Sondage

Avez vous dejà suivi un recyclage ou un complément d'infos nouvelles ?

Oui et c'était très bien
9 (45%)
Oui et c'était saoulant
1 (5%)
Non mais je souhaiterais vraiment le faire
9 (45%)
Non, je m'en tape, pas besoin, j'ai l'expérience du terrain !
0 (0%)
C'est quoi un ambulancier.. On en fait quoi quand on le recycle ?
1 (5%)
Mon diplôme date ... il serait temps
0 (0%)
Pas encore !!
0 (0%)

Total des votants: 20

Auteur Sujet: L'ambulancier et le recyclage... mise à jour de ses connaissances !!  (Lu 55317 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne smur77

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 8
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
je pense que le 30/2 est necessaire car quand on arrive sur une personne en arca les 30compressions permettent au coeur de se trouver degorger ce qui permet de mieux defibriller un coeur(en fibrillation bien sur )une etude a montre que lorsque l'on defibrille un coeur non massé et plein de sang celui ci a tendance a ne pas repondre a ce  choc hors celui qui a ete masse  est plus receptif au choc du defibrillateur de meme les compresions thoracique permettent de ventiler un minimum la personne par depression de la cage thoracique donc des poumons ceci nous a eté enseigné lors d'un recyclage de l'aide medicale urgente du ministere de la sante publique et de l'environement dont nous dependons nous les ambulanciers amu du service 100

Hors ligne YoYo

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 657
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
oui et ?

J'ai jamais dit qu'il ne fallait pas appliquer les nouvelles méthodes, j'ai dit que rien à ce jour, aucune études n'ont prouvées que les changements de fréquences apportaient des chances supplémentaires pour relever un ACR. Concernant l'ARC, deux choses ont apportées une très nette amélioration, le DSA et le cardio-pompe.

Donc pour revenir au sujet du message, avant de parler de recyclage, parlons de prise en charge individuelle, et de maintient des connaissances acquises. Une personne ayant passée son CCA il y a 10 ans, saura parfaitement prendre en charge un malade quelque soit sa pathologie, à la seule et unique condition qu'il ai maintenu ses connaissances apprisent lors de sa formation.

Et juste une dernière question, les ACR représentent combien d'interventions ? Il y a peut être d'autres patho à s'occuper avant un ACR non ?

Marrant que les secouristes amateurs et pro vénèrent les ACR, alors que bien peu le pratiqueront durant leur vie.

Hors ligne GYLES

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : L'ambulancier et le recyclage... mise à jour de ses connaissances !!
« Réponse #47 le: 27 juillet 2009, 21:28:15 »
bonsoir

J'aurais voulu savoir si une mise à jour du CCA est obligatoire actuellement .....

doit on passer l'afgsu2 ?

merci de vos réponses
a plus

Hors ligne jamesiacino

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 208
  • Sexe: Homme
  • Infirmier SPV-DDUS-DEA & formateur ambulancier
    • Voir le profil
Re : L'ambulancier et le recyclage... mise à jour de ses connaissances !!
« Réponse #48 le: 27 juillet 2009, 22:28:25 »
Non,
d'ailleurs le CCA n'existe plus, tu n'es plus CCA, tu es ADE par équivalence
la mise à jour, c'est de bouquiner le manuel pour te mettre au goût du jour, il n'y a rien d'obligatoire et c'est dommage !!
Tu vas devoir passer l'afgsu, ça va venir dans le temps puis après ce sera le recyclage afgsu tous les 4 ans, on ne sait pas encore comment ça va se passer puisque les 1ers recyclage sont cette année ou l'an prochain.
L'idéal c'est de s'auto former au sein de l'entreprise avec des moniteurs de secourisme, après c'est d'espérer que la DDASS ait comme dans certains département la volonté que le CESU organise une formation annuelle obligatoire pour tous les intervenants de l'ATSU et durant laquelle on met à jour.
La formation continue va devenir obligatoire pour les personnels de Santé et nous somme des personnels de santé (voir le code).

Plusieurs décrets publiés au Journal Officiel du 2 janvier 2012 concernent la mise en œuvre des dispositions prévues par la loi HPST sur le développement professionnel continu des personnels de santé. Toutes les professions de santé sont concernées, dont les professions paramédicales, avec le décret n° 2011-2114 du 30 décembre 2011 relatif au développement professionnel continu des professionnels de santé paramédicaux. Parmi elles, on trouve les infirmiers, inclus dans la catégorie des « auxiliaires médicaux ».


