Sondage

Les "privés" en coopération avec SP et le SMUR sur les AVP ?

Pour
Contre
Faut voir ?
Sans opignon

Auteur Sujet: Urgence préhospitalière - garde pour le 15 & Ambulancier "privé" sur AVP ??  (Lu 102600 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Wayne56

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 544
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier+CRF+MNPS
    • Voir le profil
Bonjour,
pour ceux d'entre vous qui interviennent sur voie publique,
- comment se passe les inters ?
- quel est le rôle de l'ambulancier privé ?
- comment se passe la cohabitation avec les sp ?
- quelle formation complémentaire, ou matériel spécifique faut il avoir ?
- quelle part de la mission revient à chacun :
exemple ; la désincarcération et l'incendie aux SP, le transport sanitaire aux Ambu ??


En fiche "exemple" une brochure secours à personnes rédigé par la Préfecture de l'Isère

Hors ligne duffydeuf

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 143
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Les ambulanciers font des AVP ?

Nico

Aldébaran du Taureau

  • Invité
C'est vrai que la je suis surpris ? on intervient à dom pas sur AVP

Hors ligne AmbulatoR

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 161
  • Sexe: Homme
  • ambulancier CCA
    • Voir le profil
Il n'y a que le SAMU qui intervient sur AVP ou les ambulanciers mais sur un accident venant de se produire pour protéger la (les) victime(s) en premiers-secours.
Les SP interviennent sur AVP et ils disposent de tout ce que peut avoir une ASSU ainsi que la désincarcération, le médical (VRM) et secours-incendie.
Les formations en 2005 sont :
SP -- minimum AFPS puis CFAPSE, désincarcération, etc ...
Amb -- minimum AFPS + le CCA en équipage et formations complémentaires.

Hors ligne richi lyon

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 463
  • Sexe: Homme
  • SPP
    • Voir le profil
Salut, réponse simple : aujourd'hui les ambu c'est en privé et les sp sur vp maintenant tu peux peut être intervenir sur demande du samu pour renfort suite à un gros coups (plan blanc) mais tu ne feras que du transport, ce que tu dois savoir très bien faire je pense ?
Mais bon ces domaines ou zones ne sont pas clairement définis car les SP interviennent bien chez des particuliers surtout en zone rurale alors pourquoi pas des ASSU sur la voie publique en collaboration des SP ?

ambu77

  • Invité
HOOO !  je cite :"  mais tu ne feras que du transport ce que tu dois savoir très bien faire je pense " ?
Tu recommences richi lyon, arrête cette guerre, c'est pénible.... alors quand l'avp survient devant nous, on intervient en fonction de nos capacités et de notre matériel.
préfères tu un bilan fait par un particulier ou un ambulancier ??

Hors ligne dom85

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 223
  • Sexe: Homme
  • passionné par le monde des secours
    • Voir le profil
Moi je suis surpris que des ambulanciers interviennent seul sur avp  ::) car le dégagement de victimes impossible à deux si désincarcération ou suspicion atteinte rachis mais gestes de premiers secours largement réalisables contrairement aux dires de richi, on est pas là que pour des transports (revoir la formation DEA).

Hors ligne richi lyon

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 463
  • Sexe: Homme
  • SPP
    • Voir le profil
Excuses moi ambu 77 mais là tu fais par d'un cas particulier moi je parle d'avp ou tu es déclenché par le samu et non quand tu te retrouves dans le cas de premier secouriste sur les lieux car sur appel du samu c'est bien diffèrent et c'est que je voulais citer.

ambu77

  • Invité
Quand je dis "intervient" je parlais des gestes de premier secours bien sur
sauf si la voiture prend feu là je ne vais pas laisser la ou les victime(s) brûler vives   :-\
Mais faire du secours en premier témoin ou suite à la demande du samu le SAP est toujours le même ??
Quand le samu demande l'intervention d'un VSAV sur un AVP il n'y a pas forcément incendie ou incarcération ?

NICKOS 44

  • Invité
Salut,
Dans des régions comme l'Alsace les AVP relèvent des attributions des ambulanciers et ces derniers travaillent en partenariat avec les pompiers qui possèdent les moyens matériels le Fourgon-pompe Tonne et de Secours Routier (FPTSR) pour la désincarcération ou les incendies, ces compagnies sont de véritables modèles.

Performance, rigueur, discipline est la philosophie de ces derniers, avec des moyens médico-techniques impressionnants.

Ces compagnies font également les activités conventionnelles que nous connaissons comme les consultes, dialyses, assistances médicalisées, etc...  8)


Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Donc en gros, cela se passe comment ?
Les pompiers font la désincarcération, conditionne les victimes et les ambulanciers transportent ??
Ou les ambulanciers participent activement et conjointement à la prise en charge de la victime?

lhamo dondup

  • Invité
Quand j'ai commencé ma carrière d'ambulancier en région parisienne  :o déjà 15 ans :o), nous faisions effectivement les transports "conditionnés" par les pompiers ce qui nous permettait de nous connaitre.

Mais voilà la réalité économique (certains transports non remboursés, un délai de plus en plus long de l'arrivée de l'ambulance) ont eu raison de cette collaboration pourtant intéressante et fait cesser ce type de transport.

Même si l'ambulancier ne participait guère au "conditionnement" de la victime, la surveillance durant l'évacuation n'était pas à négliger.

Aujourd'hui, il faudrait que les ambulanciers aient la même formation que les pompiers (CFAPSE/PSE2) avec un CCA/DEA ou non, et surtout qu'ils aient un recyclage régulier en commun (pourquoi pas dans le CS proche de leur bureau) ce qui permettrait à chacun de se connaitre et de s'apprécier, donc de ne plus se juger : lors de mes gardes à la CRF, c'était un fait bien réel !

Hors ligne Wayne56

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 544
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier+CRF+MNPS
    • Voir le profil
Dans des régions comme l'Alsace les AVP relèvent des attributions des ambulanciers ces derniers travaillent en partenariat avec les pompiers, ces compagnies sont de véritables modèles.
Performance,  rigueur,  discipline est la philosophie de ces derniers, avec des moyens médico-techniques impressionnants.
Ces compagnies font également les activités conventionnelles que nous connaissons comme les consultes, dialyses, assistances médicalisées etc...  8)


Ben moi aussi j'avais entendu dire que des boites en faisaient dans l'Est,
mais apparemment ça ne se généralise pas trop !!
Ils doivent faire le transport et je trouve ça plutôt sympa de bosser avec les sp, ça m'est arrivé 2 fois de le faire : carence de VSAB !!
mais faudrait pas non plus leur enlever le pain de la bouche à ces p'tit gars !!
en tout cas moi ça ne me dérange pas de ne pas en faire parce que ça caille quand il faut attendre la desincar !! alors quand il pleut pour ça chapeau les rouges !!!

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls

Aujourd'hui, il faudrait que les ambulanciers aient la même formartion que les pompiers (CFAPSE) avec un CCA ou non,

Je pense que le CCA comporte des elements indispensables au transport sanitaire privé qui ne seront pas vu au PSE (qui n'aura lui meme d'interet que si nous sommes amené à bosser en partenariat avec d'autres secours...)

Par contre,ca devait etre tres interessant de faire çà,dommage que les boites n'ait pas jouer le jeu jusqu'au bout (et que le departement n'ai pas fait un effort pour les transport non-payé...)

Peut etre avec l'harmonisation européenne irons nous vers un systeme semblable... Je sais,c'est beau de rever! lol

lhamo dondup

  • Invité
Si je parle du CFAPSE comme diplôme identique pour tous, c'est pour avoir une base commune (celui ci doit être recyclé). Ce n'est pas moi qui vais dénigrer le CCA.

Connais tu beaucoup d'ambulanciers qui travaillent naturellement en équipe sans qu'il y en ait plusieurs qui dirige la manœuvre ?

Au CFAPSE : Certificat de Formation aux Activités de Premiers Secours en Équipe, chacun à sa place et un seul, le chef, dirige la manœuvre.


Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Je vois ce que tu veux dire et je te suis... ;)  Et en effet, pour que l'efficacité soit réelle, il faudrait que tout le monde soit formé sur les même bases... peut être un jour  ::)

Aldébaran du Taureau

  • Invité
je ments j'ai fait une fois un VP sur appel SAMU, un ptit jeune qui c'était entailler le poignet avec une faucille, sur un bord de route  :D

Hors ligne Rico14

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1197
  • Sexe: Homme
  • Chef d'Equipe Sécurité Incendie / SPV
    • Voir le profil
    • Mon blog
A ce que je vois ou li, il y aurait une certaine confusion dans la compréhension des messages.
Êtes vous sûr que vous parlez d'A.V.P (Donc : Accident de Voie Publique = accident de la route )
ou de simple V.P (Voie Publique = crise cardiaque ou malaises) ?

Aldébaran du Taureau

  • Invité
Accident Voie Publique, pour moi c'est VSAV + FPTSR donc SP à la limite des Ambu A ou C, tu viens en renfort pour des ambulances

Hors ligne Rico14

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1197
  • Sexe: Homme
  • Chef d'Equipe Sécurité Incendie / SPV
    • Voir le profil
    • Mon blog
Dans tout les cas...

Aldébaran du Taureau

  • Invité
je suppose cela, perso je ne l'ai jamais vu sur un AVP

Hors ligne shrek

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 41
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier diplômé ES
    • Voir le profil
    • http://www.ambulanciers.ch
Chez nous, en Suiissse... les secours sur avp se passent de cette façon !!
Les premiers ambulanciers sur place font un bilan sur l'ambiance et le nombre de blessés !!
Suivant le nombre de blessé (si beaucoup) L'ambulancier leader ainsi que son second effectuent un tri !! S'il y à un seul patient l'ambulancier leader demandera une médicalisation si nécessaire ainsi que la désincarcération !!! En général la police est déjà sur place pour sécuriser les lieux !!!!
L'entende avec les pompiers est bonne ils sont là pour la désincarcération, l'incendie éventuel et nous on est là pour le patient ou la victime !!!
Ensuite pour la prise en charge pure, et bien tout est basé sur nos protocoles d'interventions ainsi que nos connaissances personnelles !!!
Pour ce qui est du matériel tout dépend du patient, soit ked sur planche soit directement la planche si besoin d'une extraction rapide !!!!
Si le patient n'est pas incarcéré et stable le ked sera utilisé avec immobilisation ensuite sur le coquille ou sur la planche tout dépend des services d'ambu !! Tout cela bien sur avec un collier cervical  ^-^

Hors ligne richi lyon

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 463
  • Sexe: Homme
  • SPP
    • Voir le profil
J'en déduis  shrek que tu fais des avp en tant qu'ambulancier privé ??

lhamo dondup

  • Invité
Richi,
shrek est étudiant paramédic, pour être ambulancier en Suisse.

Hors ligne richi lyon

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 463
  • Sexe: Homme
  • SPP
    • Voir le profil
ah ok ce n'est pas marqué sur son profil c'est pour cela que j'étais surpris  ;)

Hors ligne Wayne56

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 544
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier+CRF+MNPS
    • Voir le profil
Et vous  sortez la victime à deux paramédics ? j'aimerais bien voir les méthodes, c'est impressionnant !! et dire qu'en France on nous dis qu'à deux on ne peut pas bosser !! vous êtes la preuve vivante ... merci de nous informer de vos techniques et vive le chocolat ;)

Hors ligne duffydeuf

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 143
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Tu ne suis pas  :o

Il vient de te dire que les SP sont la pour la désincarsération, cela ne veut pas dire simplement tenir la cisaille .....
Leur rôle est sur la victime, donc gestes de premiers secours, mais pour toute manœuvre de force ou de manutention, je pense que les SP ne se mettent pas en grève...

