Auteur Sujet: Encore un rapport ...  (Lu 1397 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 727
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Encore un rapport ...
« le: 01 septembre 2014, 14:59:34 »
Et celui promet d'être méchant !

Y a p'us de sous ma pauv' dame. Alors on ferme ! Vous êtes prié de crever en silence.

Mais ce qui apparait aussi en filigrane c'est un pas de plus vers l'externalisation des secours publiques.

Enjoy.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/08/22/01016-20140822ARTFIG00246-appels-d-urgence-les-secours-vont-devoir-revoir-leur-nombre-d-interventions.php#xtor=AL-155-[facebook]

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6659
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Encore un rapport ...
« Réponse #1 le: 01 septembre 2014, 15:26:17 »
Les fonctionnaires de la place Beauvau et du ministère de la Santé préviennent donc les secours français qu'ils devront être amenés à mieux maîtriser leurs moyens dans les années à venir.
Des injonctions qui portent principalement sur les sorties d'ambulance des sapeurs-pompiers auxquels le rapport reproche un recours trop fréquent aux «départs réflexes».
Ce dispositif, fermement négocié en 2008, permet aux soldats du feu d'engager des secours immédiats, en cas d'urgence vitale, sans avoir besoin de passer au préalable par l'intermédiaire du SAMU, qui, en tant que régulateur médical, est en théorie seul apte à pouvoir décider des moyens à mettre en œuvre pour une intervention : SIS, Smur ou ambulance privée.
Symbole de ce changement de politique dans le traitement des appels au secours, le rapport recommande également de «réaliser une campagne nationale d'information […] sur l'utilisation des numéros d'urgence». Annoncée pour 2015, elle aura pour but de «sensibiliser la population sur le fait que le maintien d'une réponse de qualité ne sera possible que si chacun joue son rôle, prend ses responsabilités et n'a recours aux services spécialisés qu'à bon escient».

Citer
de Manuel VALLS
La procédure du « départ réflexe » résume l’esprit de votre mission, celle de porter secours aux populations, celle de porter assistance à une personne en danger.
Cela ne peut réussir qu’en lien étroit avec les Samu.
Plutôt qu’une concurrence contreproductive visant à cantonner les uns ou les autres dans des fonctions partielles, le Gouvernement et je sais que Marisol Touraine partage pleinement cette ambition, souhaite le dialogue, la concertation pour bâtir un service public du secours d’urgence performant qui s’appuie sur des acteurs agissant en parfaite intelligence et dans la complémentarité.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6659
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Encore un rapport ...
« Réponse #2 le: 01 septembre 2014, 20:32:47 »
Danger sur les urgences ? Les réponses du président de l’Association nationale des infirmiers sapeurs-pompiers
[............]
Il s'agirait notamment de réduire le nombre de "départs réflexes". Qu'en pensez-vous ?

Actuellement, quand un appel arrive au 18, nous déclenchons nos ambulances et infirmiers en "départ réflexe" en cas de situation d'urgence comme une détresse respiratoire, une personnes inconsciente, une brûlure,.. Sinon, nous basculons l'appel sur le 15 avant de partir. Nous attendons que le cas soit régulé par le SAMU mais en cas d'altération de la situation en attendant que le 15 décroche, nous sommes prêts à intervenir.

Il faut, pour rationaliser, mieux réguler les rapports entre le SAMU et les pompiers. Pour cela, il faut trouver un terrain d'entente sur un certain nombre de sujets. Le rôle de la commission de suivi du référentiel, c'est notamment de trouver ce terrain consensuel.

Il faut aussi affiner les critères de "départ réflexes", ce que demande le rapport, notamment en fonction des spécificités locales, des pôles et ressources existants sur les territoires. Il faut savoir où placer le curseur.

L'article au complet sur http://www.actusoins.com/24341/danger-les-urgences-les-reponses-du-president-lassociation-nationale-infirmiers-sapeurs-pompiers.html

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6659
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Encore un rapport ...
« Réponse #3 le: 01 septembre 2014, 20:36:57 »
Deux ministères, deux budgets, un gros problème  :o

Plus encore que ces disparités politiques, l'organisation du secours à personnes en France est quelque peu "schizophrène". En effet, les moyens de sécurité civile (sapeurs-pompiers) dépendent du ministère de l'Intérieur, ceux de l'aide médicale urgente des Affaires sociales et de la Santé. Dans ces conditions, une mise en concurrence est presque inévitable, les uns ayant forcément l'impression que les autres dilapident les ressources de l'état. Dans un contexte de restrictions budgétaires de plus en plus drastiques, les esprits s'échauffent vite.

Source et article complet sur http://www.infirmiers.com/votre-carriere/infirmier-de-sapeur-pompier/pompiers-mettent-feu-au-samu.html