Auteur Sujet: Jouer avec un stylo laser !!! .... Eblouir les pilotes d'avion ou d'hélcoptère .. d:o{  (Lu 11906 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Voilà un JEU des plus CON  :o

La plaisanterie prête moyennement à rire.  :-\
La Voix du Nord  -http://www.lavoixdunord.fr/   raconte sur son site internet que l'hélicoptère du SAMU du Nord a été la cible, de nuit et plusieurs fois en un mois, de lasers cherchant à aveugler les pilotes.
A chaque fois, les faisceaux lumineux intervenaient à proximité du site d'atterrissage du CHRU de Lille.

Pour détecter l'endroit précis où se cachaient les plaisantins, la gendarmerie a donc procédé le plus simplement du monde, samedi soir, en envoyant un hélicoptère parcourir le même trajet que celui du SAMU. Avec succès, puisque les gendarmes ont également été visés, explique le quotidien.
Les gendarmes ont ainsi pu cibler un immeuble comme étant le lieu d'où les lasers sont envoyés, mais l'on ne sait pas si la police a procédé à des interpellations.

Cité par la Voix du Nord, Patrick Goldstein, chef du SAMU du Nord explique de son côté: « On va voir avec la direction générale du CHRU si on porte plainte.
Éclairer dans les yeux des pilotes alors qu'ils manœuvrent de nuit au-dessus d'un hôpital, c'est criminel ».


Il s’amusait à éblouir les pilotes d’avion avec un laser  ???

Un jeune homme de 20 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir visé les cockpits des avions lors de leur atterrissage sur l’aéroport d’Orly.

«Vous rendez-vous compte que vous avez mis en danger la vie de plusieurs centaines de personnes? » interroge le président  du tribunal de Créteil. Coincé entre deux policiers, le prévenu n’en mène pas large. Ce jeune de 20 ans a été condamné hier à six mois de prison avec sursis pour avoir pointé un laser sur des avions qui s’apprêtaient à atterrir à Orly.

Les faits se sont déroulés dimanche, à la tombée de la nuit. Alors qu’ils approchent de la piste, trois commandants de bord sont éblouis les uns après les autres par un point lumineux vert. A tour de rôle, ils signalent l’incident à la tour de contrôle. Quelques minutes plus tard, une personne est arrêtée à Villeneuve-le-Roi, sur un parking de supermarché proche de l’aéroport. Dans sa poche, les gardiens de la paix trouvent un laser à peine plus gros qu’un stylo.

Le jeune homme de 20 ans qui éblouissait les pilotes d'avions avant leur atterrissage à Orly a été condamné mardi à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne). Il s'amusait à braquer un laser sur le cockpit de trois avions de ligne au moment de leur atterrissage dimanche soir.

Les compagnies Air France et easyJet s'étaient portées partie civile pour mettre en garde contre la recrudescence de ce type d'incidents qui «peut gravement nuire à la sécurité aérienne», selon Me Maxime Malka, avocat de la compagnie française.
«L'atterrissage est une phase cruciale et il y a eu des crashs pour moins que ça», a fait valoir l'avocat d'easyJet, Me Alexandre Ramsamy.

Avec un laser à 7 euros

Interpellé dimanche sur un parking de Villeneuve-le-Roi, situé près des pistes d'Orly, le prévenu ne voulait que «s'amuser» avec un «jouet», un pointeur laser acheté 7 euros lors d'un voyage en Thaïlande, a-t-il raconté à l'audience. «Je savais pas que ça allait mettre des vies en danger», s'est-il défendu. Pour son avocate, Me Célia Jeudi, le jeune homme ne «connaissait pas la portée du rayon lumineux» et a agi «par pure bêtise».

Le procureur a soutenu que l'ordre public a été «gravement atteint». Selon lui, «Il connaissait très bien les risques pour avoir essayé ce rayon sur lui-même». Il a réclamé huit mois de prison avec sursis. Le prévenu devra également verser un euro de dommages et intérêts aux deux compagnies et à leurs deux pilotes.

Plaintes de plusieurs pilotes

En fin de semaine dernière, un homme d'une vingtaine d'années a été interpellé à Carcassonne pour des faits similaires. Il visait lui aussi avec un laser les pilotes d'avion. Les policiers l'ont interpellé à son domicile et l'appareil incriminé a été saisi. Après quelques heures de garde à vue, il a été remis en liberté et le procureur de Carcassonne a demandé une expertise psychiatrique.

Entre septembre 2009 et avril 2010, 21 pilotes d'Air France se sont ainsi plaints d'avoir été éblouis au laser à Paris, Marseille ou Toulouse et une procédure d'urgence a été mise en place au sein de la compagnie, selon l'avocate de la compagnie française.

