Auteur Sujet: De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !  (Lu 3003 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6847
  • Sexe: Homme
  • Retraité
De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« le: 29 juin 2012, 13:26:25 »
Un homme de 21 ans a été sauvé de la noyade dans la nuit de jeudi à vendredi par une patrouille nautique, sur la Garonne à Bordeaux. Cette patrouille avait été mise en place début mai afin de renforcer la sécurité aux abords des quais du fleuve où 6 personnes ont déjà péri noyées en moins d’un an.
Le jeune homme, qui était sorti éméché d’un bar alors que Bordeaux fête actuellement le vin, a chuté dans l’eau après avoir enjambé des barrières de protection. Les CRS sont venus à sa rescousse vers 1 heure ce matin et l’ont conduit dans un état grave à l’hôpital. Il est désormais hors de danger.

L’alcoolisation des victimes semble être la principale cause des décès en série par noyade à Bordeaux. La municipalité a pris des mesures de sécurité : les épiceries de nuit doivent désormais fermer après 22h00, les patrouilles de police à pied sont intensifiées et des barrières, une surveillance vidéo ainsi que des vigiles ont été mis en place sur les quais.

Alain Juppé a détaillé les mesures qui seront mises en œuvre lors de la manifestation viticole, qui attire 500 000 personnes tous les deux ans sur les quais de la Garonne : installation d'une signalétique de prévention, double barriérage le long du fleuve, entre lesquels circuleront des agents de sécurité, renforcement des surveillances d'une brigade policière fluviale, notamment grâce à des jet-skis.

"On ne peut pas apporter une bouteille de vin, on ne peut pas acheter une bouteille de vin et, dans le cadre du 'pass-dégustations', nous avons réduit cette année le volume du verre de 7 à 5 cl", a indiqué le maire.  "Cela fait à peine une demi-bouteille à la fin du pass", a souligné Stéphan Delaux, qui a précisé que 30 000 éthylotests seraient mis à disposition des visiteurs, ainsi qu'un ticket de transport en commun.
Une vingtaine de secouristes seront également présents, appuyés par deux médecins urgentistes.

"Les drames (survenus à Bordeaux) sont liés à la consommation d'alcool dur. Ce n'est vraiment pas l'état d'esprit de notre manifestation", a insisté l'adjoint au maire.

Depuis juillet 2011, cinq corps de jeunes ont été repêchés dans la Garonne, après des noyades vraisemblablement liées à une alcoolisation excessive. Une sixième disparition a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi.
Différentes mesures ont été prises pour tenter de limiter les dégâts liés à l'alcool, notamment la restriction des horaires d'établissement vendant de l'alcool à emporter ou l'interdiction d'enjamber le garde-corps installé le long du fleuve.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6847
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« Réponse #1 le: 18 juillet 2015, 11:35:45 »
Les noyés sont souvent de bons nageurs qui ont surestimé leurs capacités ou n'ont pas tenu compte de la force des courants. La noyade est provoquée par l’irruption d’eau dans les voies aériennes ou par un choc thermique (hydrocution) qui entraîne une privation d’oxygène, en particulier, au niveau du cerveau et du cœur entraînant rapidement la mort par asphyxie.

En début d’après-midi, c'est l'été et il fait chaud alors un couple de mariniers qui décide de traverser la rivière l’Eyrieux à la nage pour rejoindre leur péniche à quai sur l'autre rive, s’est noyé dans cette rivière qui se jette dans le Rhône, entre La Voulte (Ardèche) et Etoile-sur-Rhône (Drôme).
Alors qu’il n’était qu’à quelques mètres de leur péniche, le couple de mariniers a été happé vers le fond par le courant. Le garçon de neuf ans, qui se trouvait avec le couple, est quant à lui sain et sauf mais terriblement choqué. Il ne doit la vie sauve qu’à un petit canot auquel il est parvenu à s’agripper. Il a été pris en charge par les pompiers. L’une des victimes n’est autre que son père.

Le nombre de noyades accidentelles est en forte augmentation depuis le début de l'été. En France, 109 personnes se sont noyées entre le 1er juin et le 15 juillet. Trois par jour en moyenne, c'est beaucoup plus que les années précédentes.