Nico

Hors ligne shrek

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 41
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier diplômé ES
    • Voir le profil
    • http://www.ambulanciers.ch
Effectivement les sp ne sont pas seulement là pour tenir la cisaille !! Il nous donnent aussi un coup de main pour le relevage ce qui n'est pas négligeable pour notre dos !!
Nous avons trop tendance à oublier la position de notre dos lors des interventions et plus nous sommes pour le relevage plus celui-ci sera préservé ! En même temps nous travaillons en équipage de deux personnes et sommes aussi capable de sortir un patient à deux ! Mais comme je l'ai dis un coup de main n'est pas négligeable !!

Hors ligne Wayne56

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 544
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier+CRF+MNPS
    • Voir le profil
Haaa!! je les avais oublié les pompom !! :-[ ça doit être bien sympa votre taf ... et ils prennent des frenchy dans ton école ?

Hors ligne shrek

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 41
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier diplômé ES
    • Voir le profil
    • http://www.ambulanciers.ch
Oui les frontaliers sont acceptés à l'école de Genève.
Pour l'école de Lausanne il faut d'abord trouver un employeur avant ce qui n'est pas chose facile ?

lhamo dondup

  • Invité
Il faut d'abord passer le concours d'entrée  ;D

Hors ligne Rico14

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1197
  • Sexe: Homme
  • Chef d'Equipe Sécurité Incendie / SPV
    • Voir le profil
    • Mon blog
Ouai, même que si ça continue comme cela, on ne pourra même plus nous appeler "les rouges", mais les "orange ou jaune fluos".
Parait que le rouge n'est pas assez visible pour le public... ;D (Rapport Colonel Pourny sur la sécurité routière et la visibilité des véhicules SP)

Hors ligne Wayne56

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 544
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier+CRF+MNPS
    • Voir le profil
Ben non ça va pas être possible en orange fluo !!!
c'est pour la DDE !! les cônes de lubeck ;)
Nous on est bien en jaune fluo, on nous prend pour des éboueurs !!
ps: je n' ai rien contre le DDE ni contre les éboueurs ;D
quoique la DDE...... enfin on sait quoi ;)

Hors ligne Rico14

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1197
  • Sexe: Homme
  • Chef d'Equipe Sécurité Incendie / SPV
    • Voir le profil
    • Mon blog
C'est pas jaune la DDE Wayne56 ?
Toujours est-il que le rouge (comme sur la photo de mon fourgon) ne serait pas assez visible... Les français seraient-ils daltoniens ? Que né-ni ... les expériences ont démontré que c'est la couleur Jaune qui est la plus visible par n'importe quel temps, de jour comme de nuit  ::)

NICKOS 44

  • Invité
De mon côté les inters AVP sur lesquelles je suis intervenu n'ont pas eu lieu en France mais lors de stages de formations sur Genève, une expérience des plus enrichissantes avec des techniques de travail très élaborées ainsi que du matériel conséquent.

Pour ce qui est du vélo ambulance la compagnie qui l'exploite l'utilise surtout pour des manifestations sportives ou culturelles et ce  en travaillant en collaboration avec des associations de secourisme.

J'ignore tout autrement des retombées positives ou négatives de ce genre de concept car je n'exerce pas dans la compagnie qui travail sur ce type d'interventions. 8)

Hors ligne clementine

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Femme
  • ambulanciere
    • Voir le profil
Chalut, chez nous en Suiisse beaucoup d'ambulanciers privés n'intervenons pas sur les avp, nous c'est le privé maison de retraite ch  :ange:

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour,
quelqu'un a t il des infos sur l'urgence préhospitalière en journée et en garde postée ?
Va-t-il y avoir une rémunération comme pour la nuit  et le dimanche ?

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Ben en principe, comme la généralité c'est de travailler le jour et 5 / 7jours  il est normal que les heures de nuit et de WE soient rémunérées en plus mais si tu ne fais que ce créneau horaire dans ton " job " durant ton obligation de faire 35h/semaine ne t'étonne pas si elles ne le sont pas.


http://www.ambulance-solidarite.com/gardeambu.html

Circulaire DHOS/01/2003/204 du 23 Avril 2003 relative à l'organisation de la garde ambulancière

[........]

3- Constitution du tableau de garde.

La garde ambulancière reste une obligation afin d'assurer une permanence de transport sanitaire sur l'ensemble du territoire départemental.
Toutes les entreprises doivent participer à la garde ; toutefois la fréquence de leur participation est liée à leurs moyens opérationnels.
Ceux ci sont appréciés au vu de la taille de l'entreprise,du nombre des salariés "roulants"équivalents temps plein et du nombre de véhicules de catégorie A ou C.

Les principes d'élaboration du tableau de garde et sa fréquence sont définis lors d'une séance du sous comité des transports sanitaires à laquelle la direction départementale de la concurrence consommation et répression des fraudes est conviée.

Le tableau de garde est élaboré, secteur par secteur, selon les modalités retenues par le sous comité et proposé par les associations professionnelles de transports sanitaires d'urgence. Il est validé par la DDASS et transmis dés sa validation au SAMU - centre 15 et à la caisse d'assurance maladie en charge du paiement de la garde.

Dés lors que l'ensemble de la profession est tenu de participer à la garde,les tableaux proposés par l'association des transports sanitaires urgence (ATSU) doivent dépasser le cadre de leurs seuls adhérents si toutes les entreprises n'en sont pas membres et être repartis équitablement entre toutes les entreprises qu'elles soient ou non adhérentes. L'ATSU joue ici un rôle d'interface entre la profession dans son ensemble et les services de la DDASS.

Lorsqu'une entreprise initialement mentionnée dans le tableau de garde est temporairement indisponible et ne peut finalement assurer son obligation de garde au jour prévu,elle doit se signaler le plus tôt possible auprès de l'ATSU en charge du tableau de garde. Il incombe à l'association de veiller au remplacement de l'entreprise défaillante et d'avertir sans délai le SAMU, la DDASS et la caisse d'assurance maladie concernée.

Il est nécessaire, dans les départements ou la profession n'est pas encore collectivement structurée, de favoriser la création d'association départementale des transports sanitaires d'urgence.

4- Centralisation des demandes de transports sanitaires par le centre de Réception et Régulation des appels (centre 15).

Pendant la garde, toutes les demandes de transports sanitaires urgents sont impérativement adressées au SAMU - centre 15.

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
jeano ce n'est pas de la rémunération des heures de nuit ou de we qui n'existent pas dans notre convention collective, dont parle bbx mais de l'indemnité versée par la sécu aux entreprises pour effectuer la garde départementale.
Moins de 350€ pour 12h00 et 2 ambulanciers qui servent à payer le personnel et en contre partie l'entreprise fait un abattement de 60% sur les factures des transports.

pour bbx, pour l'instant je ne sais pas ?

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
oui , je parle des entreprises au même titre que les gardes préfectorale, idem pour la journée en 8h/ 20 h et 6 jours sur 7 - 72 heures semaine
c'est un peu dans le flou pour l'instant alors est ce dangereux ou pas que de faire une création  avec 1 assu 6 sur 7 ?

 

Hors ligne cricri66

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 182
  • Sexe: Homme
  • CCA depuis 14 ans et enfin GÉRANT de SOCIÉTÉ
    • Voir le profil
Salut, à ma connaissance c'est toujours en discussion. En espérant que les syndicats ne vont pas de nouveau baisser pantalon avec des remises qui ne veulent rien dire, qui empêchent l'investissement et qui coute plus cher qu'autre chose  :'(

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Le problème c'est toujours l'attribution de ces gardes... les petites entreprises du style 1 ambulances de soin et de secours d'urgence et deux associés vont avoir du mal à survivre!

ambu04

  • Invité
majoration de 75% moins la minoration de 60%

Hors ligne bronsky

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 109
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
perso, je ne prends que des gardes nuits sur le 22 en équipage freelance, je n'ai pas entendu parler de ça.

C'est vrai que l'ets est déja pourvu d'une équipe C15 en journée, sur la volonté du boss, mais pas en garde.

Hors ligne fabio76

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
  • ambulancier devoué corps et ame, enfin à 86%...
    • Voir le profil
qui dit garde préfectorale, dit obligatoire... Au fait pour les transports post-hospitaliers, on appelle les pompiers? a moins qu'une autorisation de mise en circulation soit attribuée pour chaque entreprise en France, ce qui n'est pas gagné.

Hors ligne cricri66

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 182
  • Sexe: Homme
  • CCA depuis 14 ans et enfin GÉRANT de SOCIÉTÉ
    • Voir le profil
Ce qui est en cours de préparation c'est la garde H24, mais là peu d'informations filtrent !?

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
Salut, à ce propos : -http://www.lamontagne.fr/editions_locales/tulle/correze_les_pompiers_lancent_un_mouvement_de_protestation


Citer
Voilà des années que les acteurs du secours à la personne corréziens se dis-prostituent les interventions et les débats sont ardus autour des notions d'urgence et de secours à la personne.
Deux conventions ont été signées, fin février, entre les différents protagonistes, sous l'égide du préfet de la Corrèze. Sans d'ailleurs convaincre véritablement pompiers ou ambulanciers.
Les pompiers estiment, selon un tract qui sera diffusé dés aujourd'hui, que « la Corrèze privatise le secours d'urgence avec de l'argent public ».

Article publié dans le journal " LA MONTAGNE "
    Confrontés au projet de mise en place d’une garde ambulancière H24, les pompiers ne désarment pas. Leur engagement et la population « perdraient gros ».
    Les pompiers ne sont pas en récré, ils ne sont pas paranos non plus. C’est en substance la réponse de leur collectif à l’appel à l’apaisement lancé, lundi, par le préfet dans leur guerre contre l’instauration d’une garde ambulancière H24.
    Se basant sur un cahier des charges de réponse à l’urgence, soumis à l’ARS par des ambulanciers, ils s’interrogent sur sa lecture par le préfet, qui n’y voit aucune atteinte au service public du secours aux personnes.
    « Il y est fait mention de « marché », avec des pôles déterminés sur des zones ayant la plus forte activité », égrène le lieutenant Luc Massabuau, porte-parole du collectif.
    Les ambulanciers, poursuit-il, seront formés à identifier la détresse vitale, à la prendre en charge. Ils pourront procéder à des ouvertures de portes, leurs ambulances seront équipées pour répondre à l’urgence.
    « Ça, c’est notre métier ! Pourquoi tout ce matériel, ces formations si c’est pour faire du transport sanitaire ? ».
    Et tout ça, avec des moyens financiers publics : 569 ? d’indemnisation versés par la CPAM pour 12 heures de garde. « S’il y a deux millions de trop dans les caisses de l’ARS, qu’elle nous les donne, on sera encore plus performants ! ».
    « On va arriver à deux systèmes concurrents et identiques, résume le lieutenant Massabuau. Très vite, il y aura un système de trop, parce que le volume d’interventions ne va pas exploser. Et on craint que ce soit le nôtre qui saute. Pour des raisons économiques, on n’en voit pas d’autres. Et nous, on ne veut pas servir de supplétifs à des intérêts privés, avec des moyens qui pourraient nous servir à nous ».
    Il insiste : « C’est une réaction disproportionnée. Aujourd’hui, notre système est performant et on dit : « peut-être que vous l’utiliserez quand on aura sorti tous les autres moyens »… Si par malheur, ce système se met en place, à terme, il manquera beaucoup de monde dans les centres de secours. On souhaite qu’il n’y ait pas une nouvelle tempête en Corrèze, parce qu’alors, le préfet devra aller chercher des moyens en dehors de la Corrèze ».

 

et http://www.actuallytulle.fr/2011/04/13/mobilisation-des-pompiers-contre-la-privatisation-des-secours/

Citer
La Corrèze est le département pilote pour cette réforme qui devrait être étendu à toute la France.
Malgré le coup de sifflet de notre préfet Alain Zabulon, qui est dans son rôle de représentation de l’Etat et de co-gestionnaire des services de sécurité et de secours départementaux, Le Canard n’est pas n’est pas né de la dernière pluie et se sent solidaire et impliqué dans ce mouvement.

    Le préfet Alain Zabulon a réagi, par le biais d’un communiqué hier soir, au mouvement de protestation des pompiers corréziens. Réaction explicative, mais ferme.

