Auteur Sujet: Canyoning, sport et activités à risques controlés !  (Lu 1858 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Canyoning, sport et activités à risques controlés !
« le: 15 juillet 2015, 13:47:08 pm »
Dans les contreforts des Corbières, situé à cheval sur les départements de l’Aude et des Pyrénées Orientales, le canyon des Gorges de Galamus est une profonde entaille dans la barrière de calcaire des Fenouillèdes qui offre un magnifique parcours ludique de canyon  :)
C'est l'AGLY, petite rivière dont l'eau fraiche qui coule au fond des profondes gorges calcaires de GALAMUS qui vous ravira. Sa source se trouve sur les pentes du pic de BUGARACH qui a fait la joie des extraterrestre en Décembre 2012 (sommet situé dans l'Aude à 1230 mètres d'altitude). Ce cours d'eau est alimenté par de nombreuses sources et résurgences. Les gorges sont proches du village de SAINT PAUL DE FENOUILLET (66).
Ce canyon de Galamus est composé d’une succession de vasques et marmites, de petits toboggans, de sauts faciles et jamais obligatoires.
Les gorges du canyon se resserrent progressivement, nous laissant évoluer entre 2 parois de plus de 100m de chaque côté. C’est vraiment le canyon pour s’amuser et découvrir l’activité sans appréhension. Aucun rappel sur corde, sauts jusqu’à 7 m (non obligatoire). http://www.inextremis-aventura.fr/canyoning-rando-aquatique-famille/canyoning-aux-gorges-de-galamus/#

Mais ce sport très vivifiant est souvent endeuillé par des accidents dramatiques  :'(
Dramatique sortie dans les gorges de Galamus (frontière Dpt 11/66). L'alerte a été donnée vers 18 heures. Trois vacanciers qui avaient entrepris de descendre le canyon se sont malheureusement perdus. Etaient ils équipés pour faire du canyoning ou pas ? Quoi qu'il en soit, c'est en cherchant une voie de sortie que l’un d’eux, âgé d'une soixantaine d'années, aurait été emporté par les eaux.
Le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours a très vite engagé une équipe du Grimp (groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux) qui a été héliportée sur place par l'hélicoptère Dragon 66 de la sécurité civile. Hélas elle n'a rien pu faire pour sauver la victime qui a été retrouvée noyée. Plusieurs heures ont été nécessaires pour récupérer son corps. Les gendarmes ont ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances de cet accident.

Le mois précédent, une étudiante hollandaise âgée de 19 ans s'était elle aussi noyée dans les gorges de Galamus. La jeune fille était partie se baigner, en fin d'après-midi, avec deux camarades. Surpris par l'orage, les trois jeunes gens avaient été emportés par une vague. Les deux garçons avaient réussi à se sauver, pas la jeune fille dont le corps avait été retrouvé par le Groupe de reconnaissance et d'intervention des sapeurs-pompiers de Saint-Cyprien et Leucate.
L'accident est survenu vers 17 h. Alors qu'ils se baignaient dans l'Agly, au fond des gorges de Galamus, deux jeunes hommes et une jeune femme ont été surpris par le violent orage qui s'est abattu en fin de journée.
Ils se sont alors réfugiés dans une grotte, en attendant une accalmie mais ils ont été délogés et emportés par une vague provoquée par la montée des eaux due au violent épisode pluvio-orageux. Les deux jeunes hommes sont parvenus à se hisser hors des flots, aidés en cela par des motocyclistes qui ont été témoins des faits.
Leur amie, en revanche, a été emportée par les eaux du torrent. Des moyens importants ont été mobilisés : équipes du Groupe de reconnaissance et d’intervention des sapeurs-pompiers, plongeurs des Brigades nautiques côtières de Saint-Cyprien et de Leucate, l’hélicoptère de la gendarmerie, le PGHM, le groupe montagne et de très nombreux personnels venus de toute la région au sol pour ratisser les berges.... hélas le corps n'a été retrouvé que le lendemain.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canyoning, sport et activités à risques controlés !
« Réponse #1 le: 15 août 2015, 11:05:38 am »
Dans le canyon de l'Artigue (Ariège) un site très fréquenté, un groupe d'une dizaine de personnes, encadré par un professionnel, est parti dans la matinée faire du canyoning et n'est toujours pas revenu.  ::)

