Auteur Sujet: Volontaire ou involontaire ... enfants laissés seul ou "oubliés" dans une voiture [:o{  (Lu 53776 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
En pleine nuit, il laisse son enfant seul sur le parking de la discothèque
Un homme de 36 ans était en garde à vue samedi soir à Ribeauvillé (Haut-Rhin) pour avoir laissé sa petite fille de cinq ans seule dans sa voiture, en pleine nuit sur le parking d'une discothèque, alors qu'il était parti danser, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.
Le père de famille, qui doit être présenté dimanche au parquet de Colmar, devrait être poursuivi pour "délaissement d'enfant", a-t-on ajouté de même source.

L'alerte avait été donnée vers 3h30 du matin dans la nuit de vendredi à samedi par des témoins, étonnés de voir, par un froid glacial, un enfant seul pleurer aux alentours de la boîte de nuit, située à Riquewihr.

La fillette avait expliqué qu'elle en avait eu assez d'attendre seule dans la voiture, où elle avait déjà passé deux heures. Les gendarmes sont alors allés chercher le père à l'intérieur du dancing.

Celui-ci, qui est séparé de la mère de l'enfant, en avait la garde pour quelques jours. Passablement éméché au moment de son interpellation, il a été placé en cellule de dégrisement, puis en garde à vue.

Quant à la petite fille, elle a été placée en observation à l'hôpital de Colmar du fait du froid intense auquel elle a été exposée, mais son état n'inspirait pas d'inquiétude.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Mort d'un bébé oublié dans une voiture: la mère coupable mais dispensée de peine
Juger sans accabler, sans ajouter de sanction à une inconsolable douleur: le tribunal correctionnel de Créteil a dispensé de peine vendredi une femme reconnue coupable d'avoir causé involontairement la mort de sa fillette de 18 mois en l'oubliant dans sa voiture.
Dans des cas similaires, la justice avait à plusieurs reprises prononcé des peines d'emprisonnement avec sursis.

Enserrée dans son malheur, cette mère de famille de 37 ans a été sa plus sévère juge. "Pour moi, je suis responsable, il n'y a pas d'autres responsables (...) Je n'ai pas voulu la mettre en danger et pourtant je l'ai fait", dit-elle à l'audience, silhouette fragile soutenue à bout de bras par son mari, brigadier de police.

Patiemment, la présidente du tribunal Michelle Jouhaud tente de comprendre, de retracer l'enchaînement des faits. "Le tribunal a conscience que ça peut raviver votre douleur", indique-t-elle en préalable.

Le 4 juin dernier, quand des passants découvrent le corps inanimé de la petite Maxine dans une voiture à Arcueil (Val-de-Marne), sa mère panique, n'arrive pas à y croire.

Arrivée sur les lieux, elle devra subir les cris de "mère indigne" et les appels au "rétablissement de la peine de mort", selon son avocat.
Employée dans un bâtiment voisin chez France Telecom, la jeune femme est persuadée d'avoir, comme tous les jours, déposé la plus jeune de ses quatre filles chez sa nourrice plusieurs heures auparavant.

"Je me suis garée (devant chez la nourrice, ndlr), je suis sortie de ma voiture. Maxine était habillée d'une petite robe d'été, elle avait elle-même enlevé ses sandales, je l'ai aidée à les remettre", dit la prévenue.

Les souvenirs précis s'arrêtent là. "C'est là que vous avez eu un trou noir", reprend la présidente.

Elle repart ensuite vers son lieu de travail, conduit pendant plus d'une demi-heure, sans douter un instant que sa fille est encore à l'arrière. "Je n'ai jamais su qu'elle était là, je croyais être seule pendant tout le trajet", raconte-t-elle.

Quand elle sort de son véhicule, elle n'aperçoit que le bord du siège-bébé, déplacé, par un malheureux hasard, derrière le conducteur quelques jours auparavant.

Reste "la" question : comment expliquer un tel oubli? "Il y a eu une brisure du rythme" chez cette famille nombreuse où chaque geste était minuté, avance la présidente.

La veille du drame, jusqu'à 02H00 du matin, les parents étaient à l'hôpital au chevet d'une de leurs filles, terrifiés à l'idée qu'elle pourrait être atteinte de leucémie comme une de ses soeurs. "On avait peur, on ne savait pas", dit la prévenue.