    Depuis samedi, les pompiers expriment leur désaccord sur le projet de création, par les ambulanciers, d’un système de garde H24 dans certains secteurs (Brive, Tulle, Objat et Uzerche).

    Le préfet re-précise d’abord le cadre d’intervention des uns et des autres, tel que défini par les ministères et paraphé par deux conventions signées, en Corrèze, en février. Le secours à personnes, soit tous les départs réflexes des pompiers sur des « situations de détresse grave » est bien défini. « Ce principe de départ immédiat constitue un des principes fondateurs du secours à personnes » insiste le préfet.
    L’autre point, plus délicat aux yeux des pompiers, est celui des urgences pré-hospitalières. Il s’agit là de transports sanitaires, effectués par les ambulanciers, mais « qui ne peuvent intervenir dans le champ de compétence » des pompiers » rappelle encore le préfet.
    Les ambulanciers mettent actuellement au point un projet de garde, qui répond « aux situations où l’absence de disponibilité immédiate d’une ambulance sur un événement qui n’est pas de la compétence du SDIS rend, par défaut, l’intervention de ce dernier nécessaire ». Cela a représenté 466 sorties pour le SDIS en 2010, sorties qui lui ont été remboursées par l’Assurance maladie.
    La permanence ambulancière, obligatoire par décret ministériel, « n’a pas vocation à intervenir sur les situations qui sont de la compétence du SDIS » répète le préfet. « La crainte d’une privatisation du secours à personnes est donc totalement infondée ».
    Alain Zabulon juge sans fondement le chiffre de 2 M? que devrait débourser l’assurance maladie pour financer la garde ambulancière. « La CNAM n’a pas pris de décision quant à ce financement, lequel serait limité à la prise en charge de quelques secteurs du département, à titre expérimental, et pour une amplitude journalière qui reste à définir ».
    Le préfet assure qu’il est de toute façon exclu que « l’assurance maladie accepte de financer des prestations qui empiéteraient sur le secours à personnes, compétence dévolue au SDIS ».
    Le préfet conclut en sifflant la fin de la récréation : « le secours à personnes est désormais défini dans notre département par des règles précises qui réaffirment sans ambiguïté le rôle premier et prioritaire du SDIS.
Le rôle des transporteurs sanitaires est lui aussi clarifié dans le sens de la recherche d’une complémentarité efficace avec le service public. C’est bien dans cet esprit que l’Etat entend mettre en œuvre ces dispositions en Corrèze.»
 

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
Ben en principe, comme la généralité c'est de travailler le jour et 5 / 7jours  il est normal que les heures de nuit et de WE soient rémunérées en plus mais si tu ne fais que ce créneau horaire dans ton " job " durant ton obligation de faire 35h/semaine ne t'étonne pas si elles ne le sont pas.

sauf si on t'oblige a mettre une équipe à disposition du 15 comme cela se fait la nuit et le week end

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Ben tu ne vas pas me dire que le personnel de cette équipe travaille 24/24, jour et nuit plus le WE sans respecter les temps de pause et le repos hebdomadaire ?
Donc si le personnel ne fait que les nuits il ne peut pas faire les jours et s'il travaille 5 jours ou 5 nuits en continu il a droit à un repos dont c'est une autre équipe, voir deux, qui va faire le WE que tu sois dans l'obligation préfectorale ou non tu es dans l'obligation de respecter le code du travail.

Hors ligne bronsky

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 109
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
moi en tant que freelance, une H24 de temps en temps pas de soucis

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
moi en tant que freelance, une H24 de temps en temps pas de soucis

en free-lance, tu travailles de façon indépendante donc ce n'est pas une obligation, tu gères ton emploi du temps avec les personnels et les moyens dont tu disposes.... ce n'est que du bonus ??

est ce que je me trompe ?

Hors ligne fabio76

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
  • ambulancier devoué corps et ame, enfin à 86%...
    • Voir le profil
juste une question pour Bronsky, c'est quoi une entreprise de transport sanitaire en free-lance?

Hors ligne bronsky

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 109
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
non, je suis ambulancier free lance, j'interviens en tant qu'indépendant, je facture, je ne suis pas salarié

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
en independant tu peux même faire 48 ou 136 heures a la suite,....

Hors ligne fabio76

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
  • ambulancier devoué corps et ame, enfin à 86%...
    • Voir le profil
bronsky, tu factures quoi et à qui ?
tu parles de paiement direct au transporteur ou de ta main d'œuvre facturée à l'entreprise qui t'emploie, oups... qui fait appel à tes services ? 

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
sa prestation, les heures de présence à son client

Hors ligne fabio76

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
  • ambulancier devoué corps et ame, enfin à 86%...
    • Voir le profil
selon les infos que j'ai pu recupérer, la garde h24 n'est qu'à l'état de projet, toutefois elle ne serait pas obligatoire mais plutot basée sur le volontariat et la concertation des entreprises sur un même secteur et en fonction des vecteurs dont ils disposent... en clair cela risque d'etre compliqué et alambiqué. 
restons optimistes et positifs tout de meme.
enfin tant qu'il n'y a pas de textes officiels dument signés, on peut s'imaginer tout et surtout n'importe quoi !

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
a propos de texte officiel, lisez cet article

http://www.lepopulaire.fr/editions_locales/tulle/correze_[email protected]CARGNjFdJSsBEBgABB4-.html#toolbar

Citer
I / PRE-REQUIS

Le SAMU 19 et l’ATSU 19 organisent à titre expérimental dans le département de la Corrèze, une garde ambulancière H24 de réponse à l’urgence pré hospitalière.

La participation à cette expérimentation peut se faire sous forme :
d’entreprises,
de groupement d’entreprises.

 ENGAGEMENTS

Pour répondre à cette expérimentation, l’entreprise ou le groupement d’entreprises doit s’engager à assurer la totalité de la réponse à l’Urgence du ou des secteur(s) sur la totalité de l’année : jours, nuits, samedis, dimanches et jours fériés (du 1er Janvier 2011 au 31 Décembre 2011).

La condition préalable est la participation à la garde départementale.

L’entreprise ou le groupement d’entreprises doit être équipé d’un nombre suffisant de véhicules de type B (ASSU) pour assurer l’expérimentation y compris pour pouvoir faire face aux immobilisations éventuelles (panne, sinistres, etc).
En cas d’immobilisation, le remplacement doit être immédiat.

L’entreprise ou le groupement d’entreprises doit disposer d’un nombre suffisant de personnel diplômé pour armer les véhicules toute l’année.
En cas d’absence pour tous motifs, le remplacement doit être immédiat.

II / DEFINITION

L'urgence pré hospitalière se caractérise par une situation nécessitant une prise en charge par des professionnels de santé en vue de soins hospitaliers d'urgence.

RAPPEL :
« Les ambulanciers, professionnels de santé, ont vocation à être missionnés par la régulation du SAMU-Centre 15 pour participer à la prise en charge des urgences vitales » (Référentiel commun du 09 avril 2009 et arrêté du 05 mai 2009).

Le transport sanitaire assuré par les services d'ambulances se définit comme : « tout transport d’une personne malade, blessée ou parturiente, pour des raisons de soins ou de diagnostic, sur prescription médicale ou en cas d’urgence médicale effectuée à l’aide de moyens de transports terrestres, aériens ou maritimes, spécialement adaptés à cet effet. » (art. L.6312-1 du code de la santé publique).

III / LES MOYENS MATERIELS ET HUMAINS

 VEHICULE

    Type :

La réponse à l’urgence pré-hospitalière en H24 doit s’effectuer à l’aide de véhicules gros volume de type B ou C tels que définis dans la norme NF EN 1789 et validés par le SAMU.

    Matériels embarqués :

Les véhicules seront équipés du matériel nécessaire pour l'application optimale de la totalité des compétences de l'équipe ambulancière, en vue de la prise en charge globale de tout malade, blessé ou parturiente, en tout lieu et quelle que soit la nature ou la gravité de son affection. Cet équipement est défini en annexe 3.
Le véhicule dispose d’un équipement radio ou radio-téléphonique, permettant d’entrer en contact avec le médecin régulateur, et d’une localisation GPS.
Les avertisseurs sonores et lumineux sont conformes à la réglementation en vigueur.
A bord des ambulances, les gilets fluorescents obligatoires devront permettre d’identifier l’intervenant.
La convention ATSU / CRRA 15 pourra définir un logo ou une mention à apposer sur le véhicule, indiquant qu’il répond aux sollicitations du CRRA 15.

    Hygiène :

Face aux différents risques bactériologiques rencontrés, tant pour le malade que pour le personnel intervenant, il est convenu de mettre en place différents protocoles de nettoyage et de désinfection.

Les entreprises de transports sanitaires devront pouvoir justifier à tout moment du suivi des protocoles.

Les fiches de suivi de nettoyage, inventaire et désinfection seront scrupuleusement archivées au sein de l’entreprise pour traçabilité.

    Securité :

Les véhicules seront conformes et entretenus périodiquement, les contrôles techniques seront effectués.
Le personnel utilisateur du véhicule contrôle le bon état de marche tant de l’ambulance que du matériel embarqué. Chaque entreprise devra mettre en œuvre une procédure de suivi journalier.
Les véhicules devront être munis de tout l’équipement adapté et nécessaire pour des interventions en tous lieux, même en cas d’intempérie (neige, verglas, etc.).

 PERSONNEL

Dans le cadre de l’activité professionnelle, le port de la tenue professionnelle est obligatoire. Celle-ci est définie dans le règlement intérieur commun aux pôles H24.

IV / L’ORGANISATION DE LA REPONSE A L’URGENCE PRE HOSPITALIERE

Dans un souci de réactivité et de qualité de la prestation délivrée, l’entreprise ou le groupement d’entreprises d’ambulances privées s’organisent pour assurer une réponse 24 heures sur 24.

Dans le département, il peut être distingué deux types de réponse :
la réponse par le biais de la garde départementale couvrant les nuits, samedis, dimanches et jours fériés, complétée en dehors de ces périodes, par l’ensemble des entreprises agréées
la réponse par le biais d’une organisation en H24, 7J/7 mise en place principalement pour assurer la réponse aux urgences vitales.

La garde départementale organisée actuellement sur 11 secteurs est maintenue, son objectif principal est d’assurer la Permanence Des Soins (P.D.S). Cependant, dans les zones non couvertes par la garde d’urgence H24 et à la demande du médecin régulateur du CRRA 15, elle peut participer à la prise en charge d’une urgence pré hospitalière. Les véhicules utilisés dans ce cadre pourront être de type A à condition d’être équipés du matériel réglementaire pour effectuer ce type de mission d’urgence.

La garde H24 d’urgence pré hospitalière est organisée autour de pôles définis dans ce cahier des charges, son objectif principal étant de répondre aux urgences vitales pré hospitalières et uniquement sur demande du médecin régulateur du CRRA 15. Elle devient à ce titre un partenaire privilégié des 3 SMUR du département notamment dans les transferts médicalisés longues distances et extra départementaux.

Dans tous les cas, ces deux types de réponse se font sur la décision et sous la responsabilité du médecin régulateur du SAMU Centre 15.

Durant les périodes de garde, l’organisation H24 peut être utilisée en complément de la garde départementale ou la garde départementale peut être utilisée en complément de l’organisation H24 (filet de sauvegarde).

L’association des transports sanitaires d'urgence présente une organisation répondant aux besoins de l’urgence pré hospitalière et propose au délégué territorial de l’ARS, sur la base du volontariat et en supplément de la garde départementale. Un tableau engageant l’entreprise ou le groupement d’entreprises est établit pour l’année

Une indemnité de permanence sera versée par la CPAM de la Corrèze pour chaque permanence de 12H00 effectuée. Son montant, son mode de calcul et son paiement seront définis dans l'annexe tarifaire N°9.


V / LES POLES POUR LE H24

 IMPLANTATION / LOCALISATION

Le choix des pôles est déterminé par :
le nombre d’habitants,
le nombre d’interventions sur les secteurs actuels,
la distance et l’éloignement d’un SMUR et/ou d’un centre hospitalier.

