Auteur Sujet: Être Ambulancier après l'an 2000 ... S'adapter aux technologies, Évoluer professionnellement ou Disp  (Lu 73765 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne fireman50

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 26
  • Sexe: Homme
  • spv
    • Voir le profil
Les critiques du député Georges Ginesta sur le budget des pompiers ravivent les revendications des ambulanciers privés, qui passent à l'action dès demain
Les ambulanciers réclament leur part du transport sanitaire
Paru aujourd'hui, dimanche 27 juillet 2008
 
Photo : Rodolphe Goupil
Claude Delesse (au centre), président du syndicat départemental des ambulanciers privés, est dans le métier depuis 30 ans. Il déplore de nombreux dysfonctionnements dans l'organisation des transports sanitaires.
En lançant que le budget des pompiers était trop élevé (notre édition du 23 juillet), le député-maire de Saint-Raphaël, Georges Ginesta, a soufflé sur des braises. Celles qui couvent entre deux services se partageant une même mission de transport sanitaire : les pompiers et les ambulanciers privés.

Ces derniers ont prestement approuvé les propos du député : oui, les pompiers coûtent trop cher, appuie Claude Delesse, président du syndicat départemental des ambulanciers privés (1). « Et c'est injustifié. On pourrait, en appliquant la loi, faire plus souvent appel à nous, les ambulanciers privés, dont les services sont beaucoup moins chers. »

Les ambulanciers ne s'en cachent pas : ils s'estiment, avec les pompiers, « dans le même business. Nous avons la même formation, les mêmes véhicules, le même matériel. » Et le même gâteau à partager.

Actions de protestation à partir de demain

Comme ils en ont assez « de ramasser les miettes », autrement dit « de faire ce que les pompiers refusent (interventions dans des secteurs ''chauds'' ou trop éloignés...) », les ambulanciers préparent une série d'actions. A partir de demain, ils refuseront toute sortie pour un transport urgent demandé par le 15.

Autre initiative : une grève sur les gardes de nuit obligatoires. « C'est nous qui établissons le tableau de ces gardes (11 véhicules chaque nuit). On ne va plus le prévoir. A l'Etat de se débrouiller. On en a assez de payer des ambulanciers à dormir. »

Enfin, autre façon d'exprimer leur mécontentement : à partir de mercredi, les ambulanciers effectueront les entrées dans les hôpitaux, pas les sorties. En commençant par Font-Pré à Toulon, « avant d'étendre le mouvement si rien ne bouge ».

La polémique ne date pas d'hier. Voilà des années que les ambulanciers critiquent la volonté des pompiers « de garder la maîtrise du déclenchement des transports urgents », résume Claude Delesse.

Et de détailler : « La loi dit que leur domaine d'intervention, ce sont les accidents, les sinistres, les catastrophes. Sous prétexte qu'il existe la notion d'urgence vitale, ils font tout, la cheville foulée comme la crise cardiaque. »

« Partager équitablement »

Les ambulanciers mettent aussi en cause la convention tripartite qui les lie au Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) et au Samu (Service d'aide médicale d'urgence). En fonction de celle-ci, un médecin du Samu, joignable par téléphone au 15, détermine le mode de transport selon les cas. Ce texte « n'est pas appliqué et ne sert à rien », tranche le président du syndicat.

« Le 15 est débordé et ne peut pas faire son boulot de chef d'orchestre. Il laisse faire les pompiers... » Lesquels « font du chiffre, alignent le nombre de sorties pour obtenir de bons budgets ». Retour à la case argent.

« Il y a du boulot pour tous à condition qu'il soit équitablement partagé, conclut Claude Delesse. Ou on nous implique dans un vrai service public ou, dans le cas contraire, on transporte seulement nos malades, sans intervenir dans le transport urgent. »

1. Outre le syndicat dirigé par Claude Delesse, l'association des ambulanciers urgentistes et la chambre syndicale des services d'ambulance, présents dans le Var, s'associent à ces actions.

Catherine Aubry

ambu04

  • Invité
pour précision l'Article et de VAR MATIN

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
pour info, la Dhos e reçu les organisations syndicales patronales le 01.08.08 et des medecins urgentistes et a annoncé la creation du "comité de transport sanitaire" et les travaux porteront sur "le transport dans l'aide medicale urgente" et autre
source le site de la FNTS

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Et aujourd'hui, ce matériel est il entré dans la formation des DEA ?

Il existe aujourd'hui des cardioscopes portables, de moins de 300 g. Posés directement au contact de la peau du thorax, ils permettent une visualisation immédiate de l'ECG.

Attention - Le terme "cardioscope" sert également à désigner un appareil qui permet de visualiser l'intérieur des cavités cardiaques.

Source : -http://www.medicopedia.net/term/8006,1,xhtml#ixzz0uyUKGqmM




Description du produit ci-dessus - Cardioscope défribrillateur enregistreur:

Un défibrillateur compact équipé d’un moniteur, d’un enregistreur et de plusieurs paramètres de surveillance supplémentaires.