Dans la nuit de samedi à dimanche, les hommes du peloton de gendarmerie de haute montagne ont porté secours à un groupe de dix personnes, bloquées au fond du canyon de l'Artigue, dans le Vicdessos.
Plus de peur que de mal, Fort heureusement, tout s'est bien terminé... «On craignait vraiment le pire», avoue le capitaine, qui commande le peloton de gendarmerie de haute montagne de Savignac-les-Ormeaux.
Samedi soir, ses hommes ont été mobilisés pour retrouver un groupe d'une dizaine de personnes disparues au fond du canyon de l'Artigue, dans le Vicdessos.
Tout avait débuté vers 19 h 40, quand la gendarmerie reçoit un appel de Saint-Girons. Un groupe est parti dans la matinée faire du canyoning et n'est toujours pas revenu. Ils sont encadrés par un professionnel.

Envoyée sur place, une patrouille de la brigade d'Auzat. Les gendarmes constatent la présence de véhicules vides dans le secteur signalé, et l'inquiétude grandit car les grosses intempéries ont provoqué la rapide montée des eaux. Alertés, le PGHM est mobilisé, il engage dans un premier temps son hélicoptère pour essayer de repérer le groupe et à pied commencent les recherches sans pouvoir descendre dans le canyon, en raison d'un terrain glissant.
De plus avec la «météo détestable», il leur est difficile de voir quelque chose.

Vers 21 h 30, deux groupes sont sur place et débutent les recherches.
Impossible de descendre dans le canyon, à cause de la montée des eaux, il faut explorer les berges. Heureusement, il ne pleut plus. À cause des conditions, les gendarmes n'ont pas mobilisé beaucoup de moyens humains. «Il faisait nuit et les pentes étaient glissantes, nous n'avons donc pas mis trop de monde pour éviter les accidents», commente le PGHM.

C'est vers 22 h 30 que le groupe est repéré par les militaires. Il se trouve bloqué en bas d'une cascade de 19 m. Impossible pour lui de progresser.
«Au total, pour les approcher, il a fallu descendre un à-pic de près de 40 m», explique le capitaine. La descente prend du temps. Surtout sur ce terrain des plus glissants.

Arrivés en bas, les gendarmes sont rassurés. Tout le monde est sauf, seul le moniteur qui est légèrement blessé (un début de noyade). Le groupe a en fait été surpris, comme d'autres par la rapide montée des eaux liées aux intempéries, vers 14/15 heures.
En tentant de trouver une issue, le moniteur a été emporté. Il a été sauvé par des membres du groupe qui, une fois sorti de l'eau, lui ont fait du bouche-à-bouche pour le ventiler, après avoir constaté qu'il avait toujours un pouls. Le groupe s'est ensuite mis à l'abri des flots. Mais les portables ne passant pas, ils n'ont pas pu appeler les secours.

Les gendarmes créent «un point chaud» sur les berges pour mettre le moniteur à l'abri, le temps d'extraire ses clients du canyon. À 2 h 30 du matin, le groupe est entièrement sorti. Leurs familles, prévenues par les militaires, les attendent sur le parking.
Il faudra plus de 4 heures pour réussir à les extraire tous du canyon, le moniteur a été évacué sur un brancard victime d'un début de noyade. Des sapeurs-pompiers et des moniteurs ont aidé les gendarmes à l'évacuation du groupe.

Canyon de l'Artigue : un site très fréquenté  :o
Le canyon de l'Artigue est particulièrement réputé chez les amateurs de sports d'eau-vive. Il offre, en effet, de multiples possibilités de sensations fortes (sauts à gogo, grands toboggans, tyrolienne…), le tout dans une eau d'un bleu turquoise.

Hier matin, d'autres groupes se sont fait surprendre par la rapide montée des eaux. Mais ils étaient avant la cascade, ils ont donc pu sortir du canyon. Après, impossible d'escalader les parois, il faut avancer pour sortir. Pourquoi se sont-ils fait surprendre ? Quand les groupes sont partis, l'alerte météo n'avait pas encore été étendue à l'Ariège. Ils ont été surpris par la brusque montée des eaux.

Depuis le début de l'été, les gendarmes constatent une hausse des secours liés aux sports d'eau-vive. Avec les chaleurs, ces activités attirent plus du monde.