Le lendemain, le couple, exténué, décide de laisser deux de leurs filles sous la surveillance de leur soeur aînée dans la maison familiale à Brétigny-sur-Orge (Essonne). "J'étais préoccupée d'avoir laissé mes filles (...) Je me disais que Maxine, c'était elle qui était le plus en sécurité chez sa nourrice".

Perfectionniste et dévouée, cette cadre informatique était par ailleurs en butte à des tracas professionnels.

Son refus d'accepter de nouvelles responsabilités chez France Telecom pour s'occuper de sa famille est mal passé. Sa mission n'a pas été renouvelée. "Je trouvais ça injuste qu'on me sanctionne", dit-elle. Le 4 juin était son dernier jour dans l'entreprise.

Cette mère de famille a commis "une faute d'inattention" mais "la justice doit se montrer humaine", a convenu la substitut du procureur Aude Duret. "L'auteur (des faits, ndlr) est aussi indirectement la victime".

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Et cela continu  ???

Une fillette de deux ans a été laissée seule dans une voiture stationnée dans un parking souterrain à Hyères (Var) par sa tante parti jouer au casino.

C'est un des gardiens du parking qui a découvert l'enfant, endormie, au cours d'une ronde et a alors alerté la police. La fillette, réveillée par les policiers, a réussi par ses propres moyens à ouvrir la portière du véhicule. Elle a été placée dans un foyer de l'aide sociale à l'enfance par ordonnance d'un juge des enfants. Selon la tante entendue par les policiers, elle aurait été laissée seule au maximum une demi-heure, alors que les gardiens du parking estiment la durée à environ trois heures.

Selon une source proche du dossier, les parents de la fillette qui vivent dans la misère dans une favela au Brésil, l'auraient confiée à sa tante, domiciliée dans le Var.
« En aucun cas les jours de l'enfant n'étaient en danger », a souligné un magistrat du parquet, ajoutant que la température avoisinait les dix degrés.
Une procédure pour « délaissement d'enfant » a été engagée par un magistrat toulonnais.
La tante risque une peine maximale de sept ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende.
Depuis 2007, six enfants sont décédés en France après avoir été oubliés par leurs parents dans une voiture.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le responsable d'un supermarché de Villeneuve-Lez-Béziers (Hérault) a été pris à parti et menacé de procédure judiciaire pour avoir brisé une vitre et sauvé une petite fille de trois ans de la déshydratation.  :o

C'est un touriste allemand très en colère qui a réagi ainsi le week-end dernier.
En plein après-midi il avait garé son 4X4 sur le parking du Carrefour Market en plein soleil (34° à l'ombre) pour faire du shopping avec son épouse.
La petite fille dormait dans la voiture. « Mon adjoint Vincent a été alerté par des passants voyant la petite rouge et suffocante.
Un autre touriste allemand a passé une annonce dans sa langue pour alerter les parents. Et comme rien ne bougeait, sur le conseil des pompiers, il a brisé la vitre pour extraire la fillette » explique Philippe V..., le directeur.
Hé Bennn.... L'initiative a fortement déplu au touriste énervé de voir sa vitre fracturée. Il a menacé de déposer une plainte. Et a été invité à suivre les policiers pour s'expliquer sur l'oubli de la fillette.

Où étaient donc les parents ?
"On a fait un appel micro deux fois en français et une fois en allemand puisque la voiture était immatriculée en Allemagne. On n'a eu aucune réaction des parents", rapporte encore Vincent.

Ce dernier a été doublement surpris lorsqu'une fois retrouvé à l'intérieur du magasin le couple d'Allemands n'a semblé avoir aucune réaction. Plus incroyable encore, le père de la fillette a averti qu'il porterait plainte contre Vincent suite aux bris de glace occasionnés à son véhicule.
Nous connaissons tous la formule "il prend plus soin de sa voiture que de sa femme " Mais là nous sommes dans un cas bien plus grave, où le propriétaire d'un 4x4 préfère son engin à sa petite fille de 3 ans .  >:(
Un incident qui n'a toutefois pas empêché la maman de continuer à faire ses courses. Le geste méritait certainement plus de gratitude.  8)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
[PRÉVENTION] Chaleur en voiture = soyez vigilant !
Nos conseils, en été : Ne laissez JAMAIS un enfant dans un véhicule en stationnement (même si les fenêtres sont partiellement ouvertes).