Devant la difficulté d'interpeller les auteurs, les procès en France sont «rarissimes». A l'étranger, plusieurs cas ont été recensés. En novembre 2009, un Américain, qui avait à deux reprises dirigé un laser contre des avions en train d'atterrir en Californie, a été condamné à deux ans et demi de prison ferme. Un an plus tôt, un jeune homme avait été condamné à quinze jours de prison ferme à Papeete pour avoir ébloui un pilote.

Il y a des "baffes" .... :censuré: qui se sont perdus pour qu'à 20 ans ont en soit encore là  colère3

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Et cela continu : Les gendarmes en hélico aveuglés au stylo laser !!!

Un homme de 50 ans ( on pourrait penser qu'à cet âge on a atteint "l'âge de raison"  ::) et que l'on est moins con qu'à l'adolescence   ???  ) qui s'amusait à braquer un pointeur laser en direction d'un hélicoptère de la gendarmerie, dans la nuit de mardi à mercredi à Toulouse, a été interpellé.

Un jeu qui peut avoir des conséquences dramatiques.
C'est le genre de plaisanterie qui peut très vite tourner au drame.


Dans la nuit de mardi à mercredi, un homme qui avait visiblement du mal à trouver le sommeil, à Toulouse, s'est livré à un jeu dangereux en éblouissant à l'aide d'un stylo laser un pilote d'hélicoptère de la gendarmerie.
Très vite repéré, cet homme de 50 ans a été interpellé par les policiers de la brigade anticriminalité sans opposer la moindre résistance.
 
En France, 600 incidents de ce type ont été recensés, en 2010, en grande partie sur les aéroports parisiens. À Toulouse-Blagnac, des pilotes d'avion avaient eux aussi été éblouis par un laser. Dans certains cas, les victimes peuvent ressentir des brûlures aux yeux.

Hier, peu avant 1 heure du matin, un homme juché sur son balcon et muni d'un objet cylindrique d'environ 10 centimètres, projetant un rayon lumineux, vise un hélicoptère de la gendarmerie qui survole le quartier. À l'intérieur de l'appareil, les militaires effectuent un exercice anodin de vol de nuit, non loin de la base de Francazal.
Mais à cinq reprises, le pilote est ébloui par la portée lumineuse de l'objet manipulé par son propriétaire. Les gendarmes donnent l'alerte et les policiers de la Bac interviennent au domicile du suspect.

L'objet en question, une sorte de stylo de conférencier, est aussitôt saisi et son utilisateur est placé en garde à vue pour violence volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique et mise en danger de la vie d'autrui.
L'enquête a été confiée à la gendarmerie du transport aérien.
Ces pointeurs laser peuvent avoir une portée de plus de 8 kilomètres.
Dernièrement, le syndicat national des pilotes Air France Alpa avait dénoncé la dangerosité de ces instruments lorsqu'ils sont braqués en direction des pilotes.
Un phénomène combattu par les gendarmes et les policiers qui redoublent de vigilance autour des zones aéroportuaires. « Ces pointeurs laser compromettent gravement la sécurité des vols », indique un professionnel. Les aéroports français mais aussi étrangers sont en proie à ce genre d'incident. Au moins 21 pilotes en 7 mois.
Entre septembre 2009 et avril 2010, 21 pilotes d'Air France se sont ainsi plaints d'avoir été éblouis au laser à Paris, Marseille ou Toulouse. En septembre, un homme de 20 ans qui éblouissait les pilotes d'avions avant leur atterrissage à Orly a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Créteil. Il s'amusait à braquer un laser sur le cockpit de trois avions de ligne au moment de leur atterrissage.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Gendarmerie des Transports Aériens, un jeune homme de 18 ans condamné à 3 mois de prison avec sursis pour un utilisateur de laser (usages malveillants de laser contre des aéronefs ).

Le 11 octobre 2011, un jeune homme de 18 ans est interpellé sur la commune de MITRY-MORY (Seine-et-Marne) par les militaires de la compagnie de Gendarmerie des transports aériens de PARIS-Charles-de-GAULLE (Val-d'Oise). En effet, ce dernier utilisait son laser pour braquer les avions en approche de l'aéroport de ROISSY.
Placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation aérienne, il a comparu devant le tribunal de grande instance de MEAUX (Seine-et-Marne), ce jeudi 5 janvier 2012.

A l'issue de l'audience, il a été condamné à 3 mois d'emprisonnement avec sursis.
Pour lutter de manière efficace contre ce phénomène, la Gendarmerie des transports aériens (GTA) a mis en place divers dispositifs afin d'être la plus réactive possible et d'apporter une réponse opérationnelle adéquate.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Un adolescent de 15 ans a été interpellé parce qu'avec un stylo laser il tentait d'éblouir les pilotes des avions en phase d'atterrissage au-dessus de Toulouse.