Le chiffre : 10 personnes engagées > sur zone.
Outre les gendarmes, il y avait quatre moniteurs d'Aventure Montcalm qui ont participé à l'extraction du groupe du canyon. Des pompiers d'Auzat et de Tarascon attendaient en haut pour prendre en charge les victimes.
« Les canyonistes étaient bloqués en bas d'une cascade d'un dénivelé de 19 m. Au total, pour accéder aux victimes, il a fallu descendre un à-pic de près de 40 m ».
L'issue aurait pu être dramatique pour ces pratiquants de canyoning, surpris par les intempéries. Lors de vos loisirs nautiques, renseignez-vous et équipez-vous pour exercer votre activité en toute sécurité.
Capitaine Hildebrand, commandant du PGHM de Savignac-les-Ormeaux

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2015/08/10/2157427-sauvetage-nocturne-dans-le-canyon.html#R0Rae7zWm3LP5ZBQ.99

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canyoning, sport et activités à risques controlés !
« Réponse #2 le: 15 août 2015, 11:18:45 am »
Sous une apparente simplicité, la descente de canyon n'en reste pas moins une activité de montagne, se pratiquant dans un environnement à risque, un terrain d'aventure changeant, nécessitant généralement une part d'engagement.  8)
Ces risques sont constitués d'éléments souvent objectifs et prévisibles, peuvent donc être mesuré et pris en compte par les pratiquants qui les auront détectés.

Des solutions techniques adaptées permettent souvent de réduire considérablement ces risques  l'expérience, les connaissances et aptitudes techniques ne sont pas innées. Elles nécessitent cependant un apprentissage qui permettra, selon les conditions du moment, la constitution du groupe, les paramètres du terrain, etc... de faire des choix dans la progression, permettant de gérer ainsi au mieux les risques inhérents au milieu.

Cet "apprentissage" est une démarche personnelle, qui comprend à la fois l'acquisition de connaissances "théoriques" (techniques de progression, d'équipement, de connaissance du milieu...) et une mise en pratique en vue de leur maitrise sur le terrain.
Les connaissances théoriques pourront être acquises à la lecture d'ouvrages spécialisés et/ou en consultant la "Documentation en ligne". La mise en pratique, qui s'effectuera au contact de pratiquants capables de détecter une mauvaise mise en œuvre, pourra être expérimenté avec un professionnel, dans un club, ou lors de stage de formations, etc...
Le canyon est une activité ludique, néanmoins l’eau constitue le danger principal.
Prétendre à une sécurité absolue en canyon est illusoire mais la prudence est mère de sureté et ne dépend que de vous :
- Évaluez les risques liés aux crues en fonction de la météo et du canyon choisi (nature de la roche, superficie du bassin versant, type et densité de végétaux),
- Identifiez les échappatoires possibles avant de vous engager dans le canyon.
- Soyez vigilant et essayer d’anticiper les zones à risques : tourbillon, siphon, aspiration, placage, drossage ; vous n'aurez que quelques secondes pour réagir et intervenir en cas de problème,
- Garder toujours à vue tous vos équipiers,
- Chacun doit passer les consignes au suivant,
- Utiliser la corde à bon escient,
- Ne vous surestimer pas,
- Contrôlez-vous mutuellement (avec l’habitude et la fatigue on est moins vigilant, restez attentif et contrôler l’installation de la corde, la pose du descendeur, démousquetonner votre longe et pas celle de votre équipier en quittant le relais,…),

Suite sur http://cordevasion.com/techniques-securite-canyoning/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canyoning, sport et activités à risques controlés !
« Réponse #3 le: 30 août 2015, 10:39:49 am »
SECOURS : Canyon  ???
Faire du canyoning nécessite de prendre des précautions. Déjà, les accompagnateurs doivent être correctement formés et des mesures strictes de sécurité doivent être respectées. Le peloton de secours en montagne de la gendarmerie fait même des contrôles, réguliers en période estivale. Les adeptes de ce sport s'y plient de bonne grâce pour leur sécurité et pour l'image de leur discipline mais le risque zéro n'existe pas.  :-\
Le 21 août 2015, en fin de matinée, l'intervention du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de Saint-Sauveur-sur-Tinée est requise afin de porter secours à une personne blessée dans le canyon de Saint-Auban (06).
L'opération de sauvetage est immédiatement engagée à partir de la base de Mandelieu-la-Napoule, à bord de l'hélicoptère dragon 06 de la sécurité civile.
Deux personnels de la gendarmerie et un médecin y embarquent et sont rapidement transportés sur les lieux des faits. Hélitreuillés dans un premier temps, ils se portent dans la foulée au chevet de la victime, consciente, qui présente une fracture du péroné de la jambe droite.  :-\
Cet accident est intervenu sous l'eau, lors de la réception d'un saut mal maîtrisé. Dans un second temps, ils la médicalisent sur place et procèdent à son extraction du site par la voie aérienne. Elle sera par la suite acheminée vers le centre hospitalier de Grasse.
Si cette intervention ne revêt pas un caractère particulier pour des sauveteurs aguerris, il n'est pas inutile de rappeler que toutes les précautions doivent être prises avant de réaliser des sauts ou plongeons dans une rivière, sans s'assurer qu'ils peuvent être effectués sans risque.

