Auteur Sujet: « Un run = un déchet » : le défi qui marche !  (Lu 1327 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
« Un run = un déchet » : le défi qui marche !
« le: 14 janvier 2017, 14:23:51 »
Le défi lancé aux coureurs à pied sur Facebook par le Nantais Nicolas Lemonnier rencontre un vif succès.
Le principe : courir et faire un geste pour la planète.  :)  :P  8)
http://www.runner-life.com/2016/03/run-eco-team-quand-courir-devient-ecologique.html
L'initiative
On connaît les bienfaits du sport sur la santé. Moins sûr, sur l'environnement.  :-X  L'initiative de Nicolas Lemonnier permet de faire d'une pierre deux coups. En janvier, le Nantais fondu de course à pied a fondé sur le réseau social Facebook le groupe Run eco team. Avec un challenge : « un run = un déchet ». Une initiative partie d'un constat amer : de nombreux détritus jonchent ses terrains de jeu à Nantes et dans la campagne de Mésanger où il travaille en tant qu'ostéopathe.
« Je pratique le run depuis un an et demi et j'ai constaté à chacune de mes sorties qu'il y avait de plus en plus de déchets », raconte-t-il. Bouteilles en plastique, canettes de soda, paquets de cigarettes ou de barre de céréales, cartons... voire « plus surprenant » des pneus de voiture ou enjoliveurs en pleine forêt... « Pas très cohérent. »
Nicolas Lemonnier décide donc de passer à l'action et de ramasser un déchet à chaque course pour le déposer chez lui ou dans la première poubelle croisée.

Sensibiliser les gens
Il a très vite souhaité partager sa démarche en créant le groupe « Run eco team » sur Facebook. Son objectif ? « Sensibiliser les gens à ne pas jeter les déchets, notamment les coureurs mais aussi les marcheurs et les cyclistes (gels, bouteilles d'eau, gourdes...) », explique-t-il. Et inviter les coureurs à marcher dans ses pas en postant photos ou vidéos des déchets collectés pendant leurs sorties.

L'idée somme toute simple de « courir utile », lancée en janvier, trouve rapidement un écho sur la toile. Le groupe compte aujourd'hui près de 1 000 membres des quatre coins de la France « et même d'Italie et de Nouvelle-Zélande ». Coureurs, marcheurs, sportifs y partagent leurs prises.

De cet engouement naîtra bientôt l'association éponyme basée à Nantes pour poursuivre l'opération de sensibilisation du grand public comme des sportifs. « En étant partenaire d'événements sportifs, nous pourrons sensibiliser les coureurs à ne pas jeter en pleine nature, dans les fossés, les bouteilles d'eau qu'ils ont eu au ravitaillement, un kilomètre en amont. C'est important ! Certaines courses génèrent de nombreux déchets, c'est impressionnant. »

Les éco coureurs seront bientôt identifiés grâce à des tee-shirts et des sacs pour le ramassage, estampillés au nom de l'association. De quoi faire passer encore le message. Car la démarche ne manque pas de susciter des interrogations des personnes que les coureurs croisent détritus sous le bras.

Le coureur à pied qui ne se dit « pas politiquement engagé dans l'écologie » a d'autres idées qui lui trottent en tête. Comme la collecte de chaussures de course, dont la qualité des semelles est trop altérée pour l'activité sportive. « En bon état, elles pourraient servir à des personnes dans le besoin. » L'initiative fait son chemin.  ::)
"Si tous les coureurs à pied de France ramassaient un déchet de 20 grammes à chaque sortie, on pourrait collecter jusqu'à 40 tonnes de déchets par an." c'est le calcul auquel s'est livré le Nantais Nicolas Lemonnier.

Contact. Page Facebook « RUN ECO TEAM ». https://www.facebook.com/runecoteam/?fref=ts

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : « Un run = un déchet » : le défi qui marche !
« Réponse #1 le: 14 janvier 2017, 14:27:55 »
 Mark Zuckerberg séduit par l'initiative écolo d'un joggeur nantais  :)

ECOLOGIE - En un partage sur son réseau social, Mark Zuckerberg a fait mieux que toutes les campagnes de communication du monde. Samedi 24 décembre, le patron de Facebook a partagé l'initiative écologique d'un joggeur nantais, qui a vu son projet faire le tour du monde.

Dans sa publication, le créateur de Facebook revient sur le groupe "A Year of running" qui réunit des joggeurs du monde entier. Parmi eux, Nicolas Lemonnier, un père de famille nantais, dont le projet a touché le célèbre chef d'entreprise américain.

