Auteur Sujet: L'avenir de la profession...  (Lu 9853 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Anthony

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
L'avenir de la profession...
« le: 11 novembre 2012, 02:37:11 »
Bonjour à tous,

Un message important; quel est l'avenir de la profession ? ....

Nous en parlons jamais assez... perspective de carrière, plus de responsabilité, travailler dans plusieurs secteur ( se spécialiser ? ) pourquoi ça ne change pas ?

Je suis un ambulancier convaincu et j'aime profondément mon métier, mais il faut se rendre a l'évidence, il n'y a pas d'avenir dans ce boulot. Car tout le monde s'en fou... Depuis quand date la dernière manif national de TOUT les salariés ambulanciers ? Nous pourrions être les roi de la santé, travailler avec un salaire de médecin, se spécialiser, faire de l'urgence pour ceux qui le veulent, avoir des conditions de travail extra .... Imaginer un hôpital sans AUCUNE ambulance ?..... On obtiendrait tout ce que l'on veut...
Au lieu de ça on a des horaires de merde, nous sommes toujours pris pour des cons, nous sommes la 10ème roue du carrosse, le tout pour un salaire de misère...

Petit détail :  Cela n'ira pas en s’améliorant; la sécu a un déficit abyssal, comme beaucoup d’hôpitaux, mais la santé n'est pas un secteur "prioritaire"  Le ministère de l' intérieur oui.... Les pompiers en dépendent en parti.... Ne rêver pas, pour faire du travail de qualité, (avec des bonnes conditions de travail, horaires , salaires, reconnaissance, etc...) FAITE POMPIER !!! (conseil aux jeunes) Moi j'ai choisi de faire infirmier, pour faire plus et apporter plus au patient.... A bon entendeur .... salut !

Hors ligne pblot60

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 192
  • Sexe: Homme
  • Médecin Anestésite - Formateur AA & DEA
    • Voir le profil
    • Formation Ambulancier
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #1 le: 11 novembre 2012, 10:07:38 »
Avenir personnel: c'est possible puisque vous allez faire des études d'infirmier.
Le diplôme DEA permet une passerelle (facile) faire le diplôme d'aide soignant ou pour les plus motivés vers IDE puis IADE (anesthésie) voire études médicales. J'ai eu de nbs élèves qui ont suivi cette voie et quelque uns qui sont devenus docteurs. Mais il faut avoir le temps, de l'argent (bosser la nuit et du courage).
Avenir de la profession: c'est vrai que ça ne bouge pas, mais salaire de médecin il ne faut pas exagérer.
Souvent pris cette voie faute de mieux et conseil de l'agence pour l'emploi puis exploité par un patron puis abandon et déçu car en France les URGENCES sont rarement du domaine de la société  d'ambulance privée.
Je me suis toujours poser la question, depuis le temps qu'on forme des ambulanciers, l'offre d'emploi devrait être nulle.
En France, (voir blogs précédents historique) le Ministère de l'Intérieur après guerre à confier les urgences aux pompiers et les ambulances le reste et en mode privé (en fait pas tout à fait car c'est la SS qui paye et si il contrôlait les transports, il y aurait des sociétés en faillite).
Beaucoup rêve d'urgences à l'Anglo-saxonne, mais c'est pas pour demain, mais il faut bouger en acceptant une semi nationalisation ou des regroupements bien organisés.
Les médecins vont par la force des choses se regrouper en maisons médicales (on va redécouvrir les dispensaires de nos banlieues) .
C'est à vous de reconstruire votre métier....pour les générations suivantes car ça prendra beaucoup de temps (sauf si la SS coupe les vivres)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #2 le: 11 novembre 2012, 11:31:22 »
Bonjour Anthony,
depuis que le forum "ambulancier" existe sur SOS 112 (et surement plus ailleurs) nombreux sont ceux (blancs et rouges) qui se sont posés ta question ... lire tous ces post' http://www.sos112.fr/index.php?dummy=1;action=search2

plus ça http://www.sos112.fr/ambulance_paramedicalisee_obligation_devoluer_binome_idedea_pour_former_des_equipages_assu-t186.0.html;all=

Ma pensée perso, depuis que je li ce forum, il y a des petits pas mais de mon avis c'est que la profession manque d'un leader national voir Européen ou de lobbyistes capable de s'impliquer fortement comme une "locomotive" dans l'évolution du Transport Sanitaire auprès du Ministre de la Santé pour obtenir plus de temps de formation afin d'avoir plus de compétences dans le SAP et l'AMU au sens le plus large ??

