Auteur Sujet: Pikachu peut attendre !  (Lu 2817 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Pikachu peut attendre !
« le: 19 juillet 2016, 14:29:01 pm »
Vigilance : ce jeu qui suscite un engouement phénoménal présente aussi des dangers.
Amis dresseurs, le jeu mobile phénomène est aujourd'hui disponible en France. Il est bientôt temps de sortir ses pokéballs.   ;)
Le jeu mobile Pokémon GO sera lancé en France cette semaine. Sa sortie avait d'abord été programmée ce week-end, en même temps que dans une trentaine d'autres pays européens. Néanmoins, la Pokémon Company, qui s'occupe du marketing autour du jeu, a choisi de retarder ce lancement par respect pour les victimes de l'attentat de Nice. «En signe de respect envers le peuple français en cette période de deuil national, la sortie de Pokémon GO est reportée. Nos pensées et prières accompagnent la France et les victimes touchées par cette terrible attaque», a expliqué la Pokémon Company. Le site IGN France évoquait un possible report de «quelques jours». Cette sortie durant la semaine a été confirmée au Figaro.
Un phénomène  :o
Pokémon GO est un jeu de réalité augmentée. Il permet à ses utilisateurs de capturer des monstres en se déplaçant dans de vrais lieux, à la manière d'un véritable dresseur. Sorti le 6 juillet dans quelques pays, le jeu bat depuis tous les records. Aux États-Unis, elle est l'application gratuite la plus téléchargée sur iOS et Android depuis deux semaines. Elle est aussi celle qui engrange le plus de revenus, devant d'autres grands noms du mobile comme Spotify, Candy Crush ou Clash of Clans.

PokémonGO arrive en France et aux quatre coins du monde, des accidents sont déjà à déplorer !  >:(  :'(  :-[
Absorbés dans la quête pour attraper Salamèche, Bulbizarre ou encore Aspicot, vous mettez, vous et les autres usagers de la route, en danger dans la rue ou sur la route.
Mêlant géolocalisation et réalité augmentée pour attraper les fameuses petites bestioles fantaisistes, le jeu « Pokémon GO » a battu des records de téléchargements dans les pays où il est sorti.
Sorti en France le 24 juillet 2016, le jeu Pokémon Go est gratuit et téléchargeable sur Smartphone.  :)
Le principe est simple : géolocalisé via son smartphone, le joueur voit son personnage évoluer sur une carte virtuelle qui reprend les configurations réelles. Son but est de capturer des Pokémons, créatures aux noms amusants, au moyen de pokéballs (boules lancées sur les confrères de Pikachu), voire de les faire combattre dans des arènes contre d’autres Pokémons. Ils peuvent apparaître n’importe où, que ce soit dans l’espace public ou privé. Les arènes ou les pokestops, lieux ou le joueur peut récupérer des pokéballs, sont également implantées indifféremment dans l’espace public ou privé.  >:(  :P  :-[  :-X  :-\  :'(

Soyez donc responsables et restez prudents : ne chassez pas les pokémons au volant et redoublez d'attention lors de vos quêtes pédestres.
Petit rappel des règles du jeu : l'utilisation d'un téléphone au volant est passible d'une amende forfaitaire de 135€ et d'un retrait de 3 points du permis de conduire. La contravention est également applicable aux piétons et aux cyclistes sans perte de points  ???
POKÉMON GO PROBLEMS
https://www.youtube.com/watch?v=go-UKdfStHg&feature=youtu.be

Top 5 Craziest POKEMON GO Moments! (Shootings, Murder, Robbery)
https://www.youtube.com/watch?v=ZLdZKAgxoMQ

Alors, économisez vos Pokéballs, soyez vigilants, ouvrez vos oreilles et levez le nez de votre écran !

[PRÉVENTION] Face au phénomène "Pokémon GO", nous vous rappelons que le fait, sans autorisation des autorités compétentes, de s'introduire frauduleusement sur un terrain, dans une construction ou dans un engin ou appareil quelconque affecté à l'autorité militaire ou placé sous son contrôle est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. [Art 413-5 CP]

Une opération de longue haleine , prévient l’adjoint du DDSP, qui a donc vocation à être répétée. Il s’agit de sensibiliser les gens au danger qu’ils font courir à eux-mêmes et à autrui, et de prévenir la survenue d’accidents liés à l’utilisation du téléphone portable au volant ou au guidon.
Le moins que l’on puisse dire est que le message ne passe pas bien auprès de cyclistes, nombreux à se faire arrêter…  Ils ont tous moins de 40 ans.  :P
Ainsi Fabrice, 30 ans, est intercepté sur la piste cyclable, les écouteurs dans les oreilles et en train de rouler sur la roue arrière en approchant du contrôle ! Deux infractions constatées par le policier et verbalisées. Lui hausse les épaules : « Les Pokémon, c’est pas mon délire ! Mais c’est difficile de rouler à vélo sans musique… »
Chloé, étudiante, roule aussi avec des oreillettes. « Je ne savais pas qu’on pouvait être verbalisé pour cela, s’étonne-t-elle. Cela fait six ans que j’habite Strasbourg, que je me déplace à vélo et en écoutant de la musique. Je n’avais jamais été arrêtée jusqu’à présent ! » Elle aussi écope d’une amende de 45 €. « C’est vraiment cher ! » , s’indigne-t-elle.
Un autre cycliste, âgé de 19 ans, admet que cette sensibilisation a du bon. « Mais écouter de la musique n’est pas dangereux… , estime-t-il.
Cela me permet de ne plus entendre le bruit des voitures ! »
C’est justement cette abstraction des sons ambiants qui est, selon la police, un des facteurs de risque d’accident. Sans parler de ceux qui tiennent leur portable d’une main et le volant ou le guidon de l’autre… « Comment peuvent-ils réagir à temps si un piéton ou un autre véhicule leur passe sous le nez ? » , s’interroge un policier.

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #1 le: 22 juillet 2016, 20:44:57 pm »
POKEMON GO est un jeu gratuit en réalité augmentée.
Le joueur se déplace réellement et le capteur GPS du téléphone permet de le faire évoluer sur une carte virtuelle.
Il peut ainsi parcourir les villes, capturer des POKEMONS ou encore combattre dans des arènes. Ces dernières peuvent se trouver n’importe où, que ce soit sur l’espace public ou privé.  >:(  :-[  :P  :-\
En vue d’éviter des incidents ou une mésaventure désagréable ou traumatisante quelques conseils pour les joueurs :
- faire preuve de bon sens et de vigilance.
- porter une attention particulière aux lieux dans lesquels le jeu vous emmène et ne pénétrez sous aucun prétexte dans les propriétés privée ou sites sensibles (caserne de gendarmerie ou poste de police, mairie par exemple - En Espagne deux jeunes ont été arrêtés après avoir pénétré au sein du quartier général de la Garde Civile).  :-[
- ne conduire aucun véhicule tout en jouant. De nombreux accidents de voiture ont eu lieu car les conducteurs jouaient à Pokémon GO !!
De même pour les cyclistes ou les piétons, redoublez d’attention.  >:(
- se méfier des endroits dans lesquels le jeu vous incite à aller (vous pouvez aussi devenir une victime, guets-apens montés pour dérober les smartphones).

