Auteur Sujet: Les impacts de la mise en œuvre du référentiel commun !!! Convention tripartites ?  (Lu 124847 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Je ne suis pas volontaire mais professionnel pour commencer.
Je vais pas déballer mon cursus mais en ce moment je suis en formation d'infirmier et je n'ai jamais une AS piquer ou dépiquer.
Si l'on réalise des gestes comme les dextro c'est un protocole établi par des médecins.
Depuis quand le sap n'est pas dans nos attributions le sap est assuré par les sp depuis 20 ans au moins le marquage ambulance sur les VSAV est fait pour que le grand public mais un vsav est une ambulance aux norme NF. EN 1789 10G http://www.groupe-gifa.fr/groupe/web/p262_les-vehicules-de-pompiers-vsav.html

Je ne suis pas frustré et n'ai rien contre les ambulanciers et je ne vous envie pas vos missions je pense que dans mon métier j'ai pu voir des situations d'urgence que tu ne verras jamais sauf si tu es ambu smur.

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Arrête spp63 de te monter le bourrichon, tu connais pas le passé de tous les ambulanciers et tu ne sais pas ce qu'ils ont fait ou pu faire dans leurs vies, ne dit pas toujours j'ai fait mieux, j'ai vu mieux, on à tous une histoire dans l'urgence plus ou moins grandes, parfois sous différentes tenues et que notre travail ce n'est pas que les consultations, les kinés ou autres transports médicomachin  8) et en plus de 23 années j'ai vu pas mal de chose, de l'URGENCE et des transports assez chaud j'en ai fait quelques uns et je me la "pète" pas, je n'ai fait que mon boulot  :ange:

Hors ligne Galoudaoc

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 273
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA + CFAPSE
    • Voir le profil
Merci jp77 , et oui spp63 tu ne connais aucunement mon passif, comme disait un vieux chef à moi quand tu auras autant de jour de perm que j'ai de jours de terrain tu pourras la ramener... bref

Hors ligne nico44

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
  • DEA/PHTLS
    • Voir le profil
C'est marrant parce que moi je m'en fout de celui qui a fait la plus grosse urgence que l'autre, je veux juste que l'on respecte notre métier et que l'on soit reconnu comme des partenaires du service de la santé à la française à part entière et non dénigré sans arrêt, le métier évolue en se sens je pense mais je trouve, encore une fois, que Galoudaoc est en forme ce matin.

ambu04

  • Invité
Ben moi quand j'étais avec un samu, ils nous apprenaient a piquer sur les delta, mais histoire de faire sans plus  ;)
Par contre du temps des liffepact (mal écrit il me semble) ou lors de l'inter et qu'il n'y avait que le doc et l'ambulancier (en zone montagne reculée par expl) l'ambulancier "choquait" partant du principe que si pb le doc était plus apte a réanimer l'ambulancier que le contraire, et pourtant INTERDIT  :P
Pratique que même les spv appliquaient... les textes ne prenaient pas en compte la réalité du terrain, il fallait donc faire au mieux pour la sécurité de tous, a cette époque

Hors ligne Galoudaoc

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 273
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA + CFAPSE
    • Voir le profil
Ça doit être ma rhino qui me met dans cet état... lol

Non tout cela pour dire stop de "tirer sur l'ambulance" il y a des patrons qui n'aiment que l'argent, c'est un fait, il y as des ambulanciers qui ne  font ce métier car ils ne savent pas quoi faire d'autre (en général il ne reste pas longtemps) mais il y a surtout des gens qui ont un véritable amour pour cette profession "sociale" et qui aiment leur prochain car pour faire ce boulot il faut aimer les gens (point de vu perso) .

On a besoin des pompiers mais on a aussi besoin des ambulanciers.... rien ne sert les professions en se dénigrant mutuellement  ^-^

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Salut
et aujourd'hui ils en sont où les "impacts" ?

Bonnes ou mauvaises les relations triparties SP/SAMU/AP ?

TURBULANCES 50 de Mars 2010 est paru : LA FAILLITE DU REFERENTIEL ROUGE

(référentiel dit commun samu / sdis)