Pour l’expérimentation, il a été décidé d’implanter une ASSU en H24 sur les sites stratégiques suivants : Brive, Tulle, Objat et Uzerche.
En fonction de l’expérimentation, d’autres sites pourront être mis en place, notamment Ussel et Meyssac/Beaulieu.
La localisation du pôle H24 doit être définie pour chaque site stratégique de façon à desservir la plus grande partie de la population avec un délai d’intervention n’excédant pas 30 minutes, hors circonstances exceptionnelles.
Cette localisation du pôle dans un lieu stratégique agréé par l’ARS permet aux équipages de garde de garantir au CRRA 15 une intervention immédiate, inférieure à 3 minutes.
L’organisation mise en place est précisée en annexe 1.
Le nombre de véhicules par pôle sera défini en annexe 2.

 ORGANISATION 
Le pôle doit être une structure opérationnelle destinée à héberger :
   - le personnel,
   - les véhicules.

Cette organisation doit faire l’objet d’un règlement intérieur commun pour tous les pôles H24.

Le local H24 doit être équipé de moyens de communication (en téléphone fixe) nécessaires à la réception des appels du CRRA 15.

Deux modes de transmission des missions sont possibles :
   - le mode principal,
   - le mode de secours.

* Le mode principal

Ce mode doit privilégier la transmission numérique ou « papier ». Le CRRA 15 ou le coordonateur ambulancier envoie un ordre de mission sur papier afin d’éviter la reprise manuelle des coordonnées et consignes, ce qui apporte un gain de temps.

* Le mode de secours

Ce mode permet de rester joignable en cas de problèmes (coupure d’électricité, dysfonctionnement du réseau téléphonique, etc). Le CRRA 15 ou le coordonateur ambulancier doit pouvoir contacter le pôle par un autre moyen (radio ou téléphone GSM par exemples).

Le pôle doit être autonome, y compris pour la réception des appels, même en cas de coupure d’électricité ou d’un quelconque dysfonctionnement.

VI / LA FORMATION

La formation continue concerne :
 le ou les coordonnateurs ambulanciers,
 les personnels des entreprises.

Concernant les personnels des entreprises ou du groupement d’entreprise, la formation professionnelle continue est imposée annuellement par le présent cahier des charges, pour les personnels ambulanciers participants à la réponse ambulancière aux demandes de l’urgence pré hospitalière.

La formation continue est organisée sous l’autorité de l’ATSU. Le contenu pédagogique est élaboré en concertation avec le CESU.
Au terme de chaque année, le CESU délivrera à chaque personnel une attestation de participation.

L’A.T.S.U et l’ARS auront autorité pour contrôler que tous les personnels des entreprises ont suivis cette formation. Le manquement à cette obligation sera porté à la connaissance du sous-comité des transports sanitaires.

Les thèmes de formation seront définis en coordination entre le CESU et l’ATSU en fonction des besoins exprimés. Les thèmes retenus s’imposeront aux entreprises.

L’organisation annuelle des formations définira :
 Le ou les thème(s),
 Le temps de formation annuel (pouvant varier d’une année à l’autre) qui sera au minimum de 14 heures,
 Le rythme de formation.

L’objectif général de cette formation est de permettre aux personnels des entreprises ou du groupement d’entreprises qui participent à la garde H24, d’identifier une détresse vitale et de la prendre en charge de façon rapide et adaptée et de transmettre un bilan pertinent au médecin du CRRA 15.

En l'absence d'aide ou de financement institutionnel, cette formation est à la charge financière de l’organisation H 24

VII / LE COORDONNATEUR

 LOCALISATION :

Le coordonnateur ambulancier sera localisé au SAMU-Centre 15 de 20h à 8h00 et sur une plateforme de coordination ambulancière de 8h00 à 20h00 avec un numéro unique dédié. Il s’engage à coordonner pour l’ensemble des ambulanciers du département.
 STATUT ET RESPONSABILITES :

Le coordonnateur ambulancier est salarié du SAMU-Centre 15 ou de l’ATSU ou d’une plateforme de coordination ambulancière selon sa localisation.
Selon le cas, il est placé sous la responsabilité hiérarchique et juridique du SIBTU ou de l’ATSU.
L’ATSU ou la plateforme de coordination ambulancière assure le financement de ce coordonnateur par l’intermédiaire de l’organisation H24.
Il est placé sous l’autorité médicale directe du médecin régulateur dont il doit respecter les directives. A cet effet, le responsable du CRRA 15 élabore et met en oeuvre les procédures écrites précisant la répartition des tâches et les processus de traitement des appels en fonctions des différents cas qui peuvent se présenter.
D’une façon générale, il faut privilégier une mutualisation de moyen entre le CRRA 15 et les ambulanciers, dans la réflexion sur l’organisation du système.

Le coordonnateur ambulancier a un devoir de confidentialité tant au niveau de sa mission qu’en ce qui concerne l’ensemble des informations recueillies dans le cadre de son activité.
Au titre de cette mission, l’ATSU contracte une assurance en responsabilité civile la couvrant dans son activité de coordination.
Le coordonnateur ambulancier doit avoir un niveau de formation adapté à la spécificité de son emploi.

 MATÉRIELS DE GESTION OPÉRATIONNELLE :

Conformément à la convention SAMU19 / ATSU19 du 18 Février 2011, le coordonnateur ambulancier bénéficie d’outils informatiques (matériel + logiciel de gestion des ambulances privées) nécessaires à son activité et fournis par l’ATSU, le SIBTU ou la plateforme de coordination ambulancière pendant la période expérimentale.

Les moyens de communication entre le CCRA et l’organisation H24 sont fournis par l’ATSU.

Le coordonnateur reçoit en temps réel les fiches d’intervention émanant du CRRA 15 sur écran informatique.

Cette fiche doit comporter :
les nom et prénom de la victime, l’adresse de l’intervention avec toutes les précisions recueillies par le permanencier. Exemple : 3ème maison sur la gauche après le panneau « XY » à la sortie du village,
la nature de l’intervention (malaise, chute, TA, relevage, etc) et si possible la pathologie (personne inconsciente, plaie, fracture, etc),
l’heure d’appel,
l’appelant (tiers, médecin, voisin, etc) et son numéro de téléphone,
le numéro de l’intervention,
les moyens engagés en complément et/ou sur les lieux (médecin, SMUR, SDIS, gendarmerie, police, etc).

Le matériel doit permettre :
de visualiser en temps réel la disponibilité ambulancière sur la zone géographique de l’expérimentation et de donner instantanément au CRRA 15 le délai de départ du véhicule et le temps approximatif d’arrivée sur les lieux,
de déclencher instantanément le véhicule et lui transmettre la fiche de départ reçue par le CRRA 15
d’informer le CRRA 15 d’une éventuelle carence,
d’obtenir la traçabilité de tous les appels (heure d’appel, heure de départ du véhicule, heure d’arrivée sur les lieux, heure de départ CH, heure de la médicalisation, heure d’arrivée CH),
de pouvoir établir des statistiques mensuelles et annuelles (carences, délai moyen de départ et d’arrivée sur les lieux, nombre d’intervention par site, nombre de médicalisation, nombre d’intervention sans transport suite à personne décédée, laissée sur place, refus de transport, etc).

Ce dispositif opérationnel doit permettre le transfert d’un appel direct du patient vers le médecin régulateur (conversation à trois).
Un enregistreur de communication (téléphonique, radio, etc) est nécessaire.
Ce dispositif doit être autonome et fonctionner même en cas de coupure temporaire d’électricité. Il faut donc prévoir un groupe électrogène, des batteries supplémentaires, etc.

VIII / LES MOYENS DE COMMUNICATION ET DE DECLENCHEMENT

Le CRRA 15 et/ou le coordonnateur ambulancier doit connaître en temps réel la disponibilité des vecteurs ambulanciers et leur position géographique au moyen d'un système de géolocalisation.

Ce système doit permettre :
   - la lisibilité en direct de la position géographique des vecteurs
   - la traçabilité a posteriori des mouvements des vecteurs
   - l'état de disponibilité des vecteurs

 Déclenchement des moyens ambulanciers

Le CRRA 15 et/ou le coordonnateur ambulancier ayant connaissance des vecteurs ambulanciers opérationnels les missionne par les moyens prévus à cet effet.
Le schéma prévoit soit le contact direct avec les équipes intervenantes, soit le contact avec les structures de coordination de ces équipes.

Les moyens permettent obligatoirement :
- le contact vocal direct
- la confirmation en temps réel de la bonne réception et de l'acceptation de la mission
- la traçabilité phonique horodatée
- la sécurisation du système, notamment une couverture de réseau constante et claire, un relais par groupe
 électrogène ou par batterie, des lignes dédiées.

 Déroulement de l’intervention

Suite à un appel du centre 15, l’équipe ambulancière par l’intermédiaire de son dispositif signale son départ. Elle informe le CRRA 15 et/ou le coordonnateur ambulancier de son arrivée sur les lieux.
Le message d’ambiance (si nécessaire) et le bilan seront transmis au CRRA 15 et/ou au coordonnateur ambulancier par téléphone. En cas de défaillance téléphonique, ils pourront être transmis par radio.
Lorsque l’équipe ambulancière quitte les lieux et qu’elle se présente au service des urgences, elle en informe le CRRA 15 et/ou le coordonnateur ambulancier par l’intermédiaire de son dispositif, ou le cas échéant par téléphone.
A l'issue de l'intervention, l’équipe ambulancière se déclare disponible par l’intermédiaire de son dispositif ou le cas échéant par téléphone.

 Le matériel de communication

Le matériel (téléphone, géolocalisation, PDA) est fourni et financé par l’ATSU. Le dispositif radio 150 MH est fourni par le CRRA 15. La maintenance et le financement du matériel, à la charge du CRRA 15, de l’ATSU ou de la coordination de régulation privée, seront traités par convention.

IX / LES ENGAGEMENTS DES INTERVENANTS

Les entreprises ou le groupement d’entreprises participant à l’expérimentation s’engagent à respecter le présent cahier des charges et sont responsables de sa bonne application.
Elles s’engagent également à respecter le règlement intérieur commun aux pôles H24.


X/ LA COMMISSION D'ÉVALUATION ET D’APPLICATION

  Composition
L'évaluation et les dysfonctionnements rencontrés lors de l’application du présent cahier des charges seront traités par une commission d'évaluation et d'application composée par :
Le président de l’ATSU signataire du cahier des charges (ou son représentant),
3 membres de ou des ATSU signataires du cahier des charges (désignés par leur bureau), l’affectation des sièges est proportionnelle à leur représentativité,
Le médecin directeur du CRRA 15 ou son représentant,
Le Secrétaire Général du SIBTU siège du CRRA 15 ou son représentant,
Le directeur de la caisse primaire d'assurance maladie, siège de la commission de concertation des transports sanitaires, ou son représentant,
Le délégué territorial de l’ARS ou son représentant.

 Rôle
Cette commission est informée de l’application et de l'évolution du dispositif, des difficultés rencontrées, des dysfonctionnements et de tous manquements aux principes généraux posés par les textes réglementaires et législatifs en vigueur énoncés dans le préambule et du respect du présent cahier des charges.

Elle vérifie que les entreprises ou groupement d’entreprises répondent au présent cahier des charges.

 Fonctionnement

Dans un objectif de montée en puissance du dispositif, cette commission se réunira  au moins 1 fois par trimestre.
Elle pourra être convoquée de manière ponctuelle en cas de nécessité à la demande du président de la ou d’une des ATSU signataires ou du directeur général de l’ARS.
La commission peut à tout moment proposer une sanction contre une entreprise défaillante, selon une échelle définie par le sous-comité des transports sanitaires.
Dans les cas de faits graves, cette commission pourra demander à l’ARS une mesure de suspension conservatoire dans l'attente de l'avis du sous-comité des transports sanitaires.
Dans l’attente de la décision, le Président de l'ATSU peut à titre conservatoire la prendre seul, et la maintenir jusqu'à consigne contraire formalisée par l'autorité de tutelle, et sous la responsabilité de cette dernière.
La commission doit transmettre à l’ARS tout manquement au présent cahier des charges, qui invitera le sous-comité des transports sanitaires à statuer sur les suites à donner.
L’entreprise, qui ne respecte pas les conditions de réponse à l’urgence définies dans le présent cahier des charges, est responsable.

