Auteur Sujet: Syndicat national professionnel de salariés Ambulanciers De France (ADF)  (Lu 65319 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Solognot

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 329
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • www.forum-ambulance.fr
Re : Syndicat national professionnel de salariés Ambulanciers De France (ADF)
« Réponse #15 le: 07 septembre 2011, 11:31:30 »
Bonjour,
je rentre de vacances et je découvre cette asso...qui présente bien et dont les objectifs affichés sont louables.

suite à une erreur, j'ai fait un amalgame malheureux entre l'OMTPH et ADF
J'ai donc retiré ce post litigieux et demande encore à Thierry de m'excuser.

Solognot

Hors ligne ADF

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 71
  • Sexe: Homme
  • Agir plutôt que subir.
    • Voir le profil
    • Ambulanciers De France
Re : Syndicat national professionnel de salariés Ambulanciers De France (ADF)
« Réponse #16 le: 14 septembre 2011, 21:12:12 »

         Bonsoir cher(ères) collègues,

         à la lecture de quelques messages interrogatifs quant à la régularité de l'association des Ambulanciers De France vis à vis de la loi nous vous assurons que tout est conforme. Pour les quelques propos pleins de certitudes qui s'avèrent souvent être de plus grands ennemis de la vérité que ne le sont les mensonges, nous renvoyons les dubitatifs au message d'en-tête de ce fil de discussion. Vous y trouverez les réponses à vos questions ; à savoir la date de création de celle-ci et, sa date d'officialisation.

         Pour des raisons d'ordre organisationnelles et stratégiques nous nous accordons ces quelques mois nécessaires à la mise en place du projet. Certes cela laisse libre cours à toutes formes de spéculations et... Tant mieux. Dans la mesure où nous voyons les choses en grand, et c'est un choix, il n'y aura que trois issues possibles, dont une seule salvatrice. Soit l'échec de celui-ci, soit le succès, la pire des options imaginable étant l'état végétatif. Par conséquent nous ne sommes pas pressés, il n'y a pas le feu au lac, nous prenons le temps de faire les choses à notre rythme. Des salariés souffrent depuis des années et ce n'est sûrement pas en se précipitant que nous les aiderons.

Tout sera transparent en janvier. D'ici là, bonne continuation à vous tous.

Le président.

Hors ligne ADF

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 71
  • Sexe: Homme
  • Agir plutôt que subir.
    • Voir le profil
    • Ambulanciers De France

Bonsoir à toutes et à tous,

ceci n'est qu'un extrait des statuts de l'association Ambulanciers de France et une partie du programme. Il est à noter qu'afin de pouvoir négocier avec les syndicats patronaux l'association professionnelle devra devenir majoritaire afin d'être REPRESENTATIVE des salariés. Soit compter au minimum... 3000 adhérents afin de commencer à peser dans la balance et passer devant les syndicats. N'hésitez pas à faire circuler l'info, c'est notre avenir qui en dépend et c'est ici et maintenant.

Cordialement.
Le président.


PROGRAMME INDICATIF DES ACTIONS A MENER PAR L'ASSOCIATION DES AMBULANCIERS DE FRANCE.

 Les conditions d'exercice de la profession d'ambulancier privé doivent-être redéfinies en fonction d'une logique de réduction des déficits publics tout en assurant un service de qualité optimum.

I. Au niveau syndical.

Renégociation de l'accord cadre par une rédaction objective principalement et une redéfinition juridique complète de l'exercice de la profession. Par ailleurs:

    -Abrogation de son régime d'équivalence : 1 heure travaillée = 1 heure payée.
    -Abrogation du calcul de temps de travail à la quinzaine et autre modulation.
    -Un temps de prise de repas et une application de prime clairement définie.
    -Prime de permanence (dimanche, jour férié, nuit) de 30 euros.
    -Une rédaction claire quant à l'application des indemnisations des jours fériés ouvrés et non ouvrés.
    -Limitation de la durée hebdomadaire du travail à 42 heures d'amplitude (soit 42h effectives) maximum par semaine.
    -Reconnaissance de la pénibilité du métier d'ambulancier. Ouverture des droits à la retraite dès 55 ans avec une pension minimum d'un montant égal à 100% du smig.
    -Revalorisation des taux horaires à :  -10 euros pour l'emploi A (Auxiliaire Ambulancier)                                                     
                                                         -12 euros pour l'emploi B (Ambulancier Diplômé D'Etat)


II. Au niveau professionnel.

Projet de création d'une extension de formation réservée aux ambulanciers exerçant leur profession dans le cadre des gardes préfectorales. Celle-ci viendrait, par délégation médicale, légalement autoriser la réalisation de prises de constantes supplémentaires par l'ambulancier (glycémie, E.C.G etc...) permettant aux médecins régulateurs d'affiner leur diagnostique médical au téléphone.