"Une de mes histoires favorites est celle, en France, de Nicolas Lemonnier, qui a commencé à ramasser des déchets pendant ses courses et a posté ses photos sur le groupe. Beaucoup de personnes ont commenté et aimé ses photos, alors Nicolas a créé un groupe appelé 'Run Eco Team' qui regroupe maintenant plus de 1500 membres qui nettoient leurs villes lorsqu'ils courent", a expliqué Zuckerberg.

"Je ne pensais pas que mon défi de courir 365 miles (587 kilomètres) aurait amené les gens à se mobiliser pour protéger l'environnement. Mais ces défis amènent toujours dans des directions que je n'aurais jamais pu imaginer, et quand les gens s'unissent, nous pouvons faire de bonnes choses", conclut-il, en remerciant Nicolas et les autres joggeurs.
Source http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/26/mark-zuckerberg-seduit-par-linitiative-ecolo-dun-joggeur-nantais/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : « Un run = un déchet » : le défi qui marche !
« Réponse #2 le: 14 janvier 2017, 16:31:40 »
Nicolas Lemonnier, le joggeur écolo qui buzze... par ladepeche

Son groupe Facebook RunEcoTeam, créé début décembre, incite les sportifs à ramasser des déchets. Sa vidéo a été vue 1,6 million de fois, et l'initiative a été saluée par Mark Zuckerberg. Rencontre avec le runner nantais Nicolas Lemonnier, de passage à Toulouse.

Quel est le principe de Run Eco Team ?

«Un run, un déchet» ! On ramasse systématiquement des détritus lors de nos sorties running, nos randonnées ou nos balades.

Combien en ramassez-vous en moyenne ?

Pour une sortie de 45 minutes, ça peut aller jusqu'à 1 kg, 1,5 kg ! Des papiers, des bouteilles, des plastiques, des paquets de cigarettes… Et il n'y en a pas qu'en ville : les bords de fleuves, les chemins ruraux sont également concernés. En pleine forêt, il arrive souvent de trouver des mégots, des canettes de soda…

Comment vous est venue cette idée ?

Lorsqu'on a appris l'été dernier avec mon épouse qu'on allait avoir un bébé, je me suis mis à courir pour être plus athlétique. Au fil de mes joggings, j'ai constaté qu'il y avait des déchets partout. Je me suis mis à les ramasser. J'ai parlé de ma démarche sur Facebook et j'ai été surpris par le nombre de commentaires. En décembre, j'ai créé le groupe Facebook Run Eco Team. Beaucoup de personnes ont partagé cette initiative, se sont mises à agir de même. Certains le faisaient déjà, mais le fait de participer à un groupe, ça motive encore plus !

C'est une manière de joindre l'utile à l'agréable ?

Oui, on partage tous la même passion pour le sport, et on protège notre planète. C'est un geste simple. Des sportifs de haut niveau nous accompagnent depuis le début : Stéphane Diagana, Denis Gargaud, Rim Ridane…

1,6 million de vues pour votre vidéo… Vous êtes surpris par cet engouement ?

Surpris, oui, mais surtout très content ! On est plusieurs milliers de membres, et ça ne cesse d'augmenter. Plus on sera nombreux, plus on aura d'impact sur notre planète.

Comment Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, en est-il venu à vous féliciter ?

Une équipe de Facebook avait réalisé un film sur mon initiative début décembre. Le 24 décembre, Mark Zuckerberg m'a fait un très beau cadeau de Noël en le postant sur son profil personnel, qui est suivi par 83 millions de personnes. Il a même demandé à l'équipe de production américaine de lui ramener un tee-shirt Run Eco Team ! J'espère qu'un jour on aura l'occasion de courir tous ensemble avec toute la communauté et Mark Zuckerberg pour faire «Un run, un déchet».

Quel est votre objectif ultime ?

Je veux que ce geste devienne le plus populaire possible. C'est pour cela que j'invite tous les sportifs de haut niveau et les personnalités médiatiques à le partager sur les réseaux sociaux…
Les Toulousains mobilisés

L'initiative de Nicolas Lemonnier a déjà fait des émules en Haute-Garonne. Plusieurs d'entre eux ont rejoint le groupe Facebook monté par le Nantais. Parmi eux, Karelle, 43 ans, et son fils de 10 ans. Après avoir découvert l'initiative mercredi soir, ils ont décidé de se lancer dans un jogging écolo dès hier matin sur un petit chemin de Plaisance-du-Touch. «Au bout de 10 minutes, le sac était déjà plein. Je fais déjà attention à la réduction des déchets et au tri, et c'est un moyen de sensibiliser mon fils sur le sujet», explique Karelle qui s'est déjà promis de réitérer l'opération une fois par semaine avec son garçon.

Manon Haussy Ladépêche.fr