ANNEXE 1 - CARTE DEPARTEMENTALE / COUVERTURE H24
(pour info)
ANNEXE 2 - NOMBRE DE VEHICULES / COUVERTURE H24
(pour info)

ANNEXE 3 - L’EQUIPEMENT DE L’AMBULANCE

Les Ambulances doivent être équipées du matériel suivant répartis en différents kits :

 d’une Trousse bilan,
 d’un kit Oxygénothérapie,
 d’un kit Hémorragies
 d’un kit Plaies et Brûlures,
 d’un kit Perfusion (en option),
 d’un kit Mater,
 d’un Kit Pédiatrique,
 d’un kit Immobilisation,
 d’un Kit Protection et sauvetage,
 d’un Kit Divers.

Elles devront également disposer :
d’un défibrillateur externe automatisé (avec ciseaux type JESCO, 2 rasoirs jetables, 5 compresses en sachets individuel, 3 compresses alcoolisées, 2 paires d’électrodes),
d’un moniteur multiparamètres (optionnel), de fiches bilan.

Le matériel doit être facilement accessible et conditionné dans des sacs à dos ou trousses de secours portables.
A chaque prise en charge, l'équipe ambulancière doit se présenter auprès de la victime avec le matériel permettant de réaliser sans délais :

Un bilan clinique,
Une réanimation cardio pulmonaire avec défibrillateur automatique externe,
Une libération des voies aériennes supérieures par aspiration,
Une immobilisation de la colonne cervicale,
Le traitement d'une hémorragie.

COMPOSITION DES DIFFERENTS KITS

TROUSSE BILAN
- stéthoscope
- tensiomètre manuel
- tensiomètre automatique (optionnel)
- oxymètre
- thermomètre : thermoscan
- lecteur de glycémie
- lampe diagnostic
- 1 paire de ciseaux type JESCO (optionnel)

KIT OXYGÉNOTHÉRAPIE
- 1 bouteille 0² fixe (3 m3) (optionnel)
- 2 bouteilles 0² portable (1 l min)
L’installation fixe et mobile doit disposer de dispositif de distribution permettant  le branchement d’une tubulure de masque ainsi que d’une prise multi-broche permettant le branchement d’un respirateur.
- 3 masques haute concentration adulte
- 2 masques moyenne concentration adulte
- 2 lunettes adulte
- 1 masque haute concentration pédiatrique
- 1 lunette pédiatrique
- 1 masque nébulisateur adulte
- 1 masque nébulisateur pédiatrique
- 1 insufflateur manuel adulte avec ballon réserve
- 1 masque de taille: 3, 4, 5
- 1 insufflateur enfant avec ballon réserve
- 1 masque de taille: 1,2
- 1 insufflateur nourrisson avec chaussette d’oxygène
- 1 masque de type : 0
- 3 canules oropharyngées, tailles : 3, 4, 5
- 1 canule oropharyngée : 00, 0, 1, 2 
- 1 masque facial avec arrivée d’oxygène et tubulure
- 1 embout de ventilation bouche à masque avec entrée oxygène
- 1 aspirateur de mucosité électrique, autonome portable avec cordon d'alimentation 12v, 220

KIT HEMORRAGIES
- 2 paires de gants non stériles Tailles : petit, moyen, grand
- 2 pansements stériles absorbants (dits américains) : 20 x 40 cm ou 4 pansements de 10 x 20 cm
- 2 bandes velpeau de 5 cm
- 2 bandes velpeau de 10 cm
- 1 coussin hemostatique d'urgence
- 1 lien large ou un garrot artériel
- 1 couverture isothermique à usage unique

KIT PLAIES ET BRULURES
- 2 rouleaux de sparadrap : larg. 2cm
- désinfectant non iodé conditionné en dosette de 5 ml pour un volume minimal de 50 ml
- 20 compresses stériles 7,5 x 7,5
- 1 champ stérile pour brûlé 75*75
- 1 drap stérile pour brûlé 2mx1
- 4 bandes de gaze de 5 cm
- 4 bandes de gaze de 10 cm
- 2 paires de gants stériles usage unique
- 5 paires de gants non stériles Tailles : petit-moyen-grand
- 1 récipient pour réimplantation maintenant la température interne à 4°C pendant au moins 2H00

KIT PERFUSION
- 2 Tegaderm ou 2 opsite (optionnel)
- 2 garrots (optionnel)
- cathéters : 2 rose + 2 bleu + 2 vert (optionnel)
- 2 tubulures (optionnel)
- 2 désinfectants (Alcool + Bétadine) (optionnel)
- sparadrap (optionnel)
- 3 paires de gants stériles (optionnel)
- 2 compresses sèches (optionnel)
- 2 compresses chargées (optionnel)
- 2 sérums physio 500 cc (optionnel)
- 4 litres de soluté (optionnel)
- 2 supports soluté

KIT MATER
- 2 paires de gants stériles Tailles : petit, moyen, grand
- 2 casaques à usage unique
- 2 charlottes à usage unique
- 2 paires de lunettes de protection
- 1 champ stérile 75 x 75
- 10 compresses stériles
- 2 clamps barr stériles
- 1 sonde aspiration NN
- 1 paire de ciseaux stériles
- 1 drap isothermique pédiatrique
- 2 sacs poubelles de 20 litres minimum

KIT PEDIA
- 1 dispositif fixé au brancard permettant le sanglage adapté d'un enfant de 1 à 12 ans
- 1 nacelle avec harnais et filet anti-éjection  pour un enfant de moins de 1 an qui doit être arrimé au brancard
- 1 thermomètre normal et hypothermique (à gallium)
- 1 bonnet en jersey pour nouveau-né
- 1 couverture isolante en aluminium (taille nouveau-né et pédiatrique), sac polyéthylène
- sondes pédiatriques d’aspiration de différents calibres
- lunettes à oxygène pour nouveau-né et nourrisson
- attelles pédiatriques pour membres inférieurs et supérieurs
- 1 matelas à dépression pédiatrique
- 1 collier cervical pédiatrique multi-positions ou 1 collier cervical Taille: enfant, nourrisson

MATERIEL IMMO
- brancard principal/support brancard
- matelas immobilisateur à dépression
- chaise portoir avec une sangle de maintien
- portoir de type cuillère avec sangles de maintien
- plan dur avec sangles de maintien intégrales type araignée (optionnel)
- immobilisateur de tête universel pour plan dur (optionnel)
- 3 colliers cervicaux adulte (petite, moyenne, grande) ou 2 colliers cervicaux adulte multi-positions
- 2 attelles modulables ou à dépression Membres supérieurs (bras et avant-bras)
- 2 attelles modulables ou à dépression Membres inférieurs
- 1 attelle thoraco-abdominale (optionnel)

PROTECTION ET SAUVETAGE
- 1 triangle de pré-signalisation
- 4 cônes de Lübeck rétractables (optionnel)
- gilets de signalisation jaunes avec inscription au dos « AMBULANCE » 1 par personnel embarqué
- 1 coupe ceinture – brise vitre
- 1 extincteur
- 2 lampes frontales (optionnel)
- matériel de nettoyage et de désinfection immédiate du matériel et du personnel
- matériel de protection contre l’infection : 2 casaques à usage unique + 2 charlottes + 2 protèges chaussures ou 2 combinaisons intégrales à usage unique + 2 paires de lunettes de protection + 2 masques de type FFP2 à usage unique
- nécessaire pour ouverture de porte : 2 paires de gants de manutention, 1 pied de biche, 1 marteau, 1 burin, 1 pince coupe boulon (optionnel)

DIVERS
- 5 sucres emballés individuellement
- bloc-notes + crayon + feutre indélébile
- champs papier
- 2 matériels de couchage
- 1 couverture bactériostatique
- 1 drap à usage unique pour brancard
- 2 entraves de poignets pour patient agité
- 1 planche de réa
- 1 pince à échardes
- 1 paire de ciseaux universel « bouts mousse »
- 5 épingles à nourrice
- 1 lampe
- 5 sacs poubelles
- 1 haricot
- 1 bassin
- 1 urinal
- 5 sacs vomitoires
- 5 paires de gants chirurgicaux stériles
- 100 paires de gants non stériles à usage unique
- 1 container à aiguilles usagées
- documents cartographiques
- GPS

ANNEXE 3.1 - LA FICHE BILAN
( à élaborer en partenariat )

ANNEXE 4 - BALISAGE DES INTERVENTIONS SUR LA VOIE PUBLIQUE

Les véhicules seront équipés de quatre cônes de signalisation de couleur orange et blanc et de deux triangles de signalisation.
Le véhicule équipé de bandes réfléchissantes à l’avant et à l’arrière stationné sur la voie publique avec les signaux lumineux en fonctionnement (feux de couleur bleu et orange) sert alors de balisage de l’intervention.
En amont de l’intervention, pour protéger les ambulanciers lors de la prise en charge ou signaler un véhicule immobilisé sur la chaussée en sortie de courbe, quatre cônes de signalisation seront installés sur la chaussée.

ANNEXE 5 - LA SIGNALISATION DES VÉHICULES :

Les ambulances qui participent à l'UPH sous l'autorité du CRRA du SAMU, seront signalées par le marquage réglementaire ainsi que des bandes réflectorisées conformes aux normes NF EN 1789 et le code de la route.

Les seules mentions complémentaires autorisées seront l'inscription « ASSU » ou « ambulance de secours et de soins d'urgence » ainsi que l’appartenance à l’ATSU.
Le cahier des charges ATSU / CRRA 15 pourra définir un logo ou une mention à apposer sur le véhicule, indiquant qu’il répond aux sollicitations du CRRA 15.

ANNEXE 6 - LA TENUE VESTIMENTAIRE DE L’AMBULANCIER

Dans le cadre de l’activité professionnelle, les ambulanciers porteront une tenue adaptée et exclusive à l’exercice et à l’image de la profession, pouvant être personnalisée par entreprise.
Celle-ci devra permettre :
 l’identification de la profession d’ambulancier,
 l’identification de l’entreprise,
 l’identification de l’intervenant (ou un numéro de matricule) et sa fonction.

La tenue peut être composée au minimum :
 d’un haut adapté à la saison (tee-shirt, polo, pull ou saharienne),
d’un pantalon,
 d’une parka ou d’un blouson de protection contre les intempéries,
 de chaussures fermées à semelle plate,
 d’un casque de sécurité avec lunettes de protection (possibilité de disponibilité dans les ambulances).

La couleur dominante est le bleu et/ou le blanc pour la parka ou le blouson.
Le jaune fluorescent avec des bandes réflectorisées peut être intégré au vêtement.
Cette tenue sera adaptée pour des interventions en milieu rural, sur des lieux de travail, chantiers, ou des manifestations sportives etc…
L’entreprise de transport sanitaire terrestre tient à la disposition des personnels un ou plusieurs changes.

ANNEXE 7 - LA FORMATION

Cette formation professionnelle continue est obligatoire annuellement pour les personnels intervenants dans le cadre de l’urgence pré-hospitalière.
Une attestation de formation sera remise à l’ambulancier ayant suivi les modules de formation.
Toute absence à l’un des modules ou une formation incomplète par une absence temporaire donnera lieu à la non validation de la formation.
L’ensemble des personnels ambulanciers DEA devront impérativement recevoir annuellement un recyclage
Les ambulanciers sortant d'une formation initiale sont dispensés durant l'année qui suit leur formation.
Cette formation est financièrement aux frais de l’entreprise.

ANNEXE 8 - FRAIS DE FONCTIONNEMENT COORDONNATEUR AMBULANCIER

Investissement matériel :
Afin de mettre en place un dispositif efficace, il y a lieu de doter le coordonnateur ambulancier d’outils permettant d’une part de communiquer avec la régulation SAMU centre 15 et d’autre part de gérer le trafic ambulanciers privés.