Parmi les victimes, 50% ont plus de 60 ans et 20% moins de 20 ans. Pour éviter les accidents, les zones de baignade autorisées sont très précisées.
Beaucoup sont surpris, d'autres ne se sentent pas concernés.  >:(
La mer est le lieu le plus dangereux avec 34% des noyades, devant les cours d'eau (24%), les piscines (21%) et les plans d'eau (17%).
En France, rappelle l’InVS ( l'Institut de veille sanitaire ), les noyades sont responsables d’environ 500 décès accidentels chaque été.... ça ne fait pas pour autant réfléchir  :P

Rappel : Clôtures, volets de protection ou alarmes, depuis 2006 toutes les piscines doivent être équipées.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6847
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« Réponse #2 le: 18 juillet 2015, 11:43:41 »
La prévention des noyades  8)
À l’approche de l’été, nombreux sont ceux qui se préparent à goûter aux joies de l’eau : baignades en mer, en lac ou en rivière, plongeons en piscine...
Pourtant la baignade de loisir ou les sports nautiques peuvent vite devenir dangereux et mener à la noyade en l’absence de bons réflexes de prévention.
Si « vacances » rime souvent avec insouciance, le temps de la baignade doit rester synonyme de vigilance.

Beaucoup de facteurs peuvent entraîner la noyade mais les plus fréquents sont la surestimation de ses capacités physiques en natation, la sous-estimation des risques encourus dans le milieu désiré, mer dangereuse, rivière ou fleuve impétueux, plan d'eau ou lac...), la méconnaissance du milieu aquatique, la mauvaise utilisation du matériel (en plongée sous-marine) et le défaut de surveillance (pour les enfants).
La noyade n’est pas synonyme de fatalité et ne doit pas être associée à des facteurs purement extérieurs. Des précautions simples permettent de l’éviter.
Pour un été en toute sécurité, consultez la brochure prévention de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/detaildoc.asp?numfiche=1208.

Vous saurez ainsi qu’une baignade ne s’improvise pas :
- Baignez-vous dans une zone surveillée où l’intervention des équipes de secours est plus rapide.
- Restez toujours attentif à vos enfants, même si la zone est surveillée.
- Pendant la baignade, désignez un seul adulte responsable de leur surveillance.
- Méfiez-vous des bouées ou des autres articles flottants (matelas, bateaux pneumatiques, bouées, siège…) : ils ne protègent pas de la noyade.
- Renseignez-vous sur la nature des vagues, des courants (mer et rivières) et des marées (drapeau, météo…).
- Ne consommez pas d’alcool avant une baignade.
- Ne surestimez pas votre condition physique et souvenez-vous qu’il est plus difficile de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu’en piscine.
- Prévenez vos proches lorsque vous allez vous baigner.
- En piscine, malgré l’obligation d’équiper les piscines d’un dispositif de sécurité, de jeunes enfants se noient : ces dispositifs ne remplacent pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte.  :'(

LES GESTES QUI SAUVENT ! (apprenez à secourir ; passez votre PSC.1)

Dans tous les cas, appeler le 15 (Samu) ou le 112 (sapeurs-pompiers), puis :
- ne pas faire vomir la victime ;
- couvrir la victime avec une couverture ;
- surveiller la victime en attendant l’arrivée des secours ;
- si la victime respire mais présente des troubles de la conscience (difficulté à parler par exemple), la placer en position latérale de sécurité (PLS).

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6847
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« Réponse #3 le: 19 juillet 2015, 13:27:11 »
Près de 15 jours après sa disparition, le corps de l'adolescent de 17 ans qui était tombé lors d'une ballade à pédalo dans le lac du Bourget a été retrouvé par 70 mètres de fond.

Originaire de la région de Chambéry, le jeune homme de 17 ans avait loué un pédalo avec des amis. Au niveau de la sortie du port du lac du Bourget, l'alerte avait été donnée vers 17 heures. Alors qu'il avait plongé à côté de l'embarcation, personne ne l'a vu remonter à la surface. Les premiers secours (19 sapeurs-plongeurs) aussitôt déclenchés n'ont rien donné.