Avant de quitter votre véhicule, prenez l'habitude de vérifier systématiquement que votre véhicule est bien inoccupé à l’avant comme à l’arrière.
Trop souvent en effet, des enfants sont « oubliés » à l'arrière...  :-\

Passants, Si vous voyez un enfant ou un animal laissé seul à bord d’un véhicule et que vous ne pouvez pas trouver rapidement le conducteur, appelez immédiatement les secours au 112. S’il présente des symptômes de chaleur, sortez‐le le plus rapidement possible et rafraîchissez‐le au plus vite.

Ces conseils s'appliquent aussi à l'égard des animaux de compagnie.
Dans la nuit de mardi à mercredi, des passants, alertés par les pleurs d’un bébé qui se trouvait dans une voiture ont alerté les secours.
Les pompiers ont alors sorti cette fillette de 16 mois de la voiture.
Une fillette qui se trouvait dans un couffin, avec une couverture polaire, alors qu’il faisait 5° dans la voiture, rapporte TF1 News.
Les parents de la fillette, âgés d’une vingtaine d’années, étaient partis dans un bal et avaient laissé leur fillette, seule, dans la voiture, "parce qu’ils n’avaient pas trouvé de solution de garde" a indiqué le parquet de Dunkerque.
Le bébé a été évacué à l’hôpital de Dunkerque.
Un juge des enfants a décidé de placer provisoirement la fillette dans une famille d’accueil. Au cours de leur audition, les parents ont indiqué qu’ils pensaient avoir "fait le nécessaire" et n'ont pas contesté la gravité des faits.
Des parents sont convoqués devant le tribunal correctionnel.

On le dit, on le répète et on le rabâche sans cesse : il ne faut jamais laisser un enfant ou un animal enfermé dans une voiture.
Pourquoi ?
Parce qu’il pourrait en mourir, tout simplement !
Pour s’en convaincre et en apporter la preuve à tout le monde, voici une vidéo aussi instructive qu’impressionnante.
Pour ce chien, il était moins une.  >:(

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Il enferme un faux bébé dans une voiture en plein soleil pour voir si les gens s'arrêtent. Un constat alarmant !

Rob Anderson réalise une expérience sociologique pour évaluer le nombre de gens qui viendraient en aide à un bébé enfermé dans une voiture en plein soleil. Le résultat est choquant ! L'américain Rob Anderson a voulu se rendre compte du manque d'entraide entre les hommes. Pour cela, il a mis au point une enquête sociologique simple. Il enferme dans une voiture placée en plein soleil un landau avec un faux bébé et un enregistrement de pleurs et de cris. Il filme le tout pour voir combien de gens vont s'arrêter. Il décide de filmer pendant deux jours particulièrement chaud : 38°C pour le premier, et 41°C pour le deuxième. Les passants circulent devant la voiture et la plupart ne daignent même pas tourner la tête. Seulement 2 personnes se sont arrêtées. Il est stupéfiant de noter que ces 2 personnes sont de femmes, sans doute poussées par le fameux "instinct maternel". Rob Anderson rappelle qu'il faut agir lorsqu'un enfant, même un animal, est coincé dans une voiture. Publié par Sophie Bernard, le 07 août 2014

En savoir plus : http://www.ohmymag.com/enfants/il-enferme-un-faux-bebe-dans-une-voiture-en-plein-soleil-pour-voir-si-les-gens-s-039-arretent-un-constat-alarmant_art81097.html
Copyright © Ohmymag

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
La préfecture, Météo France, les médias... les alertes à la canicule n'ont pas manqué ces derniers jours. A croire que ce jeune couple de Carcassonnais qui a laissé son bébé de 5 mois enfermé dans sa voiture était sur une autre planète.
La scène s'est passée peu avant 18 heures à Carcassonne. L'homme et la femme s'étaient garés au centre-ville pour aller s'acheter des vêtements.  :-[
La suite, c'est le buraliste qui la raconte : On remontait la rue lorsqu'on a entendu des cris dans une voiture. C'était un bébé qui pleurait, il était tout rouge. La vitre était à peine entrouverte mais cela devait être la fournaise à l'intérieur du véhicule. Les témoins ont tout de suite appelé la police municipale.
Les policiers brisent la vitre avant-gauche de la Renault, pour ne pas blesser le bébé situé sur le siège arrière-droit. Le bébé était rouge écarlate et il n'avait rien à boire, témoigne un policier. Les pompiers sont en suite arrivés et l'ont rafraîchi. L'enfant  s'est jeté sur le biberon." Âgé de seulement 5 mois, le petit garçon s'est finalement remis de ses émotions... sans que ça émeuve le moins du monde ses parents que les policiers ont retrouvé dix minutes après, dans un magasin de vêtements de la rue piétonne, grâce au signalement de la maman décrite par un témoin.
La mère est donc arrivée en claudiquant, une jambe dans le plâtre, devancée par le père de l'enfant qui s'est d'abord inquiété... pour sa voiture.  :-\