Cet appareil peut être configuré très rapidement et permet l’acquisition de différents paramètres vitaux

Hors ligne Ancien membre

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 408
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
A mon humble avis, a en écouter certains, il faudrait diplomer les ambulanciers en médecine ;) Que chacun fasse son metier convenablement déja, et laissons le médical aux médecins ! Un ambulancier faire un ECG, ca me parait largement cavalier, sans vouloir dénigrer la profession, ca n'est tout simplement pas de votre ressort :o ! Alors quand je lis qu'un ambulancier est formé par un CESU a préparer une perf, administrer une pref ou assister pendant une intubation, je hurle : ne décris t'on pas là le metier d'infirmier ???

De plus pour  en revenir à l4ECG, a quoi sert il a un ambulancier ? il ne sait pas l'interpréter. Au bilan ? en quoi ca avance le régulateur puisque de toute facon l'ambu ne peut rien faire de plus;) ?

Fin bref, je sens que je n'ai pas fini d'etre surpris dans les prochains mois ;)

Hors ligne seal

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 195
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
FandeCRF regarde deja le contenu de certains modules de la formation des ambulanciers et on en reparlera..........

Hors ligne Pépé

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 277
  • Sexe: Homme
  • ISPV
    • Voir le profil
FandeCRF regarde deja le contenu de certains modules de la formation des ambulanciers et on en reparlera..........


C'est bien c'est constructif comme réponse. Ca fait trés pro.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour,

D'accord avec Pépé, ça sent la bonne ambiance (faut qu'on fasse tous un effort).

Moi je dis pourquoi pas. J'ai juste peur que la formation des ADE soit un peu juste mais c'est un avis perso (et venez pas me dire que ce sont les cours d'aide à la médicalisation qui apprennent tout).

L'avantage de ce genre de moniteur-défibrillateur c'est le tout-en-un. On peut grâce aux différents modules, défibriller en manuel, en semi-automatique pour certains, cardioverser, faire de de la stimulation externe, surveiller la SpO2 avec la courbe de pléth, surveiller le CO2, changer de dérivation, faire un ECG standard, faire un ECG avec dérivations droites et post, monitorer un patient instable pour pouvoir corriger un trouble du rythme ou autre, effectuer des mesures de PNI toutes les cinq minutes, surveiller les paramètres vitaux après injection d'un médicament...

J'ai bien peur qu'en secourisme, l'utilisation ne se résume qu'à pouls, tension artérielle et sat, ai-je faux ?

Après sur la formation des ADE qui dure en gros un an, je trouve tout à fait normal qu'on leur montre, qu'on leur apprenne les différents intérêts du machin, ce qu'on ne peut pas faire en formation initiale avec des stagiaires PSE2.





Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
c'est un débat qui existe dans la profession, il y en pour (une petite partie des diplomés qui voudraient qu'ont deviennent des paramedics) et les patrons qui freines (en raison de l'investissement) l'appareil devrait etre equipé d'une clef usb pour pouvoir transmettre l'ecg au 15

Hors ligne Ancien membre

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 408
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
intense : je ne suis pas contre le fait qu'ils l'apprennent, mais concretement ca amenera quoi au patient ? ils feront quoi apres ?

Hors ligne Ancien membre

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 408
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
FandeCRF regarde deja le contenu de certains modules de la formation des ambulanciers et on en reparlera..........

Les modules ambulanciers, je les connais, je parle en connaissance de cause.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Sinon pour être trivial, si on autorise les secouristes / ambulanciers à faire de la TNT, alors là oui allons jusqu'au bout, équipons les équipes de scopes...

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
intense : je ne suis pas contre le fait qu'ils l'apprennent, mais concretement ca amenera quoi au patient ? ils feront quoi apres ?

Bah rien. C'est purement informatif. Maintenant je pense que c'est utile de leur montrer non ? Qu'ils soient pas comme des cons à se demander à quoi sert la machine sur laquelle appuient le doc et l'infirmière.
Il faut interdire de leur en parler ?

Hors ligne Pépé

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 277
  • Sexe: Homme
  • ISPV
    • Voir le profil
Il faudra que l'on m'explique pourquoi un infirmier anésthésiste (Bac + 5), formé ISP à l'Ecole Nationale des Officiers de Sapeurs-Pompiers (Re-formation pour l'adaptationà l'emploi), a besoin d'une prescription médicale pour faire un ECG, ou d'un protocole.
Et que hors protocole signé par son médecin chef ou hors présence médicale, il n'a aucun droit pour le faire ; combien même il serait CFAPSE, moniteur de secourisme et formateur AFGSU.

Et que dans le même temps, un ambulancier D.E. formé en 1 an se croit avoir le droit et la compétence pour le faire....


Il y a un truc qui m'échappe.

Hors ligne Ancien membre

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 408
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Evidement que non, leur montrer oui, les autoriser a l'utiliser seul non. A la limite en aidant l'ide