[PRÉVENTION] Face au phénomène "Pokémon GO", parents de dresseurs Pokémon, ne restez pas démunis ! Piétons, ou autre chasseurs soyez prudents en traversant !
Si l'aventure Pokémon est virtuelle, les accidents sont bien réels !

Restez maîtres du jeu !  >:(

Citer
Depuis le 24 juillet 2016, date de sortie officielle du jeu Pokemon Go sur Smartphone, plus d'une dizaine d'incidents ou d'accidents ont été signalés à la Gendarmerie.
Il peut s'agir d'accidents de la circulation routière à l'instar de ce qui est arrivé à 6 jeunes gens se transportant vers Aubagne pour y capturer des objets virtuels. Il est à noter que l'obligation faite aux joueurs de parcourir une distance de 2 à 10 km à une vitesse inférieure à 12 km/H pour faire éclore un oeuf contenant un Pokémon augmente le risque de collision avec d'autres véhicules sur les axes empruntés.
Il peut s'agir aussi d'intrusion dans des sites sensibles ou protégés par la loi, à l'instar des « Pokeballs » localisés par l'algorithme du jeu au sein d'une caserne militaire et d'une gare ferroviaire.
Les lieux privés ne sont pas épargnés puisqu'à Gardanne, près de Marseille, un homme a signalé vers 23H00 des lumières de plusieurs téléphones portables dans le jardin de son voisin. Les joueurs ont été interceptés par les gendarmes et placés en garde à vue.
Mardi 26 juillet, aux alentours de 22h15, quatre jeunes mineurs de la commune de Saint-Hilaire dans l'Aude jouaient au jeu "Pokémon Go". Entraînés par le jeu, deux d'entre eux ont escaladé le mur de clôture de la brigade de gendarmerie de Saint-Hilaire pour attraper un Pokémon, et c'est qui ont été placé en cellule de garde à vue.!!

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #2 le: 22 juillet 2016, 23:15:43 pm »
POKEMON GO... BUT TAKE CARE !
Voilà maintenant trois semaines que le jeu Pokemon Go est disponible presque partout dans le monde... et il devrait débarquer aujourd'hui ou demain en France.
Ce nouveau jeu sur smartphone affole Internet depuis son lancement. L'appli gratuite est rapidement devenue la plus téléchargée en quelques jours.
Le but : en utilisant la réalité augmentée et la géolocalisation, elle permet d'attraper des Pokémon... pour de vrai !  :P

Il faut savoir que depuis quelques jours, ce jeu provoque des scènes totalement hallucinantes aux quatre coins du globe.
Aux États-Unis par exemple, un homme a tiré sur deux adolescents qui jouaient à Pokemon Go près de chez lui.  :-\
Tout aussi dangereux, des mouvements de foule importants ont été observés un peu partout dans le monde. En cause, la présence d’un Pokemon rare dans un endroit bien précis qui a fait affluer des milliers de joueurs.
A Central Park ce week-end, tous les abords du parc se sont retrouvés bloqués à cause de joueurs qui ont laissé leur voiture au milieu de la route pour aller chasser un Pokemon rare. De la folie...  :o

Face à ces comportements complètement irrationnels, nous rappelons :
1- Aux chasseurs de Pokémons :
- Soyez toujours très vigilants et faites attention où vous allez ;
- Ne conduisez aucun véhicule en jouant à Pokémon Go ;
- Ne pénétrez pas sur des propriétés privées ;
- Vous pouvez aussi devenir une victime, en raison de vos «Pokéstop» qui vous localisent ;
- Ne partez pas en chasse sans amis ;
- Si vous êtes mineurs, prévenez vos parents de où vous allez et pour combien de temps.

2- Aux parents de chasseurs de Pokémons :
- Mettez des limites à vos enfants d'espace et de temps ;
- Rappelez-leur de se méfier des inconnus ;
- Faîtes attention aux applications de vos enfants et aux sites qui promettraient des infos sur la position de certains Pokemon (récolte de données personnelles, hoax, virus, etc...)

A tous, retenez surtout que Pokemon Go reste qu'un jeu... aussi réaliste ou addictif soit-il !  8)

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #3 le: 23 juillet 2016, 18:14:20 pm »
Le phénomène Pokémon Go expliqué à ceux qui ne jouent pas  ;)
Le jeu pour smartphones, sorti la semaine dernière dans quelques pays, rencontre déjà un large succès auprès des amateurs. Mais pourquoi ?

Cela ne fait même pas une semaine que Pokémon Go est disponible dans une poignée de pays (Etats-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande), et déjà, le jeu mobile déchaîne les passions. Aux Etats-Unis, il a dépassé dès le 7 juillet (un jour après sa sortie) le nombre d’installations de l’application de rencontres Tinder sur Android. Et le 8 juillet, le jeu était présent sur plus de 5% des téléphones Android du pays, selon l'analyste SimilarWeb.

Face à cette frénésie et des serveurs de jeu surchargés, Niantic, le développeur de Pokémon Go, a annoncé que le déploiement international du jeu, notamment en France, était pour l’instant mis en pause. Ce qui n’a pas arrêté les Internautes: ils se sont procuré Pokémon Go ailleurs que sur les magasins d’applications officiels d’Android et iOS. Ainsi, le site apkmirror.com, qui permet de télécharger des applications pour Android, dont Pokémon Go où que l’on soit dans le monde, a vu son trafic augmenter de presque 600% pour atteindre plus de 4 millions de visiteurs le 6 juillet, jour de la sortie de l’application.

Alors, en quoi consiste Pokémon Go, et pourquoi rencontre-t-il un tel succès ? La réponse en trois questions.

    Pokémon, c’est quoi ?

Reprenons les bases. Pokémon est une jeu de rôle japonais dans lequel le joueur incarne un dresseur de Pokémon, des "monstres de poche" ("Pocket Monster" en anglais) que l’on peut trouver, capturer, faire évoluer, combattre et échanger dans un vaste monde imaginaire qui fourmille d’autres dresseurs prêts à en découdre. Les premiers jeux Pokémon (versions verte et rouge) sont sortis au Japon en 1996 et en Europe en 1999 (versions rouge et bleu) sur la Game Boy, la console portable de Nintendo de l’époque. Le jeu est rapidement devenu culte pour toute une génération et de nouvelles versions avec de nouveaux Pokémon à capturer sont sorties régulièrement, toujours sur les consoles portables de Nintendo (Game Boy Color, Game Boy Advance, Nintendo DS, Nintendo 3DS). En comptant les nombreux dérivés de cette série, les jeux Pokémon se sont vendus à plus de 280 millions d’exemplaires dans le monde. Pokémon est également devenu une lucrative franchise, déclinée en dessins animés, cartes à jouer et nombre d’autres produits dérivés, qui a généré plus de 42 milliards d’euros de revenus (jeux vidéos compris), selon The Pokémon Company.

