Auteur Sujet: Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!  (Lu 137280 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #30 le: 23 septembre 2010, 01:00:08 »
Pour rappel :  http://vosdroits.service-public.fr/F2275.xhtml

Délit de bizutage

Il est défini dans le code pénal comme étant le fait pour une personne d'amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif, quel que soit le lieu où elles se déroulent.

Ce délit est puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 EUR d'amende.

 :arrow: Sanction du bizutage

Cette peine est doublée lorsque le délit est commis sur une personne particulièrement vulnérable en raison de son âge, d'une maladie, d'une infirmité, d'une déficience physique ou morale ou d'un état de grossesse dès lors que cet état est apparent ou connu de son auteur.

 :arrow: Sont concernés par le bizutage:

les élèves et étudiants des écoles et des établissements du premier, du second degré, de l'enseignement supérieur et de l'enseignement spécialisé,

toute personne appartenant à un organisme public ou privé ou à une organisation ayant une activité d'enseignement ou socio-éducative,

les personnes morales.

 :arrow: Responsabilité des autorités

Les responsables des établissements concernés sont dans l'obligation d'aviser sans délai le procureur de la République d'un délit de bizutage, même en l'absence de dépôt de plainte.

Ils doivent également engager, sans hésitation et sans délai, des poursuites disciplinaires à l'égard des auteurs de bizutage.

Les responsables des établissements doivent prendre des sanctions disciplinaires à l'égard des personnels qui auraient organisé, encouragé, facilité un bizutage ou se seraient abstenus de toute intervention pour l'empêcher.

En matière de bizutage, la responsabilité des personnes morales est engagée.

 :arrow: Responsabilité pénale

L'organisation, l'aide ou la caution apportées par les dirigeants ou par les représentants d'une personne morale (association, par exemple) aux pratiques de bizutage peut entraîner non seulement leur responsablité pénale personnelle mais également celle de la personne morale.

Vous avez connaissance ou êtes victime de pratiques de bizutage

Informez sans délai l'autorité administrative de votre établissement.

Vous pouvez déposer une plainte à l'unité de gendarmerie ou au commissariat de police le plus proche du lieu du délit.

Vous pouvez également porter plainte auprès du procureur de la République.

Adressez-vous au tribunal de grande instance du lieu du délit.

Vous pouvez enfin téléphoner au numéro azur "SOS Violences" mis en place par le ministère de l'Education nationale.


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #31 le: 23 septembre 2010, 10:34:37 »
Interdit .... ben y a plus qu'à changer le nom : "bizutage" en "week-end d'intégration"  colère3

RTL infos : -http://www.rtl.fr/actualites/article/une-etudiante-dit-avoir-ete-violee-lors-d-une-soiree-d-ecole-de-commerce-5952115516

23/09/2010 - 08h34

En cette rentrée universitaire, on ne dit plus "bizutages", mais "journées d'intégration". Le bizutage est désormais légalement interdit, mais ce qui se passe lors de ces fameuses journées d'intégration, n'en est pas très éloigné. Une étudiante de l'Ecole supérieure de commerce de Grenoble vient de porter plainte pour viols après un week-end d'intégration avec 800 autres élèves dans un camping de Canet-en-Roussillon, dans les Pyrénées-Orientales.





31/08/2010 - 19h00 - La tradition est tenace.
Alcool, petites tenues et parfois même sévices : le bizutage, souvent décrié, est pourtant toujours en vigueur dans bon nombre de grandes écoles. Pour dénoncer "cette tradition d'accueil", qui dure deux mois, un collectif, à Cluny, en Saône-et-Loire, s'est créé pour dénoncer le bizutage qui se pratique au sein de l'ENSAM, l'école d'ingénieur des Arts et métiers... Ainsi, ils ont distribué des tracts aux élèves de première année, venus s'inscrire ce mardi. Les militants, syndicalistes essentiellement ,dénoncent les privations de sommeil des 1ere année, les réunions nocturnes imposées aux nouveaux, parlent d'humiliations diverses.


-http://www.sudouest.fr/2010/09/11/le-bizutage-cache-son-nom-182028-2780.php

http://vosdroits.service-public.fr/F2275.xhtml

Code pénal

    * Partie législative
          o LIVRE II : Des crimes et délits contre les personnes.
                + TITRE II : Des atteintes à la personne humaine.
                      # CHAPITRE V : Des atteintes à la dignité de la personne.

Section 3 bis : Du bizutage.
Article 225-16-1
Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

Hors les cas de violences, de menaces ou d'atteintes sexuelles, le fait pour une personne d'amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif est puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende.

Article 225-16-2
Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

L'infraction définie à l'article 225-16-1 est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende lorsqu'elle est commise sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur.

Article 225-16-3 Modifié par LOI n°2009-526 du 12 mai 2009 - art. 124

Les personnes morales déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues par l'article 121-2, des infractions définies aux articles 225-16-1 et 225-16-2 encourent, outre l'amende suivant les modalités prévues par l'article 131-38, les peines prévues par les 4° et 9° de l'article 131-39.

