Auteur Sujet: Une activité de plein air... dans l'eau... le longe-côte !!  (Lu 11424 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Des randonneurs d'un genre nouveau. Ils marchaient, comme tout randonneur qui se respecte, mais dans l'eau. Non pas tout au bord, pour se délasser les chevilles, à l'instar des chevaux de course qui viennent régulièrement s'entraîner sur ces plages, traînant des sulkies derrière eux.
Non... Ils avaient de l'eau jusqu'aux épaules. A leur démarche, on sentait l'effort. Balancement des bras. Devant, deux hommes costauds qui montrent le chemin. Derrière, en file indienne, un groupe assez homogène. A l'arrière du peloton, trois personnes papotent en marchant. Comme en rando !
Créée par un moniteur d'aviron Dunkerquois qui voulait proposer une préparation complémentaire physique à ses rameurs elle cumule des vertus bénéfiques au corps humain.  ^-^
L'inventeur, Thomas Wallyn, entraîneur d'un club d'aviron de Dunkerque, a déposé la marque Longe-Côte en mai 2007, à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). Trois ans après, des responsables d'un club breton lui ont préféré l'appellation "randonnée aquatique", également déposée. Cependant, en dehors de ces débats concernant sa dénomination, ce sport ne semble ni combatif ni agressif.... Bien au contraire.  :ange:

Nous marchons sur le sable, direction la mer qui descend. L'information est importante. A marée descendante, le courant va d'ouest en est sur cette plage.
J'entre dans l'eau. Plus je m'enfonce dans la mer, plus j'avance facilement. La combinaison me porte. Archimède et sa fameuse poussée m'allègent également. Me voici donc en train de marcher, de l'eau jusqu'au thorax. L'important est d'avoir le dos immergé, pour ne pas forcer sur le bas de la colonne vertébrale. "Ce sport serait divin pour traiter débuts de lumbago et sciatiques", m'assure ma voisine qui me conseille sur la technique. Balancer le bras droit en avant quand on avance la jambe gauche et réciproquement. Certains utilisent une pagaie, tenue verticalement. Les jambes et les bras travaillent. En se penchant un peu en avant et en cherchant à s'appuyer sur l'eau avec les bras dans un mouvements de crawl, j'avance légèrement plus vite.

Longe côte : des bienfaits à la "pelle" si pratiquée en toute sécurité  ^-^
Le longe-côte se pratique équipé d’une combinaison de plongée et de chaussons ou bottes de plongées avec semelles. Cet équipement (à adapter à la température de l'eau) permet de pratiquer été comme hiver.
Cette forme de randonnée pédestre aquatique nécessite également une pagaie de type kayak (2 pelles).

Reconnue comme une activité santé aux vertus proches de celles du ski de fond, le longe côte est très complet. Agréée par le ministère de la jeunesse et des sports en 2007, cette pratique est devenue officielle. Ses effets sont bénéfiques sur le système cardio-pulmonaire et respiratoire et est sans contrainte musculaire forte, en raison de la présence de l'eau. Elle permet d'augmenter son endurance et d'optimiser sa condition physique... Les muscles des cuisses, des fessiers et des mollets sont sollicités par la marche. Grâce au planté de "pagaie", les bras, les épaules, le cou et les pectoraux sont également mobilisés. La forme au bout de la pagaie, on dit oui !
Le longe-côte est un sport aux multiples bienfaits, que l’on soit sédentaire ou plus sportif. Cette activité a des vertus proches de celles du ski de fond ou de la marche nordique :
• elle développe l’endurance
• elle permet d’entretenir sa condition physique
• elle muscle tout le corps : les cuisses, fessiers et mollets sollicités par la marche, mais aussi les bras, les épaules, le dos, le cou et les pectoraux grâce à la pagaie
• elle permet de travailler son équilibre.