    Pokémon Go, une énième version ?

Pas exactement. Le but dans Pokémon Go est toujours d’attraper des Pokémon, sauf que le joueur n’évolue plus dans un univers fictif, mais dans la ville dans laquelle il se trouve. L’application fait appel à la realité augmentée, une technologie qui ajoute une couche d’éléments virtuels au monde réel. Ainsi, dans Pokémon Go, on se déplace sur une véritable carte grâce à la géolocalisation de son smartphone, comme sur Google Maps. Sauf que les points d’intérêt, comme un parc, un monument ou une station de métro, sont transformés en "Poké Stop", zones dans lesquelles les joueurs peuvent attraper des Pokémon et trouver des objets (Pokéballs pour capturer des Pokémon, potions pour les soigner, encens pour les attirer…). Et les Pokémon rencontrés diffèrent selon l’endroit où l’on se trouve. Il va donc falloir marcher pour tous les attraper. Certains joueurs ont même pu en dénicher dans leur jardin, dans leur salon ou dans leur lit !

Outre ce mélange de réel et de virtuel, l’autre différence est que Pokémon Go met moins l’accent sur les combats —  qui sont plus complexes et constituent l’occupation principale dans les jeux Pokémon traditionnels —  pour insister plutôt sur la capture de monstres. D’autre part, Pokémon Go est un jeu free to play: son installation est gratuite, mais les joueurs pourront payer pour acheter différents objets et accélérer leur progression.

    Pourquoi un tel engouement ?

C’est le premier Pokémon d’envergure (quelques mini-jeux existaient déjà) sur mobile . Nintendo, qui édite la série, a longtemps été réticent à sortir des jeux sur mobile. Notamment parce que sa stratégie consiste à faire de franchises cultes comme Mario, Zelda ou Donkey Kong des exclusivités Nintendo, qui doperont ses ventes de consoles. C’est donc l’occasion pour de nombreux nostalgiques de Pokémon qui n’ont pas de console portable Nintendo récente de se replonger dans le jeu grâce à leur téléphone. Et l’application met habilement à profit les fonctionnalités du smartphone, comme la géolocalisation ou l’appareil photo. Par exemple, lorsqu’on rencontre un Pokémon, la caméra du smartphone s’enclenche et le monstre apparaît dans l’environnement que l’on cadre. Pokémon Go réalise ainsi le fantasme caché de nombreux dresseurs : attraper des Pokémon "en vrai" mais pas n'importe OU et n'importe comment soyez prudent vous pouvez être l'objet d'un piège.  >:(

Sources http://hightech.bfmtv.com/jeux-videos/3-questions-pour-comprendre-le-phenomene-pokemon-go-1004594.html

http://www.lexpress.fr/culture/jeux-video/pokemon-go-l-appli-phenomene_1811705.html

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #4 le: 25 juillet 2016, 22:36:44 pm »
INSOLITE : Il joue à Pokémon Go en conduisant... et finit dans un muret
A Besançon, un jeune homme de 22 ans, originaire de Haute-Saône, était en train de jouer via son application sur son téléphone portable lorsqu'il a eu un accident devant une patrouille de police...  :'(

Un jeune automobiliste a accidentellement percuté un muret, ce lundi à Besançon (Doubs), en essayant d’attraper un Pokémon sur son téléphone portable, alors qu’il conduisait.  :-\
Le conducteur, âgé de 22 ans, n’a pas été blessé. Il a expliqué aux policiers qu’il avait heurté le muret en utilisant son téléphone portable, dans le cadre du jeu de chasse virtuelle. L’accident s’est produit devant une patrouille de police qui avait repéré l’attitude étrange et dangereuse de l’automobiliste, qui avait effectué un dépassement périlleux et zigzaguait sur la chaussée.
Six points sur son permis  >:(
Le conducteur, originaire de Haute-Saône, a perdu six points sur son permis de conduire et il a fait l’objet de trois contraventions de 4e classe, notamment pour usage d’un téléphone au volant et non-respect des règles de sécurité, a précisé la même source policière.

«Quand on joue à Pokémon Go, il ne faut pas ignorer le monde réel, sinon, il peut y avoir de très graves conséquences», met en garde la police.
Le jeu de Nintendo est officiellement disponible depuis dimanche en France.

En France, la gendarmerie nationale a tweeté des conseils aux «dresseurs» de Pokémon: «Conducteurs, ne jouez pas à Pokémon Go» et «Piétons, redoublez d’attention».
«Attrapez-les tous, mais pas n’importe comment!», ont également mis en garde sur Twitter les pompiers de Paris.

Citer
Mardi soir, quatre "chasseurs" de Pokémon en herbe se sont introduits dans la gendarmerie de la commune... et ont donc été interpellés.
Officiellement lancée par Nintendo le 7 juillet dernier, l'application "Pokémon Go" pour smartphone n'en finit pas de créer des situations insolites, y compris dans le département.
Ainsi, mardi soir, peu après 22 heures, quatre jeunes mineurs ont cru bon d'escalader le mur d'enceinte de la brigade de gendarmerie de Saint-Hilaire afin d'attraper l'une de ces convoitées bestioles digitales. Bien mal leur en a pris. Car l'enceinte d'une gendarmerie étant un terrain militaire, les quatre jeunes gens ont immédiatement été contrôlés et interpellés puis placé en garde à vue par les gendarmes.
Après ces faits, une enquête a donc été ouverte pour "intrusion illicite dans une enceinte militaire" et les parents des quatre mineurs ont été entendus par les militaires, qui soulignent qu'il s'agit "d'une première intrusion de ce type dans une caserne de gendarmerie", expliquant la clémence du procureur de la République de Carcassonne, qui s'en est tenu à un simple rappel à la loi. Malgré tout, le magistrat précisait que toute nouvelle infraction de ce type serait sévèrement sanctionnée.
Pokémon au volant, danger au tournant  >:(  :-[  :'(
Le Parisien rappelle les règles de prudence énoncées par 40 Millions d'automobilistes suite aux chasses de Pokémon au volant. Selon l'association, ils seraient 3 millions de joueurs à faire la chasse au Pokémon sur les routes de France. Le délégué interministériel à la sécurité routière considère que c'est de « la pure inconscience ». La charte de 40 Millions d'automobilistes propose donc à la société créatrice du jeu de retirer les Pokémon aux abords des routes, de faire apparaître lorsqu'un joueur se connecte, une fenêtre rappelant qu'on ne joue pas en conduisant ou offrir un Pokémon rare à ceux qui téléchargent l'application mode conduite. En 2015, le facteur d'inattention, notamment dû à l'utilisation du téléphone au volant, a progressé engendrant 16 % des accidents mortels.

De leur côté, les gendarmes souhaitent sensibiliser la population aux "dangers" de l'application, en rappelant que l'accès aux casernes de gendarmerie est strictement réglementé, et interdit au public. Et de souligner que, outre l'infraction pénale que constitue une telle intrusion, elle présente également un danger pour celui qui la commet, notamment dans le contexte actuel de menace terroriste, car "dans le cadre de la légitime défense du personnel militaire, toute personne s'introduisant dans une enceinte militaire s'expose à des risques sévères pour son intégrité".

