Auteur Sujet: Accident d'hydrospeed dans les gorges de la Pierre-Lys (11).  (Lu 1818 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6501
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Un homme d'une quarantaine d'années qui effectuait une descente en rafting sur le fleuve Aude, dans les réputées gorges de la Pierre-Lys, commune de Saint-Martin-Lys (11), est soudain resté coincé sous le raft.  :P
Immédiatement secouru par des amis qui l'accompagnaient, l'homme a été ramené sur le bord du fleuve puis en bord de route.
Les pompiers d'Axat et de Quillan épaulés par une unité du GRIMP ainsi que par l'équipe du SAMU 11 sont aussitôt envoyés sur les lieux de l'accident. Très vite les secours prennent en charge le malheureux et son évacuation par hélicoptère.
La victime de ce dramatique accident de rafting survenu en fin d'après-midi est malheureusement décédée dans la nuit au centre hospitalier de Perpignan où elle avait été transportée par hélicoptère.
Le malheureux a succombé aux conséquences de la noyade engendrée par une chute lors de la descente de l'Aude alors qu'il se trouvait sur une bouée hydrospeed, aussi appelé nage en eau vive, une activité qui consiste à descendre la rivière à l’aide d’un flotteur en mousse et de palmes ; une sorte de mini-raft, l'hydrospeed permet de surfer sur les vagues en eau vive en étant à moitié immergé.
Il serait resté au moins trois minutes immergé, peut-être étourdi par le choc avec les rochers dans le lit de la rivière. Un de ses pieds était resté coincé sous un rocher. Secouru, dans un premier temps par des témoins et ses compagnons, il a été hissé sur la route où les premiers soins lui ont été prodigués, ensuite relayés par les pompiers ainsi qu'une unité du GRIMP, et l'équipe de Samu 11.
Dés lors une dramatique course-poursuite avec la mort s'engageait, elle dura une heure et demie, l'espoir de le réanimer qui s'amenuisait par moment reprenait le dessus pour s'effacer devant la menace.
Son rapatriement sur le centre hospitalier de Perpignan et les soins mis en œuvre pour le garder en vie se sont finalement avérés vains.
Les brigades de gendarmerie de Quillan et d'Axat ont effectué les constatations d'usage et tenteront de déterminer les causes de ce terrible accident.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6501
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Accident d'hydrospeed dans les gorges de la Pierre-Lys (11).
« Réponse #1 le: 23 août 2015, 11:06:21 am »
 La nage en eaux-vives est une activité qui réjouira les petits comme les grands. Vous souhaitez offrir une nage en eaux vives en cadeau ou simplement vous faire plaisir, une fois sur les lieux, vous ferez connaissance avec votre moniteur et vous assisterez à un briefing technique durant lequel vous apprendrez comment vous déplacer dans l'eau et surtout comprendre la rivière.
Vous partirez ensuite à l'assaut des courants avec tout l'équipement :
    combinaison néoprène renforcée
    casque
    palme
    flotteur

Que faut-il pour pratiquer l’hydrospeed ?
Réponse :
Il n’est pas question, pour des raisons évidentes de sécurité, d’effectuer une descente en hydrospeed sans un minimum de matériel homologué et adapté.

QUESTION : Qui peut pratiquer l’hydrospeed ?
Réponse :
Tout le monde ou presque peut pratiquer l’hydrospeed. Conditions indispensables : ne pas avoir peur de l’eau et avoir une relativement bonne forme physique. Sinon, voici quelques remarques :

L’âge  :
Pour l’âge minimum, on conseille aux enfants de ne pas démarrer trop tôt, pour des problèmes de sécurité, d’inadéquation du matériel (flotteur et combinaison), de résistance physique et de résistance au froid (eau).
Néanmoins, un jeune enfant qui est à l’aise dans l’eau avec un encadrement et un matériel adapté, sur un petit parcours peut pratiquer la NEV.
Pensez à bien vérifier les problèmes d’assurance et de responsabilités.

Pour la limite supérieure, la seule restriction se situe au niveau physique.
Il ne faut pas oublier que beaucoup de précurseurs de la NEV avaient la quarantaine ! Néanmoins, il ne faut pas négliger les risques de choc, les éventuels problèmes cardio-vasculaires liés à l’effort, la plus grande sensibilité au froid.

