Auteur Sujet: Être Ambulancier après l'an 2000 ... S'adapter aux technologies, Évoluer professionnellement ou Disp  (Lu 74458 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Pépé

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 277
  • Sexe: Homme
  • ISPV
    • Voir le profil
en effet un binôme para-médicalisé technicien/infirmier serait la meilleur solution mais hélas le système actuel fait que cela n'est possible

Ah bon ? Chez les rouges depuis que les binômes VLI (pas partout en binôme certes) existent, les patients sont les premiers satisfaits. Qui aurait pu croire il y a quelques années que des vecteurs paramédicaux calmeraient de la traumato avec de la morphine ou du meopa ?
Chez les blancs il y a eu des "tests", tout le monde en gros a du dire au revoir.
Donc ce serait possible.
Mais est-ce que c'est du goût de tout le monde ? Certains n'ont-ils pas intérêt à glisser des peaux de bananes sur les marches? La volonté y est-elle ?
Franchement, non. C'est malheureusement pas tout le temps ou en tout cas pas uniquement une histoire de faisable ou pas.

C'était entendu comme : IDE + ADE ; seul vecteur sur place, sans VSAV, assurant le transport (IDE seul à l'arriére) et que ce soti privé ou public.

Oui, il y a les ISP, ça reste marginal, non obligatoire, en VL et toujours accompagné d'un VSAV, etc......

Hors ligne Pépé

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 277
  • Sexe: Homme
  • ISPV
    • Voir le profil
le probleme de l'IDE dans une AP vient en premier de notre convention collective car leurs statut n'existe pas chez nous 'au terme des texte qui nous regisse actuellement l'IDE ne peut pas etre compris dans un équipage sauf de passer son DEA), chez les pompiers les ISP existaient dejas et vous les faites glisser sur autre choses .
dans le 77, je connais 2 entreprises ou il y a des IDE, se sont les femmes des patrons et ils font beaucoup de transfert paramédicalisés (sans médecin) , parcontre ils n'ont qu'un seul vehicule, car la aussi il y a un probleme de cout de revient du transport s'ils devaient embaucher des IDE.

Modifier l'organisation, la philosophie, les textes ; ça veut dire aussi changer la facturation est le cout.

Mais pour un même moyen : IDE + ADE. Que ce soit un rouge ou un blanc = Même facture. Sinon ça tient pas.


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil

Modifier l'organisation, la philosophie, les textes ; ça veut dire aussi changer la facturation est le cout.

Mais pour un même moyen : IDE + ADE. Que ce soit un rouge ou un blanc = Même facture. Sinon ça tient pas.

C'est certain que la facture sera différente en fonction de la qualification des "Techniciens de Santé" (IADE/IDE/Médecin) qui armeront le véhicule.
Dans ce type de schéma le simple transport sanitaire avec une Ambu C armée d'un DEA et d'un AA pourra conserver ainsi son créneau de "Taxi couché"  ^-^

Hors ligne Pépé

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 277
  • Sexe: Homme
  • ISPV
    • Voir le profil
Solution simple ?

Donner au conseil général - Les élus du département - le choix de son organisation ; mais avec obligation de répondre à des critéres stricts :
- Premiers secours : 10 mn depuis le décroché
- Secours paramédicalisé : 15 mn depuis le décroché
- Secours médicaux "lourds" : 20 mn depuis le décroché

A chacun de faire comme il veut : Public, privé, associatif, héliporté, par train, par rail........ Chacun département fait comme il veut en fonction de ses critéres.
Que le premier décroché soit CRRA ou CODIS, que les moyens soient blancs, rouge... Il se débrouille.

Et à chaque envoi et chaque transport à le même coût.

Tout en laissant l'incendie, la désincar, le grimp, etc... aux pompiers.

(En slovaquie, le SAP et le secours routiers sont fait par deux entités différentes et ça marche bien).

On aurait du public (pas cher) dans les régions un peu "rurales" où rien ne marchera jamais aussi bien que les SPV d'astreinte (quelques départs pas an)
 ; et on aura du privé, du public, du rouge, du blanc selon les possibilités ou les "pouvoirs" locaux.

Mais chaque citoyen peut être assuré que où qu'il soit, il dispose des même secours dans les mêmes temps.


Voilà.

Moi je dis ça.... C'est juste pour participer au débat.

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3081
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls

D'un point de vue du contribuable, il ne faut pas se leurrer ; en demandant le D.E. d'ambulancier et se faisant intégrer dans la catégories "soignants" du service public hospitalier, les CCA sont passés de la cat. C (personnel ouvrier) à la catégorie B (personnel soignant) (ou vont le devenir, j'ai pas bien suivi).
Donc = augmentation de salaire.


Faux,archi-faux... Il n'est absolument pas d'actualité que nous quittions notre statut de PTO (personnel technique et ouvrier). Le ministère de la santé à rejeter en bloc  :-\ Ce sont les parm qui vont passer en catégorie B  ::)

Mais tout change, rien n'est figé  ;)

Décret n°91-45 du 14 janvier 1991 portant statuts particuliers des personnels ouvriers, des conducteurs ambulanciers et des personnels d'entretien et de salubrité de la fonction publique hospitalière
NOR: SANH9002442D - Version consolidée au 30 juin 2011

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=DA429E7620D00BF52D1A29A86193EC55.tpdjo17v_3?cidTexte=LEGITEXT000006077088&dateTexte=20111010




Hors ligne Pépé

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 277
  • Sexe: Homme
  • ISPV
    • Voir le profil
Faux,archi-faux... Il n'est absolument pas d'actualité que nous quittions notre statut de PTO (personnel technique et ouvrier). Le ministère de la santé à rejeter en bloc  :-\ Ce sont les parm qui vont passer en catégorie B  ::)

Si le ministére l'a rejeté, c'est bien que ça avait démandé...... hé hé.