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #5 le: 25 juillet 2016, 23:02:14 pm »
Pokémon Go : voici ce qui se passe quand un Leviator apparaît dans un jardin public à Bordeaux   :P
Ce dimanche 24 juillet, date de sortie officielle de l’application Pokémon Go en France, était un grand jour pour tous les fans du jeu vidéo. Pour l’occasion, de nombreuses personnes se sont réunies dans plusieurs grandes villes afin de réaliser des chasses aux créatures virtuelles. Ce qui a donné lieu à des scènes étonnantes et inédites, notamment dans un jardin public de Bordeaux, où des dizaines de joueurs se sont mis à courir en voyant apparaître un Leviator.

Selon France Bleu Gironde, un millier de dresseurs de Pokémon étaient réunis ce dimanche dans le jardin public de Bordeaux pour une chasse géante. Soudain, les joueurs ont reçu une alerte de l’application annonçant la présence d’une créature rare… un Leviator ! Aussitôt, les allées du jardin public se sont transformées en champ de course, chaque participant cherchant à capturer le fameux Pokémon et à l’ajouter dans son Pokédex. Une scène complètement dingue que vous pouvez regarder dans la vidéo ci-dessous.
https://youtu.be/l1r7_vMvwSc

http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/25/2390632-pokemon-go-voici-passe-quand-leviator-apparait-jardin-public-bordeaux.html#xtor=EPR-7

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #6 le: 29 juillet 2016, 12:53:52 pm »
Un Marmandais de 24 ans (ce n'est plus un gamin) a été placé en garde à vue pour avoir tenté de chasser le Pokémon, non pas sur la voie publique mais chez un particulier.  :-\
Il n'est pas minuit quand les gendarmes de la compagnie de Marmande sont alertés par leur centre opérationnel à Agen qu'un homme vient d'être vu en train d'escalader un balcon par un couple qui passait une soirée calme dans son pavillon.
À première vue, il s'agissait d'une énième tentative de vol.  >:(
S'il est désormais habituel de voir des groupes d'ados parfois accompagnés de leurs parents déambuler en ville l'œil rivé à l'écran de leur smartphone, il est quand même plus rare que la chasse virtuelle aux personnages Pokémon se déroule en pleine nuit. C'est pourtant l'aveu que fait aux gendarmes le joueur invétéré une fois interpellé.
Il avait débusqué un Pokémon et n'aurait ainsi pas hésité à fracturer la porte donnant sur le jardin du couple pour tenter de capturer la bestiole qui se trouvait sur un balcon. Précision utile, l'intéressé ne semblait plus en possession de tous ses moyens. Un dépistage d'alcoolémie devait témoigner par la suite de son ivresse manifeste sur la voie publique. 1.96 mg d'alcool dans le sang. Une plainte a été déposée. L'histoire ne dit pas s'il a réussi à attraper le personnage virtuel, qui était peut-être classé «rare» ou «légendaire».
Il est convoqué chez le délégué du procureur de la République. Il s'est déjà engagé à rembourser les dégâts.

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/29/2392908-chassait-pokemon-retrouve-garde-vue.html#vS1b8Bjcw0e2VCpu.99

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #7 le: 05 août 2016, 19:02:43 pm »
Pokemon Go ... pour ou contre ?   ::)  :P
Des voix s'élèvent contre l'utilisation faîte de l'application à la mode «Pokemon Go» notamment au volant.  >:(
Aux États-Unis, des procès judiciaires sont déjà lancés contre le jeu.
On compte désormais près de six millions d'utilisateurs du jeu sur smartphones Pokemon Go.
Au-delà de l'addiction que semble créer cette nouvelle application, de plus en plus de voix s'élèvent sur les risques parfois insensés que prennent les joueurs chasseurs, notamment au volant. Hier, l'association 40 millions d'automobilistes a chiffré à 3,4 millions de Français qui jouent tout en conduisant.  :-[
Un vrai danger sur les routes qui pointe l'application Pokemon Go comme un potentiel responsable de l'accidentologie. La gendarmerie nationale a même dû twitter en guise de prévention : «Conducteurs, ne jouez pas à #PokemonGo» !

Citer
Dans l'Aisne, une "dresseuse" a perdu le contrôle de son véhicule sur l'autoroute alors qu'elle tentait d'attraper un de ces personnages virtuels. A Besançon, un jeune homme de 22 ans percutait un muret avant d'admettre face à la police qu'il était alors en pleine chasse.
"Cette application en réalité augmentée transforme la route et la rue en un immense terrain de jeu sans se soucier du danger que cela représente", souligne Christophe Ramond, le directeur études et recherches de l'association Prévention routière. Partout dans le monde, les autorités multiplient les messages de prévention. "L'autoroute n'est pas une arène"  >:(
"Don't Pokemon and drive", préconisent certains panneaux lumineux au bord des routes américaines. En France, la SANEF rappelle que l’usage du téléphone au volant multiplie le risque d’accident par 5 et que l'inattention a engendré 16% des accidents mortels en 2015. La distraction la plus commune est l’utilisation du téléphone au volant.
Le groupe autoroutier conseille de faire une pause sur une aire d'autoroute si l'on souhaite jouer. Ses réseaux en compte une toutes les dix minutes en moyenne. S’il n’y a quasiment pas de Pokemon sur l’autoroute, il y a peut-être des arènes et des Pokestop sur les aires.
Dresseur ou conducteur, il faut choisir  :P
Lors de ces pauses, soyez vigilants et restez sur les espaces exclusivement réservés aux piétons. Par ailleurs, pensez à vos enfants qui, les yeux rivés à leurs écrans, pourraient ne pas voir un véhicule arriver. De retour derrière votre volant, n’oubliez pas : dresseur ou conducteur, il faut choisir !

Au-delà des risques routiers, des associations s'inquiètent non seulement de l'addiction que provoque le jeu mais aussi du coût de la capture de petits monstres (les Pokémon). En effet si l'application est bien gratuite au téléchargement, l'UFC Que Choisir vient d'alerter sur les achats supplémentaires qui peuvent alourdir la facture. Les achats «in-app» qui aident le joueur à progresser peuvent coûter de 0,99 € pour un lot de 100 Poképièces en passant par 4,99 € et jusqu'à 99,99 € pour 14 500 pièces.
Par ailleurs, les échanges de données nécessaires pour jouer à Pokemon Go sont estimés à 250 Mega octet par mois pour les joueurs assidus. Il vaut mieux disposer d'un forfait adapté afin d'éviter toute surprise à la facturation par l'opérateur.