C'est sur réquisition, en collaboration avec l'enquête de gendarmerie, que 16 sapeurs-pompiers, spécialistes plongeurs (de Savoie et de Haute-Savoie ) ont repris ce matin les recherches dans le secteur. Ils ont "balayé" une zone de près de 2 ha, effectué plusieurs plongées jusqu'à 60 mètres de profondeur. En vain.

Des plongées délicates à cette profondeur "où il faut respecter des paliers de plus de 15 minutes, où la visibilité n'est pas bonne lors des 10 premiers mètres, même si le fond, sans particules en suspension est plus lisible grâce à l'éclairage que nous utilisons" nous a expliqué l'un des spécialistes du CODIS Savoie.

Le dispositif a été levé peu après 14 heures. Les plongeurs spécialisés ont été "désengagés" jusqu'à nouvel ordre. Ils pourraient être sollicités dans les prochaines jours. C'est au procureur désormais de mobiliser d'autres moyens de recherche. Un sonar pourrait être acheminé, pour sonder les eaux du lac.

Ce sont les gendarmes de la brigade fluviale de Genève qui sont venus prêter main forte à leurs homologues de la Brigade nautique d'Aix-les-Bains. Ils ont utilisé un sonar car à cet endroit le lac est très profond et  très sombre, c'est d'ailleurs l'une des particularités des eaux de ce lac que d'être très noires. Très rapidement, les plongeurs sont entourés de ténèbres et les recherches sont très compliquées. Il est presque impossible de localiser quoique ce soit et l'aide d'un dispositif à ultrasons est le bienvenu.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6847
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« Réponse #4 le: 21 juillet 2015, 23:42:32 »
ADULTES ET... IR..RESPONSABLES  :-[
Deux pères de familles ivres, « responsables » de leurs enfants.

A Bram, un homme de 44 ans surveille ses deux enfants de 3 et 5 ans qui se baignent dans le canal. Son comportement interpelle les riverains qui contactent la gendarmerie.
A l'arrivée des militaires, le père est au volant de son véhicule avec ses enfants dans l'eau. Soumis au dépistage de l'alcoolémie, ce dernier révèle un taux de 2.82 grs/l.
Les enfants ont été remis à la famille.
Il est convoqué en justice en septembre 2015 et son permis a été suspendu administrativement durant 6 mois.

A Castelnaudary, un homme qui se promenait le long du canal avec ses deux enfants de 10 et 12 ans tombe à l'eau. Les enfants affolés courent à la caserne située non loin et préviennent les pompiers. Après avoir été secouru, l'homme, en état d'ivresse, explique qu'il a simplement voulu amuser les enfants. Ces derniers ont été remis à leurs grands-parents et le père aux gendarmes.

Les dangers qui vous guettent aux abords des voies navigables  :P
Sauter et plonger puis nager ou barboter dans les canaux… Tentant et rafraichissant mais dangereux... Interdit donc !

Au cœur de la période estivale, un rappel des règles d'usages et bonnes pratiques semble indispensable à la sécurité des activités déroulées autour des voies d'eau afin de permettre à tous, usagers et personnels des Voies Navigables de France (VNF), de cohabiter au mieux sur l'ensemble du domaine public fluvial. Cyclotourisme, randonnée pédestre ou équestre, running et footing, pêche, visites de sites touristiques et culturels bordant les voies d'eau… drainent en effet une foule d'estivants vers ces lieux frais et agréables que constituent les rivières, canaux et plans d'eau.

Baignade interdite dans les canaux et rivières domaniales :
En dehors des plans d'eau réservés et autorisés à cet effet, la baignade est interdite dans les canaux ou rivières domaniales et leurs dépendances, car elle présente de nombreux dangers.