Lire ce sujet qu'un cousin Québécois développe http://www.sos112.fr/reportages_sur_les_paramedics_du_quebec-t9688.0.html;msg89655;boardseen#new

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #3 le: 11 novembre 2012, 19:00:56 »
Salut,

Je rejoins anthony : tu brosses le tableau réaliste d'une profession qui se heurte à un mur chaque jour. On aime, on donne sans trop compter mais au final on stagne on avance à rien. Dans les urgences on est la 3e roue du carrosse ! On sert de bouche trou. Dès que tu mentionnes ce mot tu es directement catalogué comme métier à profit sur le dos des patients donc ce n'est pas demain que ça va changer.  La qualité du travail  ? oui ça existe suivant l'entreprise. Chaque jour je prends le temps de faire du bon boulot du moins j'essaie.

Les passerelles ? oui ça existe et encore heureux bien que souvent la partie finances est bloquante suivant la situation de famille.

Faire bouger le métier ? c'est pas gagné en effet étant donné la conjoncture et la baisse permanent des budgets. Déjà que l'ambulancier est catalogué comme profession fraudeur auprès de la sécurité sociale, si on ajoute la baisse des prescriptions, les refus de prise en charge (le tout mis à la sauce française c'est à dire bourrés d'inepties et d'inégalités)...

Moi aussi j'avais un rêve je l'ai toujours mais j'en suis rendu à me dire que ce n'est pas demain que je verrais mon métier au niveau qu'il devrait être. Pas grave la reconnaissance vient de mes patients et c'est le plus important. Je mets de côté le système soignant pour qui nous sommes des brancardiers (je ne généralise pas attention), la population n'en parlons pas il suffit de lire les commentaires d'articles de presse quand ça parle d'ambulancier etc etc.

Moi je dis choisissez pompiers si vous souhaitez faire du secours ! reconnaissances, budgets, moyens, lobby, etc etc La seule condition c'est qu'il n'existe pas de spécialité sap chez les pompiers. Sinon j'aurais je pense commencé à réfléchir sérieusement...

au passage +1 pour ce que dis jeano il manque un leader mais comme beaucoup d'entreprises se débattent pour survivre je pense que le jour où quelqu'un arrivera à fédérer le patronnat et les employés je lui offre le champagne.

Hors ligne Anthony

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #4 le: 12 novembre 2012, 15:08:16 »
Salut,

Personnellement j'ai fais ambulancier par choix, et j'aime(ait) vraiment mon boulot, je suis contre le fait que les urgences soient confié au privé, (je suis pour le service public) comme à des volontaires.... Je me contre-fou d'être rouge ou blanc, et je ne rêve pas d'un modèle anglo-saxon car ça n'arrivera jamais... Notre SMUR est bien trop performant et tant mieux pour le patient... Je pense plutôt a une réponse gradué, avec un infirmier. Encore faudrait il que des passerelle existe entre les deux ... Car pour le concours d' IDE ; L'ADE n'a pas de concours spécifique comme un ASDE, pire j'ai du repasser mon AFGSU 1 puis 2 ... (hors recyclage, AFGSU2 en cour de validité, etc ....)
Les passerelles vers AS existe mais pas de de ADE à aux. de puer, ni vers AMP ...  Suis- je bête !! Nous ne somme pas des soignants !!! Qui est le trou du cul qui nous a rattaché au corp médico-technique ? Et l' abruti qui nous a fait dépendre du ministère des transports il est ou celui là ?...

En faite ma véritable interrogation est pourquoi on ne se bouge pas le cul ? la profession c'est nous qui la faisons non ? les IDE avait comme slogan "ni bonne, ni nonne, ni conne", les infirmières ont obtenus une reconnaissance niveau licence Bac +3, meilleures conditions de travail .... etc ...   A nous d'en faire autant, les soins infirmiers sont un élément centrale et vital dans la santé, les IDE l'ont compris, vu l'offre et la demande en personnel...  Je pense que les ambulancier sont tout autant important dans le fonctionnements des hôpitaux...  L'avenir nous appartient, comme dirait la Palice et sa fameuse vérité....