Si le réalisateur américain Oliver Stone a qualifié le jeu de «totalitaire» en raison du manque de confidentialité, l'UFC Que choisir sans aller jusque-là a rappelé l'intrusion numérique de Pokemon Go dans la vie des joueurs.  :-\
En effet, il est nécessaire de créer un compte ou bien de se connecter avec son compte Facebook ou Google. Les sociétés éditrices Nintendo et Niantic accèdent alors aux noms, prénoms, e-mail, numéro de téléphone, adresse IP et au numéro d'identification du téléphone. Autant de données marketing qui peuvent se transformer en mine d'or pour les firmes logicielles.  :)
Par ailleurs, la politique de confidentialité prévient que la plateforme peut récupérer votre âge, sexe et localisation pour pouvoir envoyer des publicités ciblées. Autre problème : un Américain du New Jersey vient de porter plainte contre Nintendo car depuis le lancement de l'application des dizaines de joueurs pénètrent dans son jardin pour capturer des créatures. D'autres plaignants se sont regroupés en class action et réclament déjà 5 M$ de dommages et intérêts.
«Arrêtons de voir le verre Pokemon à moitié vide.»
Laurence Allard, Sociologue de l'innovation et ethnographe des usages des nouvelles technologies de l'information et de la communication.
Le jeu Pokemon Go n'est-il pas en train de visser un peu plus la jeunesse à son smartphone ?
Il faut en finir avec cette critique stérile est récurrente du numérique. Certes l'image que l'on retient est celle du jeune qui déambule aléatoirement, l'œil rivé sur l'écran de son téléphone. Mais du numérique découle surtout une pratique communautaire, celle de l'échange et de la coopération !
Comme pour l'imprimerie ou le cinéma, le discours de panique moral et de subversion de la jeunesse est inévitable.

Peut-on comparer une simple application à un livre ou un film ?  :P

Bien sûr ! C'est juste un tube de l'été, ultra-populaire, au même titre que ceux des années quatre-vingt voire mai 68. Tout média de masse commence par poser question à la société. Et cette simple application à des effets positifs et directs ! L'espace géographique de la socialisation du jeune a été divisé par trois en quarante ans. Désormais c'est depuis sa chambre d'ado, en invitant des amis ou par internet que le jeune discute, échange et se socialise. Pokemon Go les lance au dehors.

L'apport pédagogique est assez minime…  :-X
Mais depuis combien de temps n'avions-nous pas vu de cohortes de jeunes dans les parcs ? (mais qu'y voient ils ?) Ils se réapproprient la cité, ils redécouvrent leur propre ville ! (pas sur ? )
Je rejette aussi l'idée que ce jeu abrutirait la jeunesse, ou la rendrait plus individualiste. Ses adeptes jouent à plusieurs, ils discutent, échangent, entre amis (de quoi...? ) comme avec les jeunes touristes. Ils s'observent, et s'analysent ensuite par retour sur eux-mêmes. Pas sûr que la télévision nous rende si actifs !  :(

À chaque jour son lot de dresseurs Pokemon inconscients. Un simple jeu mérite-il autant de folie ?
Toute nouvelle mode sociale s'exprime d'abord de manière brute et désordonnée, avant de se civiliser. L'automobile a eu ses premiers chauffards. Dans les années quatre-vingt-dix, quand le téléphone portable s'est démocratisé, les gens parlaient fort, téléphonaient n'importe où (hélas ça a peut changé !! ). Puis il y a eu des campagnes de sensibilisation, notamment dans les transports en commun. Il y a toujours un temps d'adaptation où les premiers pratiquants peuvent être très bruts dans leur utilisation. Oui les dresseurs sur smartphone doivent rester mesurés. Mais la génération de leurs parents doit aussi comprendre que le numérique n'enferme pas. Il ouvre différemment aux autres.»  8)
«Les joueurs doivent être responsables !»
Pierre Chasseray, Délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes... Comment savez-vous que 3,4 millions de conducteurs jouent à Pokemon au volant ?
Nous avons tout simplement croisé différentes données : celles du nombre d'utilisateurs de l'application en France soit près de six millions et celles issues d'un récent sondage au cours duquel 56 % des joueurs déclaraient jouer au volant.

L'application Pokemon Go est-elle en soi dangereuse ?
Attention, notre association ne met pas en cause l'application Pokemon Go mais plutôt l'utilisation qui en est faite par les joueurs !
En soi, l'application n'a rien de dangereux c'est la conjugaison du jeu et la conduite qui est un cocktail à proscrire. Le message que nous envoyons est clair : quand on est derrière son volant, on ne joue pas à Pokemon, pas plus qu'on ne téléphone. L'utilisation d'une application au volant est éminemment dangereuse car elle incite le joueur à quitter la route des yeux. L'impact sur nos routes est déjà négatif en terme d'accidentalité. Ce n'est pas parce que le jeu cartonne que l'on va accepter que ça cartonne aussi sur les routes.

Comment avez-vous obtenu qu'un message de mise en garde soit rendu obligatoire sur l'application ?
Nous avons saisi la Pokemon Company pour leur demander d'afficher systématiquement un message à l'ouverture du jeu appelant les utilisateurs à ne pas jouer au volant. Une mise à jour obligatoire a donc permis d'afficher depuis aujourd'hui (NDLR : jeudi) ce message.

La technologie permet de détecter les utilisateurs qui jouent en roulant. Ne doit-on pas bloquer leur partie ?

C'est vrai qu'avec le GPS embarqué dans les smartphones, la technologie permettrait de bloquer des joueurs qui se déplacent à des vitesses qui ne sont pas celles d'un piéton. Mais nous n'y sommes pas favorables car on peut imaginer que des enfants assis à l'arrière d'un véhicule jouent alors que les parents conduisent. Nous sommes contre toute mesure de répression. Il faut sensibiliser les joueurs qui doivent être responsables... hélas beaucoup y sont imperméable à toute éducation !

Le positionnement de personnages à capturer ne pose-t-il pas un problème ?
Effectivement, positionner des personnages à capturer à proximité immédiate voire sur une autoroute est à bannir. Nous allons là encore démarcher la Pokemon Company pour mettre fin à ce qui peut conduire à des pratiques dangereuses comme un arrêt sur la bande d'arrêt d'urgence. C'est aux fans de Pokemon de savoir se fixer des limites et de prendre conscience des risques.

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #8 le: 13 août 2016, 14:20:26 pm »
Les motocyclistes de la BMo de BRIVE LA GAILLARDE ont été surpris par le comportement au volant d'un chauffeur livreur d'une trentaine d'années qui conduisait son véhicule en tenant son téléphone portable, à deux mains, face à lui.  :P
Avec une technique assez surréaliste, il maintenait tant bien que mal le volant avec ses poignets....Invité à s'expliquer il a indiqué ne pas téléphoner ni consulter ses SMS, mais tout simplement être..." à la chasse au Pokémon".  ;D

L'agent verbalisateur a ramené ce conducteur inconscient dans le monde réel.
A défaut de pokémon, il est reparti avec une contravention de 4ème classe d'un montant de 135€ emportant un retrait de 3 points sur son permis.

La gendarmerie rappelle qu'au volant, toute distraction peut-être lourde de conséquences et que de tels comportements en infraction aux règles les plus élémentaires de sécurité seront réprimés sans faiblesse.