La condition physique :
La Nage en Eau Vive réclame de l’énergie.  8)
Une préparation physique est fortement conseillée avant toute pratique. Plus le parcours est long, et plus l’eau est froide, et plus la classe de la rivière et son engagement sont élevés, meilleure doit être la forme des pratiquants.
Il faut posséder un minimum de force instantanée pour parer à toutes les situations, de l’endurance pour les longs parcours et un bon souffle.
La vue est importante pour la lecture de la rivière. En cas de port de lunettes, des lunettes ou un masques de plongée équipé de verres correcteurs peut s’avérer nécessaire.
Les sujets sensibles aux crampes doivent être vigilants du fait du froid et des efforts à fournir.

Le sexe :
La nage en eau vive est un des sports où les femmes ont autant de chances que les hommes, où la force physique et le gabarit ne font pas tout.
Les femmes sont souvent dotées de meilleurs réflexes, de plus de cran et de courage, nécessaires dans les passages techniques. De plus, étant souvent moins physiques, elles ont tendance dès le début à chercher à parfaire leur technique et à « éprouver ». Du coup, sur la durée, elles s’avèrent souvent plus endurantes.

QUESTION : Où pratiquer l’hydrospeed ?
Réponse
L’hydrospeed se pratique en torrents. Ces torrents doivent avoir un bon dénivelé (pas aussi fort qu’en canyoning) et un débit important. Le débit est fonction de la largeur, de la profondeur et de la vitesse du courant.
Les torrents peuvent avoir un lit régulier, ou en marches, avec succession de planiols et de seuils. La difficulté d’une rivière est spécifiée par sa classe de très facile (classe I) à très difficile (classe VI) et par son engagement. Bien qu’officielle, cette classification est assez subjective et son utilisation varie avec les pratiquants et les conditions.( voir la classification des torrents).
D’une manière générale, l’hydrospeed réclame un tout petit peu plus de profondeur d’eau que pour le kayak.

QUESTION : Quel est l’encadrement nécessaire ?
Réponse
Toute descente de rivière, quelque soit sa catégorie et quelque soit la discipline, nécessite un encadrement.
On ne part jamais seul sur une rivière.
Dans un club, l’encadrement est assuré par des personnes formées par une des deux fédérations (voir les Contacts) titulaires d’un diplôme d’initiateur ou de moniteur fédéral. Ces personnes vous garantissent le bon déroulement de la descente et assurent la sécurité dans les passages difficiles.

Vous pouvez consulter les attributions et les prérogatives des moniteurs et initiateurs FFESSM sur l’article consacré aux Règlements FFESSM.
Chez un prestataire eau vive (sociétés qu’on trouve à proximité des rivières), les personnes ont (normalement) un BE, un Brevet d’État avec qualification Nage en Eau Vive.
Attention : Certaines rivières sont interdites aux nageurs non confirmés, même encadrés !

QUESTION : Quel est le matériel nécessaire pour pratiquer l’hydrospeed ?
Réponse
Comme dans de nombreux sports (ski, vtt, roller...), le matériel a une grande importance en nage en eau vive. Propulsion, flottaison, protection, sécurité, il est essentiel d’avoir un équipement adapté et en bon état.
Allez voir les articles sur le matériel pour en savoir plus.

QUESTION : La nage en eau vive est-elle une discipline dangereuse ?
Réponse
Question délicate que se posent plus souvent les conjoints, amis et parents des pratiquants que les nageurs eux-mêmes et répondre que la nage en eau vive est une activité sans risque serait malhonnête : les risques d’accident existent comme dans d’autres sports dits d’aventure.
Paradoxalement, le plus grand danger est l’eau.
Même sur des faibles dénivelés, l’eau acquiert une force qu’on a tendance à sous-estimer. Cette force se manifeste particulièrement lors des modifications subites du lit de la rivière : chute, virage, rocher, siphon, ... ou de la montée du niveau de l’eau suite à un orage ou un lâché.
Il est donc indispensable d’estimer et de gérer cette force.
Tous les sports d’eau vive jouent sur la gestion de cette force.
Néanmoins, il est relativement facile d’éviter les accidents. Un certain nombre de règles simples diminuent considérablement les risques encourus.
On peut donc considérer que la Nage en Eau Vive est un sport à risques calculés.

Source http://www.dreamnev.org/Une-Foire-Aux-Questions-de-l

 

Follow @SOS112FR