Hors ligne louzou03

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 114
  • Sexe: Femme
  • DEA + TAXI
    • Voir le profil
Je sais qu'en Auvergne on commence à en parler, normalement c'est prévu dans l'année 2010.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Sur quel referenciel ???

Hors ligne louzou03

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 114
  • Sexe: Femme
  • DEA + TAXI
    • Voir le profil
J'ai passé mon CCA en 2006 et on commençait à en parler au CESU de Clermont-Ferrand : Quand les formations d'Auxiliaire Ambulancier seront mises en place au niveau du calendrier des entreprises. Ils mettront en place pour le recyclage des CCA qui sont maintenant ADE.
Pour l'instant il n'y a aucun texte officiel, aucun référentiel, ce n'est que simplement "de bouche à oreille"

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Ok à ce jour, aucun recyclage existe, et il va falloir un bon bout de temps pour pondre un référentiel.

Cela n'empêche pas l'AFGSU (qui n'est pas une recyclage du DEA) ou comme certain CESU font, des journées de formation à thèmes.

Hors ligne louzou03

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 114
  • Sexe: Femme
  • DEA + TAXI
    • Voir le profil
De toute façon tous les organismes privés et les CESU seront obligés de l'appliquer ce référentiel

Hors ligne louzou03

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 114
  • Sexe: Femme
  • DEA + TAXI
    • Voir le profil
Il y a un collègue qui m'a rapporté qu'un nouveau recyclage devrait se mettre en place pour les ADE, on devrait suivre une formation (je ne sais pas à quelle date, par contre) comme la Suisse et les Allemands.
Celui ou celle qui a des infos, ça serait super sympa.
Merci d'avance.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Demandes ces infos à celui qui t'as rapporté ce bruit de couloir. Pour info, en Suisse, ce sont des paramedic

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
C'est du pipeau!  ;D utilise plutôt ce site  pour mettre à jour tes connaissances élaboré par des formateurs DEA !!

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6734
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Conduite en urgence / Contrôle des Forces de l'Ordre / Quelles sont les attitudes à adopter  ???
Source : https://www.facebook.com/Catsuf/posts/783923535017806:0
A la demande de beaucoup d'entre vous, nous vous résumons les textes de Loi qui régissent la priorité de passage lorsque et uniquement lorsque vous intervenez à la "demande du SAMU".
Vous verrez aussi quelles sont les attitudes à adopter en cas de contrôle des Forces De l'Ordre.

I - Les deux catégories de véhicules d'intérêt général répertoriées par le code de la route.
Le code de la route classe les véhicules d'intérêt général en deux catégories (A) et (B) en son article R311 :

6. 5. Véhicule d'intérêt général prioritaire (A) : véhicule des services de police, de gendarmerie, des douanes, de lutte contre l'incendie, d'intervention des unités mobiles hospitalières ou à la demande du Service d'Aide Médicale Urgente, affecté exclusivement à l'intervention de ces unités et du ministère de la justice affecté au transport des détenus ou au rétablissement de l'ordre dans les établissements pénitentiaires.

6. 6. Véhicule d'intérêt général bénéficiant de facilités de passage (B) : ambulance de transport sanitaire, véhicule d'intervention d'Electricité de France et de Gaz de France, du service de la surveillance de la société nationale des chemins de fer français, de transports de fonds de la Banque de France, des associations médicales concourant à la permanence des soins, des médecins lorsqu'ils participent à la garde départementale, de transports de produits sanguins et d'organes humains, engin de service hivernal sur autoroutes ou routes à deux chaussées séparées, véhicule d'intervention des services gestionnaires de ces voies.

Les Ambulances privées entrent dans la catégorie 6.6 hors intervention SAMU et 6.5 à la demande des SAMU

II – les dérogations de chaque catégorie au code de la route.

Les droits et « passe-droit » du code de la route selon les catégories sont, quant à eux, répertoriés à l’article R432-1 pour les véhicules prioritaires et R432-2 pour les véhicules bénéficiant de la facilité de passage.L’article R432-1 prévoit que les véhicules prioritaires peuvent déroger à l’ensemble des règles de circulation établies par le code de la route du moment que le véhicule ne représente pas un danger pour autrui.L’article R432-2 prévoit que les véhicules bénéficiant de la facilité de passage disposent d’un ensemble de prérogatives (déjà large), franchissement de ligne, dépassement des vitesses autorisées, demi-tour zébra et bande arrêt urgence etc. en revanche le franchissement des feux rouges n’en fait pas parti, du moment que le véhicule ne représente pas un danger pour autrui.