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #5 le: 12 novembre 2012, 19:58:51 »
Qui est le trou du cul qui nous a rattaché au corp médico-technique ?

"Médico technique" n'est pas un corps en soi mais un terme fourre tout qui peut désigner tout et n'importe qui/quoi.

On trouve ainsi sous cette dénomination aussi bien des infirmiers, que des médecins, des manip radio, des laborantins, ...

la profession c'est nous qui la faisons non ? les IDE avait comme slogan "ni bonne, ni nonne, ni conne", les infirmières ont obtenus une reconnaissance niveau licence Bac +3, meilleures conditions de travail ....

C'est un mouvement qui date des années 80. Depuis les choses se sont considérablement dégradées. Les postes ne sont pas pourvus, les arrêts pas remplacées, ... Ainsi dans les services un agents en fait souvent le travail de deux, les conditions de sécurités et la qualités des soins sont foulées aux pieds et pourtant des infirmiers se retrouvent à Paul Lamproie.

Cherchez l'erreur.

Hors ligne titenantaise

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 45
  • Sexe: Femme
  • ADE
    • Voir le profil
Re : Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #6 le: 13 novembre 2012, 11:54:40 »
En faite ma véritable interrogation est pourquoi on ne se bouge pas le cul ? la profession c'est nous qui la faisons non ? les IDE avait comme slogan "ni bonne, ni nonne, ni conne", les infirmières ont obtenus une reconnaissance niveau licence Bac +3, meilleures conditions de travail .... etc ...   A nous d'en faire autant, les soins infirmiers sont un élément centrale et vital dans la santé, les IDE l'ont compris, vu l'offre et la demande en personnel...  Je pense que les ambulancier sont tout autant important dans le fonctionnements des hôpitaux...  L'avenir nous appartient, comme dirait la Palice et sa fameuse vérité....
Avec les 90%  :) au lieu des 86 :'( (sachant que la pause repas si elle a lieu est comprise dans l'amplitude) c'est quand même plus juste. Hélas, perso, au niveau salaire ça ne change pas, j'ai d'avantage de vie privée c'est tout...

Je pense qu'il faut se poser les bonnes questions :
- Pourquoi n'y a t'il pas de représentants ambulanciers permettant de vraiment faire évoluer, bouger la profession ? (urgences ou pas urgences il y a des sujets à défendre également)
- Pourquoi notre image n'est pas bonne et que peut-on faire pour l'améliorer rapidement ?
- Pourquoi n'arrivons nous pas à un compromis, une harmonisation entre les rouges et les blancs dans tous les départements ?

L'avenir nous appartient mais si déja on est seuls à se défendre chacun de notre coté...  :-\

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #7 le: 13 novembre 2012, 15:14:05 »
[.......]
Je pense qu'il faut se poser les bonnes questions :
- Pourquoi n'y a t'il pas de représentants ambulanciers permettant de vraiment faire évoluer, bouger la profession ? (urgences ou pas urgences il y a des sujets à défendre également)
- Pourquoi notre image n'est pas bonne et que peut-on faire pour l'améliorer rapidement ?
- Pourquoi n'arrivons nous pas à un compromis, une harmonisation entre les rouges et les blancs dans tous les départements ?

L'avenir nous appartient mais si déjà on est seuls à se défendre chacun de notre coté...  :-\

Salut titenantaise
ta dernière phrase résume toute la situation !!
De mon point de vue les transporteurs sanitaires sont "globalement" des entreprises familiales donc des "artisans"  indépendant au même titre que les plombiers, les menuisiers, les électriciens, etc... vous n'êtes pas des entreprises d'envergure Nationale et vous n'avez pas un leader comme Édouard Leclerc pour fédérer (Pour peser davantage, E. Leclerc comprend qu’il doit prendre du poids. Il a donc l’idée de fédérer d’autres commerçants indépendants dans le but de mutualiser les achats... *)  et bouleverser le monde des ambulanciers.
En suite comme dans toutes les professions sus mentionnées il y a des gens de qualité et des arnaqueurs sauf que vous n'êtes pas en mesure de virer du panier les pommes pourris  :P
Vous ne possédez pas d'Ordre comme d'autres professions libérales capable et digne de ce nom, il n'y a que des syndicats qui ne prient que pour leur chapelle en critiquant le concurrent, en tirant à hue et à dia mais qui ne sont pas hélas pour vous des locomotives !!  

