Auteur Sujet: Les métiers de la sûreté ferroviaire.  (Lu 7372 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Les métiers de la sûreté ferroviaire.
« le: 26 septembre 2013, 14:53:50 pm »
La sûreté, une question d’échanges et de prévention   :police:

Acteur essentiel de la sûreté dans les gares, dans les trains et tous les sites de l’entreprise, vous avez  4 missions principales :
- conseiller,
- prévenir,
- protéger
- intervenir.
Plus concrètement, vos missions consistent à :
rassurer et renseigner les clients et le personnel, assurer la prévention des actes de malveillance et des agressions dans les trains et les gares, protéger les installations et le patrimoine de l’entreprise, contribuer à la lutte contre la fraude.

Quel est votre univers de travail ?
Vous êtes toujours en équipe pour vos interventions. Assermenté, agréé et détenteur d’une autorisation de port d’arme, vous exercez votre mission en uniforme. Vos horaires sont décalés pour assurer une présence rassurante de jour comme de nuit, et également les samedis, dimanches et jours fériés.

Comment se passe votre intégration ?
A votre arrivée dans l’entreprise, vous bénéficiez d’une formation rémunérée de 6 mois au sein du centre de formation SNCF et sur le terrain. L’objectif ? Maîtriser l’exercice de votre métier en milieu ferroviaire. En complément, vous suivez également une formation aux techniques d’intervention, de défense et au tir.

Et après ?
Une fois confirmé dans votre métier, vous pourrez accéder à des responsabilités d’encadrement d’équipe de la sûreté ferroviaire, voire bénéficier de passerelles vers d’autres métiers au sein de SNCF.

Conditions obligatoires :
Âge minimum de 21 ans (lié à l’autorisation de port d’arme),
Extrait du bulletin N° 2 du casier judiciaire vierge.
NB : les candidats qui ne sont pas de nationalité française, doivent se procurer au préalable tout document équivalent à l’extrait du bulletin n°2 du casier judiciaire.

Tous nos postes sont ouverts aux personnes en situation de handicap.

Quelles sont les qualités nécessaires pour ce poste ?
Outre d’excellentes qualités sportives et un bon esprit d’équipe, c’est votre sens de la diplomatie et du service qui fera la différence.

Avez-vous le bon profil ?
BEP, CFES, Bac toutes séries et spécialités ou diplôme homologué par l’Éducation Nationale de niveau IV.

Diplôme d’adjoint de sécurité intérieure (commun police/gendarmerie paru au JO du 25/11/2011) ou brevet de gendarme adjoint volontaire (agent de police judiciaire adjoint).

Le plus ?
Une expérience professionnelle dans les domaines de la sûreté, du service ou du commercial, des secteurs éducatif, sportif, associatif ou de la médiation.

Témoignage : « Mon métier c’est avant tout de la prévention. »
Depuis 2003, Franck est agent de la sûreté ferroviaire. De jour comme de nuit, il arpente avec son équipe la Gare de Lyon et ses chantiers alentours.

« La sûreté ferroviaire, ce n’est pas une sûreté comme les autres. Mon métier fait partie du code des transports, je suis donc agréé et assermenté pour effectuer mes missions au quotidien. Que ce soit en gare, à bord des trains ou sur les chantiers, nous assurons une vigilance constante. C’est ce que j’aime dans ce métier : chaque jour c’est une expérience différente, dans des univers différents.
Nous sommes présents pour prévenir les risques de dégradation ou de vol du matériel, limiter les infractions et rassurer les clients. On essaie de s’adapter à chaque situation et à chaque interlocuteur.
Ce qui me plaît aussi dans ce métier c’est le contact avec la clientèle. De temps en temps, les clients peuvent être stressés ou énervés et nous sommes aussi là pour les rassurer et les informer. Souvent, le simple fait d’être présent, rassure le client. »

Source : http://www.sncf.com/fr/emploi/fiche-metier/7331

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Les métiers de la sûreté ferroviaire.
« Réponse #1 le: 26 septembre 2013, 15:29:10 pm »
Nature du travail : Assurer la sécurité des clients et des personnels SNCF
NOTA :
- Le Service National de police Ferroviaire ne dépend pas de la SNCF, mais de la Police Nationale (PAF = Police aux frontières).
- Les agents de la SUGE (Sureté Ferroviaire) sont des cheminots.

À la fois cheminot et policier les principales missions de l'agent de la surveillance :
éviter les actes de malveillance et les agressions dans les gares et dans les trains.
Mais pas seulement... il est aussi chargé de surveiller les installations et les équipements de la SNCF, les marchandises transportées par rail, voire de prêter main-forte aux contrôleurs en cas d'incidents... Travaille toujours en équipe (au sein d'une brigade), il intervient pour faire cesser les troubles et les incidents.
Son objectif : garantir la sécurité et la tranquillité des voyageurs au sein de la SUGE.

Protéger les personnels SNCF
Comme pour les usagers des lignes, l'agent de surveillance assure également la protection de tous les personnels de la SNCF. Par exemple, des conducteurs de train, des contrôleurs, des agents de gare...
Pour mener à bien sa fonction, l'agent travaille en collaboration étroite avec les services de la Police nationale et de la gendarmerie.

Réduire les fraudes, les vols :
L'agent participe aussi activement à la lutte contre la délinquance financière subie par l'entreprise. Dans ce cas, il est parfois amené à prêter main-forte aux agents du service commercial train (contrôleurs). Il surveille enfin les installations et les entrepôts de marchandises de la SNCF afin d'éviter les vols ou les actes de vandalisme.

Compétences requises :
Savoir rassurer, réactivité, équilibre psychologique et maîtrise de soi sont les principales qualités de l'agent de la surveillance. Par sa présence en gare ou dans les trains, l'agent rassure les voyageurs. Il est à l'aise sur le plan des relations humaines et a le sens du dialogue et de la diplomatie. Il apprécie le travail en équipe car il est intégré au sein d'une brigade.

Un professionnel de la sécurité, outre d'excellentes qualités sportives et physiques, l'agent de surveillance doit aussi maîtriser toutes les techniques d'intervention et de défense... même si son rôle est avant tout préventif et dissuasif.
En cas d'intervention délicate, il sait faire preuve de sang-froid et a le sens des responsabilités et du devoir.

Devenir maître-chien, l'agent de la surveillance peut aussi se spécialiser durant sa formation en devenant maître de chien au sein de la police ferroviaire. Actuellement, on dénombre une soixantaine d'agents de ce type.

En uniforme l'agent de surveillance exerce son métier au sein de la police des chemins de fer et fait partie intégrante de l'entreprise. Appartenant à une brigade et dirigé par un chef de la surveillance, l'agent est assermenté et armé. Il est facilement identifiable par les clients et par les personnels de la SNCF puisqu'il porte, lors de son service, un uniforme comme les gardiens de la paix ou les gendarmes...

Disponible en continu ses horaires de travail sont variables. Les activités de l'agent de la surveillance exigent un service d'astreinte périodique où il doit intervenir la nuit, les samedis, les dimanches et les jours fériés.

Grace à des activités variées l'agent de la surveillance ne connaît pas la routine !
Ses tâches quotidiennes sont variées : surveillance d'un entrepôt de fret de l'entreprise ou d'un train de marchandises, rondes à bord des trains de jour comme de nuit, mise en sécurité d'une gare ou d'une station de RER, intervention en cas d'incidents ou d'agressions...

 

Follow @SOS112FR