III – Les bases légales.

Le texte de loi qui modifie l’article R311 du code de la route en incluant en catégorie prioritaire les Ambulances agissant à la demande du SAMU est le décret 2007/786 du 10 mai 2007. Le texte de loi qui donne prérogative aux ambulanciers pour partir sur des urgences vitales est l’arrêté Ministériel du 5 Mai 2009 (NOR : SASH0910602A).

IV – Les décisions allant dans ce sens.

- L’arrêt de la cour d’appel de Limoges en date du 7 Mars 2007.« L’attribution d’un numéro d’intervention et la demande même donne un caractère de réquisition de service public » dixit le juge.
- L’arrêt du Tribunal de Police de Dijon, Mai 2012, même conclusion, même chef d’accusation.
- L’arrêt du tribunal de proximité de St Denis (974) du mercredi 4 novembre 2009.
- Le Ministère de l’intérieur l’a confirmé à deux reprises :le 06/05/2010 (Journal du Sénat page 1155) et le 01/07/2010 (Journal du Sénat page 1719)
- Le Ministère de la Santé l’a confirmé une fois :le 20/04/2010 par courrier à l’ensemble des ARS de France.La réponse définitive du ministre de l’intérieur le 17 Mai 2012 page 1259 du journal du Sénat :
« ….. Au terme de l’article R-311-1 du code de la route les ambulances de transport sanitaires entrent dans la catégorie des véhicules bénéficiant de facilité de passage, ceux-ci sont alors rattaché au régime dérogatoire des articles R-432-2 et R-432-3 lorsqu’ils sont en situation d’urgence… Toutefois il ne concerne pas le respect des feux tricolore de signalisation et des panneaux "STOP" auxquels les ambulances sont tenues sans pour autant s'exonérer de la prudence nécessaire avant de franchir le signal d'arrêt et s'engager dans la circulation.  En revanche, lorsque les ambulances agissent à la demande du Service d’Aide Médicale d’Urgence, elles disposent des mêmes prérogatives et devoirs que les véhicules d’intérêt général prioritaire. Elles peuvent dans ces circonstances, déroger à l’ensemble des prescriptions relatives aux règles de circulation édictées par le code de la route…. Conformément à l’article R-432-1…. »

- L’arrêt de la cour de Cassation : Pourvoi du 21 novembre 2012 N° de pourvoi: 12-81219
- L’arrêt du Tribunal de Police de Lyon en date du 7 novembre 2013.Autant vous dire que nous avons un panel d’autorités décisionnelles allant, d’un tribunal de Proximité, d’une cour d’appel, du Ministère de l’intérieur, du Ministère de la Santé, et de la Cour de Cassation elle-même.

V - Les consignes en cas de verbalisation.  8)
C’est très simple, il s’agit généralement de Policiers/Gendarmes qui n’ont pas de haine particulière mais qui sont persuadés d’avoir raison. Donc si vraiment le PV vous semble inévitable, la première chose à faire est d’indiquer que vous intervenez à la demande du SAMU et de fournir le numéro d’intervention, SEULE et UNIQUE information que vous pouvez diffuser (rappel, les forces de l’ordre ne sont nullement autorisées à accéder ni à la cellule, ni au patient, ni à une éventuelle PMT, ni à un quelconque renseignement, soyez professionnels vous avez un devoir absolu de protéger le secret médical). Votre rôle s’arrête là, inutile d’entrer en conflit, donnez la priorité au patient, les Forces de l’ordre appelleront le SAMU.

1er cas : - les Forces de l’ordre appel le 15 et le SAMU indique bien que vous intervenez à sa demande, dans 99.9% des cas le contrôle va stopper et vous pourrez repartir.