(*) Comme Intermarché et Système U, Leclerc est une coopérative de petits commerçants indépendants. Autrement dit, dans ces organisations, chaque commerçant est propriétaire de son magasin... alors pourquoi pas des Scop dans les Transports Sanitaires ??

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #8 le: 13 novembre 2012, 16:28:17 »
vous n'avez pas un leader comme Édouard Leclerc pour fédérer (Pour peser davantage, E. Leclerc comprend qu’il doit prendre du poids. Il a donc l’idée de fédérer d’autres commerçants indépendants dans le but de mutualiser les achats... *)  et bouleverser le monde des ambulanciers.
En suite comme dans toutes les professions sus mentionnées il y a des gens de qualité et des arnaqueurs sauf que vous n'êtes pas en mesure de virer du panier les pommes pourris  :P
Vous ne possédez pas d'Ordre comme d'autres professions libérales capable et digne de ce nom,

Je crois qu'une des pires chose qui pourrait arriver aux ambulanciers (et à leurs patients), c'est justement qu'un Leclerc ou autre s'y interesse de trop près. Mais, malheureusement, je pense que ça ne va pas tarder.

Quant aux ordre, ils ne concernent pas particulièrement l'exercice libéral, et l'exemple des ordres existant ne plaide pas en leur faveur.

Hors ligne Solognot

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 326
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • www.forum-ambulance.fr
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #9 le: 13 novembre 2012, 20:10:57 »
Je crois qu'une des pires chose qui pourrait arriver aux ambulanciers (et à leurs patients), c'est justement qu'un Leclerc ou autre s'y interesse de trop près. Mais, malheureusement, je pense que ça ne va pas tarder.

Quant aux ordre, ils ne concernent pas particulièrement l'exercice libéral, et l'exemple des ordres existant ne plaide pas en leur faveur.

LECLERC...devient JUSSIEU en langage ambulancier !
Même système regroupement d'entreprises sous une seule enseigne mais la très grande majorité sont des franchisés.

Un ordre ambulancier...Moi je ne suis pas du tout pour !
On voit déjà le bordel que c'est avec l'ordre infirmier qui ne sert quasiment à rien et coûte très cher !

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #10 le: 14 novembre 2012, 12:04:38 »
Un Ordre professionnel peut être comparé à l'IGPN (les bœuf carottes) ou l'Inspection Générale des Armées... Bien sur il doit être composé de personnes moralement intègres et justes s'il veut être crédible. L’inspection du travail, l'URSSAF et surtout la Sécu ne sont pas suffisant pour assurer une "police" à eux seul.
Croyez moi les Notaires ont fait ce choix et ils s'autocontrôlent sans faiblesse ni copinage ... ils débarquent à 3 chez un confrère pendant 24 ou 48h et épluchent l’Étude de font en comble, tout y passe, il en va de leur crédibilité. Donc celui qui a été contrôlé contrôlera à son tour un jour ses confrères ce qui fait que rien n'est pardonné... ce n'est pas une instance à demeure formée par des "mandarins" !  

Ce qu’est un ordre professionnel ??  ::)
Un ordre professionnel est un organisme désigné par la loi et auquel l’État délègue le pouvoir d’encadrer l’accès et l’exercice d’une profession afin de garantir l’exécution compétente et intègre des activités à risque qui la caractérisent. Cet organisme est composé des membres de la profession et ils la dirigent grâce à un mécanisme électif.
Sous réserve du droit de regard de l’Office des professions et du gouvernement, la profession établit ainsi ses propres règlements, voit à son autofinancement et s’autodiscipline.