Chaque année, en période estivale, cette interdiction n'est pas toujours respectée, le plus souvent par méconnaissance des textes et des dangers encourus.  ::)
Les risques de noyade sont pourtant bien réels, notamment en raison d'une mauvaise visibilité sous l'eau trouble (limitée à quelques centimètres), qui rend le sauvetage d'un baigneur en immersion, difficile voire impossible dans un délais très court (moins de 9mn).
Le risque d'hydrocution est également élevé à cause des variations importantes de température (air/eau) liées aux courants et aux changements de débit. Dans ces eaux dédiées à la faune sauvage, un risque de contamination par des maladies, telles que la leptospirose (maladie véhiculée par les urines des rongeurs et pouvant être mortelle), reste toujours possible.  :(

Prudence aux abords des écluses :
Voies Navigables de France (VNF) rappelle également qu'il est strictement interdit de se baigner en amont et en aval des écluses en raison des manœuvres effectuées sur ces ouvrages. Il en va de même pour les sauts depuis les ponts qui exposent les nageurs aux risques de chutes mortelles sur des blocs de béton, de pieux métalliques, de roches… la profondeur des canaux et rivières restant limitée à quelque mètres. Enfin, les voies d'eau étant d'abord dédiées à la navigation fluviale, le risque de se faire heurter par les bateaux y est réel.

Des chemins de halage mieux partagés :
Les chemins de halage, le long des voies navigables sont des itinéraires prisés par les piétons et les cyclistes ou cavaliers (interdits aux véhicules à moteur).
Si ces chemins aux abords des voies d'eau constituent un lieu privilégié de détente et de loisirs, VNF tient à rappeler que ces espaces ne sont autorisés à la circulation cycliste que lorsque des aménagements ont été mis en œuvre.
Ces chemins de halage sont aussi le lieu de travail quotidien pour les personnels de la voie d'eau dans leurs activités d'entretien, d'exploitation des ouvrages, d'élagage des arbres.

D'où d'indispensables règles de civisme à respecter : laissez la place aux véhicules autorisés pour passer, roulez toujours à droite afin qu'un utilisateur plus rapide puisse vous dépasser ou vous croiser sans vous surprendre. En groupe, roulez en file indienne et avertissez de votre présente et de vos intentions. Un avertisseur sonore : dring-dring ! Plus qu'une décoration ou un gadget pour faire signe à tes amis, la sonnette permet avant tout de signaler sa présence aux autres usagers.

Ne stationnez pas au milieu de la voie, respectez la tranquillité des riverains et des usagers (pêcheurs…), utilisez les poubelles (ou mieux emportez les) pour le dépôt de vos déchets, tenez votre chien en laisse, respectez les consignes et conseils qui peuvent vous être donnés par les agents de VNF… Ils veillent à votre sécurité sur les ouvrages et entretiennent ces lieux si précieux en été.

Rappel : a circulation à vélo sur le chemin de halage
La circulation à vélo sur les chemins de halage, non aménagés en itinéraires de randonnée cycliste (véloroutes, voies vertes,...) est soumise, dans l’état actuel de la réglementation, à autorisation de VNF.
Demander l’autorisation : Siège du service à Toulouse. ICI
Le canal des deux Mers, ainsi que les sections fluviales de la Garonne, de la Dordogne, de l’Isle, de l’Orb et de l’Hérault sont gérés sur le terrain par des subdivisions territoriales. Chacune travaille sur un linéaire de voie d’eau déterminé.
Sur le canal des deux Mers, l’éclusier est le premier interlocuteur du navigant. Responsable de son ouvrage, il assure la sécurité de la navigation et des usagers

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6847
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« Réponse #5 le: 17 septembre 2021, 09:18:04 »
Plus de 300 noyades en un mois !
Entre le 1er juin et le 5 juillet, plus de 300 noyades accidentelles ont été rapportées, dont 79 décès. En piscines privées ou publiques, en mer ou dans les lacs, quels sont les principaux facteurs de risque et comment les prévenir ?
Au cours de cette période Santé publique France rapporte 314 noyades accidentelles, dont 79 suivies de décès (25 %). Comparativement à 2018 sur la même période, le nombre de noyades accidentelles a augmenté de 22% (passant de 257 à 314) et la proportion de décès, de 58% (passant de 50 à 79). "
    Chez les moins de 6 ans, la majorité des noyades survient en piscines (privées ou publiques). Dans la plupart des cas, les petits ne savent pas nager. Selon Santé publique France, un " manque ou un relâchement de la surveillance de l’adulte responsable" est en cause. Dans cette tranche d’âge, " l’issue des noyades a rarement été fatale indiquant certainement que l’enfant a été rattrapé rapidement". Important donc : apprendre aux enfants à nager le plus tôt possible, choisir des dispositifs sécurisés de flottaison, s’assurer de surveiller les enfants en permanence à raison d’un adulte responsable par petit ;