Par ailleurs, la présence de l’eau évite les traumatismes pour les genoux et les chevilles, aide à perdre du poids et stimule la circulation sanguine.
Marcher dans l’eau de mer à l’aide d’une pagaie, le corps immergé jusqu’à la poitrine, est donc une activité très complète et très bénéfique pour la santé.
Cette activité peut se pratiquer comme une simple promenade par mer calme ou de façon plus intensive s’il y a des vagues.
C'est une activité complète et conviviale. Elle procure de nombreux bienfaits, tant sur le système cardio-pulmonaire qu'au niveau respiratoire, tout en ménageant les muscles grâce à la présence de l'eau qui adoucit les efforts. Elle favorise l'endurance, fait travailler les muscles des cuisses, des fessiers, des mollets, mais aussi, grâce à la pagaie, ceux des bras, des épaules, du cou et des pectoraux.

Qui peut pratiquer ?
Toute personne capable de marcher (même avec difficulté) peut pratiquer le longe côte par temps calme
Il faut ensuite adapter son niveau et l'intensité de la pratique en fonction
- de sa forme du moment
- des conditions de mer
- de la façon dont on est accompagné(e)

Les bienfaits du Longe-Côte, les 7 bonnes raisons de se faire "traiter" de pingouins !!

1/ Travail en décharge :
- Eau = apesanteur = levée des contraintes articulaires liées au poids, notamment dans la région lombaire et membres inférieurs.

2/ Travail de renforcement musculaire du caisson abdominal et des muscles du tronc : travail synergique des muscles abdominaux et des para vertébraux correspondant au verrouillage lombaire et au soutien de la colonne vertébrale, travail ô combien recommandé chez les lombalgiques.

3/ Travail musculaire dynamique des groupes musculaires tels que les abaisseurs d'épaule très recommandé pour les périarthrites scapulo-humérales et recentrage huméral lié au stress (lutte contre l'effet "tète dans les épaules").

4/ Important travail du grand dorsal (appelé muscle du paraplégique en raison d'une innervation haute C6 C7 C8 et d'une insertion basse crête iliaque épineuse des vertèbres sacrées lombaires des 6 dernières dorsales et 4 dernières cotes finissant par une insertion haute dans la coulisse bicipitale) qui joue un rôle énorme dans le maintien de la colonne,

5/ Travail circulatoire, semelle de Lejar (voûte plantaire) car la marche demande une attaque franche du talon suivi d'un déroulement du pas souple (puisqu’en apesanteur ) jusqu'aux orteils favorisant le retour veineux rendant une sensation de jambes légères après la séance.

6/ Travail d'équilibre et vestibulaire dû au courant marin

7/ Effet minéralisant et anti cellulite de l'eau de mer
 
Le Longe Côte ... Pour tous ... Toute l'année ... Par tous les temps avec Les Sentiers Bleus

Le matériel du longe-côteur (ou côte longeur) ICI


Cependant cette activité doit être encadrée car elle n'est pas sans danger  ::)
Hier matin, une habitante de Trévou-Tréguignec, âgée de 60 ans, est décédée, alors qu'elle pratiquait du longe-côte (randonnée pédestre dans l'eau) avec son mari et deux autres personnes, entre la plage aux Choux et la plage de Trestel. Déséquilibrée par une vague plus forte que les autres, Nelly L... n'a pas réussi à se redresser et est partie à la dérive. Son mari a tenté de la rattraper, sans y parvenir. Un surfeur s'est également porté à son secours, mais il a dû renoncer. «Il s'essoufflait et il risquait de se noyer», témoignait le lieutenant Hervé Richard, chef de groupe des pompiers de Lannion, qui a dirigé les opérations de secours. Un témoin de la scène a donné l'alerte au Codis 22 peu après 10h30. Alerte relayée vers le Cross Corsen qui a déclenché également l'intervention de l'hélicoptère Caïman de la Marine nationale ainsi que la station SNSM de Trestel-Trélévern. Les pompiers de Perros-Guirec et de Tréguier, équipés de bateaux légers de sauvetage, ont été dépêchés à Trestel, ainsi qu'une équipe du Smur (Service médical d'urgence et de réanimation) de Lannion. Vers 11h10, les pompiers ont retrouvé la dame et l'ont ramenée sur le rivage. En dépit des efforts de l'équipe médicale, la victime, qui était en arrêt cardio-ventilatoire, n'a pas pu être réanimée. Son mari a été transporté par l'ambulance des pompiers de Tréguier à l'hôpital de Lannion.