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #32 le: 23 septembre 2010, 19:40:27 »
Bien sûr les "week-end d'intégration" sont considérés comme du bizutage dès lors qu'ils en remplissent les "critères" il va de soit que le changement de nom ne les rends pas légaux ;)

Hors ligne melface

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 110
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #33 le: 23 septembre 2010, 20:13:38 »
je vous remercie les gars pour les articles , j avais bien raison INTERDIT :)

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #34 le: 23 septembre 2010, 23:10:18 »
En effet, même s'il y a une marge entre le fait par exemple de faire croire à des étudiants infirmiers qui feront leur stage en tenue antique d'infirmière (je dis bien FAIRE CROIRE) et le fait d'OBLIGER des étudiants en économie ou autre à boire des litres d'alcool à outrance, ou à tenter de brûler les poils pubiens d'une nouvelle recrue pompier...

En bref il y a une nuance tant qu'on ne touche pas à la personne physique et qu'il ne s'agit pas d'humiliation il n'y a pas lieu en théorie de qualifier de "bizutage" dans le sens humiliant du terme, il y a une différence entre faire croire, et donc provoquer le doute, (non pas la peur), et porter atteinte à une personne en la soumettant à sa propre volonté, qui est tout bonnement une agression.

Hors ligne melface

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 110
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #35 le: 26 septembre 2010, 19:14:17 »
je trouve ca tres nul les bizutages

tu veux faire plaisirs tu leurs payent un café lol et le bizutage oublie , ils rentrent a l ecole pour bosser pas pour ce faire du mal


Hors ligne alexisdu15

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 139
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #36 le: 27 septembre 2010, 20:13:10 »
une bonne blague je suis pas contre, mais comme dit kit : tant qu'on ne touche pas à la personne physique et qu'il ne s'agit pas d'humiliation.

Hors ligne melface

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 110
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #37 le: 27 septembre 2010, 22:13:02 »
et moral tu y penses ?

Hors ligne alexisdu15

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 139
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #38 le: 27 septembre 2010, 23:17:45 »
et moral tu y penses ?
Bien sur, c'est en pensant au moral que je parlais d'humiliation.
Exemples
- Bizutage « Amical » : Le bizutage ne portant pas atteinte à l’intégrité physique et/ou morale des personnes.
Exemples : Dans une université de Paris de nombreux étudiants de Première année ont dû défiler tout en vendant des rouleaux de Papier hygiénique. Ceci s’est passé dans une bonne ambiance. Au Conservatoire de danse de Lyon, les deuxième année « décoraient » les chambres des première année avec du papier toilette, de la mousse à raser… (ceci s’est arrêté quand les première année ont pu accéder à la chambre d’un des meneurs de deuxième année, et qu’ils l’ont à leur tour… « décorée »).

- Bizutage « Dangereux » : Bizutage qui humilie, peut blesser, porter préjudice aux étudiants de Première année. Dans beaucoup de cas les blessures sont aussi fortes moralement que physiquement.

Donc quand je parle d'une blague je donne l'exemple suivant de mon cousin qui travaille à McDo.
Il y a eu des nouvelles embauches et il leur a fait croire pendant 1 semaine que la machine où ils pointaient était un détecteur vocal (comme dans les film) tous cela parce que la machine disais bonjour.... pendant une semaine les deux filles disaient bonjour à la pointeuse.  ;)
pour moi c'est une blague sympa entre collègue et du moment que cela en reste là pour moi ça va, après ça ne doit pas aller plus loin.

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3084
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #39 le: 29 septembre 2010, 12:49:26 »
Je la trouve très bonne celle-là  ;D

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #40 le: 18 septembre 2013, 21:49:40 »
L’organisation de soirées ou de journées d’intégration organisées par les étudiants eux-mêmes suscitent souvent des motifs d’inquiétude sur le plan sanitaire, réglementaire et social. Le plaisir recherché lors des soirées peut conduire parfois certains étudiants à des comportements abusifs en matière de consommation d’alcool, voire d’autres substances psycho-actives.

Le week-end d'intégration abrégé WEI (prononcé "ouaille" ou "oueille") est un terme issu du jargon étudiant des grandes écoles françaises et désigne le séjour ayant généralement lieu au début de l’année scolaire au cours duquel les élèves du BDE (bureau des étudiants ou bureau des élèves), organisent l’intégration de la promotion entrante. L'expression c'est le WEI va souvent de pair avec l'expression c'est le BUS du WEI. Le trajet en BUS fait souvent l'objet de revendications exprimées à haute voix.

S’agissant initialement d’une coutume propre aux "grandes" écoles ce type d’évènement s’est peu à peu popularisé dans de nombreuses filières d’études supérieures, en particulier les instituts d’études politiques et les facultés de médecine.