Le poste de travail comprend :
le logiciel de traitement des données et de régulation,
la licence cartographique,
l’interfaçage ATSU / CRRA 15,
le serveur,
les moniteurs,
une unité de sauvegarde,
un antivirus,
un firewall,
un onduleur,
une carte 4 voies analogiques et une licence a capella pour mise en disponibilité ou en indisponibilité par téléphone,
installation, configuration, formation.
Afin d’être géo localisable, chaque véhicule doit être équipé d’un dispositif de communication :
montage de boîtiers avec antennes GPS et modem.
Le dispositif nécessite :
la mise en place d’une ligne ADSL avec IP fixe et de 2 lignes RTC (abonnements et communications),
la mise en place d’un contrat de maintenance informatique,
la location du système de géo localisation avec carte SIM opérateur, abonnement DATA 5 Mo et PDA communiquant,
l’embauche de 6 coordonnateurs ambulanciers,
la fourniture des repas, des tenues et l’ensemble des moyens généraux nécessaire au bon fonctionnement des coordonnateurs.

ANNEXE 9 - OUVERTURE DE PORTE OU EFFRACTION D’UN DOMICILE

1er cas de figure : l’équipage ambulancier se présente à un domicile où la victime est à l’intérieur :
 - cette personne parle et ne présente pas de détresse vitale.
Toutes les solutions sont mises en œuvre pour faire ouvrir la porte sans effraction : recours à la régulation du Centre 15, à Corrèze Télé Assistance, aux voisins, à la famille, à un serrurier, etc).
S’il n’y a aucune possibilité pour faire ouvrir la porte : procéder à l’ouverture.
 - cette personne parle ou non et un signe de détresse vitale est ressenti : prévenir la régulation du Centre 15. La police ou la gendarmerie sont prévenus par le Centre 15 ou le coordonnateur ambulancier. Procéder à l’ouverture par effraction avant l’arrivée des représentants de l’ordre publique dans le cadre de l’assistance à personne en danger.

2ème cas de figure : l’équipage ambulancier se présente devant un domicile pour lequel une tierce personne à demander des secours sans avoir pu communiquer avec la ou les personnes susceptibles d’être à l’intérieur. Aucun signe ne permet de ressentir une urgence : appeler le Centre 15. Une demande d’intervention de la police, la gendarmerie ou un officier d’Etat civil est faite par le Centre 15 ou le coordonnateur. L’ouverture par effraction sera faite qu’après l’arrivée sur les lieux des représentants de l’ordre publique.

3ème cas de figure : l’équipage ambulancier se présente, le matériel armé dans l’ASSU ne permet pas d’ouvrir par effraction l’habitation : prévenir le Centre 15 et demander un renfort en précisant les moyens à engager, ouverture simple, sauvetage par l’extérieur nécessitant une échelle, etc. Prévenir la police, la gendarmerie ou un officier d’Etat civil.

En règle générale, tous les moyens sont recherchés pour éviter une effraction et tout est mis en œuvre pour effectuer le moins de dégât possible à l’habitation.
La sécurisation des lieux après une effraction est du ressort de la police, de la gendarmerie ou de l’officier d’Etat civil.
L’équipage ambulancier peut quitter les lieux dès leur arrivée.
 

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Oui, il faut surtout lire le cahier des charges, cela est très intéressant pour les ambulanciers de CORRÈZE, formation continue obligatoire et puis cela sera une vrais reconnaissance de notre métier et savoir faire, en principe ils auront le droit d'intervenir sur les avp, avoir du matériels... le tout sous forme de kits, .....
à voir si cela viendra sur toute la FRANCE  ::)

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Je pense qu'à mon avis tu dois te tromper concernant les AVP.

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
non SPP63, je me suis pas trompé, regarde le cahier des charges à la page 14, annexe 4 "balisage des interventions sur la voie publique" donc pour moi il y a intervention sur les AVP !!

Hors ligne fabio76

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
  • ambulancier devoué corps et ame, enfin à 86%...
    • Voir le profil
Et oui c'est possible  :o il me semble même que dans certains pays comme la Suisse ou le Quebec, les SP (1er intervenants) désincarcèrent les victimes et le transport est effectué par des Ambulanciers privés... ::) enfin au niveau logistique, cela doit être lourd à gérer (pompiers, smur et assu privée) mais c'est le rôle du Parm / régulateur Codis.

merci jp pour le lien (que j'ai eu du mal à ouvrir), c'est à la fois très intéressant et surprenant, il me tarde que cette expérimentation soit mise en place sur la Corrèze et surtout d'arriver à des conclusions positives ou négatives, pour la profession !

Hors ligne oap01

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 32
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour,
Les pompiers on peur de quoi ??  ::)  notre travail ne s’arrête pas au transports sanitaires il y a aussi de l'urgence, je voie dans mon département que les SP volontaires et surtout les employeurs, se sont plaints d'un trop grand nombre de départ de SP en journée.
A chacun son taf . . .vivement que les gardes H24 arrivent dans tout les départements ! ! ! !

Hors ligne cricri66

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 182
  • Sexe: Homme
  • CCA depuis 14 ans et enfin GÉRANT de SOCIÉTÉ
    • Voir le profil
ca y est la gueguerre repart!

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
ou tu voies la gueguerre cricri?

Hors ligne Ancien membre

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 409
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
sans doute au ton du message d'oap. au prochain signe de guéguere stérile rouge-blanc  le verouille. A bon entendeur ...

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Je pense toutefois Jp que les AP ne seront pas envoyées sur des AVP pour plusieurs raisons  ::)
D'une part le personnel n'est pas formé pour intervenir sur ce type d'intervention,
d'autre part réaliser ce type d'intervention à 2 ... bonne chance au premier sur les lieux car il faut baliser les lieux prendre en charge la ou les victimes, sans parler de la protection incendie...

De plus en général c'est le chef d'agrès VSAV le premier sur les lieux qui fait le point sur la situation sur un AVP et il y a la ou les victimes potentielles mais également tout un tas de risques (pollution, risque chimique, radiologique...) il demande alors les moyens adéquates.
Quels types de moyens va demander le chef de bord d'une AP n'étant pas formé pour cela et à qui va t-il faire sa demande de renfort n'étant pas en relation radio avec le codis.
En général en cas d'appel pour AVP le SAMU retransmet volontiers celui-ci au CTA et attend le premier bilan secouriste du VSAV ou envoie en simultané un SMUR.
Alors oui JP sur leur cahier des charges il y a 4 cônes qui sont optionnels donc certains pour faire des économies ne les achèteront pas et ce matériel leur servira surtout lorsque le véhicule est mal stationné pour le protéger ou lorsqu'il tomberont malencontreusement sur un AVP.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Je pense toutefois Jp que les AP ne seront pas envoyées sur des AVP pour plusieurs raisons.
D'une part le personnel n'est pas formé pour intervenir sur ce type d'intervention !! ...

Et qu'est ce qui les empêche de se former comme les pompiers ?


... d'autre part réaliser ce type d'intervention a 2... bonnes chances au premier sur les lieux car il faut baliser les lieux prendre en charge la ou les victimes, sans parler de la protection incendie...

Cela dépendra de la régulation qui sera faite par le PARM/CTA
Est ce qu'un VSAV est seul sur un accident de la circulation ?
pourquoi n'acceptes tu pas qu'il soit remplacé par une ambulance privée ASSU ?


De plus en général c'est le chef d'agrès VSAV le premier sur les lieux qui fait le point sur la situation sur un AVP et il y a la ou les victimes potentielles mais également tout un tas de risques (pollution, risque chimique, radiologique...) il demande alors les moyens adéquates.
Quels types de moyens va demander le chef de bord d'une AP n'étant pas formé pour cela et à qui va t-il faire sa demande de renfort n'étant pas en relation radio avec le codis.

Et alors ...!  tu prends trop souvent ceux qui ne font pas ton job pour des incompétents !!
La formation n'est pas faite uniquement pour les pompiers ... tous ceux qui ont un cerveau sont en situation d'apprendre, ce n'est qu'une question de volonté pour les autorités et les exécutants


En général en cas d'appel pour AVP le SAMU retransmet volontiers celui-ci au CTA et attend le premier bilan secouriste du VSAV ou envoie en simultané un SMUR.

Alors oui JP sur leur cahier des charges il y a 4 cônes qui sont optionnels donc certains pour faire des économies ne les achèteront pas et ce matériel leur servira surtout lorsque le véhicule est mal stationné pour le protéger ou lorsqu'il tomberont malencontreusement sur un AVP.

Et encore alors !! s'il n'est pas correct ou complet ce cahier des charges à la possibilité d'être adapté par le Préfet en fonction de la législation.
Si les ASSU privées veulent avoir la possibilité d'intervenir sur les accidents de la circulation il faudra qu'elles acceptent le cahier des charges.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
je suis du même avis que SPP 63 (une fois n'est pas coutume lol)

aprés ça depend du type de VP

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
oui c'est possible il me semble même que dans certains pays les sp désincarcèrent et le transport est effectué par des privés.... enfin au niveau logistique, cela doit être lourd à gérer (pompiers, smur et assu privée).

...c'est sur qu'il ne faut pas mettre à la régulation un "pinochio"  ;D

PS : tu as oublié les Policiers ou Gendarmes qui font le constat d'accident.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
je suis du même avis que SPP 63 (une fois n'est pas coutume lol)
après ça dépend du type de VP

Cela dépend surtout de l'organisation des secours, du cahier des charges, de la définition des taches attribuées à chacun des intervenants ... faire un AVP c'est pas plus compliqué que de faire un bouquet de fleurs ... il faut un coordonnateur professionnel ... c'est pour cela qu'il y a des officiers dans un PC chez les pompiers ou dans n'importe quel centre de commandement  ;)

C'est pareil pour garder un troupeau, il faut un berger et des chiens qui exécutent  ^-^

Hors ligne axel 27

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 93
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier dea
    • Voir le profil
Je veux juste comprendre pour ma culture personnelle pourquoi les pompiers facturent ils leurs interventions à la sécurité sociale ( pour le transport de malade ou blessées ) alors qu'ils ont leurs subventions annuelles ... les pompiers font bien parti du service public ?!
On paie des impôts pour ça ? Je n'accuse personne ok il y a du travail pour tous à mon avis ... Se qui me dérange c'est que les ambulanciers privées sont constamment montrés du doigts quand on parle de déficits de la sécu hors les dépenses pour le transport "privées " représente 7% pour la sécu par contre 75 % pour les arrêt de travail donc faut qu'on arrête de dire que c'est de notre faute... Merci pour votre réponse a+

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Je ne prend personne pour des incompétents Jeannot mais dans ce cas il va falloir que les AP suivent la FI de SP et apprendre les moyens SP à leur disposition et dans quels cas les demander.
En gros tu veux former des pompiers privés qui auront le DEA.
Et oui pour ta gouverne parfois le VSAV est seul sur un AVP ou reste seul un bon momment en attendant les renfort dans ce cas il faut gérer avec les moyens du bord et demander les renforts adéquat pour gagner du temps et en général on est pas trop de 3 ou 4.
De plus comme je te disais plus haut aucune liaison entre CODIS et AP cela risque d'être compliqué.
Pour avoir moi même était en poste au CTA je peux t'affirmer également que lorsque le centre 15 reçoit un appel pour AVP celui-ci le rebascule dans la plupart des cas chez nous pour que l'on puisse envoyer les moyens nécessaire.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Citer
SPP 63 : "En gros tu veux former des pompiers privés qui auront le DEA. ?  "

Mais pas du tout ..!!! cependant l'inverse serait peut être une bonne chose  ::) mais se que je ressent dans la charte des AP de Corrèze c'est une collaboration fusionnelle entre les moyens en hommes et matériels qui seront nécessaires pour assurer la garde préhospitalière que cela soit en intervention à domicile ou sur la voie publique.... les cousins Québécois ont déjà cela dans leur pays.
Le référentiel triparties a défini les grande lignes de cette collaboration mais les AP avaient été oubliés et si je ne me trompe pas ils ont été intégré dans le référentiel SAMU et AP.
Donc lorsqu'un appel aux secours sera déclenché par une "victime"  le régulateur  CTA/Parm devra déterminer en fonction de la situation l'envoie des moyens nécessaire pour remplir la mission, que ceux-ci soit blanc ou rouge, privés ou public, c'est à cela que doit servir (hors sécu) la géolocalisation.
Sur un AVP tu pourras donc y trouver une ambulance blanche ou rouge avec des véhicules de pompiers dont les équipages traiteront les incidents collatéraux (la désincarsération, les fuites de produits, l'incendie, etc... )
Quant aux liaisons radio, ANTARES doit englober tout ce petit monde pour qu'ils puisent gentiment communiquer entre eux ... désolé de le souligner mais tu n'as pas un regard dirigé vers le futur ... il faut arrêter ces visions de Clochemerle  ( toponyme, inventé par Gabriel Chevallier qui est, aujourd’hui, rentré dans la langue courante et sert à désigner un village déchiré par des querelles burlesques.)   et comme le dit la chanson : "si tous les gars du monde voulaient bien se donner la main ... etc !!!