Les conditions météorologiques n'étaient pas exceptionnelles, hier. «C'est une matinée d'hiver mais la mer ne moutonne pas particulièrement. Et ces personnes sont des habitués», indiquait le lieutenant Cédric Roger, commandant de la brigade de gendarmerie de Perros-Guirec.

Le longe-côte, l'éprouvante randonnée pédestre aquatique  :-\

http://www.doctissimo.fr/html/forme/sports/articles/14586-longe-cote.htm








Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Une activité de plein air... dans l'eau... le longe-côte !!
« Réponse #1 le: 14 janvier 2013, 15:52:01 »
Rien de tel qu’une petite promenade en bord de mer pour profiter de la plage et de l’air iodé. Pour en tirer encore plus de bénéfice, choisissez donc de marcher dans l’eau.

Marche dans l'eau : les bénéfices sur la circulation sanguine

Marcher dans l’eau est bénéfique, car il s’agit d’une activité physique ! Mais l’eau par sa fraîcheur, améliore aussi la circulation sanguine. Par la résistance qu’elle oppose au mouvement, elle exerce un effet drainant contre la cellulite, tout comme un massage ! C’est vrai aussi de la marche, qui entraîne une alternance de contractions et décontractions des muscles. Pour un effet drainant maximal, jusqu’où s’immerger ? Aux mollets pour lutter contre un œdème des chevilles ou des jambes ; de mi-cuisses à la taille pour attaquer cette disgracieuse peau d’orange. Respirez à fond : l’eau de mer est pleine d’iode, nécessaire au bon fonctionnement de la thyroïde. Et n’oubliez pas les lunettes et la crème solaire ! L’eau en effet, réfléchit les rayons du soleil.

Le longe-côte, nouveau sport  :-\

En hiver, pas question de continuer à marcher dans une eau à moins de 20°C, se disent les frileux. Pas de problèmes, il existe une nouvelle activité aquatique, mise au point dans le Nord de la France et qui « s’exporte » en Bretagne : le longe-côte. Une combinaison contre le froid, une pagaie comme appui, et de l’eau… jusqu’à la poitrine cette fois. Cette nouvelle forme de randonnée pédestre ne fatigue pas les articulations. Le poids du corps est en effet largement porté par l’eau. Le longe-côte en fait, est une activité d’endurance ouverte même à ceux qui ne savent pas nager. Et il combine les bienfaits de la marche à ceux de la nage.

S'agissant d'une activité de nature, tout risque ne peut bien entendu pas être évité et des consignes de sécurité doivent systématiquement être portées à connaissance des promeneurs.

Les dix commandements du longeur de cote, Citoyen de la Mer  :ange:

Le citoyen de la mer responsable :
   1/ S’informe au mieux du milieu maritime qu’il va pratiquer : météorologie, marées, courants, hydrographie, récifs, phénomènes particuliers locaux, réglementations spécifiques...
   2/ Est conscient de ses possibilités et de ses limites.
   3/ S’il part en mer, connaît et maîtrise l’engin nautique qu’il met en oeuvre, ses caractéristiques de tenue de mer, ses règles de conduite, ses installations de sécurité. A partir du littoral il s’informe des consignes de sécurité en vigueur localement.
   4/ Connaît l’état de préparation de son équipage et s’assure de son équipement de sécurité individuelle adapté aux conditions de pratique de la mer.
Le citoyen de la mer solidaire :
   5/ Se prépare à l’éventualité de devenir lui-même un sauveteur ; dans cette perspective, il s’informe sur les contacts à prendre pour alerter les secours et connaît les premiers gestes qui sauvent.
   6/ Surveille son environnement lorsqu’il est en mer, de manière à détecter rapidement toute anomalie ou tout danger affectant une personne en difficulté.
   7/ Porte spontanément secours aux personnes en difficulté dans la mesure de ses capacités et donne l’alerte aux services spécialisés de coordination des opérations de sauvetage.
Le citoyen de la mer respectueux :
   8/ Entretient sa connaissance sur les habitudes et contraintes des autres acteurs qui pratiquent son environnement maritime.
   9/ Ne se départit jamais de sa courtoisie dans ses contacts avec eux.
  10/ Respecte scrupuleusement l’environnement.