Citer
Extrait de facebook  8)
Chou Dbv : C'est marrant toutes ces personnes qui jugent sans connaitre...
Comme tous les jeux il faut faire attention aux abus mais pour une fois que on a inventé quelque chose qui est créée pour obliger les jeunes à sortir, voir d'autres jeunes et marcher dehors, car plus on marche et plus on est bon.
Si ce n'est pas beau !  ;)
Pour info on peut attraper un pokemon à 20m à la ronde donc les témoignages comme :  on m'a demandé de me pousser, on m'a bousculé... Mmhh manque de crédibilité !
Après dire que les jeunes sont des abrutis, que c'était mieux la vie avant, etc... C'est comme tous les progrès... point !

Maité Marion : Moi je joue et faut arrêter de dire n'importe quoi, il n'est pas besoin de déranger personne ou de violer une propriété privée, vu que le Pokémon à capturer se met là où on est, donc pas besoin de demander au gens de se pousser  ::)  et oui ce n'est qu'un jeu et comme tous les jeux ou sports il y a des risques à maitriser, mais celui la a au moins l'avantage de faire visiter les lieux historiques et de faire marcher puisqu'il n'y a que comme ça que l'on évolue donc je trouve l'idée plutôt sympa ! :)

Jessica Dodet C'est bien beau de critiquer le jeu quand on ne le connais pas ; il faut arrêter de dire qu'il faut l'interdire parce qu'il et dangereux... Non c'est les personnes qui ne font pas attention à la vie qui les entoure... c'est du pur égoïsme !
Le portable vibre lorsqu'un pokemon entre dans le champs de vision donc pas besoin de regarder tout le temps son téléphone.  >:( Au parents des mineurs de leur expliquer qu'il faut faire attention en traversant la route...
Et au conducteur irresponsable de savoir que le téléphone et déjà interdit au volant.
Je joue à ce jeu et je sais faire attention donc arrêter d'accuser l’application car ce sont les gens qui sont déjà cons à la base qui faut accuser de faire n'importe quoi.

Leslie Valet : Et de jouer en groupe !
Jessica Dodet Sait bien de jouer à plusieurs car tu fais des rencontres  :-*

Jean : Vous avez raison Jessica, tous les jeux ont une double face (le yng et yang) ; jouer au foot dans la rue comporte plus de risques que de taper un ballon dans un stade, de mon avis c'est une question de formation et d'éducation !

Mireille Valentin : Bonjour, J'ai 66 ans et je joue moi aussi sur mon smartphone avec mes petits enfants, c'est marrant ce jeux, et ce que je lis dans les commentaires c'est du grand n'importe quoi.
Pas besoin de bousculer les gens ni de se battre pour l'attraper le premier, il y en a pour tout le monde. Un Pokémon attend bien gentiment pour se faire capturer.

Helene Mousty il y en a marre de ce truc c'est un vrai danger public Cet aprèm je marchais sur un trottoir et l'on m'a demandé de me pousser pour attraper un Pokémon alors que je déplace avec une canne et un handicap... ils veulent que je vole pour libérer la place ??  >:(

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #9 le: 14 août 2016, 09:33:51 am »
Pokémon Go : comment ça marche ?
Par Ava Mergy
http://www.lepoint.fr/pop-culture/jeux-videos/pokemon-go-concretement-comment-ca-marche-22-07-2016-2056116_2943.php

Ces derniers jours, vous avez peut-être remarqué un nombre croissant de personnes au comportement étrange : le nez collé à leur portable parcourant les jardins ou les rues en long et en large, et d'un coup s'arrêtant avant de s'exclamer : « Un Pikachu ! », ou encore « un Voltali ! », ou bien « un Bulbizarre ! ». Vous vous êtes sans doute demandé à quoi correspondaient ces mots étranges. Ils sont tout droit sortis du dernier jeu vidéo à la mode, Pokémon Go. Le but ? Attraper avec l'aide de son smartphone ces créatures japonaises qui se baladent partout autour de nous grâce à une application en réalité augmentée. Inspirée d'un poisson d'avril imaginé par Google, la dernière trouvaille de Nintendo nous a tous rendus fous.
On vous explique tout.
C'est quoi ce jeu en réalité augmentée ?
Conçue par Niantic, une petite start-up basée à San Francisco, l'application Pokémon Go s'appuie sur un principe jusqu'ici peu exploité dans le monde du jeu vidéo : la réalité augmentée. Késako ? Ce système rend possible l'apparition d'un modèle virtuel (en l'occurrence dans ce jeu, les créatures à collectionner) à notre réalité et en temps réel. Le jeu mobile gratuit, disponible sur iOS et Android, utilise le GPS et l'appareil photo de votre téléphone pour projeter des Pokémon à l'écran de façon aléatoire. Le but ? Tous les attraper.

Comment y jouer ?
Après avoir fait quelques efforts pour télécharger l'application et activé GPS, Wifi ou 4G, vous voilà parti pour capturer votre première bestiole. Vous aurez le choix entre Bulbizarre, Salamèche et Carapuce au départ. Pour capturer, le principe est simple. Lancez votre pokéball virtuelle sur le personnage projeté devant vous. Il faut doser son lancer selon la distance et la taille de la cible. Si vous avez fait correctement les choses, la bête est dans la pokéball ! Elle s'ajoute à votre Pokédex, votre inventaire de Pokémon déjà rencontrés, stocké sur votre smartphone.

Il vous faudra ensuite vous balader un peu partout pour trouver de nouveaux Pokémon et les attraper à leur tour. Votre téléphone vous indique à quelle distance la créature se situe (un pas s'il est proche, deux pas s'il est un peu plus loin, trois pas si vous êtes prêt à marcher). Plus ils sont rares, plus les petits monstres sont difficiles à trouver et à capturer. Un conseil : avant de partir à la chasse, chargez votre mobile à bloc au préalable ou équipez-vous d'une batterie de rechange.

À quoi bon faire le tour de la ville ?
D'abord, pour faire des recharges de Pokéballs (l'engin qui nous permet d'attraper les Pokémon) et éviter les crises d'angoisse. Rien n'est plus frustrant que de trouver un Pikachu sans rien avoir pour l'attraper. Direction les Pokéstops donc, ces zones bleutées qui s'animent dès que vous les approchez de près et où se trouvent les sacro-saintes Pokéballs. Elles sont associées à des stations de métro, des monuments ou encore des statues bien visibles à l'écran. Il suffit de cliquer et de faire tourner le cercle qui s'affiche pour obtenir des Pokéballs, mais aussi des œufs qui pourront éclore en marchant deux, cinq ou dix kilomètres après les avoir placés dans l'incubateur disponible dans votre inventaire.

En allant visiter de nouveaux quartiers, vous tomberez sur des Pokémon plus forts et plus rares que vous ne voyez jamais à côté de chez vous, sauf si vous habitez près d'une mine d'or (dans ce cas-là, donnez-nous l'adresse). Niantic s'est débrouillé pour faire apparaître des Pokémon-eau près des fleuves, insectes à la campagne, chauve-souris quand il fait sombre... Il faudra s'équiper de bonnes baskets pour découvrir de nouvelles zones et espèces. Certains peuvent apparaître en pleine nuit et provoquer des attroupements incroyables dignes de celui de Central Park ! Vous êtes prévenu.