La désertification sanitaire et la rigueur des budgets font que vous êtes condamnés (blancs et rouges) à collaborer et vivre en semble sans vous tirer perpétuellement la "bourre"  :-\ vous devez tous faire un effort de formation afin de savoir ce que fait l'autre et savoir travailler en équipe pour le bien des victimes qui se foutent pas mal que le sauveteur soit blanc ou rouge ... Amen  ^-^

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Je veux juste comprendre pour ma culture personnelle pourquoi les pompiers facturent ils leurs interventions à la sécurité sociale ( pour le transport de malade ou blessées ) ... ?!

Le secours à personne est "gratuit" en France (sur terre comme en mer) alors que le transport sanitaire (en lui même), qu'il soit effectué par un véhicule rouge ou un blanc, ou un hélicoptère, il est toujours facturé (directement ou indirectement) à la charge du client et il peut donc être fait par un tiers-payant qui est la sécu + mutuelle ou assurance/assistance.

Il ne faut pas tout mélanger ou confondre  8)

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
Ben justement jean là tu confonds  :-\

les pompiers ne facturent pas le transport à personne à la victime elle même mais peut le facturer au samu en cas de carence d'ambulance privée (d'ailleurs la garde H24 est faite pour faire diminuer voir stopper ces carence)

Les ambulanciers privés quant à eux facturent directement à la victime MAIS dans l'immense majorité des cas, la victime ne fais pas l'avance des frais et c'est alors l'organisme payeur qui prend en charge 65 % des frais restant à sa charge (sauf en cas de 100%) le restant étant pris en charge par sa mutuelle ... donc il se peut que l'entreprise facture les 35% restant a la victime (pas de mutuelle, pas le tiers payant) et même parfois la totalité du transport (personne étrangère et donc non soumis à la sécu) mais franchement ça, je n'aime pas du tout  ???


Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
En tout cas ça reste intéressant le projet de la Corrèze (en dehors des histoires de lobbying et compagnie of course). Ils seront attendus au tournant.
Pour les AVP, il faudra sans doute une collaboration étroite et "diplomatique". Notamment avec nos dieux des vsav, pas gagné dites donc !
Après tout on envoie bien en IDF des bénévoles sur des AVP en première intention, bon d'accord ils ne sont pas deux mais quatre ou cinq cependant ils ne restent jamais seuls bien longtemps, la brigade arrive en renfort ensuite puis le samu après et les gens travaillent ensemble en bonne harmonie, c'est fou non ?

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
Oui !! travaillons ensemble pour une meilleur prise en charge de la victime !!!


Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Mais au fond ce qui dérange c'est pas tellement ces histoires d'AVP ;)

Hors ligne cricri66

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 182
  • Sexe: Homme
  • CCA depuis 14 ans et enfin GÉRANT de SOCIÉTÉ
    • Voir le profil
la surenchère ! arrive  :P

Hors ligne fabio76

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
  • ambulancier devoué corps et ame, enfin à 86%...
    • Voir le profil
Woui, cela ne sera jamais tout blanc ou tout rouge  :-\ c'est une volonté politique de réduction des déficits publics et les millions d'euros économisés vont certainement manquer à tout le monde !
Moins d'interventions des sp, plus d'interventions non rentables des ap, service public en danger et/ou entreprises privées financièrement dans le rouge !

C'est la crise pour tout le monde  :-X

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
bin justement jean la tu confonds

les pompiers ne facturent pas le transport à personne à la victime elle même mais peuvent le facturer au samu en cas de carence d'ambulance privée (d'ailleurs la garde H24 est fait pour faire diminuer voir  stopper ces carence)

Ok grémi, mais le SAMU va bien se faire rembourser directement par la personne transportée ou indirectement par sa sécu + mutuelle ?

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Très bonne analyse je pense  ::)
Actuellement dans les cotes d'Armor plus de multiparamètre dans les vsav . Les réductions budgétaire sont partout mais effectivement le privé pourra t'il faire face avec la même qualité pour répondre à l'urgence préhospitalière ? avec des tarifs non revalorisés depuis 6ans et un gazole cher ... Je pense que les moyens et l'assistanat dans certaines grande ville vont être diminué par la force des budgets étriqués.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Exact fabio l'État et les collectivités locales n'ont pas des budgets indéfinis donc, ni les rouges, ni les blancs ne peuvent couvrir la totalité de la charge de travail que génère le SAP, qu'il soit au domicile ou hors domicile, sur la voie publique ou dans les champs et les bois, sur ou sous terre et dans l'eau.

Donc le "gâteau" ... appelons le ainsi, doit être partagé mais entre des "entreprises" rouges (publiques) ou blanches (privées -> les petites devront s'associer ou se faire bouffer par les plus dynamiques) qui assureront la même prestation définie par l'urgence préhospitalière.
Dans ce schéma de qualité pour la victime ou le patient l'intervenant du premier niveau, qu'il soit rouge ou blanc, n'est qu'un "Secouriste" professionnel possédant des compétences et des droits protocolés qui délimites son action... ( pas encore de paramédic en France).
Au niveau supérieur se trouve l'Infirmier lui même chapeauté par le Médecin.

Les uns et les autres vous possédez des connaissances, des compétences et des moyens techniques pour agir dans chaque maillons de la chaine SAP préhospitalier.
La collaboration entre les différentes entités chargées du SAP est en marche alors autant le faire sans trainer les pieds, dénigrer ou tacler l'adversaire qui devient par obligation un coéquipier à respecter.   ^-^

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Très bonne analyse je pense .... effectivement le privé pourra t'il faire face, avec la même qualité, pour répondre à l'urgence préhospitalière ? avec des tarifs non revalorisés depuis 6ans et un gazole cher. Je pense que les moyens et l'assistanat dans certaines grande ville vont être diminués....

Le privé, s'il souhaite "manger" du gâteau, devra s'adapter à la demande ou se contenter des "miettes"...  :-\  et comme le dit la Pub, l'union fait la force mais c'est à courte échéance la mort du "petit commerce"  :'(

Un exemple : les dépannages sur autoroutes ont un cahier des charges imposé est assez couteux et toutes les entreprises  "garagiste" n'ont pas les moyens de se payer un camion plateau double cabine et tout le matos nécessaire à ces interventions.

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
jeanno je suis d'accord  sur le principe des scop qui, a mon avis, serait le meilleur moyen d'éviter la fin des petites structures.
Pour le gâteau merci c est mon anniversaire 40 ans dont 20 de passion et de difficultés.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bon anniversaire Faux rhum

A mon avis les scoop sont appelées à se créer ou à s'étoffer vu le prix du matos qu'il faut acheter pour répondre à l'urgence ... toutes les structures "médicale" ou autres y arrivent un jour.

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Ce qui me gène le plus (ou m'interroge plutôt d'ailleurs) c'est cette privatisation/externalisation progressive de missions qui autrefois relevaient du strict service publique.

Jusqu'à quel point est conciliable cette mission de service publique et la nature intrinsèque d'une société privée avec ses objectifs de rentabilité ?



Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Avis purement perso mais je pense que dans un avenir proche, les petites sociétés gérées à l'ancienne par Albert et sa femme seront très marginales. On aura affaire à de puissants et (très) gros groupes privés.

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Oui, et ça me pose questions.

Je crains de voir le transport sanitaire tomber dans l'escarcelle de gros groupes privés exigeant une rentabilité à 15 % par an, et pour qui les notions de qualité et de sécurité, ou d'accès au soins sont très relatifs.

L'exemple de l'hospitalisation privé qui alimente des actionnaires avec de l'argent publique me rend assez dubitatif.

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
 ;D merci jeanno  .
hélas la source de rentabilité est toujours là !! mais jusqu'où ira la marge des actionnaires (et de leurs bénéfices !) cela dépendra de la volonté de nos dirigeants politiques à établir des règles strictes d'intérêt général plutôt que de favoriser le capital et la spéculation 8)
Effectivement les grosses structures augmentent leurs parcs d'ASSU permettant ainsi d'avoir des véhicules performants de disponible rapidement grâce à leur géolocalisation via les logiciels de facturation .
Actuellement le déremboursement du TAP favorise les ets à investir dans ce domaine... exemple d ets  transformant leurs agréments vsl en ambulances . quand on sait que 1heure de médicalisation représente 190 euro ...(facturation sur le budget de l'hôpital et non sur la cpam)

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
les gros groupes qui existent dans le milieux ambulancier n'ont, pour l'instant, pas fait de tord à la victime.

bien au contraire ( matériel plus récent, formation continue,...)

je pense que comme toute les entreprises privées si tu ne fais pas de la qualité tu fais faillite ?

 


Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
carrefour a dit ca aussi !!! y a plus de petit commerce maintenant

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
oui je pense que tu as raison, dans quelques années il n'y auras plus de petites entreprises d'ambulance,...

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
les gros groupes qui existent dans le millieux ambulancier n'ont pour l'instant pas fais de tord a la vicitme

En fait on en sait rien, personne n'a étudié la chose. Ce serait d'ailleurs très difficile.

je pense que comme toute les entreprises privées si tu ne fais pas de la qualité tu fais faillite

Je ne sais pas, bouffe t'on mieux chez mac do que dans la petite brasserie du coin de la rue ? Les fruits sont ils meilleurs chez leclerc que chez l'épicier du quartier ?


Pour reprendre l'analogie avec l'hospitalisation privé, le problème c'est que ces grands groupes fonctionnent avec des subsides publiques, et qu'ils selectionnent des patients ou des interventions qui par définition doivent être rentables.
Exit donc l'égalité d'accès au soins.

Le problème aussi, c'est que parfois pour augmenter leurs marges, certains n'hésitent pas à prendre des libertés avec la sécurité du patient.

Et leur poids économique (ainsi que leurs appuis politiques) leur permet une certaine impunité.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
j'espére que ça ne sera pas comme ça plus tard

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Je l'espère aussi.

Je pense que c'est en grande partie aux ambulanciers de s'approprier fortement leur avenir par la création d'un syndicat professionnel ou d'une société savante (en collaboration avec les autres professionnels de santé et d l'urgence) garant de leurs bonnes pratiques.

C'est à eux de garantir la qualités des soins qu'ils prodiguent, en veillant à ce que des objectifs comptables ne soient pas l'alpha et l'omega de leur profession.


Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
tout a fait d'accord

la victime avant tout

Nickos

  • Invité
Pourquoi s'enflammer quand il existe des exemples à la porte de chez nous !!! La Suisse et plus particulièrement Genève où 65% des urgences préhospitalières tout types de missions sont gèrés par des privés !!!

Ce canton est un véritable modèle à suivre, les privés sont liés avec le 144 par contrat de prestation avec un lourd cahier des charges à respecter de manière stricte sous peine de lourdes sanctions en cas de manquement.