Source http://opale.longecote.fr/news.php?lng=fr&pg=&id=5

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Une activité de plein air... dans l'eau... le longe-côte !!
« Réponse #2 le: 14 janvier 2013, 16:37:23 »
Marcher, c’est bon pour la santé. Et dans l’eau, c’est encore meilleur. Quels que soient votre âge et la saison, jetez-vous à l’eau et découvrez le longe-côte, une activité physique excellente pour le souffle, cœur, le dos, l’équilibre…
Marcher à contre-courant permet de faire aussi travailler l'endurance. Selon les goûts et les capacités physiques du "longeur", ce sport peut être un moment de détente plus intensif.
Des efforts progressifs par petites foulées  :P
Une fois dans l’eau, on marche, tout simplement plus ou moins vite suivant l'engagement du corps dans l'eau. On peut aussi courir, marcher à reculons, faire la chenille (le dernier de la file indienne prend le devant et ainsi de suite…), de façon à varier l’intensité des efforts. « Le longe-côte agit à la fois sur les systèmes musculaire, respiratoire, cardiaque et circulatoire, explique Claude. L’eau fraîche active la circulation du sang et favorise un meilleur retour veineux, action renforcée par le port de la combinaison serrée. En outre, dans une eau à 12 ou 13 °C, on brûle davantage de calories. Ces caractéristiques en font donc un allié contre la cellulite. »
"Tout le monde peut avoir son propre rythme, ce qui est un gros avantage", explique Jérôme, éducateur sportif. Le grand avantage de ce sport est le milieu dans lequel il est pratiqué : la mer. "Avoir de l'eau jusqu'à la taille, a fortiori jusqu'à la poitrine, retire 70 à 80% du poids du corps parce que si on ajoute l'eau plus la salinité et la combinaison, on doit dépasser une masse de l'ordre de 10-15 kilos", note le médecin du sport. "Avec le longe-côte, on a pratiquement tous les muscles du corps humain qui se mettent en action car on va marcher contre cette masse d'eau et on met en jeu tous les muscles de la stature. On a un gros travail au niveau des abdominaux, des psoas, des muscles fléchisseurs des hanches, des muscles propulseurs…".

Ce n'est pas un sport sans danger - Conditions absolument interdites à un longeur de côte seul :
- Vagues formées
- Courant de marée descendante d'un gros coefficient provoquant le risque est de se faire emporter au large
- Vagues déferlant plus vent accentuant leur force et leur vitesse
Résultat : une poussée du haut du corps vers la plage et une forte attraction des jambes vers le large qui vous déséquilibre ... Si la sécurité est l'affaire de tous, l'expertise de l'équipe d'encadrement est indispensable ; la connaissance découlant aussi de l'expérience.

"Soulager les lombaires pour ne pas traumatiser les jambes, c'est un équilibre", explique un pratiquant qui pagaye à pied dans l'eau. Pour la sécurité, il est demandé d'être toujours en groupe et en file indienne. Des relais sont mis en place pour fendre l'eau à la tête du groupe et faciliter l'avancée de la colonne. Un médecin du groupe recommande le longe-côte pour la protection des articulations et des veines.

http://www.francetvinfo.fr/sports/video-le-longe-cote-nouvelle-discipline-sportive-bonne-pour-les-muscles-le-coeur_339696.html

Individu responsable, le Longeur est un Citoyen de la Mer   ^-^
Dans cet esprit, la Société Nationale de Sauvetage en Mer (S.N.S.M.) a élaboré une Charte du Citoyen de la Mer fondée sur les valeurs de Responsabilité, de Solidarité, de Respect de l'Autre et de l'Environnement faisant l'objet de l'annexe jointe (ci-dessous). http://www.paysgranvillais.longecote.fr/articles.php?lng=fr&pg=68