Parallèlement et dans l'intérêt du patient en cas d'absence de médecin (cas des zones rurales, longues distances à parcourir jusqu'à l'hôpital le plus proche etc..) l'autorisation d'administration d'antalgiques sur prescription téléphonique des régulateurs.

Pour l'heure, aucune dénomination du diplôme n'est arrêtée mais pourrait tendre vers un Diplôme d'Etat d'Ambulancier Protocolé, Diplôme d'Etat d'Auxiliaire Médical etc... et s'inspirant très largement du très référent EMT. D'autre part cette formation viserait les salariés ambulanciers titulaires d'un baccalauréat au minimum. De plus, une obligation de recyclage annuel serait instaurée pour tous.

Enfin, le taux horaire de ces personnels (emploi C) ne pourrait en aucun cas être inférieur à 14 euros.

    Emploi A et B => transport sanitaire.
    Emploi B et C => transport sanitaire urgent.

III. Au niveau associatif.

        Ce point n'a qu'une valeur informative et approximative à ce stade de la rédaction des statuts. Le capital de l'organisation sera déterminant afin de mener à bien les objectifs que le président se sera fixé lors de l'élaboration de ce grand projet. L'appréciation actuelle du réel étant relative à de nombreux paramètres, seule une vue d'ensemble se pose à l'organisation. Cette dernière gagnera en précision dans le temps en fonction des moyens qui lui seront alloués.

        Dans un souci d'égalité, les membres fondateurs et administrateurs ne sont pas dispensés de cotisations.
Le bureau a fixé les cotisations à hauteur de soixante euros annuel pour les membres. Une facilité de paiement peut être proposée via un prélèvement mensuel de cinq euros.
Le montant de la cotisation mensuelle sera revu à la hausse de un euro (soit 12 euros annuel) tous les cinq ans.

 
1) Dès le premier membre
-Accès aux données du site internet.

 2) Dès 1000 membres
-Négociation au profit des membres d'une complémentaire santé compétitive auprès d'un groupe mutualiste.
-Négociation d'une complémentaire retraite accessible au plus grand nombre.
-Négociation d'une assurance véhicule personnel la plus juste possible.
-Négociation de partenariats divers pouvant offrir des prérogatives, des réductions aux salariés adhérents (cinémas, villages vacances, salles de sport, grands magasins etc...)

 3) Dès 3000 membres
-Participation au défraiement des membres administrateurs.
-Recrutement d'un avocat et un juriste par ADF.
-Prise en charge des frais juridiques des membres en cas de procès (dans la limite d'un budget d'environ 130000 euros)

 4) Dès 6000 membres
Mise en place d'un organe social d'aides financières exceptionnelles et ponctuelles (octroyées au cas par cas et réservées aux adhérents ayant au moins un an d'ancienneté) aux salariés en état de crise (suite à un accident grave par exemple).

 5)Dès 10000 membres
Maintien de salaire des membres en cas de grève au sein de l'entreprise (dans la limite d'un budget de 140000 euros environ).

 Au delà de 10000 membres
Les mêmes conditions s'appliquent mais avec un budget permettant de traiter davantage de dossiers.

 

 


Hors ligne ADF

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 71
  • Sexe: Homme
  • Agir plutôt que subir.
    • Voir le profil
    • Ambulanciers De France
 
 En tenant compte du fait que nos cotisations seront en partie déductibles de nos impôts...


Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 869
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
J'en étais sûr...

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3094
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls


II. Au niveau professionnel.

Projet de création d'une extension de formation réservée aux ambulanciers exerçant leur profession dans le cadre des gardes préfectorales. Celle-ci viendrait, par délégation médicale, légalement autoriser la réalisation de prises de constantes supplémentaires par l'ambulancier (glycémie, E.C.G etc...) permettant aux médecins régulateurs d'affiner leur diagnostique médical au téléphone.

Parallèlement et dans l'intérêt du patient en cas d'absence de médecin (cas des zones rurales, longues distances à parcourir jusqu'à l'hôpital le plus proche etc..) l'autorisation d'administration d'antalgiques sur prescription téléphonique des régulateurs.