J'ai capturé mon Pikachu, et après ?
Il y a la chasse et il y a le dressage. Vous avez capturé un Roucool (une espèce de Pokémon) ? Mais ne l'abandonnez pas dans votre Pokédex comme un vulgaire Kleenex ! Vous pouvez le rendre plus fort grâce à des bonbons accumulés en capturant d'autres Pokémon de la même race. Si vous le gavez suffisamment, il peut évoluer en un joli Roucoups de haut niveau, ou grandir encore pour atteindre la taille au-dessus. Il finira par devenir un magnifique Roucarnage (le dernier stade dans la transformation de cette espèce) capable de becqueter n'importe quel adversaire une fois posé dans une arène.

Les arènes ? Des zones sous le contrôle d'un joueur de l'équipe rivale. Il faut y faire combattre ses Pokémon – suffisamment évolués et rechargés – pour chasser son adversaire. Une fois maître d'une arène, vous aurez droit à des bonus chaque jour pour recharger vos protégés et les rendre encore plus forts.

Pourquoi il faut (aussi) faire attention  :P
Dans les mains d'individus maladroits ou malintentionnés, le jeu bon enfant peut vite se transformer en danger public. Nul besoin de rester collé à son téléphone pour chasser les bébêtes. Un coup d'œil rapide suffit. Cela va de soi, mais la gendarmerie vous le rappelle : regardez toujours devant vous et n'essayez surtout pas de jouer à Pokémon Go sur la route. Évitez aussi les endroits dangereux ou inappropriés... En Pologne, le musée d'Auschwitz supplie les adeptes d'aller jouer ailleurs. En Bosnie, une ONG demande à tous de s'écarter des forêts truffées de mines terrestres enfouies depuis la guerre. Plusieurs joueurs disent aussi avoir été victimes de racket. Certaines personnes posent des « leurres » (des niches à Pokémon éphémères détournables) pour attirer les amateurs dans des endroits isolés et les dépouiller. Ces mises en garde en tête, vous êtes fin prêt à passer à l'action. Bonne chasse !

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #10 le: 14 août 2016, 10:05:54 am »
Le nouveau jeu de Nintendo a déclenché une hystérie planétaire. Décryptage du phénomène par deux psychologues spécialistes des addictions et du numérique.

Si vous n'avez pas entendu parler de Pokémon Go, c'est que vous vivez sûrement sur une autre planète ou bien que votre lieu de villégiature est coupé d'Internet et de tout moyen de communication. Pokémon Go, c'est ce jeu vidéo qui provoque des cohues à New York, pousse ses adeptes à marcher des dizaines de kilomètres en un week-end ou à louer des kayaks pour rejoindre une arène postée au large... Nintendo vient de sortir cette application magique qui fait apparaître les petites créatures japonaises un peu partout dans les rues ou dans des lieux plus exotiques grâce à la réalité augmentée. Le but : les capturer avec son smartphone ou plutôt sa pocketball.
Sa sortie a été retardée en France en raison de l'attentat de Nice, mais le jeu est déjà un phénomène (les Français y jouent en se connectant au serveur des autres pays, une manipulation assez simple), qui effraie même la gendarmerie nationale !  >:(

Pourquoi sommes-nous accros à ces Pokémon ?
Tentative d'explication avec deux psychologues. 
Notre rêve d'enfant est à portée de main  :o
La génération des trentenaires a découvert les Pokémon dans les cours de récré. Souvenez-vous de ce travail de longue haleine – qui demandait parfois plusieurs heures de récréation – pour qu'enfin notre copain troque son Bulbizarre contre notre Dracaufeu !
Et la fébrilité avec laquelle on déchirait les paquets de cartes pour découvrir si oui ou non s'y trouvait le Voltali qui manquait à notre collection... Pokémon Go a ravivé la nostalgie chez tous ceux qui ont aimé ces petites bébêtes japonaises. « Pokémon Go, c'est reprendre le jeu de notre enfance, explique le psychologue Yann Leroux. Ceux qui ont trente ans ont rêvé de capturer ces créatures et de s'en rendre maîtres. Avec ce jeu vidéo, le rêve est à portée de main. »
Collectionner des Pikachu nous donne l'impression de diriger notre vie  ;)
Contrôler ses émotions, son temps, son poids, ses relations...
Dans un monde que l'on qualifie de plus en plus souvent d'instable, la maîtrise est une attitude qui rassure. Et figurez-vous que Pokémon Go n'exprime rien d'autre que notre désir de maîtrise. « Les gens qui ont des collections accumulent les choses, les rangent, les organisent, c'est intéressant, car cela nous donne l'impression de diriger notre vie. On est jeté dans le chaos du monde et le contrôle est une source de plaisir », poursuit le psychologue, auteur du blog Psy & Geek. On ne peut pas maîtriser toute notre vie. En revanche, on peut faire ce que l'on veut de ces créatures. « On met la main dessus, on les fait grandir, on les abandonne. Vous êtes maître d'un Pikachu et, un jour, vous jugez qu'il n'est plus digne d'intérêt, vous l'abandonnez. On ne peut pas avoir la maîtrise totale de son partenaire par exemple. Par contre, il est possible d'obtenir toute la gamme des Pokémon... »
C'est en effet bien moins sorcier qu'une relation amoureuse !
C'est la même joie d'aller chasser les Pokémon que de découvrir une charogne.
Un peu de psychologie de l'évolution ? Dans l'histoire de l'humanité, nous avons passé beaucoup, beaucoup de temps au stade du chasseur-cueilleur. Pour rappel, la chasse, la pêche et la cueillette ont été les premiers modes de subsistance de l'espèce humaine qui prélevait les ressources de survie directement dans la nature...
Dans Pokémon Go, la cueillette du Pikachu n'est rien d'autre qu'un divertissement, mais le jeu fait écho à cet instinct ancré en nous depuis les sociétés du paléolithique.
« À l'époque, il en dépendait de la survie de l'espèce », précise Yann Leroux. « Le fait de collectionner s'enracine d'ailleurs dans cette compétence de chasseur. Pour l'homme, c'est la même joie d'aller chasser les Pokémon que de découvrir une charogne. Aujourd'hui, la chasse est un instinct humain qui n'est pas si enfoui que ça. Les choses anciennes ne sont pas dépassées mais intégrées dans de nouvelles conduites qui sont très complexes. »
On a besoin de se retrouver ensemble  :D
Le côté extrêmement social du jeu est évidemment important. Avec Pokémon Go, on « rejoint la communauté vibrante des aventures vécues », estime Yann Leroux. Chacun peut imaginer le plaisir de son voisin à attraper un Pokémon rare ou à chasser ensemble une créature. » Pokémon est un jeu profondément communautaire qui satisfait la nature sociale de l'homme. « On a besoin des uns et des autres parce qu'on est seul dans notre société, même si la surcommunication est permanente avec les réseaux », explique Vanessa Lalo, psychologue spécialiste des usages numériques. « C'est une communication superficielle. Nous manquons de rencontres humaines. Surtout après les attentats, on a besoin de se retrouver ensemble. Pokémon Go est un bon prétexte pour organiser des rencontres régulières. Mais est-ce vraiment passer du temps ensemble que d'avoir le nez rivé à son téléphone sans jamais se regarder ? »
Le numérique est décidément bien schizophrène.
Des objectifs au quotidien à un moment où on est paumé