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Une activité de plein air... dans l'eau... le longe-côte !!
« Réponse #3 le: 25 août 2014, 16:47:59 »
Pour pouvoir mettre en place cette activité l'association doit disposer d'encadrants formés et validés par "Sentiers Bleus".
Ainsi, nous moniteur encadrant devons disposer :
- d'une expérience longe côte de 50 heures,
- d'un brevet de premiers secours (PSC.1) avec manœuvre sur l'estran (Zone du littoral soumise et recouverte par les marées)
- d'un diplôme de distance de natation (500 ou 1000 m suivant le niveau d'encadrement)
- d'une bonne connaissance de la réglementation longe côte
- de connaissances de base sur le milieu marin et les courants
- d'une formation à l'accueil et à l'encadrement
- d'une formation à l'aquaphilie
- d'une formation au maniement de la pagaie de type kayak.

Bien saisir la pagaie, c'est la clé !
L'attaque se fait devant soi, avec une technique précise. "Une main près de la pelle, l'autre au bout du manche. Vous plantez  la pagaïe droit devant et non sur le côté, en poussant avec le bras le plus proche de la pelle, celui qui est fléchi". La pagaie vous sert à la fois d'appui et de moteur. Le plus dur ensuite est de synchroniser le mouvement des pieds et des jambes comme dans le ski de fond ou la marche nordique. C'est un coup à prendre. Les jambes avancent à l'inverse des bras, quand la pagaie glisse à gauche, vous avancez la jambe droite. Et inversement.

A éviter : On est souvent tenté de "tirer" avec le bras qui tient le bas du manche, d'autant plus quand on débute, au lieu de pousser. Ce mouvement entraîne une mauvaise torsion du dos.

Info Sentiers Bleus  ^-^
Un partenariat a été signé entre les Sentiers Bleus et la FFRP (fédération française de randonnée pédestre)  
Avec en point de mire la reconnaissance officielle du "Longe Côte" <=> "Marche aquatique côtière". Un travail important et commun sur la fiche de caractérisation a été engagé. Cette fiche ( 47 pages) engage nos deux structures sur la définition de la pratique, sa réglementation et les niveaux de formations ( bénévoles et professionnels )

Une présentation commune ( FFRP / Sentiers Bleus) a été faite devant le GRL (groupe ressources littoral), en charge du dossier avec les trois autres bureaux du Ministère ( DSB1 Direction des Sports, DSC1 Certifications, DSB2 Réglementation, Sécurité).
L'ENVSN ( Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques) était représentée également.
Hervé Benoit-Chieux et Thomas Wallyn ( respectivement Président et Vice-Président Sentiers bleus ) ont pu faire valoir le travail accompli par tous les acteurs Sentiers Bleus depuis 2010.

pfliger

  • Invité
Re : Une activité de plein air... dans l'eau... le longe-côte !!
« Réponse #4 le: 28 février 2015, 11:20:20 »
Je suis intéressée par la pratique du longe cote, comment faire pour faire un baptême et me rendre à votre club,
 merci

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Une activité de plein air... dans l'eau... le longe-côte !!
« Réponse #5 le: 28 février 2015, 14:06:36 »
Bonjour, nous ne sommes pas un club, juste un forum sur les secours mais si vous êtes normand :
Ils se donnent rendez-vous chaque week-end à Saint-Jouin-Bruneval près du Havre.
Vêtus de combinaisons épaisses, les longe-côtiers s'échauffent sur la plage puis rentrent dans l'eau jusqu'à la taille. Ils marchent à contre-courant portés par les flots, comme en apesanteur. Ce sport est apparu il y a 10 ans en France. Il peut aussi se pratiquer avec une pagaie.
Cette activité est excellente pour la condition physique. Tonique mais sans chocs pour les articulations. La symbiose avec la nature est très bonne aussi pour l'esprit.
Lien : club de Saint-Jouin-Bruneval : [email protected] (Bruno Duchemin, président du club)

Reportage de Gwenaëlle Bron et Najib Benghezala ICI