Bon courage...  ::)
Vous avez un vrai dossier à présenter au ministère de la santé afin de créer une nouvelle profession?

Hors ligne ADF

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 71
  • Sexe: Homme
  • Agir plutôt que subir.
    • Voir le profil
    • Ambulanciers De France
Bonsoir,

Oui bien bien sûr qu'un dossier est en préparation. Mais ce n'est clairement pas la priorité. Le plus urgent étant la renégociation de l'accord cadre, du moins pour les salariés du privé... 

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 322
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
mmmmh "cette formation viserait les salariés ambulanciers titulaires d'un baccalauréat au minimum"

Désolé je vais hors sujet mais ça m'irrite fortement :
c'est usant cette spécificité française de requérir un niveau mini pour une formation ? pourquoi on ne se base pas sur la compétence et la motivation de quelqu'un plutôt que de se baser sur son diplôme ? Je sais que c'est un point accessoire cette histoire de formation et que c'est assez illusoire. Bref je voulais juste réagir sur ce point qui est d'ailleurs général à beaucoup de formations en France.

Je n'ai pas mon BAC et pourtant je suis aussi capable que n'importe qui... J'ai autant de capacité intellectuelle qu'un bachelier...

Sinon pour le reste beau programme en vue et je ne saurais vous souhaiter que ça fonctionne et apporte quelque chose ! Il ne reste plus qu'à arriver à fédérer l'ensemble des professionnels pour permettre d'avoir une cohésion correcte pour s'imposer.

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 727
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Citer
Projet de création d'une extension de formation réservée aux ambulanciers exerçant leur profession dans le cadre des gardes préfectorales.

Pourquoi seulement eux ?

Et pourquoi ce critère particulièrement baroque ? Celui qui fait une garde par an peut suivre la formation, mais l'ambulancier SMUR ?

Citer
viserait les salariés ambulanciers titulaires d'un baccalauréat au minimum.


Pareil que Pikachu, pourquoi le bac comme niveau minimum ? Celui qui est ambulancier depuis vingts ans, qui fait de la formation continue mais qui n'est pas bachelier, il n'a pas droit à une formation ?

Formation que de surcroît vous n'avez pas défini.

 Pourquoi restreindre l'accès à une formation à un niveau bac ? Il faut que ça ai un sens, une justification, pas que ce soit juste histoire de faire ... de faire quoi d'ailleurs ? Si vous exigez un niveau minimum, c'est que vous estimez ce niveau necessaire pour acceder à la dite formation. Encore faut il au préalable définir cette formation autant dans le contenu que dans sa forme.

Les AS par exemple peuvent acceder aux études d'infirmières sans le bac sur la base de leur DEAS. Alors pourquoi un ambulancier non bachelier ne pourrai pas suivre votre formation. D'autant que vous restreignez déjà l'accès à cette formation aux seuls ambulanciers diplomé et en exercice.

Citer
Parallèlement et dans l'intérêt du patient en cas d'absence de médecin (cas des zones rurales, longues distances à parcourir jusqu'à l'hôpital le plus proche etc..) l'autorisation d'administration d'antalgiques sur prescription téléphonique des régulateurs.

Et le reste ? Celui qui fait une crise d'asthme, une crise convulsive, une douleur thoracique, un OAP, une embolie pulmonaire, un choc ... il a droit à des antalgiques et rien d'autres ?

Vous vous basez sur quels analyses, quelles études ?

Vous parlez d'une formation copiée sur celle des EMT. C'est bien, mais en France on a pas les trauma center qui vont avec. Donc il fait quoi l'EMT tout seul sans le système hospitalier qui va avec ?


Donc parler d'une formation copiée sur celle des EMT (donc jusqu'à 5 ans d'études post bac quand même), c'est bien joli mais sur quelle argumentation de base ? Quel bénéfice vous escompter pour le patient ? Pour le système ?

Evoquer l'interet du patient ne suffit pas. Encore faut il prouver cet interet.

 




Citer
I. Au niveau syndical.

Renégociation de l'accord cadre par une rédaction objective principalement et une redéfinition juridique complète de l'exercice de la profession. Par ailleurs:

Vous êtes un syndicat ou une assoc' ?








Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6659
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Pour les visiteurs, béotien comme moi sur la définition des sigles :

EMT = emergency medical technician : personnel paramédical, pouvant effectuer des gestes médicaux sur protocole, avec trois niveaux :

    Basic (EMT-B) ;
    Intermediate (EMT-I) ;
    paramedic (EMT-P)....  pouvant faire des soins avancés

Aux États Unis les médecins ne sortent quasiment jamais des services des urgences, l’organisation consiste à transporter la victime le plus rapidement possible aux urgences.