Le couple, domicilié à Carcassonne, ne semble pas avoir pris conscience de la gravité de ses actes. Le tribunal se chargera vraisemblablement de la lui rappeler.  ::)

Les parents, qui ont laissé leur bébé, seul pendant quelque temps, dans leur voiture, en plein centre-ville l'après-midi, ont été entendus par les services de la police nationale. L'audition achevée, le couple a pu rejoindre son domicile. La procédure sera transmise au parquet de Carcassonne, qui décidera ou non d'engager des poursuites à leur encontre. Pris en charge par les pompiers, le nourrisson a passé 24 heures au sein du service pédiatrie de l'hôpital de Carcassonne avant d'être remis à ses parents.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Honfleur : ils oublient leur petite fille dans la voiture en plein soleil  >:(
Simple oubli ou réelle inconscience ?
Les policiers de Honfleur ont dû intervenir mercredi soir pour sauver une fillette d'un an qui se  trouvait enfermée dans une voiture au soleil.
Selon des témoins, elle y était depuis au moins une demis-heure, alors que le thermomètre affichait encore 27 degrés.
La petite pleure et tente de se cacher avec un vêtement laissé sur un des sièges, les policiers décident de briser la vitre pour la sortir du véhicule.
Les pompiers ont pris l'enfant en charge, qui n'était pas déshydraté.  :-[

Lorsque les parents reviennent vers la voiture, ils expliquent aux policiers qu'ils étaient partis sur le marché nocturne de la ville, et ne comprennent pas pourquoi les policiers ont brisé la vitre de leur voiture. Le parquet de Caen a été saisi. Les parents, qui risquent jusqu'à 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende, seront entendus par le volet pénal de l'affaire.


Citer
Grandes chaleurs : ne laissez jamais un enfant seul dans une voiture en plein soleil !
Chaque été en France, deux enfants en moyenne, enfermés seuls dans un véhicule, décèdent d’hyperthermie. Rappel des règles et réflexes à adopter afin de se prémunir contre un tel drame.  :-X

Pour éviter tout risque, une seule règle : ne jamais laisser un enfant sans surveillance dans une voiture, même pour “faire une petite course”.
La température peut augmenter très vite, et les jeunes enfants y sont beaucoup plus sensibles que les adultes. Au delà d'une température corporelle de 39° le cerveau commence à être atteint... Les médecins considèrent qu’il n’y a rien de préoccupant, tant que la température corporelle ne dépasse pas 38,5 °C. La température normale du corps oscille entre 36 °C et 37,2 °C selon les personnes.

De nombreuses études* ont mesuré l’augmentation de température au sein d’un véhicule laissé en plein soleil. Cette augmentation dépend de la température extérieure et du degré d’ensoleillement, mais aussi de la couleur de la carrosserie et de celle de l’habitacle (une voiture sombre retient plus la chaleur) et de la surface des vitrages.
Avec une température extérieure de 26,5°C, la température à l’intérieur d’un véhicule s’élève en moyenne à plus de :
37°C en 10 minutes
45°C en 30 minutes
50°C en une heure
Ces études montrent ainsi que la température à l’intérieur d’un véhicule garé en plein soleil peut atteindre un niveau mortel en seulement 10 minutes !


Les gestes qui sauvent  8)
De manière générale, pour éviter tout risque d’hyperthermie dans un véhicule, trois attitudes à adopter :
1- Ne jamais laisser un enfant sans surveillance
2- Ne jamais laisser un animal seul
3- Ne jamais laisser un adulte sans la télécommande de fermeture centralisée
Si vous voyez un enfant ou une personne assise dans un véhicule sous de fortes chaleurs, n’hésitez pas à vous approcher pour vérifier qu’il va bien.
En cas de doute, contactez immédiatement les secours et, si leur état le permet, aidez les personnes bloquées dans l’habitacle à s’en extraire, par les portes, le hayon arrière ou le toit ouvrant ou en brisant une vitre.

