Auteur Sujet: Deux ambulances pour le prix d'une (ou presque !)...  (Lu 1819 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 869
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour,

Un article issu d'un blog personnel :

http://secours-medical-de-france.blogspot.fr/2014/04/bspp-reorganisation-des-transports-vsav.html

Citer

Choc culturel dans notre beau paysage français ! Fini les transports "ambulance" par VSAV ! Si l'état de la victime est jugé stable après bilan et contact auprès de la Coordination Médicale de la BSPP, alors, charge au Centre 15 (SAMU) de trouver un moyen de transport privé...

Depuis le mois de Mars 2014,  une note de service émanant de la BSPP cadre la sollicitation des moyens de transports non médicalisés privés (MTNM) dès lors qu'un VSAV a été engagé sur intervention. Celle-ci part d'un constat simple : la sollicitation des secours de la BSPP concernant le Secours à Personne a littéralement explosé depuis ces dernières années (plus de 80% de l'activité) et les Sapeurs-Pompiers (SP) sont devenus des ambulanciers de substitution.

"Vous avez mal au ventre ? Pas de problème, les SP vont vous transporter à l'hôpital...""Vous êtes enceinte et vous n'avez pas de taxis pour vous emmener à la maternité ? Pas de problème, les SP vont vous emmener ...". Voilà en substance, ce que les SP faisaient depuis des années sans que cela ne dérange les pouvoirs publics et sous couvert des autorités médicales (Samu-Urgences de France).
Mais voilà ... virage à 190° et ras-le-bol du Général de Brigade ! Depuis des mois, la pression opérationnelle subie par la BSPP est devenu intenable. Aussi, une première action a été menée afin de faire chuter le nombre d'engagement sur intervention des moyens Brigade. Et le résultat est sans appel : sur le 2ème Groupement d'Incendie, le nombre d'intervention est quasiment le même au mois de mars 2014 qu'au mois d'août 2013 !
La deuxième action engagée depuis le mois dernier vise à faire chuter de nombre de Transport Non Médicalisé (TNM) effectué par les moyens de la BSPP qui ne nécessite pas la surveillance d'un SP. De plus cette action se veut aussi pédagogique vis-à-vis de la population et des SP eux-mêmes, et de faire évoluer les mentalités concernant le recours aux SP. Schématiquement, "le 18, c'est pas automatique".
Le cadre emploi ce cette note de service est bien claire. Le recours à un MTNM se fera si, à l'issu du bilan réalisé par le Chef d'Agrès (CA) auprès de médecin Coordinateur, l'état de la victime nécessite une évacuation sur un Service d'Accueil des Urgences (SAU), que son état ne nécessite pas la surveillance d'un SP, que celle-ci peut attendre sur place 45 minutes (délai estimé d'arrivée d'un MTNM), que l'intervention se situe en lieu privé ou public (à l'exception de la voie publique qui reste du ressort exclusif de la BSPP). De plus, dans l'attente d'un MTNM, soit la victime peut-être surveillée par un tiers, soit le CA devra attendre lui-même la présentation de celui-ci (a fortiori si la victime à moins de 18 ans ou qu'elle présente des affections médicales). Si toutes les conditions sont réunis et que la victime peut-être surveillée par un tiers, alors le VSAV quittera les lieux d'interventions sans attendre le MTNM.

Il s'agit bien là d'une grande révolution dans les mentalités et de la juste répartition des compétences des différents acteurs du secours.
Mais, ne sommes-nous pas là entrain d'assister à une mutation profonde dans l'organisation du SAP. Alors que nous attendons les conclusions du  rapport de l'IGAS sur l'organisation des secours en France, cette initiative de la BSPP ne serait-elle pas une traduction de celui-ci ?
Publié par Manuel Herbreteau



Effectivement, la BSPP a modifié un peu ses algorithmes de réponse depuis peu.
L'augmentation des appels, les abus de la population, les manquements de la médecine de ville, les guerres financières entre SAMU, transporteurs privés et pompiers, les coûts liés aux transports : on en arrive à ça.

Bref, je ne sais même plus quoi en penser en fait.

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 727
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Re : Deux ambulances pour le prix d'une (ou presque !)...
« Réponse #1 le: 02 mai 2014, 14:40:41 »

Citer
  la sollicitation des secours de la BSPP concernant le Secours à Personne a littéralement explosé depuis ces dernières années (plus de 80% de l'activité) et les Sapeurs-Pompiers (SP) sont devenus des ambulanciers de substitution.

En clair y a un marché juteux à prendre, et plutôt que de chercher à résoudre les origines de cette explosion des appels on va externaliser le business pour le plus grand bonheur de quelques grosses boites qui n'en demandaient pas tant.

Citer
Le recours à un MTNM se fera si, à l'issu du bilan réalisé par le Chef d'Agrès (CA) auprès de médecin Coordinateur, l'état de la victime nécessite une évacuation sur un Service d'Accueil des Urgences (SAU), que son état ne nécessite pas la surveillance d'un SP, que celle-ci peut attendre sur place 45 minutes (délai estimé d'arrivée d'un MTNM), que l'intervention se situe en lieu privé ou public (à l'exception de la voie publique qui reste du ressort exclusif de la BSPP). De plus, dans l'attente d'un MTNM, soit la victime peut-être surveillée par un tiers, soit le CA devra attendre lui-même la présentation de celui-ci (a fortiori si la victime à moins de 18 ans ou qu'elle présente des affections médicales). Si toutes les conditions sont réunis et que la victime peut-être surveillée par un tiers, alors le VSAV quittera les lieux d'interventions sans attendre le MTNM.

Bonjour l'usine à gaz !

Donc on va déclencher des VSAV, qui vont attendre 45 mn sur place pour que finalement le transport soit fait par un opérateur privé ? Et donc on paye deux vecteurs et cinq bonhommes pour faire le taxi.

Citer
Voilà en substance, ce que les SP faisaient depuis des années sans que cela ne dérange les pouvoirs publics et sous couvert des autorités médicales

Au final, c'est là qu'on en revient. Il y a quand même un problème de régulation et de régulation médicale.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 869
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Deux ambulances pour le prix d'une (ou presque !)...
« Réponse #2 le: 02 mai 2014, 16:48:17 »
Hé oui, d'ou mon titre... Au final, deux équipages, deux ambulances, deux bilans, deux régulations médicales...

Pour les 45 minutes : tu sais, cet algorithme concerne SURTOUT les cas ou le VSAV peut se barrer rapidos pour se remettre disponible et donc les cas où il y a un proche à domicile (un membre de la famille, auxiliaire de vie, voisin...). D'ailleurs, une fiche explicative est remise à la famille ou à la victime par le chef d’agrès.

Le cas où le VSAV reste à se tourner les pouces pendant 45 minutes en surveillant la victime, ce n'est pas rentable pour la BSPP... Ça immobilise l'engin au final. Et comme en IDF, les AP peuvent mettre de 30 minutes à plusieurs heures avant d'arriver, je peux te dire que dans ce cas précis, ils ont plus vite fait de transporter eux-mêmes au CH du secteur. Ce qu'ils font bien entendu.

Bref, une vraie partie de tennis.