Auteur Sujet: Intoxication atropinique (farine de sarrasin).  (Lu 5859 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne pblot60

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 192
  • Sexe: Homme
  • Médecin Anestésite - Formateur AA & DEA
    • Voir le profil
    • Formation Ambulancier
Intoxication atropinique (farine de sarrasin).
« le: 12 octobre 2012, 19:00:47 »
Dix huit cas d’intoxication ont été signalés par l’Agence Régionale de Santé (ARS) de la région PACA entre le 21 septembre et le 12 octobre 2012.

Tous ces cas semblent liés à la consommation de produits à base de farine de sarrasin probablement contaminée par des plantes ou graines de type Datura. Les symptômes décrits (sécheresse buccale, dysurie, malaise, trouble de l’accommodation, mydriase, dysphagie, faiblesse des membres inférieurs…) correspondent à ceux d’une intoxication atropinique.

Des mesures de gestion (blocage de la farine et informations dans les points de vente) ont d’ores et déjà été mises en place. Les enquêtes de traçabilité en cours n’écartent pas pour l’instant une distribution de ces produits en dehors de cette région ou la conservation par des particuliers de ces produits en congélation. Ainsi, si en consultation, vous recevez un patient avec des symptômes évocateurs d’une intoxication par l’atropine nous vous remercions de bien vouloir le signaler dans les meilleurs délais à l’ARS de votre région.

Pour plus d’informations : www.ars.paca.sante.fr et http://www.ars.paca.sante.fr/12-10-2012-Mise-a-jour-intox.145346.0.html

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6784
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Intoxication atropinique (farine de sarrasin).
« Réponse #1 le: 13 octobre 2012, 17:34:00 »
Prudence avec cette belle vénéneuse au parfum divin si vous vivez avec des enfants, cette plante est très toxique ! Mais quel spectacle lorsque les trompettes de Datura déroulent leurs charmes à la fin de l'été.

Grâce à ses propriétés hallucinogènes, le datura a été utilisé comme poison par les Aztèques. Étant classifié parmi les plantes dangereuses, la culture de cette plante n’est pas recommandée pour ceux qui ont des jeunes enfants. Il en est de même de son utilisation en compostage car les alcaloïdes sont susceptibles de provoquer des vomissements ainsi que des arrêts cardiaques. La particularité de son utilisation en jardinage est son pouvoir d’éliminer les larves de doryphores qui, attirés par les feuilles du Datura en les consommant meurent par empoisonnement.
Source http://horticulteurs.net/fleurs/vivaces/la-culture-du-datura.xhtml


Le datura est une plante hallucinogène puissante et très toxique. On la reconnaît grâce à ses longues fleurs mauves ou blanches en forme de trompette. Assez commune en France à l’état sauvage, elle est parfois utilisée en fleur d’ornement. Toutes les parties de la plante contiennent des alcaloïdes et sont donc potentiellement dangereuses.
Appellations : herbe du diable, herbe aux sorciers, pomme épineuse, pomme poison, trompette de la mort, trompette des anges, stramoine.
STATUT LEGAL
Le datura (graines, plante) est légale en France. Le commerce comme plante ornementale est autorisé. Mais la vente de datura en tant que plante ayant des effets stupéfiants est passible de 75000€ et 5 ans d’emprisonnement (art. L3421-4 du Code de la Santé publique). Autrefois utilisé dans certaines préparations pharmaceutiques, toute utilisation médicale est aujourd’hui interdite. Source http://www.drogues-info-service.fr/?Datura

Des jeunes utilisent le datura, plante hallucinogène, des jardinières municipales http://www.psychomedia.qc.ca/toxicomanies/2009-06-26/des-jeunes-utilisent-le-datura-plante-hallucinogene-des-jardinieres-municipales

Cinq jeunes de la ville de Coutances, dans la Manche, ont été retrouvés complètement déboussolés, victimes d'hallucinations et se baignant dans un étang après avoir bu une tisane à base de datura, une plante cueillies dans les jardinières de la ville.

Une dizaine d'autres, âgés de 16 à 25 ans, ont aussi été arrêtés la même nuit, ne sachant plus où ils se trouvaient après avoir absorbé le breuvage toxique.
La municipalité a retiré en urgence ces plantes d'ornement, vendues dans les jardineries et utilisées dans de nombreuses villes", a indiqué le maire, Yves Lamy. Ces plantes ressemblent à des petits figuiers avec de grandes cloches blanches, roses ou oranges.