Attention : de plus en plus de modèles sont dotés de système de désactivation des poignées intérieures, transformant alors l’habitacle en une forteresse inviolable même par les personnes restées à bord.
Il sera alors nécessaire de briser une vitre latérale.

Doté d’un marteau percuteur intégré, un outil tel que resqme®, est parfaitement désigné pour cela. De plus, sa lame permet aussi de couper les ceintures de sécurité bloquées.

Testé et certifié par de nombreuses organisations, le resqme a été souvent récompensé pour son ingéniosité, comme récemment par le concours Lépine. Rappelons que resqme® est un outil compact utilisé par plus de 4 millions de personnes à travers le monde. Depuis 10 ans, son efficacité a été régulièrement prouvée lors de sauvetage de personnes emprisonnées dans un véhicule.
*Études menées notamment par l’Institut de recherche Géosciences de l’Université de San Francisco avec la collaboration de Général Motors.

Hors ligne nopasaran34

  • retraite police
  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sexe: Homme
  • Retraité police
    • Voir le profil

Heureusement l'enfant,n'était pas déshydraté.

Ce qui me fait peur, c'est que ce t acte de maltraitance  , généralement commis par des cassos, est en train de se généraliser aux "gens socialement intégrés ".

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Un enfant d'un an seul dans une voiture en plein soleil à Mauvezin  :-[
L’histoire aurait pu s’achever de façon tragique. La réactivité de passants a sans doute évité le pire, lundi à Mauvezin. Alors qu’elle attache son enfant d’un an dans sa voiture, une mère claque la portière… en laissant ses clefs de contact sur le siège avant !

Voilà le véhicule verrouillé automatiquement de l’intérieur. Impossible de l’ouvrir. Paniquée, la jeune femme demande à une amie de la ramener chez elle, à 10 km de là, pour récupérer un double des clefs, sans réaliser dans l’affolement qu’il lui faudra au total près de 20 minutes pour faire l’aller-retour…

Au-dehors, il fait plus de 34°. La voiture, avec son petit passager toujours à bord, chauffe rapidement. Ce sont des passants qui alertent les pompiers. Ils brisent une vitre arrière pour ouvrir la voiture. L’enfant a été vu par un médecin, et il est en bonne santé. http://www.ladepeche.fr/

Texas : ses fillettes meurent, après les avoir laissées 15 heures dans une voiture  >:(
Une mère de 19 ans a laissé ses deux fillettes, âgées de un et deux ans, pendant 15 heures dans sa voiture, pendant qu'elle passait la soirée avec des amies. Sans eau, ni nourriture, elles sont mortes jeudi 8 juin à l'hôpital de San-Antonio, au Texas.

Leur mère, Amanda Hawkins, les a amenées à l'hôpital, dans un état grave, et a déclaré qu'elles étaient tombées l'une après l'autre, sans aucune raison, alors qu'elles se promenaient près d'un lac. Mais il semblerait que la jeune mère n'ait pas dit la vérité. Âgée d'à peine 19 ans, elle est accusée d'avoir laissée ses deux petites filles, de un et deux ans, pendant plus de 15 heures dans sa voiture, devant la maison d'une de ses amies où elle passait la soirée. Brynn et Addyson sont restées dans le véhicule du mardi soir au mercredi midi, alors que les températures dépassaient les 30 degrés.
«Le cas le plus affreux de mise en danger d'un enfant que j'ai vu en 37 ans de service»

C'est le shérif du comté local, Rusty Hierholzer, qui a compris que la jeune femme avait inventé l'histoire de la balade au bord du lac. Selon son enquête, Amanda Hawkins a volontairement laissé ses filles dans sa voiture. Elle était également accompagnée d'un jeune garçon de 16 ans, qui aurait passer «un peu de temps» avec les enfants avant de rentrer à l'intérieur de la maison. Pour ça, il risque lui aussi d'être poursuivi. Autre fait accablant, une personne aurait entendu les fillettes pleurer, et aurait demandé à la mère de le rentrer, et cette dernière aurait refusé.
Après avoir récupéré ses enfants le lendemain dans un état critique, Amanda Hawkins a d'abord essayé de leur donner un bain, avant de les emmener à l'hôpital où elles sont décédées, le jeudi 8 juin, en fin d'après-midi.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Elle brise les vitres d'une auto pour sauver de la canicule un bébé en pleurs !
Samedi 10 juin 2017, la gérante d'un supermarché de Provins (Seine-et-Marne), est intervenue sur la voiture d'un de ses clients pour briser les vitres et extraire l'enfant en pleurs qui se trouvait à l'intérieur et qui souffrait de la fournaise liée à la canicule.