Chaque ordre a pour principale fonction d’assurer la protection du public. Il doit exercer les fonctions suivantes :
- réglementer la profession et régir l’activité de ses membres ;
- élaborer, établir et maintenir des normes d’admissibilité à l’ordre ;
- délivrer, renouveler, modifier, suspendre, annuler, révoquer et remettre en vigueur des certificats de compétence et d’inscription ;
- établir et faire respecter les normes professionnelles et les normes de déontologie applicables aux membres ;
- recevoir les plaintes déposées contre ses membres, faire enquête sur ces plaintes et traiter des questions de discipline et d’aptitude professionnelle.

Exemple à lire http://www.apqc.ca/publicOrdrepro.aspx?id=smenu5

PS : il existe déjà sur SOS 112 un petit sondage à ce sujet http://www.sos112.fr/empty-t7954.0.html

Hors ligne Anthony

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #11 le: 14 novembre 2012, 12:32:18 »
Pour loulig:
"Médico technique" n'est pas un corps en soi mais un terme fourre tout qui peut désigner tout et n'importe qui/quoi.
On trouve ainsi sous cette dénomination aussi bien des infirmiers, que des médecins, des manip radio, des laborantins, ...

C'est faux, je ne connais pas un infirmier et encore moins un médecin comme médico-technique; pour les manip radio et les laborantin c'est vrai ; d'ailleurs ils ne sont plus dénominé avec ce terme mais comme technicien de laboratoire. 

Certain ambulanciers dans le public sont même recruté comme Ouvrier Professionnel Qualifié... ( O.P.Q.) et non comme conducteur ambulancier de 2ème catégorie.... (Parce que un OPQ coûte moins cher au niveau de la grille indiciaire pour le salaire) avec un avenant au CDD renouvelé tous les deux mois et avec comme argument : si vous n' êtes pas content il y a 10 ambulancier du privé qui attendent pour rentrer a l’hôpital... la concurrence de l'offre et la demande ...
Pourquoi ça ne viendrait a l'idée de personne de recruter une infirmière comme technicienne ou une cadre ou medecin comme ingénieur ?.... Parce que si c'était le cas l IDE dirait non, et irait voir ailleurs en étant sur de trouver du travail...

Un ordre professionnel n'est surtout pas une bonne idée, regarder le bordel avec les IDE, si il est obligatoire comme pour les IDE et les autres, il faudra en plus PAYER pour pouvoir exercer ! Au niveau ambulancier personne n'a d'ordre ni AS, AMP, aux. de puer.

Quand au rouge ou au blanc on s'en fou, c'est notre travail que nous aimons pas notre couleur de tenue !! si demain on me propose de faire le même travail en pompier je dit oui ! surtout vu les condition de travail de ces derniers...

Proposer un Leclerc pour les ambulances ? pourquoi pas... bien que je suis contre le fait de faire du fric sur la santé des patients. je suis d'ailleurs contre les cliniques aussi.


J’essayais d'être subtil mais visiblement personne n'a compris, je ne devais pas être très clair.
Toutes vos propositions mérite d'être défendu et tout le monde a des idées sur l'avenir de la profession.... Mais pourquoi ça ne bouge pas ? tout le monde à ça réponse !
Alors de façon plus clair : faite grève !! bouger vous le cul !
De nombreux exemples montre qu'il n'y que le pognon qui compte dans le privé comme dans le publique (OPQ).
Alors une grève national mettrai un bordel monstre dans tous le hôpitaux et clinique, le rapport de force changerai et vous pourrez demander ce que vous voudrez.

Blablater c'est bien, mais agir aussi ! je crois que ça fait bien trop longtemps que les ambulanciers en parle "du changement " faut agir maintenant ! car vu la conjoncture actuel (Sécu: avec un trou de plus en plus énorme, hopitaux: plus de rallonges financière en fin d'année etc... )plus vous attendrez, moins il y aura de fric pour répondre a vos demandes...et pire ça sera....


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #12 le: 14 novembre 2012, 14:10:21 »
Wouiii !!
La grève, peux tu me dire ce qu'a apporté mai 68 ?
j'avais 20 ans   ;)

Un film, " État d'âme " peut être encore en projection, sorti le 28 mai 1986 (1h 41min) et réalisé par Jacques Fansten avec Robin Renucci, Jean-Pierre Bacri, François Cluzet en autre, retrace cette rêverie !