2eme cas : - les Forces de l’ordre appel le 15 mais décident malgré tout de verbaliser, gardez alors absolument votre calme, et surtout NE SIGNEZ RIEN. Dans la foulée, et pendant que les FDO rédigent le(s) PV, appelez le SAMU, et indiquez bien le lieu où vous vous trouvez et l’heure de début du contrôle, indiquez que vous n’êtes plus responsable des conséquences sur l’état du patient tant que l’ambulance est immobilisée. Les lignes des Centre 15 sont enregistrées. Rappel VITAL : NE SIGNEZ RIEN

3ème cas : - les FDO refusent d’appeler le 15 et se bornent à verbaliser. Appelez, IMMÉDIATEMENT le Centre 15 en indiquant le lieu où vous trouvez et l’heure du contrôle, Indiquez que vous n’êtes plus responsable des conséquences sur l’état du patient tant que l’ambulance est immobilisée. Les lignes des Centre 15 sont enregistrées.Rappel VITAL : NE SIGNEZ RIEN

L’ensemble des contestations s’effectuent auprès de la Justice, pas au bord de la route, ne risquez pas l’outrage à agent de la force publique, répondez « Très bien monsieur l’agent, sauf votre respect je ne suis pas d’accord avec vous et à ce titre je conteste ce pv, et je ne le signe pas par conséquent ».

VI – La vision de la Justice.
Rappelez-vous toujours que la justice n’est pas là pour vous massacrer, mais pour faire respecter la Loi, à ce titre les tribunaux vont examiner pour chaque cas, un élément essentiel, savoir si vous avez représenté un danger pour les autres usagers de la route, la décision va se fonder à 75% sur cet élément. Dans cette idée, souvenez-vous déjà que pour faire valoir la priorité de passage, l’usage des avertisseurs lumineux ET sonores est un élément crucial de votre contestation. Passer un feu rouge sans le deux tons et/ou sans bleu, même à 20km/h et même à 3H du matin alors que le carrefour est vide constitue un danger et vous serez crucifié par le juge.
Passer le même feu en pleine journée à 30km/h en ralentissant en faisant hurler et clignoter tout ce qui se trouve sur votre ASSU 100 mètres avant le feu sera considéré comme non dangereux. Souvenez-vous que par défaut les bleus et le 2 tons sont des constituantes légales de votre droit de priorité (Article R432) et sans eux vous n’êtes qu’un VSL, même si vous roulez en "cube".

Conseil CATSUF : Bannissez l’odieux « mode nuit » du 2 tons de vos esprits, la Loi régit la distance à laquelle vous devez être entendu (Homologation FR des dispositifs sonores) le mode nuit bien que « préservant » les oreilles des bourgeois locaux, vous fera crucifier par le juge s'il vous arrive quelque chose, en effet le « mode nuit » n’a aucune valeur légale et n’est qu’un élément de confort. Dangereux, d’autant que l’article R432 vous donne toute prérogative (même au 2 tons 3 temps) pour faire tout le bruit que vous voulez et nécessaire à la sécurité, de jour comme de nuit, en et hors agglo, en et hors SAMU, si vous estimez la situation urgente (Obligatoire en SAMU).

VII – Cas particulier des dispositifs complémentaires.
Vous entendrez parfois (ou vous en possédez) parler de feux de pénétrations, de « Viper » de pare-brise et autre dispositifs lumineux complémentaires. Sachez que c’est un piège à double tranchant, ils sont effectivement autorisés à être installés et utilisés sur les Ambulances en SAMU, puisque Véhicule de catégorie A (même principe si menace de verbalisation, ou de saisie "oui Mr l’agent..." (et contestation en justice dans la foulée)) Mais sachez que leurs présence, certes autorisée n’est pas obligatoire, en revanche leur présence rend leur usage obligatoire (dur dur là). En effet la justice partira toujours du principe que si vous disposez d’éléments supplémentaires permettant d’améliorer la sécurité de votre intervention, le fait de ne pas s’en servir constitue un principe simple de ne pas mettre en œuvre « tous les moyens à disposition pour garantir la sécurité » et donc, fort logiquement, cela vous sera reproché.

VIII – Conclusion.
Il n’est pas demain le jour où les Ambulanciers de France pourront exercer totalement « sereinement » leurs interventions, il n’est pas non plus ceci dit, à la décharge des FDO, venu le jour où les abus seront éradiqués. Gageons simplement que chacun reste professionnel et y mette du sien, n’ayez jamais peur de ce que vous faites sur la route, la conduite d’urgence doit être sure, rapide et anticipée.

"Votre permis, c'est votre travail, votre vie"  :P