La directrice du supermarché Action de la ville de Provins, en Seine-et-Marne, a peut-être sauvé la vie d'un bébé. Cette femme n'a en effet pas hésité à fracturer les vitres d'une voiture garée sur le parking de son magasin pour en extraire un enfant qui, à l'intérieur, pleurait sous les effets de la chaleur. Une grosse chaleur même puisque la canicule était sévère ce jour-là en région parisienne.
Une voiture garée en plein soleil  >:(
C'est le quotidien La République de Seine-et-Marne qui dévoile l'information en détaillant les faits. Des clients signalent en effet la présence d'un bébé visiblement en détresse enfermé dans une voiture aux vitres teintées, garée en plein soleil, devant le magasin. Ce seront alors six annonces vocales, chacune à deux minutes d'intervalle, qui seront faites dans le magasin pour essayer d'alerter les parents. Lors de la dernière annonce, la directrice prévient que sans réponse des propriétaires de la voiture, elle interviendra. Pas de réponse. Elle se saisit alors d'un brise-glace pour casser la vitre passager.
Un bébé en danger imminent  :-[
Elle ne parvient pas à ouvrir la voiture par ce biais, mais se rend alors compte de l'urgence dramatique de la situation : "Lorsque j'ai cassé la première vitre, j'ai senti un air bouillant qui m'a envahi. J'ai été plus rapide que jamais" déclare-t-elle au journal. Elle casse alors la vitre arrière et sort le bébé qui était visiblement en danger imminent :"Il était habillé des pieds à la tête. Il était trempé. Il ruisselait. Je l'ai mis dans la cantine, près de la climatisation pour le déshabiller et j'ai utilisé un brumisateur que j'ai démarqué pour lui baisser sa température et je lui ai mis de l'eau sur les lèvres (...) J'ai pensé au bébé. Il était en danger. J'ai agi pour lui. Je n'ai pas réfléchi aux risques que j'encourrais".

La conclusion de l'histoire laisse malgré tout perplexe. Les parents vont en effet finir par se manifester, et pour cause : ils étaient effectivement dans le magasin. Ils ont été auditionnés par la police, qui a été appelée sur les lieux, pour essayer de comprendre pourquoi ils n'ont donné suite à aucune des six annonces faites avec le haut-parleur du supermarché. Aucune suite judiciaire n'a été annoncée.
http://www.midilibre.fr/2017/06/29/elle-brise-les-vitres-d-une-auto-pour-sauver-un-bebe-en-pleurs-de-la-canicule,1529982.php

De la solidarité mais quelle action ?
Avec le recul, Nelly Lebourg ne regrette pas son geste et se pose tout de même une question : « Sur le moment j’ai trouvé formidable cet engouement, cette solidarité au niveau du parking mais je me demande si je n’avais pas été là est-ce que quelqu’un aurait fait quelque chose. Combien de temps aurait-il fallu attendre avant que quelqu’un n’intervienne ? Cette question me taraude ». Sur son geste, elle confie : « J’ai pensé au bébé. Il était en danger. J’ai agi pour lui. Je n’ai pas réfléchi aux risques que j’encourrai. Tout le monde a applaudi lorsque j’ai sorti le bébé de la voiture mais j’ai fait mon devoir de femme, de mère », insiste cette mère de trois enfants.
Un choix qu’un client approuve : « Un client est venu me voir pour me dire que dans sa voiture blanche, à l’ombre, il faisait 33 degrés ».
Elle précise le mot d’ordre passé auprès de ses équipes : « Si on est informé qu’un enfant ou un animal est enfermé dans une voiture, on prévient la police et au besoin on intervient ».
Samedi 10 juin, Nelly Lebourg n’a jamais été aussi proche de son enseigne. Elle était plus que jamais dans l’action.
https://actu.fr/ile-de-france/provins_77379/la-directrice-prend-responsabilites-sauver-bebe_7683113.html