La Commission de Sécurité des Consommateurs (CSC) met en garde contre les dangers potentiels du canyoning, un sport qui a déjà tué 5 personnes et en a blessés plusieurs depuis le début de l'année.
Parmi les premières précautions à prendre avant de se lancer, la CSC préconise à ceux qui souhaiteraient s'essayer à ce sport de s'assurer de leur bonne condition physique ainsi que de leur aptitude à la nage.
Les conditions météorologiques sont également à prendre en considération. En effet, la CSC craint que la montée récente des températures n'ait entrainé une fonte des neiges et donc une augmentation du débit d'eau.
De plus, il est primordial de bien s'équiper avant de commencer le canyonisme et de se munir notamment de gants et de chaussettes isothermes, le froid pouvant paralyser les mouvements.
Enfin, la CSC déconseille également aux sportifs la descente d'un canyon après 16H ou dans l'obscurité.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canyoning, sport et activités à risques controlés !
« Réponse #4 le: 30 août 2015, 10:47:08 am »
Le canyoning, un sport sans trop de danger quand il est bien encadré.
On pourrait définir le canyoning comme une descente de rivière encaissée (ou canyon) par des moyens pédestres, on marche sur des sentiers escarpés pour accéder et revenir du canyon, puisqu’il se situe généralement dans une région montagneuse, on se fraie un passage dans la rivière, sur des rochers, dans l’eau, on escalade et désescalade des ressauts rocheux, des blocs, en se faufilant parfois entre des falaises sculptées par le passage de l’eau, on utilise des techniques de cordes pour se sécuriser (mains courantes) et descendre des cascades arrosées ou asséchées en rappel.  :)
 
Descendre en rappel la cascade d'un torrent, se laisser glisser sur des rochers lisses, escalader des parois humides, sauter dans des gours, glisser sur des toboggans, le canyoning consiste à descendre les cours d'eau de montagne sans embarcation, mais c'est une pratique sportive relativement technique généralement sans grand danger quand elle est encadrée et que les règles de sécurité sont scrupuleusement respectées par les pratiquants.

Parcours d'initiation en quelques heures :
En montagne, de nombreux professionnels, guides de haute montagne ou titulaires d'un brevet d’État en escalade ou en spéléologie ayant suivi une formation spécialisée, proposent des parcours d'initiation de quelques heures sur des cours d'eau présentant peu de difficultés.
La plupart du temps, ils apprennent à leurs clients les techniques de base et leur fournissent la combinaison isotherme, le casque et le baudrier nécessaires.
Dans ces conditions, "tout le monde peut pratiquer", assure à l'Associated Press Bertrand Hauser, formateur en canyoning. Il ne faut pas avoir peur de l'eau et savoir un peu nager, mais la combinaison en néoprène permet de bien flotter, il faut tout de même une bonne condition physique afin d'affronter un parcours de quelques heures dans une eau souvent froide.

Premier apprentissage vers cinq ans :
Norbert Apicella, conseiller technique national "canyonisme" (le terme français officiel) de la Fédération française de la montagne et de l'escalade, estime même que les enfants peuvent faire leur premier apprentissage dès cinq ans.  ???
Pour les sorties en groupe, Bertrand Hauser préconise toutefois de fixer la limite à 10 ou 12 ans, parce que les jeunes enfants "se fatiguent vite et ont souvent froid".
Au cours d'une descente de canyon, les participants vont bien sur nager, marcher, parfois sur des rochers humides ou glissants, et réaliser quelques gestes spectaculaires comme glisser le long d'un "toboggan naturel", descendre une cascade en rappel ou sauter de plusieurs mètres de haut dans une vasque naturelle.