Par amusement mais surtout par méconnaissance du danger, un adolescent de 15 ans a visé à deux reprises des avions avec un stylo laser éblouissant les pilotes qui préparaient leur phase d’atterrissage vers l’aéroport de Toulouse-Blagnac.
Ces deux incidents se sont produits sur des avions de ligne en provenance du Portugal et de Paris.

Ce petit «jeu» répréhensible et particulièrement dangereux a été signalé à la gendarmerie des transports aériens et c'est les policiers de la BAC qui ont repéré le «sniper» puis l’ont interpellé vers 23 heures, dans le quartier Bellefontaine, à Toulouse. L’adolescent a été entendu par les gendarmes puis remis à ses parents.

Le stylo laser, un objet utilisé par les conférenciers et dans le milieu de l’astronomie est détourné de son usage pour éblouir les avions ou les joueurs sur des stades de foot ou de rugby. Un phénomène pris très au sérieux par les pouvoirs publics.

Depuis juillet, la loi a été renforcée pour lutter contre l’usage de ces pointeurs dont le laser peut détruire une rétine et provoquer des accidents irréversibles. Un délit a été créé dans le cadre de la Loppsi 2 en 2010. Il est entré en vigueur le 1er juillet selon les termes suivants : «Le fait d’acheter, de détenir ou d’utiliser des appareils à laser de classe supérieure à 2 et non destinés à un usage spécifique autorisé, est constitutif d’un délit puni de 6 mois d’emprisonnement et 7 500 € d’amende.»
Après ces incidents les compagnies Air France et Easy Jet ont déposé une plainte.

En 2010 un "jeune" homme de 20 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir visé les cockpits des avions lors de leur atterrissage sur l'aéroport d'Orly.

Hors ligne secourinou

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 11
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
c'est aussi arrivé avec un ado toulousain ayant braqué un rayon laser sur des avions  préparant leur atterrissage à Toulouse-Blagnac.
il y a aussi les pointeurs laser qui appartiennent aux classes 1, 2 mais souvent des lasers 3B, non conformes pour cette utilisation, sont déclarés dans la classe 2 et sont dangereux, en plus d'être tous pénibles quand ils sont détournés de leur utilisation normale pour gêner les autres ....
voir : Prévention des risques des rayons laser :  http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/rayonnements/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=126&dossid=462

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Cinq jeunes gens, trois mineurs et deux jeunes adultes, ont été convoqués au parquet de Perpignan pour avoir ébloui des pilotes d’avion et des contrôleurs aériens en jouant avec des lasers, a annoncé la gendarmerie des transports aériens.

Deux adolescents de 13 et 14 ans ont d’abord visé des avions au moment de l’atterrissage avec des stylos lasers. Le lendemain, un troisième adolescent de 16 ans s’est livré au même jeu dangereux. Quelques jours plus tard, deux jeunes adultes, de 19 et 21 ans, équipés de deux lasers, dont un d’une portée de 8 km, ont visé la tour de contrôle, contraignant les contrôleurs à se protéger pour effectuer leur travail.

Des plaintes ont été déposées, notamment par des pilotes, qui ont été éblouis, et des enquêtes ouvertes par la gendarmerie des transports aériens. Les jeunes ont été interpellés puis relâchés avant d’être convoqués devant le délégué du procureur de la République à Perpignan pour « entrave à la circulation aérienne ». Le possesseur du laser longue portée devra également répondre de « détention d’un laser de catégorie 3 », selon la gendarmerie, qui a détruit tous les lasers.

source : ladepeche.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Pas de bobo mais le jeu aurait pu avoir de très graves conséquences.  :-[
Le week-end dernier, un habitant de Soumoulou, âgé de 20 ans, pointe son rayon laser sur l’habitacle d’un hélicoptère Tigre participant à des séances d’entraînement du 5e RHC (régiment d’hélicoptères de combat) basé à Pau.

Ce que semble ignorer le jeune homme, c’est que le pilote du Tigre dispose d’instruments qui lui permettent de repérer facilement l’origine du rayon laser qui l’aveugle.  >:(
Si bien que 24 heures plus tard, les gendarmes de Soumoulou se rendent chez le jeune homme pour l’interpeller. La brigade de gendarmerie des transports aériens de Mont-de-Marsan a pris le dossier en charge, comme il est de coutume pour ce genre d’affaire.

Devant les forces de l’ordre, le fautif a dit ignorer que de tels actes étaient interdits et qu’il voulait s’amuser avec son laser en pointant l’hélico.  :P
Pour l’heure il attend la réponse pénale. Mais le major, commandant de la brigade des transports aériens à Pau, rappelle que ce petit jeu peut coûter cher : un an de prison pour entrave à la circulation aérienne et trois ans de prison pour mise en danger de la vie d’autrui par manquement aux règles de sécurité.

Mais le major de rassurer : "Depuis que les peines ont été alourdies pour ce genre de faits, il y a beaucoup moins de cas qu’il y a quelques années."