Qu'attendons nous pour appliquer ce qui se fait déjà très bien ailleurs plutôt que de vouloir réinventer la roue ?

C'est certain qu'en fonction des régions il va falloir bien cadrer, car nous sommes dans un système ambulancier fédéral, par chez moi sur le 44, les ambulanciers sont dans les "starting block" pour intervenir sur de l'avp, formations, matos, géoloc samu, motivations, délais rapides etc... par contre dans d'autres départements que je ne parlerais pas, ça me laisse perplexe.

A l'image de la Suisse, je pense que tout les services d'ambulances intervenants sur des missions d'urgences devrait être sous contrôle d'un directeur médical.

1 médecin par service qui détermine le degré de compétences des ambulanciers. Déjà ce type de garde fou serait, selon moi indispensable.

Le médecin responsable serait impliqué dans la formation et le recrutements des ambulanciers.

Ce serait un progrès formidable, d'autant que beaucoup de doc' trouvent ce type d'idée pertinente.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
J'ai trouvé ces deux livres, quelqu'un les a t il lu ? Ont ils un intérêt pour le métier d'ambulancier ? etc ...
Cet ouvrage déchiffre le réseau de l'urgence en France, son organisation et ses modes d'action. Il examine ainsi la totalité des acteurs de santé engagés dans la chaîne de survie, la logistique des moyens d'intervention et leur optimisation.
L'ouvrage comprend :
- l'histoire de la médecine d'urgence en France ;
- les textes réglementaires et le rôle du Samu ;
- les principes et l'organisation de la régulation médicale ;
- les Smur et Smur pédiatriques ;
- la comparaison des systèmes français, européen et américain ;
- des exemples de prise en charge : arrête cardiaque et polytraumatisé ;
- la médecine de catastrophes ;
- l'afflux de victimes à l'hôpital : le « Plan Blanc » ;
- les recommandations pour les salles d'accueil des urgences vitales et la prise en charge des patients en état grave.
L'outil idéal pour parfaire ses connaissances du maillage de l'urgence en France et perfectionner ses interactions avec tous les acteurs des urgences préhospitalières.





Basé sur le concept de l'apprentissage par résolution de problème, cet ouvrage unique en son genre, propose de revoir sur un ton informel l'ensemble des situations d'urgences rencontrées en pratique pré hospitalière.

Plus de 75 études de cas, authentiques dans leur grande majorité, et 1500 questions permettent au lecteur de faire la corrélation entre l'anatomie, la physiologie, la physiopathologie et les signes et symptômes présentés par le patient.
Dix sept chapitres traitent de l'ensemble des urgences fréquentes et de sujets plus rares comme les urgences endocriniennes, hématologiques ou gastro-intestinales.

Enfin, deux chapitres uniques sont consacrés aux armes de destruction massive et à la gestion de la scène d'intervention. Une synthèse en début de chaque chapitre présente le thème abordé et apporte des bases théoriques. Les études de cas qui suivent permettent une mise en situation immédiate.

Le contenu, remis à jour en 2005, repose sur les études et les protocoles thérapeutiques les plus récents et encourage le lecteur à devenir un « solutionneur de problèmes » en l'aidant à hiérarchiser les informations, plutôt qu'à apprendre par cœur de grandes quantités d'informations.
Chaque cas comporte 12 à 20 questions ciblant au plus près la situation, leurs réponses, ainsi que le devenir du patient permettant de disposer d'un feed-back immédiat.

Adapté aux besoins des intervenants et aux réalités du terrain, Urgences préhospitalières s'adresse, dans un format convivial et concis, à l'ensemble des acteurs de l'urgence médicale préhospitalière, qu'ils soient ambulanciers diplômés, sapeurs pompiers, médecins urgentistes ou médecins généralistes confrontés de manière occasionnelle aux situations d'urgence, infirmiers ou encore paramédicaux.

Traduction et adaptation par Georges Brand du Mosby's Paramedic Refresher and Review. A case studies approach (2nd edition).

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
La Suisse et plus particulièrement Genève où 65% des urgences préhospitalières tout types de missions sont gérées par des privés !!!

Ce canton est un véritable modèle à suivre, les privés sont liés avec le 144 par contrat de prestation avec un lourd cahier des charges à respecter de manière stricte sous peine de lourdes sanctions en cas de manquement.

Qu'attendons nous pour appliquer ce qui se fait déjà très bien ailleurs plutôt que de vouloir réinventer la roue ?


Est ce que cela coûte globalement moins cher que chez nous ?
Est ce qu'ils ont des meilleures résultats ?

Les particularités géographiques, fiscales, démographiques, sanitaires... du canton de Genève sont elles transposables à notre territoire ?

Quel est l'intérêt de privatiser notre système de secours préhospitalier ?

Nickos

  • Invité
Ce que j'avance n'est pas celui de privatiser le secours préhospitalier, mais de prouver que des services privés sont tout à fait capable, s'ils s'en donnent les moyens (personnels formés et matériels adéquats) d'assurer toutes les missions d'urgences, en complémentarité des moyens publics existants, contrairement à ce que certains affirment mettant les ambulanciers au rang d'hérétiques.

Nous sommes dans une mutation de génération d'ambulanciers, il reste encore du ménage à faire dans quelques départements, mais d'autres sont totalement opérationnels n'attendant qu'une seule chose : une mise en commun des moyens et des compétences.

Pour répondre à ta question, pour bien connaitre le territoire Genevois, de nombreuses particularités sont transposables à notre territoire... sans avoir forcément des ambulanciers paramédicaux, sans coûter plus cher, avec de meilleurs résultats pour le préhospitalier Français.

Après c'est le travail du législateur.  ???

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
sans avoir forcément des ambulanciers paramédicaux, sans coûter plus cher, avec de meilleurs résultats pour le préhospitalier Français.

Vous avez les sources ?

Ce que j'avance n'est pas celui de privatiser le secours préhospitalier, mais de prouver que des services privés sont tout à fait capable d'assurer toutes les missions d'urgences, en complémentarité des moyens existants, contrairement à ce que certains affirment mettant les ambulanciers au rang d'hérétiques.

Heu, oui, mais non, ça n'a aucun rapport (enfin pas forcément).

Le problème n'est pas de confier des missions assurées actuellement par des SAP à des ambulanciers, mais de confier une mission de service publique à des société privées (qui n'en doutons pas, seront des groupes internationaux puissant et "multitaches" comme Veolia ou autre).

Nickos

  • Invité
Mes sources sont simples, il suffit d'appliquer l'exemple Californien, où les ambulanciers interviennent sous la casquette EMT sur des ambulances bls et si nécessaire demande le renfort d'un paramedic intervenant avec son propre véhicule d'inter ( sorte de vli ) qu'est ce qui change ? vous me direz pas grand chose par rapport à la France sauf que les privés et public bossent main dans la main et ce sur tout type d'inter. Niveau coût, rien ne change, même tarif sécu en appliquant ce type de mode opératoire.

Qui est gagnant tout tout ça ? le patient.

Aux états unis par exemple, "AMR" un des principaux service ambulancier est privé, tout comme "rural métro" et la qualité du service est présent, en Europe "Falck" ne fais pas honte au secteur privé, ces derniers sont des services ambulanciers avant tout et non des groupes multitaches.

Si le législateur défini des règles strictes où est le problème si le patient est pris en charge dans des conditions optimales ?

Mais bon, c'est la définition que je trouve la plus idéale pour améliorer la prise en charge de nos patients, raccourcir les délais et dévellopper un maillage efficace en mettant tout le monde à contribution.

Après pour la suite...  ;)

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Qui est gagnant tout tout ça ? le patient.

Oui, c'est très joli, mais il faut prouver que le patient Californien a plus de chance de survie que le français grace à son système de secours pré hospitalier.

Ce qui n'est pas le cas (surtout s'il n'a pas de mutuelle).

Vous affirmez que :
pour bien connaitre le territoire Genèvois, de nombreuses particularités sont transposables à notre territoire... sans avoir forcément des ambulanciers paramédicaux, sans coûter plus cher, avec de meilleurs résultats pour le préhospitalier Français.

Je veux bien vous croire, mais il faut le prouver, il ne suffit pas de le dire pour que ce soit vrai.

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
la Corrèze emboite le pas sur les gardes postées rémunérées à titre expérimental.

Hors ligne ambu66

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 48
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
d'ailleurs, y a plus grand chose qui filtre de la Corrèze à l'heure actuelle malheureusement.......

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
La guerre des lobbies.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
hé oui, les pompiers en temps normal râlent contre les carences mais dés qu'un dispositif se met en place pour contrer ces problèmes et bien on manifeste, on " tract" et on alerte la population, on agite les "chiffons rouges" en montrant du doigts les .....

Hors ligne ambu66

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 48
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
j'irais même plus loin, la guerre du fric et ceci à tout les niveaux.........

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
Oh que oui,.....

à tous les niveaux,

aussi bien dans les entreprises que chez les pompiers  ???

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
À compter du 20 juin 2016, les sapeurs-pompiers (SDIS), le Samu et les ambulanciers Corréziens utiliseront un nouveau système d’intervention d’urgence.
Devoir sur table dans six mois.  :-X :-[ :P
Dès le 20 juin et ce pour un semestre, les sapeurs-pompiers (SDIS), le SAMU et les ambulanciers coopéreront pour agir le plus rapidement et efficacement possible sur les interventions d'urgence. À l'issue, « les parties feront, conjointement, une évaluation afin de cibler les potentielles procédures à revoir », souligne Bertrand Gaume, préfet de la Corrèze.

Le pari de la coopération  :o 8)

« Nous souhaitons mettre en place un dispositif qui ne démobiliserait personne », affirme Jean-Michel Berthommier, responsable médical du SAMU à Tulle. Les acteurs placent le « mieux-disant temporel » en principal « fil rouge » de leur nouvel accord.
La procédure, avant l'arrêté du 5 juin 2015, désignait le service intervenant uniquement par rapport au lieu de l'urgence. Désormais, avec la mise en place du nouveau consensus, la nature de l'opération à mener sera également un facteur décisif du service envoyé sur place.

Le SDIS continuera à intervenir automatiquement pour les missions sur la voie publique « afin d'assurer une sécurisation de la victime », précise le colonel Yvan Paturel.

Le service ambulancier utilise, depuis un mois, le système de traçabilité GPS « LOMACO » afin de connaître précisément l'emplacement et la disponibilité de leurs véhicules. « Tout est mis en œuvre pour réduire les délais de départ », souligne Sébastien Breuil, président de l'ATSU* 19. Les ambulanciers seront complémentaires aux services publics.
« Qualité, proximité et coopération »
Le SAMU recense actuellement tous les médecins disponibles sur le terrain (sapeurs-pompiers volontaires et médecins libéraux qui deviendraient correspondants du service). Il souhaite les former à agir dans l'urgence, notamment dans les « zones blanches » (à plus de trente minutes des hôpitaux).

Les sapeurs-pompiers et ambulanciers, sont désormais capables, en plus des infirmiers, de faire un électrocardiogramme. Celui-ci sera télétransmis au médecin régulateur de la mission. « Cette nouvelle capacité permettra un gain de temps, d'efficacité et de chances de survie pour la victime », assure Sébastien Breuil.

Après plusieurs années d'incompréhensions entre les différents services, ces derniers tendent à devenir « un triangle d'or », espère Bertrand Gaume.

(*) Association de Transport Sanitaire d'Urgences.

Mélissa Cruz http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/correze/2016/06/15/les-services-durgence-publics-et-prives-cooperent-pour-un-nouveau-systeme-dintervention_11959325.html
[email protected]

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Les sapeurs-pompiers et ambulanciers, sont désormais capables, en plus des infirmiers, de faire un électrocardiogramme. Celui-ci sera télétransmis au médecin régulateur de la mission. « Cette nouvelle capacité permettra un gain de temps, d'efficacité et de chances de survie pour la victime », assure Sébastien Breuil.


Suffit pas de le dire, encore faut il le prouver.

En l'état je ne vois pas le bénéfice, autre que pour les marchands d'ECG.