    Chez les 20-64 ans, les cours d’eau, plans d’eau et la mer sont les principaux lieux de noyade. " La proportion de décès parmi les noyades a été plus importante que chez les enfants, et ce quel que soit le lieu de noyade", décrit Santé publique France. Principaux facteurs de risque : la consommation d’alcool, la pratique non encadrée de la plongée en apnée ou en bouteille, " dans des lieux pour la plupart interdits à la baignade et, de facto, non surveillés". Les chutes, le courant, l’épuisement, les malaises exposent aussi les adultes à la noyade.

    Chez les plus de 65 ans, la majorité des noyades surviennent en mer. Elles sont dans la plupart des cas liées à un malaise.

Voici les conseils à appliquer pour les adultes : perfectionnez-vous en natation, prévenez un proche quand vous partez vous baigner, vérifiez la météo avant de vous mettre à l’eau, respectez les consignes de sécurité (drapeaux de baignade, zones surveillées…), veillez à votre état de forme et ne vous baignez pas si vous vous sentez anormalement fatigué ou si vous êtes soudainement pris de frissons. Enfin, évitez de consommer de l’alcool avant de vous baigner et prenez le temps d’entrer progressivement dans le bain pour limiter le risque de choc thermique (hydrocution).

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6847
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« Réponse #6 le: 17 septembre 2021, 09:31:17 »
Neuf noyades en un jour : forte houle, plages non surveillées...
Une journée noire s'est déroulée sur les bords de la Méditerranée mercredi 15 septembre 2021. Neuf personnes ont été emportées par les courants alors qu'elles se baignaient. Cinq personnes ne sont noyées dans l'Hérault, deux dans l'Aude et deux dans les Bouches-du-Rhône.
Conditions météorologiques : mardi, d'importantes intempéries se sont abattues sur la région, mais mercredi il ne pleuvait plus, le temps semblait plus calme.

Pourtant, de fortes vagues secouaient le littoral. La chaleur des orages, elle, était toujours présente. Alors certains ont voulu profiter de la plage, sans suspecter les courants puissants qui pouvaient sévir sous la surface.
A cette époque de l'année, maintenant que la saison estivale est terminée, les plages ne sont plus surveillées. Les sauveteurs ont donc dû intervenir directement en mer, à leurs propres risques et périls : "La mer est tellement formée et difficile que notre embarcation aurait pu se faire renverser alors que nous partions porter secours à une personne en difficulté. Nous avons été surpris mais heureusement rien de plus. Nous nous sommes fait une belle frayeur", raconte un sauveur de la Société nationale de sauvetage en mer à Midi-Libre.

Les victimes étaient âgées de plus de 50 ans. Selon Santé Publique France, la majorité des noyades chez les plus de 65 ans surviennent en mer et sont dans la plupart des cas liées à un malaise.
Cet été, 1119 noyades accidentelles, dont 250 mortelles, ont été recensées, entre le 1er juin et le 31 août 2021.

Pour rappel, en France, les plages sont municipales et leur surveillance est à la charge des communes. Elle est effectuée en fonction du choix des mairies par des civils, le SDIS, ou la SNSM. "

"À cette période, l'eau est plus froide, ce qui peut provoquer un choc thermique. Le moindre malaise dans l'eau, surtout pour les personnes âgées, s'il n'y a personne pour les sortir immédiatement et les réanimer, c'est la mort assurée. Ces accidents sont malheureux mais courants en septembre".

Certains baigneurs ou adeptes des sports nautiques on a la même mentalité que les skieurs hors piste, on prend des risques insensés à l'encontre des consignes de sécurité et après on vient pleurer parce que personne n'est à disposition pour risquer sa vie en vous sauvant ; hélas si seulement chacun était un peu responsable mais visiblement certains crétins se croient au dessus de tout cela !