Ils sont cinq qui se sont rencontres un certain soir de mai 1981 a la Bastille. Ils étaient venus pour faire la fête, ils ont rencontre Marie et l'ont plus ou moins aidée a accoucher. Le temps a passe, la nostalgie apparait.
- Maurice, Romain, Pierrot, Bertrand et Michel sont cinq copains qui, depuis le lycée dans les années 1970, se retrouvent souvent pour clamer leurs opinions. Le soir du 10 mai 1981, ils sont sur la place de la Bastille pour fêter l'arrivée de François Mitterand à la présidence de la République. Là, ils font la connaissance de Marie, une jeune célibataire sur le point d'accoucher dont le père est Michel, journaliste, qui a eu une brève liaison avec elle. Marie s'installe chez Bertrand, séparé de Martine, qui fonde le centre culturel en banlieue dont il rêvait. Marie se rapproche alors de Romain qui, nommé inspecteur d'académie, se rend compte que ses convictions ne sont pas approuvées par les enseignants. Pierrot, inspecteur des impôts se fait quitter par sa femme, Hélène, après qu'il ait eu, à son tour, une aventure sans lendemain avec Marie. Finalement Marie épouse Maurice devenu conseiller ministériel qui perd ses convictions avant d'accepter la légion d'honneur. Marie le quitte peu après et part s'installer seule avec son fils Martin.
Les cinq amis, revenus du socialisme, se disprostituéent avant de se retrouver pour affronter leur désillusion.... Désenchantements et dissensions vont troubler leur amitié, tous sauf un ont abandonné leurs idéaux  :-X 

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #13 le: 14 novembre 2012, 15:46:19 »
Un Ordre professionnel peut être comparé à l'IGPN (les bœuf carottes) ou l'Inspection Générale des Armées...

Non, pas du tout.

Les ordres sont des organismes privés et ne disposent pas de pouvoir de police. Heureusement ...

Je ne m'attarderai pas sur les avanies que subissent les divers ordres et les accusations dont ils sont l'objet. Les pouvoirs des ordres sont très limités. Leur seule réelle prérogatives sont la gestion de leur démographie professionnelle. Avec quel succès d'ailleurs ...

D'ailleurs l'état et les diverses instances décisionnelles ne se privent pas de passer outre leurs avis quand ceux ci vont à l'encontre des décisions gouvernementales.

C'est faux, je ne connais pas un infirmier et encore moins un médecin comme médico-technique;

Si, si je t'assure, pas mal de structures classent leurs soignants en médico technique. Ce qui ne change pas grand chose d'ailleurs.  C'est juste une histoire d'écriture administrative.


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : L'avenir de la profession...
« Réponse #14 le: 15 novembre 2012, 10:51:10 »
Un Ordre professionnel peut être comparé à l'IGPN (les bœuf carottes) ou l'Inspection Générale des Armées...

Non, pas du tout.

Les ordres sont des organismes privés et ne disposent pas de pouvoir de police. Heureusement ...


C'est exact mais ce n'est pas ce que je voulais démontrer, les Inspections ne sont que des instances disciplinaire qui ne font que des enquêtes administratives sur le comportement des fonctionnaires. Je compare l'Inspection Générale de la police et de la gendarmerie où il existe comme dans toutes les Armées Françaises un Code de Discipline Générale, à un Ordre professionnel car c'est elle qui contrôle les dérives ou les malversations de ses membres, elle n'a qu'un pouvoir administratif et moral, c'est à la Justice que revient le pouvoir de punir. L'Ordre n'a que le pouvoir "moral" de réglementer la profession et régir l’activité de ses membres, à lui de transmettre le dossier à un Juge si nécessaire.

D'autres pays comme le Canada ont compris la nécessité d'avoir des Ordres Professionnels pour encadrer leurs activités ! (voir les liens)... après c'est sur, que si ce sont des copains "ripoux" qui ont cette mission et ne sont là que pour couvrir les malversations ou les avanies au détriment des clients ou des patients c'est une autre histoire... c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il se crée des asso pour défendre leurs intérêt de victimes et ester en Justice