L'ingestion de cette plante entraine un délire hallucinatoire de plusieurs heures. À faible dose, le datura provoque notamment une diminution des sécrétions, une élévation du rythme cardiaque, une dilatation des bronches et des hallucinations. De fortes doses peuvent entraîner le décès par troubles du rythme cardiaque.

Son utilisation reste souvent limitée à une expérimentation isolée et de brève durée du fait de la difficulté de gestion du produit, des effets secondaires désagréables (importante sécheresse des muqueuses, amnésie, confusion mentale et impression d'étrangeté persistante plusieurs jours après la consommation), et des risques d'accidents (intoxication) liés à la difficulté de déterminer la dose souhaitée car la limite entre la dose hallucinogène et une surdose est très étroite et la période de latence entre l'absorption et l'apparition des effets augmente le risque de surdose. Toutes les parties de la plante sont toxiques, son ingestion entraine un délire hallucinatoire de plusieurs heures.  Source TF1

Histoires & Légendes sur le Datura http://les-sentiers-caches.forumsactifs.com/t136-solanacees-le-datura-herbe-aux-demoniaques-ou-herbe-au-bouc-ca-lui-va-tres-bien-aussi

Hors ligne pblot60

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 192
  • Sexe: Homme
  • Médecin Anestésite - Formateur AA & DEA
    • Voir le profil
    • Formation Ambulancier
Re : Intoxication atropinique (farine de sarrasin).
« Réponse #2 le: 13 octobre 2012, 22:14:58 »
Bon il est temps de faire un petit topo sur l'atropine et sur le système nerveux autonome en essayant de ne pas se planter.
Pour les pros et les curieux ci-joint un extrait de mon diaporama du cours "médicaments du sna" fait à l'école d'infirmièr(e) anesthésiste.
L'organisme est régulé par le système nerveux volontaire, celui que l'on connait (mouvements…) mais aussi par un autre système dit nerveux autonome (SNA) ou végétatif.
Le SNA est divisé en nerfs sympathiques et parasympathiques qui ont une action opposée.
La plupart des organes reçoivent cette double innervation.
Nous sommes un ancien animal (civilisé) et on réagit comme si on chassait pour manger et survivre…ou le sexe !
Le sympathique est fait pour réagir à la peur ou pour chasser : pouls rapide et tension élevée, consommation d'oxygène et de sucre, bronchodilatation pour faire rentre l'air, mais la digestion peut atteindre et pas le temps de pisser et de chi…!
La peur passée ou le steak attrapé, on peut se reposer. Le parasympathique rentre en action : pouls lent, baisse tension, bronchoconstriction, recharge en sucre, digestion, pipi…
Tout cela est automatique, autonome, sans perception ou presque (vessie pleine) et on ne peut pas agir dessus (un petit peu, zen on peut faire ralentir son cœur avec de l'expérience).
Prenons l'exemple du cœur, il bat tout seul, mais en permanence le parasympathique ralentit le cœur (par un gros nerf, le X ou vagal). Parfois son action est trop forte (peur, vue du sang…) c'est le malaise vagal, le cœur ralentit trop voire pose mais heureusement il comprend vite que c'est une erreur.
On va se limiter au parasympathique (pour le reste voir diaporama)
Une stimulation PZ + donne :
Bradycardie (repos), salivation (pour la digestion), bronchonconstriction (pas besoin d'O2), sudation (élimination de la chaleur produite lors de la phase de chasse), digestion, ouverture sphincters, myosis (pas besoin de lumière, de chasse nocturne), métabolisme (stockage de glucose)
L'intoxication aux organophosphorés, insecticides et surtout le gaz sarin (terrorisme) stimule le PZ.
Donc personne pleurant, rotant, pouls lent, bronchospasme, en sueurs, salivant…
Elle est combattue  par l'inverse: des produits PZ- ou parasympatholytique ou agissant comme l'atropine.
PZ- L'atropine (alcaloide de la belladone) a donc l'action inverse. Tout s'emballe :
Tachycardie, bouche sèche, temp élevée, peau sèche sans sudation, arrêt digestion, bronchodilatation, mydriase (d'ailleurs Belladone viendrait de Bella dona , la belle pépée vénitienne avec la pupille dilatée qui attirait le regard du mâle ?)
Donc utilisé comme antidote de l'intox précédente, mais aussi comme spray chez l'asthmatique et dans le temps en prémédication pour éviter salivation (anesthésie à l'éther) (encore utilisé en ORL)
Donc pas toujours simple de pas s'emmêler les pédales entre PZ+ et PZ- et Z+ et Z- ….
En pensant à l'animal que nous sommes, on comprend un petit mieux.