Auteur Sujet: Utilisation des avertisseurs lumineux sans mettre le 2 tons.  (Lu 8847 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Cris

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 18
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour

Une petite question qui me travaille depuis que je conduis les VPSP (véhicule de premiers secours à personnes) et à laquelle je n'ai trouvé aucune réponse satisfaisante :
L'utilisation des avertisseurs sonores et lumineux.

Lors d'un départ en intervention, pas de soucis, on utilise les 2 pour demander la priorité, que l'on obtient généralement.

Lors d'une évacuation non urgente, on met tout le temps les gyros mais le passage aux feux/intersections et l'utilisation du 2 tons est très aléatoire... Certains chefs d'équipes restent derrière le feu rouge, gyro allumé, justifiant cela par le caractère non urgent de l'évacuation. Soit...!

Je me mets à la place du citoyen lambda et qui voit dans son rétro une ambulance arrivée au bleus. En bon citoyen, je me pousse pour la laisser passer en me mettant un peu en travers de la route. Et là je la vois s'arrêter au feu, gyro allumés, sans demander la priorité...
Question : quel est l'intérêt de mettre les gyrophares ?? Toujours en bon citoyen (français) je me dis que c'est encore une équipe de guignols qui font joujou avec leur lumière mais qui ne leur sert à rien...

Et moi au volant de mon VPS, je me trouve c** à allumer des bleu pour rester bloquer à un feu. Autant les éteindre et rouler comme une ambulance de transport sanitaire...

Ma question (j'y viens !) : quelle est la plus-value des gyro en évacuation si le 2 tons n'est pas utilisé conjointement ?


Hors ligne Anthony31

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 71
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Utilisation des avertisseurs lumineux sans mettre le 2 tons
« Réponse #1 le: 22 avril 2010, 18:27:19 »
Bonjour,

Pour moi elle est simple : l'anticipation pour les autres véhicules
Chauffeurs de VSAV/VPSP/Ambulance doivent s'assurer d'avoir une conduite souple et sans a coups, et sans que ta victime sur le brancard ne soit balloté à droite à gauche. Tu dois donc prendre des virages plus large, avoir des trajectoires en sortie de rond point par exemple, qui ne respecte pas forcement les lignes tracées sur la route...
La vitesse lente également. Un mec sur baxtrap ou dans coquille ne se conduit pas comme si le véhicule était a vide.
Certain rond points à double voies voire plus, peuvent être un bon moyen de lisser sa trajectoire ( voire faire une ligne droite ) pour ne pas secouer à l’arrière.

Après, l'utilisation du deux tons aux feux, étant en charge d'un patient si tu demande a traverser un axe hyper fréquenté qui a le vert, je préfère rester sagement à attendre au rouge, qu'il y ait beaucoup de circu ou pas.
Faut faire en fonction de l'axe sur lequel tu es. Faut juste penser : Tu mets du temps a prendre de la vitesse ( pour les a coups toujours) , et que si le temps que tu t'engages un cinglé arrive ...

voilou pour moi !

Hors ligne Cris

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 18
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Utilisation des avertisseurs lumineux sans mettre le 2 tons
« Réponse #2 le: 22 avril 2010, 20:04:48 »
Je n'avais pas pensé à cet aspect : la modification de la conduite
+1 !

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3081
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Re : Utilisation des avertisseurs lumineux sans mettre le 2 tons
« Réponse #3 le: 26 avril 2010, 08:17:47 »
Mouhais... La législation est claire : utilisation des avertisseurs sonores ET lumineux si l'urgence de la mission le nécessite.
Si tu as un accident avec uniquement les gyros allumés, non seulement tu ne pourras pas être considéré comme prioritaire mais en plus on pourrait te demander pourquoi ils étaient actionnés  ::)

Et effectivement, mettre les bleu pour rester arrêté au feu rouge, c'est moyen pour la perception par le grand public, à mon sens  ;)

Hors ligne fabinus79

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 83
  • Sexe: Homme
  • DDUS Adjoint Urgence 79 - CI
    • Voir le profil
Re : Utilisation des avertisseurs lumineux sans mettre le 2 tons
« Réponse #4 le: 26 avril 2010, 12:08:37 »
Bonjour,

Pour moi elle est simple: l'anticipation pour les autres vehicules
Chauffeurs de VSAV/VPSP/Ambulance doivent s'assurer d'avoir une conduite souple et sans accoups, et sans que ta victime sur le brancard ne soit balloté a droite à gauche. Tu doit donc prendre des virages plus larges, avoir des trajectoires en sortie de rond point par exemple, qui ne respecte pas forcement les lignes tracées sur la route...
La vitesse lente egalement. Un mec sur baxtrap ou dans coquille ne se conduit pas comme si le vehicule était a vide.
Certain rond points a double voies voire plus, peuvent etre un bon moyen de lisser sa trajectoire ( voire faire une ligne droite ) pour ne pas secouer à l'arriere.