En France, l'Aide médicale urgente dépend du Ministère de la Santé, tous les niveaux de réponse sont assurés et c'est un des Systèmes Intégrés des Urgences (SIUM) qui mutualise et régule toutes les ressources de Soins Urgents du Médecin Généraliste aux Services Hospitaliers de Soins Intensifs.


Hors ligne ADF

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 71
  • Sexe: Homme
  • Agir plutôt que subir.
    • Voir le profil
    • Ambulanciers De France
 Bonsoir tout le monde,

Ce programme est indicatif (donc sera sujet à discussion et j'apprécie votre engouement) et partiel (un certain nombre de précisions ne sont pas apportées car il me faudrait ouvrir des « nouveaux sujets » sans arrêt au risque de « polluer » le forum. Donc chaque chose en son temps.

Pour répondre de la manière la plus concise possible j'ai relevé vos questions communes et suis un peu surpris de voir que l'avenir technique de la profession prime sur vos conditions de travail et vos salaires . Soit, pourquoi pas.. en ce qui me concerne c'est le contraire. Et c'est là tout l'enjeu d'ADF, améliorer les conditions de travail de tous. Nous avons conscience que l'étendue du territoire et son aménagement n'est pas l'allié de l'ambulancier. En effet l'ambulancier « urbain» même s'il effectue  le même travail que l'ambulancier « rural » certaines zones, certaines villes, départements ou régions ont des organisations d'activités et de secours complètement différentes. J'ai pu récemment le constater une fois de plus que des ambulanciers exerçant depuis des années cette profession n'avait jamais (oui jamais) vu un saturomètre ! Les pompiers le font pour eux.

Commençons donc par harmoniser les savoirs-faire et les connaissances de base sur le territoire et nous aurons fait un énorme travail. Elévation de la base vers le haut, tous ensemble (cf le logo)

Si je suis si confiant en l'avenir cela se fait au détriment d'autres. Oui la roue tourne et malheureusement la crise va nous être heureusement profitable. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'Etat (et que ce soit un gouvernement de gauche ou de droite n'y changera rien) va couper DRASTIQUEMENT dans les budgets. Or l'ambulancier est de loin ce qui coûte le moins cher. Le SAMU et les Sapeurs Pompiers n'auront de solution que de limiter leurs sorties. Ils en va de même pour le transport de patient où les caisses vont se transformer en véritable œil de Moscou. L'ambulancier sera plus sollicité au niveau des urgences donc. Je pense que ce référentiel commun ne tardera pas à être remis en question par le prochain gouvernement. Un rapport de la Cour des Comptes de 2009 (de mémoire) soulignait déjà ! la mauvaise gestion de l'argent public ainsi que la discutable organisation des secours en France. Et cela ne s'est pas arrangé avec le temps comme vous pouvez l'imaginer.

Certes le monde ambulancier a ses détracteurs et leurs points de vues sont très souvent acceptables mais ne leur en déplaise, le libéralisme entraîne la chute des dogmes en matière de gestion économique.

Rusty posait la question : « Vous avez un vrai dossier à présenter au ministère de la santé afin de créer une nouvelle profession? ». Ce à quoi je répondais positivement. Et relisez vos questions vous verrez quelles contiennent souvent la réponse. En effet, comment penser qu'une structure professionnelle naissante pourrait faire des propositions au futur gouvernement sur la base d'une refonte du modèle économique des transports sanitaires en partant d'un fonctionnement obsolète ?

 S'il est exacte qu'il existe en tout point du territoire d'excellents ambulanciers, ce constat n'est pour le moment pas la norme. La création d'une extension de diplôme (soit une spécialisation) implique la prise en compte des nombreux bacheliers et bac+2 ou 3 ayant abandonné les études et se retrouvant dans notre profession. Ils parlent souvent plusieurs langues et peuvent prendre en charge des patients anglais dans les aéroports par exemple, et faire un bilan en anglais. Ou en allemand. Ou en espagnol. L'ancienne génération d'ambulancier peut-elle en faire autant ? Un bilan complet sur une douleur thoracique en anglais ?

Enfin il y a le facteur droit. Pour toucher et administrer des médicaments, que ce soit en France ou, AILLEURS, il faut un baccalauréat ou une équivalence reconnue comme telle.