Quant à "absolument pas d'actualité", ça ne veut pas dire que ça n'est pas dans les cartons.

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3081
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Cela fait des années que c'est régulièrement demandé... En cela ne concerne qu'un très faible pourcentage d'ambulanciers: les hospitaliers exerçants en smur  :-X

Dans les cartons,peut-être,mais alors ceux du fond!  :P

Bref,ce n'est pas le sujet  ;)

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Déjà pour commencer ce serait une bonne chose d'arriver à uniformiser ce qui existe, quand on voit les écarts énormes entre département c'est abhérrant ! Des départements pro rouge, d'autre pro blancs, d'autre où c'est n'importe quoi, des départements pilotes de tout et de rien bref c'est la zone. Un jour quelqu'un là haut va t il se dire : stop on uniformise le tout et on essaie d'étudier les coûts pour trouver la solution la plus performante en terme de soins et de coûts.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Pépé, je sais que vous parliez de vecteurs autonomes en ambulance (comme dans le nord de l'Europe), mais est-ce qu'à terme ça ne pourrait pas déboucher vers cela ? De toute façon il faut y aller marche par marche (le système de la protocolisation VLI étant une étape), pas trop le choix.

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
un équipage d'une ambu privée doit etre faite soit de 2 DEA ou de 1 DEA et 1 AA, l'infirmier n'est pas reconnu JEANO, je sait qu'il y a des infirmieres dans des ambus privées (j'en connais 2, je l'ai meme ecrit) mais elles ont dues passer le DEA pour etre reconnu pour un équipage pour l'ARS (anciennement la DDASS)

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
C'est le problème le moins compliqué à résoudre.

Hors ligne Christian36120

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 48
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
un équipage d'une ambu privée doit etre faite soit de 2 DEA ou de 1 DEA et 1 AA, l'infirmier n'est pas reconnu JEANO, je sait qu'il y a des infirmieres dans des ambus privées (j'en connais 2, je l'ai meme ecrit) mais elles ont dues passer le DEA pour etre reconnu pour un équipage pour l'ARS (anciennement la DDASS)
l'infirmier(ère) fait partie des professions règlementées aux livres Ier et III de la partie IV (cf post de Jeano 11 du 1/08) donc il n'est pas nécéssaire qu'il passe obligatoirement le DEA pour faire partie de l'équipage d'une ambulance.
Le seul membre indispensable est le DEA, donc à partir du moment ou un DEA fait également partie de l'équipage, par de problème.

Problème: comme le soulignait SEAL le 31/07 c'est la facturation car on ne paie pas au même tarif un AA et un infirmier, il faudrait absolument créer un tarif spécifique pour les transports para-médicalisés.
Autre problème: la pénurie d'infirmiers...

Hors ligne Pépé

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 277
  • Sexe: Homme
  • ISPV
    • Voir le profil

Autre problème: la pénurie d'infirmiers...

On en a déjà parlé. Elle n'existe pas vraiment.
De plus, ça peut aussi se faire en "double statut"... Croyez vous vraiment que le privé tournerait comme ça (transport ET hospitalisation) si les personnels du publics ne faisaient pas "des ménages" ?
Ceux qui sont ISPV pourraient trés bien être vacataires dans des boites de transports.

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Encore une fois la pénurie d'infirmière est un faux problème. La pénurie existe là où les conditions de travail sont mauvaise, ou là ou le salaire est trop faible.

En gros si vous n'êtes pas à Paris, pas de soucis pour trouver des IDE. Il y a des régions surdotées en IDE d'ailleurs (Bretagne par exemple).

La vraie question à se poser dans cette histoire de "pénurie" c'est pourquoi une infirmière après avoir fait 3 ans et demi d'étude travaillera moins de 10 ans ?
Les réponses sont assez simple. Les salaires ne suivent pas, les responsabilités augmentent, les conditions de travail se dégradent considérablement, ...
Et si vous résolvez ces problèmes, pas de soucis de pénurie. Cette pseudo pénurie est largement artificielle.

Les endroit où la charge de travail de travail est acceptable et où les salaires sont corrects ne souffrent absolument pas de pénurie

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
quand je vois certaines réponses, je me demande si certaines personnes connaissent le métier d'AP  ::)  là c'est un autre système ambulancier ?
vous prenez des textes qui ne nous concernent pas et vous dites c'est vrai se que dit telle ou telle personne, mais nous, on dépend de l'ARS (anciennement DDASS) et de la convention des transports,  :-\  les infirmiers n'existent pas dans cette convention.
Un équipage c'est soit 2 DEA ou 1 DEA et 1 AA sinon on est hors la loi (retrait d'agrément)  :-X tous les infirmiers ou infirmières travaillant dans une entreprise d'AP faisant du simple transport sont soit DEA ou AA, si c'est du paramédicalisé (paiement passant par l'hôpital et non la sécu) là c'est un autre système  8)  on peut avoir un DEA et une infirmière et ils ne font que du 15 en primaire ou secondaire.