Les SAMU alternent du référentiel rouge au référentiel blanc, d’un département à l’autre, d’un appel à l’autre. Le référentiel rouge prétendait mettre tout le monde d’accord, en rayant les ambulanciers de la carte et en inféodant les SAMU aux SDIS, malgré un effet de manche consistant à réaffirmer le rôle de la régulation médicale, avant de tout donner aux SDIS !!!
Trop facile… La médecine d’urgence est quand même affaire de santé, et le référentiel blanc (arrêté du 5 mai 2009) rétablit l’équilibre au profit de la médecine et du patient, en confirmant notamment la place réglementaire des ambulanciers.
Cédant sous la pression des fédérations de pompiers, quelques rares départements ont cependant imposé à leur SAMU le référentiel rouge sans tenir compte du référentiel blanc.
Le résultat a été foudroyant, et catastrophique.
Première conséquence, une perte de chance pour un patient qui a droit au meilleur vecteur, sans exclusive corporative, ni exclusion corporatiste.
Seconde conséquence, un repli immédiat des structures ambulancières notamment la nuit et les jours fériés. En effet, la seule activité consentie par les pompiers ne suffit pas à justifier économiquement une structure ambulancière de nuit ou de week-end.
Ceci amène directement une troisième conséquence logique : une explosion des carences. Le savant calcul qui visait à faire entrer les missions ambulancières d'urgence dans le champ de compétence des pompiers, afin d'éviter à l’hôpital de payer quelques carences, tue la réponse des ambulanciers, y compris pour le non urgent qui ne suffit plus à justifier les effectifs. Si on applique le référentiel rouge, avec le melting pot de l'annexe 1, le dispositif ambulancier s’écroule et les pompiers deviennent le seul recours pour répondre à la permanence des soins, qui n’est pas leur mission. Ils ne manqueront pas de présenter leur facture, à juste titre. Les factures pharamineuses de carences souvent injustifiées ont jusqu’à présent été incroyablement payées les yeux fermés. Cette fois, il s'agira de vraies carences.
Quatrième conséquence, un licenciement immédiat de plusieurs dizaines d’ambulanciers salariés, professionnels de santé, qui ne pouvaient être payés à regarder passer les pompiers volontaires. Dans un département de l’Est de la France, le licenciement brutal de 70 salariés pour permettre à des non professionnels de toucher des vacations non soumises à charges a créé une certaine émotion.
Cinquième conséquence, le SAMU risque alors d'être opérationnellement tenu par un SDIS alors donneur d’ordre, et d'être relegué à  gérer la Permanence Des Soins.
Fort heureusement, l’essentiel des SAMU a compris le danger et compose avec un référentiel blanc qui, par ailleurs, prévaut juridiquement. Lorsqu’on place l’intérêt du patient (et du contribuable) au premier rang des préoccupations, la conclusion est évidente. C’est encore la médecine qui doit décider pour le patient. La science médicale et le serment d’Hippocrate sont des atouts maîtres, mais faut-il encore abattre ses cartes.
Luc de Laforcade 

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bonjour,
jusqu'à ce jour il n'y a pas eu de réaction à ma question et à l'heure de la mise en place de l'urgence préhospitalière où en est on ?

Hors ligne axel 27

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 93
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier dea
    • Voir le profil
Pour l'instant il y a pas de réponse aucun texte n'a été établi ... Tout le monde attend et essaie d'avoir une grosse part du gâteau je pense  ::)

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
jeanno j'aimerai tellement te répondre mais beaucoup de départements n'ont toujours pas signé cette convention.... quand tu penses que certains départements signent des délais de 30minutes pour intervenir ( ces gens là sont à mille lieux de la réalité ).

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Congrès urgences 2012 : Discours de Marisol Touraine - Jeudi 31 mai 2012
http://www.sante.gouv.fr/congres-urgences-2012-discours-de-marisol-touraine-jeudi-31-mai-2012.html
[.....]
Je profite de votre invitation pour vous saluer, vous, les professionnels de l’urgence, les médecins, mais aussi les infirmiers, les ambulanciers, les assistants de régulation médicale dans les SAMU. Vous qui faites vivre notre médecine d’urgence et qui, chaque jour, sauvez des vies.
[.....]
L’urgence hospitalière, à travers toutes ses composantes - les services d’urgence à l’hôpital, mais aussi les SMUR et les SAMU-Centres 15 - qu’elle soit assumée par des établissements publics ou privés, incarne les valeurs du service public. La solidarité et la qualité, pour permettre à tous de bénéficier de l’excellence sanitaire française. L’égalité d’accès : en France, personne n’a à présenter sa carte d’identité, sa carte bleue ou son contrat d’assurance avant d’être pris en charge en urgence. La continuité et la permanence des soins. Et enfin, l’adaptabilité pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain : crises sanitaires, efficience, nouvelles technologies, coopération interhospitalière, mais également avec la médecine de ville et le secteur médico-social.

Je veux profiter de l’invitation que vous m’avez faite pour vous présenter dès aujourd’hui les premières grandes orientations que je défendrai pour l’urgence hospitalière, ainsi que la méthode de travail que je vous propose.

1/ Il s’agira tout d’abord de mettre en œuvre un engagement que le président a pris devant tous les Français au cours de la campagne : la fixation d’un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence. C’est la garantie territoriale d’un accès aux soins pour tous. Le service public se doit d’être accessible à tous, sur tout le territoire.

Trois principes guideront ici mon action : la qualité avant tout, la concertation et le pragmatisme dans le choix des solutions.

La suite sur le site du ministère sus mentionné   ;)