« Désolé je vais hors sujet mais ça m'irrite fortement :
c'est usant cette spécificité française de requérir un niveau mini pour une formation ? pourquoi on ne se base pas sur la compétence et la motivation de quelqu'un plutôt que de se baser sur son diplôme ? Je sais que c'est un point accessoire cette histoire de formation et que c'est assez illusoire. Bref je voulais juste réagir sur ce point qui est d'ailleurs général à beaucoup de formations en France. »

=> D'accord avec vous sur le fond. Mais ce n'est pas moi qui fait les lois...

« Celui qui fait une garde par an peut suivre la formation, mais l'ambulancier SMUR ? »

=> Tous les ambulanciers pourront y avoir accès.

«  Pourquoi restreindre l'accès à une formation à un niveau bac ? Il faut que ça ai un sens, une justification, pas que ce soit juste histoire de faire »

=> La loi.

« Et le reste ? Celui qui fait une crise d'asthme, une crise convulsive, une douleur thoracique, un OAP, une embolie pulmonaire, un choc ... il a droit à des antalgiques et rien d'autres ? »

=> Commençons par le commencement. Les antalgiques sur les fractures etc... et obtenons la confiance des régulateurs. Le reste devrait suivre naturellement au cours du temps.

« Donc parler d'une formation copiée sur celle des EMT (donc jusqu'à 5 ans d'études post bac quand même), c'est bien joli mais sur quelle argumentation de base ? Quel bénéfice vous escompter pour le patient ? Pour le système ? »

=> L'EMT ne dure pas 5 ans.

Bien cordialement.
Bonne soirée à tous.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 869
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
EMT est un terme assez général qui a plusieurs déclinaisons. Ces dernières diffèrent selon les pays et les états puis selon le niveau d'étude. Un EMT-Basic ne fait pas cinq années d'études sinon ça se saurait. Je pense que la comparaison avec les ADE français était à ce niveau. Par contre, certains EMT-Paramedic qui ont de multiples certifications en soins critiques, transports aériens ou autres ont eux en général un cursus qui se rapproche des 5 années. Mais je ne pense pas que ce soit la majorité. Ceux-ci ont en général une autonomie qui se rapproche plus de celle d'un médecin urgentiste CAMU que celle d'un infirmier anesthésiste en France, paradoxal mais c'est une autre culture.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 869
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Pour l'accès à l'antalgie et la création d'un ambulancier protocolé, arrêtons l'hypocrisie à deux balles, je pense que c'est tout simplement une façon de mettre un pied ou de vouloir monter une marche dans le domaine de la médicalisation sur protocole et de la paramédicalisation en France. On sait très bien que le but à terme est d'être autonome pour pratiquer des aérosols chez un asthmatique, mettre un anticonvulsivant chez un épileptique, poser un abord veineux, remplir un patient hypotendu ou un brûlé, fastracher un ACR etc. Ne nous voilons pas la face (et je ne débat pas de l'éventuelle utilité du truc ou pas, je constate). En somme copier les protocoles infirmiers de soins d'urgence (PISU). C'est marrant, en France, ces protocoles de soins sont souvent décriés (pas utiles, nuls, mais à quoi sert ce pauvre infirmier et son Perfalgan, mais il se prend pour un docteur ce con et j'en passe). C'est moi ou bien ?

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 322
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Pour l'accès à l'antalgie et la création d'un ambulancier protocolé, arrêtons l'hypocrisie à deux balles, je pense que c'est tout simplement une façon de mettre un pied ou de vouloir monter une marche dans le domaine de la médicalisation sur protocole et de la paramédicalisation en France. On sait très bien que le but à terme est d'être autonome pour pratiquer des aérosols chez un asthmatique, mettre un anticonvulsivant chez un épileptique, poser un abord veineux, remplir un patient hypotendu ou un brûlé, fastracher un ACR etc. Ne nous voilons pas la face (et je ne débat pas de l'éventuelle utilité du truc ou pas, je constate). En somme copier les protocoles infirmiers de soins d'urgence (PISU). C'est marrant, en France, ces protocoles de soins sont souvent décriés (pas utiles, nuls, mais à quoi sert ce pauvre infirmier et son Perfalgan, mais il se prend pour un docteur ce con et j'en passe). C'est moi ou bien ?

Non non c'est bien le cas : cf le lobby de SdF au sujet des ISP qui a conduit à une mesure ou un rappel à l'ordre je ne sais plus en provenance de l'europe...

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 869
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
De quoi parles-tu ? Quel rappel à l'ordre concernant les infirmiers ?