Au regard des nombreux débordements ayant eu lieu, le législateur français a tenté de limiter petit à petit le vide juridique qui entourait les Week End d'intégration.
Ainsi la loi française interdit dorénavant le bizutage et les open-bars.
Il est à noter que la législation pour les "WEI" n'est pas différente de celle pour les soirées. Ainsi en cas de non-respect des règles d'interdiction de l'Open Bar, les risques encourus sont des amendes de 7500 euros et une interdiction pendant un an d’organiser des évènements. Si il y a récidive, la personne sera condamnée à un an de prison.
Aussi bien pour une association thématique que pour une promotion de filière, les premiers pas déterminent souvent la qualité des rapports humains tout au long de l'année. L'organisation d'un week-end d'intégration bien pensé permet le déroulement de cette période dans les meilleures conditions.

Voilà que dans la foulée, vous méditez sur le programme de votre événement. Bien sûr, tous les goûts sont dans la nature. L'essentiel est d'avoir bien cerné les objectifs de l'initiative. N'oubliez pas les antiennes comme les tournois sportifs ou la grande soirée du séjour. Quelques uns ont l'habitude d'emmener certains de leurs profs quand leur " week-end " dure 5 ou 6 jours, pour alterner détente et enseignements. Une association ambitieuse placera évidemment des ateliers pour préparer les projets de l'année ou encore former les étudiants entreprenants. C'est par ce type d'activité que vous pourrez au mieux organiser la relève.

Ne tombez pas dans le bizutage imbécile, vulgaire ou dégradant car ce n'est certainement pas le meilleur moyen d'intégrer et de préparer l'année pour les nouveaux arrivants. D'autant qu'au fond, le plus dégradant de telles histoires, c'est d'être bourreau, pas victime.
Évitez aussi les week-ends de beuverie pure et dure. Vous savez bien que la gueule de bois fait perdre beaucoup de temps et de raison, celui de votre week-end est aussi précieux que rare.
Bien pensée et bien menée, l'organisation d'un week-end d'intégration vous permettra de remettre en route votre asso  :ange:
Intégrer les bacheliers dans votre école ou filière, intégrer les étudiants dans votre association, intégrer vos " adhérents passifs " à l'organisation de vos projets... tout peut être ou but ou prétexte à la mise en place d'une telle action.
Loin des plans " vente de PQ, suçage de concombre et bite au cirage " de certains bizuteurs vexés d'avoir été bizutés l'année précédente, un week-end intelligent permettra de se connaître, de délirer ensemble et, au final, de garder d'excellents souvenir des premiers pas associatifs des uns et des autres. Après tout, se faire plaisir sans humiliation, n'est-ce pas la meilleure intégration possible ?

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6707
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Idées de bizutage ou week-end d'intégration !!
« Réponse #41 le: 28 septembre 2013, 12:04:01 »
Pour Ségolène Royal, "un week-end d'intégration est un week-end de bizutage" : vraiment ?  ::)

Ségolène Royal Interrogée sur France Info, Ségolène Royal, qui en 1998 a fait voter la première loi interdisant les bizutages, n'y a pas été par quatre chemins: "Ce qui est scandaleux c'est la reprise des pratiques de bizutage.
Un week-end d'intégration, c'est un week-end de bizutage.(...) quand il y a des agressions sexuelles, des morts par comas éthyliques, il faut absolument appliquer la loi.
Pourquoi aujourd'hui la loi n'est-elle pas appliquée ?
Car elle ne fait plus l'objet d'une circulaire, une instruction que je donnais personnellement à chaque rentrée universitaire et à chaque rentrée lycéenne aussi. (...) Ce laxisme dans l'application de la loi conduit à une reprise des pratiques de bizutage ou des pratiques d'intégration qui sont intolérables."

Certes. Mais qui dit week-end d'intégration dit-il nécessairement bizutage ?

Valérie Pécresse Egalement interviewée par France Info, la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse, qui a rappelé que "le bizutage est interdit", a expliqué : "J'ai mis en garde les recteurs, les directeurs d'école, les présidents d'université, par un courrier, en leur rappelant toutes les règles légales, l'interdiction des bizutages, et les consignes à observer scrupuleusement."

Pour la ministre, le week-end d'intégration est "un week-end festif pour créer une cohésion entre les étudiants. Mais parfois nous avons des soupçons sur certains week-ends d'intégration, nous avons peur qu'il se passe des choses attentatoires à la dignité humaine, des humiliations gratuites, des rites de passage qui soient vraiment dégradants."
Elle appelle à la vigilance : "Maintenant, au vu des événements qui ont eu lieu (...) je demande à toutes les écoles et tous les présidents de redoubler de vigilance et que dans le doute, s'ils pensent que les garanties ne sont pas données pour la protection de leurs élèves, les écoles et les universités doivent interdire les week-ends d'intégration par précaution, parce que la sécurité et la protection des étudiants passe avant tout."

A lire :
Un étudiant en STAPS nous a confié son mémoire de maîtrise
http://contrelebizutage.free.fr/11_2_STAPS.htm