Aprés, l'utilisation du deux ton au feux, etant chargé, kiff kiff bouricot: si tu demande a traverser un axe hyper frequenté qui a vert, je prefere rester sagement a attendre au rouge, qu'il y ai beaucoup de circu ou pas.
Faut faire en fonction de l'axe sur lequel tu es. Faut juste penser : Tu met du temps a prendre de la vitesse ( pour les accoups toujours) , et que si le temps que tu t'engages un cinglé arrive ...

voilou pour moi !

Dans ce cas c'est les gyros oranges car véhicule lent. Aucunement les bleus.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Utilisation des avertisseurs lumineux sans mettre le 2 tons
« Réponse #5 le: 26 avril 2010, 12:15:14 »
Ben moi, l'explication d'Anthony me satisfait pleinement, l'ambulance est en "charge d'un patient" mais pas en urgence caractérisée, donc "simple facilité de passage" dans le flot de circulation et vu que le trafic est un tantiné dangereux alors cool la conduite ... il faut que les autres usagers se servent aussi de leur cerveau et se mettent à la "courtoisie" ... la vitesse c'est dépassé depuis quelques temps déjà fait savoir la Pub  ^-^  

 Prudence est mère de Sureté  :ange:

Citer
Usage abusif des avertisseurs sonores par les véhicules de police - 9e législature

Peut s'appliquer à tous VIGP

Question écrite n° 12763 de  M. Franck Sérusclat  (Rhône - SOC) publiée dans le JO Sénat du 29/11/1990 - page 2514

M. Franck Sérusclat attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur l'usage manifestement abusif des avertisseurs sonores par les véhicules de police. La lutte contre le bruit, notamment en ville, est une préoccupation indispensable au confort quotidien des habitants. Si les avertisseurs sonores répondent à une nécessité en cas d'urgence à des moments de circulation importante, leur utilisation doit être strictement définie. Il lui demande donc de lui préciser la réglementation en vigueur, et de rappeler avec fermeté aux agents de la force publique les conditions dans lesquelles l'utilisation des avertisseurs sonores est autorisée.

Réponse du ministère : Intérieur publiée dans le JO Sénat du 30/05/1991 - page 1107

Réponse. - La lutte contre les nuisances sonores en milieu urbain est effectivement indispensable pour assurer la qualité de l'environnement des citadins. Les véhicules de police ne sauraient se soustraire à cet impératif. C'est pourquoi les conditions d'utilisation des avertisseurs sonores spéciaux, dont sont notamment équipés les véhicules des services de police en vertu des dispositions de l'article R 95 du code de la route, ont été précisément définies. Un arrêté en date du 30 octobre 1987 du ministre chargé des transports a ainsi limité l'usage de ces avertisseurs sonores spéciaux aux seules interventions urgentes et nécessaires. Une circulaire du ministre de l'intérieur du 23 juillet 1987 précise également les conditions d'utilisation des avertisseurs sonores et lumineux et rappelle que cette utilisation doit répondre à une nécessité absolue. Entrent dans ce cadre les missions d'intervention et de secours, les opérations de sécurité et de police, ou bien encore les aides jugées indispensables pour accélérer le déplacement de moyens de protection ou l'escorte de certains convois officiels. La rapidité est, en effet, l'un des facteurs déterminants pour le succès de l'intervention des services de police et il est impératif, dans les circonstances précitées, que ceux-ci puissent signaler aux autres usagers le caractère urgent de leur mission afin de faciliter leur progression et prévenir les risques d'accident. A Paris, la réglementation relative aux avertisseurs sonores est encore plus stricte puisque le préfet de police a interdit leur usage nocturne, entre 22 heures et 7 heures, par ordonnance préfectorale n° 71-6757 du 15 septembre 1971 afin de respecter la tranquillité des parisiens. Ces prescriptions sont singulièrement rappelées à l'ensemble des policiers. Lorsque des utilisations abusives d'avertisseurs sonores sont signalées, une enquête est alors diligentée auprès du service concerné afin de déterminer les conditions dans lesquelles il en a été fait usage et les observations nécessaires sont faites aux fonctionnaires incriminés.