Pokémon Go, c'est aussi un parcours initiatique, un apprentissage. Il faut sortir de chez soi et atteindre des objectifs, voire dépasser ses limites. « L'humain manque parfois de buts », explique Vanessa Lalo, « mais le plus intéressant, c'est le chemin que l'on emprunte, tous les efforts que l'on va développer (louer un kayak, faire du sport, marcher des kilomètres). » Selon des témoignages sur les réseaux sociaux, le jeu permettrait à certains d'affronter la dépression, la solitude, ou tout simplement de combattre leur nature timide. On se retrouve comme le petit héros de Pokémon qui, dans le dessin animé, quitte sa mère et son foyer pour partir à l'aventure.

« Dans le jeu, chacun dispose d'une ressource d'énergie puissante (le Pokémon) et travaille à maîtriser cette puissance pour vivre dans une société digne. C'est ce que fait Sacha en quittant sa maison pour devenir dresseur. Tout le monde peut partager cet idéal. » Même si l'arrivée imminente de Pokémon Go en France donne des sueurs froides à la gendarmerie nationale, le jeu semble faire, pour l'instant, plus de bien que de mal, estime Vanessa Lalo. « Ça reste du divertissement, mais ça nous donne du plaisir et des objectifs au quotidien à un moment où on est paumé et où on a besoin de se raccrocher à une valeur qui est celle du vivre ensemble. »
Par Mathilde Cesbron http://www.lepoint.fr/pop-culture/jeux-videos/pourquoi-pokemon-go-nous-rend-fous-20-07-2016-2055695_2943.php



En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #11 le: 23 août 2016, 14:07:12 pm »
Pokémon Go est un jeu gratuit téléchargeable sur Smart-Phone, utilisant la technologie de la réalité augmentée, créé conjointement par the Pokémon Company, Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google.
Le joueur se déplace dans le monde réel, tandis que le capteur GPS du téléphone permet de le faire évoluer sur une carte virtuelle. Il peut ainsi parcourir les villes, capturer des Pokémons ou encore combattre dans des « arènes ».
Ces dernières peuvent se trouver n’importe où, que ce soit sur l’espace public ou privé (INTERDIT).
Absorbés par le jeu, et ne faisant plus forcément la part des choses entre monde réel et monde virtuel, les joueurs sont non seulement susceptibles de s’introduire en tous lieux pendant une partie (terrains dangereux, entreprises sensibles, zones interdites, ...), mais peuvent aussi se mettre en danger et/ou mettre la vie des autres en danger au cours de leurs déplacements.
Au delà, il existe de nombreuses fausses applications se faisant passer pour une version officielle du jeu (plus de 215 versions au 15 juillet 2016).
Ces applications sont susceptibles de bloquer l'accès au terminal et de ne
le libérer qu'en contrepartie d'une rançon, ou bien même d'installer d'autres codes malveillants permettant de collecter toutes les données personnelles des utilisateurs (identité, codes d'accès, courriels, comptes bancaires,…).

QUE FAIRE
Pour les joueurs : Faire preuve de bon sens et de vigilance. Porter une attention particulière aux lieux dans lesquels le jeu vous emmène et ne pénétrer sous aucun prétexte sur les propriétés privées ou sites sensibles. Ne jamais conduire un véhicule tout en jouant à « Pokémon Go ».
Ne jamais partir seul en chasse. Se méfier des endroits dans lesquels le jeu vous incite à aller (vous pouvez aussi devenir une victime (guets-apens montés pour dérober les smartphones), en raison des «Pokéstops» vous localisant).
N'installer que la version originale du jeu présente sur les boutiques d'Apple et de Google. Vérifier les permissions demandées par l'application.
La version originale du jeu nécessite uniquement d'accéder à l'appareil photo pour les fonctionnalités de réalité augmentée, de rechercher des comptes déjà présents sur l'appareil, de localiser l'utilisateur grâce au GPS ou aux points d'accès Wi-Fi, d'enregistrer localement des fichiers sur le téléphone. Toute autre permission peut sembler suspecte et mettre en évidence la présence sur l'ordiphone d'une version altérée de l'application.
NOTA : Le CERT-FR suggère de mettre en place un cloisonnement entre l'identité réelle du joueur et celle de dresseur Pokémon. Pour cela, il est
possible d'ouvrir un compte directement auprès du « Club des dresseurs Pokémon » ou bien de créer une adresse Gmail dédiée à cet usage.

Pour les particuliers, dirigeants d'entreprise et responsables de sites : Demander à l'éditeur la suppression des points d'intérêt du jeu détectés dans une enceinte privée et/ou sensible à l'adresse suivante :
https://support.pokemongo.nianticlabs.com/hc/fr/requests/new?ticket_form_id=341148

En ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6454
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pikachu peut attendre !
« Réponse #12 le: 25 août 2016, 13:11:26 pm »
Est-ce déjà la fin du jeu phénomène Pokémon Go ? Un mois après sa sortie officielle, une étude américaine indique que le nombre d'utilisateurs du jeu est passé de 45 millions à 30 millions en un mois.
Une perte de 15 millions d'utilisateurs en moins d'un mois. Après avoir affolé le monde, le jeu Pokémon Go serait déjà sur le déclin selon une étude du cabinet américain Axiom Capital Management. Le 20 juillet dernier, 45 millions de dresseurs utilisaient quotidiennement l'application pour chasser des Pokémon à travers le monde. Le 16 août, ils n'étaient « plus que » 30 millions. Une perte de 34% des utilisateurs.

Une lassitude des utilisateurs  :P  :-[  :-X  :-\

Non seulement le nombre de joueurs à baissé, mais aussi la durée d'utilisation du jeu, démontrant une certaine lassitude chez les utilisateurs.
De nombreux problèmes techniques pourraient en être la causse, notamment les problèmes de connexion au serveur ou les ralentissements dû aux mises à jour, ainsi qu'un investissement de temps important pour progresser dans le jeu.
L’engouement du début laisse place à une certaine lassitude. Le jeu, aussi captivant soit-il, ne propose rien de neuf, et les utilisateurs semblent en avoir fait le tour. L’application a été lancée au milieu de l’été, et on peut aussi penser que les départs en vacances ont primé sur la course aux Pokémon.
Cette baisse peut paraître impressionnante, surtout comparée à l’incroyable succès rencontré par le jeu au début.

Malgré cela, Pokémon Go conserve sa première place des jeux téléchargés sur le Play Store français. L'application, développée par Niantic, aurait généré près de 200 millions de dollars... c'est bien sa seule réussite.  ;D


 

Follow @SOS112FR