Évaluation du niveau d'eau :
Rien de tout cela n'est réellement difficile, mais, outre l'apprentissage des gestes adéquats, il convient de prendre quelques précautions comme l'exploration systématique des trous dans lesquels on veut plonger afin d'éviter les chocs néfastes. L'accident le plus fréquent, c'est un problème (fracture ou entorse) aux jambes sur des sauts dans des vasques où l'on trouve des rochers moins profonds que prévu, note Norbert Apicella.
Près de la moitié des blessés secourus le sont à la suite d'un saut, et près d'un sur cinq parce qu'ils ont été victimes d'une glissade incontrôlée, l'autre cause d'accidents fréquents qui provoque fractures et entorses aux jambes ou luxation de l'épaule.

Cas de noyades :
Les accidents plus graves sont moins fréquents, même si on déplore généralement plusieurs noyades chaque année. "Comparé aux autres activités de montagne comme l'alpinisme, c'est assez rare", relève Bertrand Hauser. Pour son collègue, ces accidents "sont souvent liés à une mauvaise évaluation du niveau d'eau ou une mauvaise connaissance du milieu".
Dans la nature, d'un moment à l'autre, tout peut changer et tout peut basculer vers des concours de circonstances ou quelques situations qui peuvent être voire devenir dramatiques, rappelle Norbert Apicella. Il suffit que les pluies d'orage aient gonflé un peu un torrent pour que le débit rende impraticable la descente d'une cascade en rappel ou pour provoquer des remous qui peuvent être d'autant plus dangereux qu'ils sont invisibles pour les non-initiés.
En 1998, trois blessés sur quatre pratiquaient sans accompagnateur. (AP)

RÉSUMÉ : Précautions :
Le canyoning est une activité sportive de marche et de nage dans l'eau froide qui sollicite l'ensemble du corps.
Age minimum moyen : 12 ans.
Chaque participant doit savoir nager.
Le port de lunette et de lentilles de contact n'est pas un problème, doublez les avec un masque souple de natation Speedo
La météo et les niveaux des cours d'eau doivent être favorables, consulter là avant de débuter l'activité.

Sous son apparence simple et ludique le canyon cache quelques pièges pouvant amener à des situations délicates.
Voici donc quelques recommandations pour vos futures sorties :
1) Consultations des topos.
2) Consultations du bulletin météo et vérification du débit.
3) On utilise du matériel adapté à cette activité et en cohérence avec les recommandations des topos. ( longueur de corde).
4) On n'hésite pas à se faire encadrer par un professionnel du canyon.
5) On respecte l'environnement dans lequel on évolue et la règlementation en vigueur.
Attention, le niveau d'eau est souvent moyen ou faible dans la plupart des canyons mais peut vite changer en crue lors d'un violent orage.

A prévoir :
Des chaussures de marche ou des bonnes baskets montantes (vos chaussures seront naturellement immergées)
De l'eau et de quoi se restaurer (barre céréales) avant, pendant et après la descente.
Un maillot de bain pour mettre sous la combinaison.
Une serviette et des affaires de rechange dans un sac à dos étanche type DRY BACKPACK.

Sources http://tempsreel.nouvelobs.com/
http://www.lesguides.net/technique/du-canyoning-et-du-verdon/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canyoning, sport et activités à risques controlés !
« Réponse #5 le: 29 juin 2017, 10:38:42 am »
L’été, les canyons des massifs français sont pris d’assaut par de nombreux amateurs d'activités aquatique. Il n’est pas rare que les personnels du Peloton de Gendarmerie de Montagne associés à ceux des pompiers ou des CRS interviennent pour porter secours à des personnes blessées ou en difficulté.
Ils doivent donc connaître parfaitement les risques et les dangers inhérents à la pratique du canyoning.  8)

C’est pour cela que les personnels des PGM PGHM et GRIMP n’ont pas hésité à se mettre à l’eau et à affronter les eaux tumultueuses et fraiches des cascades pour s’entraîner afin de vérifier la sécurité des canyons ou des gorges.

Durant la période estivale, ils sont fréquemment sur les sites de canyoning et quand les gendarmes ne font pas du secours ils procèdent notamment au contrôle des encadrants à la pratique de cette activité.

Les gendarmes sont des enquêteurs judiciaire il est à noter qu’ils peuvent également, sur réquisition, intervenir en milieu périlleux pour procéder aux premières constations et au gel d’un lieu délictuel.

 

Follow @SOS112FR