Auteur Sujet: Neknomination, le jeu à boire Australien qui fait des dégâts !!  (Lu 2677 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le Neknominattion est le nouveau phénomène viral qui nous vient tout droit de Sydney, capitale internationale des ivrognes à en croire le Premier ministre Kevin Rudd.

En 2008 l’Etat a déboursé par moins de 40 millions d’euros pour combattre l’alcool chez les jeunes. Des tendances et des jeux d’alcool qui vont toujours plus loin. Elles ont entraîné plusieurs décès ces dernières années. Mais ce n’est jamais suffisant pour cette bande d’irréductible.

Le Neknominate, les règles du jeu   >:D  8)

Le but est simple. Installez-vous devant une webcam ou faites-vous filmer par un ami et buvez une bière (ou n’importe quoi d’autre) d’un trait dans une position originale. Envoyez le tout à un autre ami. Puis défiez-le de faire mieux. N’oubliez pas de poster la vidéo sur les réseaux sociaux pour que tous vos idiots d’amis la voit et aient envie de vous défier à leur tour. Oui car tout est là. Le défi et l’originalité. Alors si à la base vous êtes censé faire ça avec une bière, certains n’hésitent pas à mélanger tous types d’alcools, voir même du vomi ou une bonne pisse. Appétissant.

Plus de 190,000 fans sur Facebook  :o

Et comme toutes les bonnes conneries de ce monde ont une page Fan sur Facebook, le neknominate n’y échappe pas. La page s’appelle The Best Neknominate Video’s et a amassé plus de 190,000 adeptes depuis le 7 janvier. Le magazine Vice a rencontré le fondateur de la page qui se dit être à l’origine du délire avec un groupe de pote. « Cette mode s’est propagée en Australie, en Nouvelle-Zélande, et maintenant ça touche même l’Europe. », explique Anthony.

« Ce jeu bénéficiait déjà d’une bonne dynamique dans mon cercle d’amis, donc j’ai voulu créer un espace propice au partage des vidéos les plus innovantes. », rajoute-t-il.

L’activité de la page est impressionnante. Le nombre de personnes y partageant son « neknominate » est exponentiel. Une chaîne YouTube vient d’être créée et un site internet sera en ligne dans quelques jours.

Trois décès en Europe  :-X
Ce phénomène viral n’a pas tardé de toucher l’Europe.

En Irlande, le Neknomination pourrait avoir entrainé la mort de deux jeunes. Le 1er février, le corps de Jonny Byrne, 19 ans, a été retrouvé dans la rivière Barrow, au sud de Dublin. Un DJ de 22 ans est décédé le même jour à l’Hopital, après avoir été retrouvé inconscient dans une maison de Dublin. La police enquête toujours sur les circonstances de ces morts et soupçonne un lien avec le Neknomination.

Le 11 février The Independent rapporte le décès d’un étudiant anglais de 20 ans le 9 février. « Après avoir avalé un cocktail explosif (vin, whisky, bière, vodka) dans le cadre d’une « neknomination », Isaac Richardson serait tombé dans le coma avant de décéder à l’hôpital. »

Source : http://www.focusur.fr/20140211/neknomination-jeu-a-boire-australie

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Neknomination, le jeu à boire Australien qui fait des dégâts !!
« Réponse #1 le: 13 février 2014, 09:42:40 »
"Neknomination" : pourquoi vos amis postent des vidéos où ils boivent de l'alcool  ::)
"Neknomination" : le nouveau jeu dangereux des jeunes sur Facebook  :-\

Avant on disait : être et avoir. Maintenant on sait juste avoir l'air d'être... l'adolescence est bien l'âge des prises de risque de tout ordre mais il est indispensable pour que l'adolescent réussisse cette période de transition. Les rites de passage de l'enfance puis de l'adolescence, à l'âge adulte existent depuis les sociétés les plus primitives. Souvent violents, ils éprouvaient la force du garçon qui pouvait, en cas de succès, désormais être admis parmi les hommes.
Aujourd’hui, il n’y a plus ni rites, ni étapes, ni seuil symbolique. Devenir adulte, c’est avancer vers un horizon qui recule sans cesse.... alors les jeunes se sont créé leur rites.  :P
Les rites de passage (bizutages) sont des actes à dimensions symboliques qui introduisent une personne à un nouveau statut, si certains sont anodins d'autres conduisent à mettre sa santé ou pire sa VIE en DANGER  >:D
 
L'humain et l'image.. , les psychologues sont à l'abri du chômage.  furax
C’est le défi du moment sur Facebook : le « Neknomination », sorte de beuverie 2.0, débarque en France et séduit déjà des milliers de jeunes qui ont pour mission de boire le plus vite possible leur cocktail maison, et ce dans les conditions les plus insolites. On a pu ainsi voir tourner sur le réseau social des images d’internautes ingurgitant de l’alcool au volant d’une voiture, d’une moto ou perchés au-dessus du vide. Mais le jeu peut aussi tourner au drame : deux Irlandais ont trouvé la mort en participant au « Neknomination » ces dernières semaines.

Né en Australie, ce défi s’est très vite propagé aux pays anglo-saxons avant de gagner la France. Dans les images postées et partagées sur les différents profils Facebook, on peut voir de jeunes gens, parfois des adolescents, vider cul-sec des verres contenant le plus souvent une très grosse dose d’alcool, voire des produits improbables ou toxiques mélangés pour un cocktail explosif. A la fin de chaque séquence, celui ou celle qui vient de boire invite d’autres amis à participer au « Neknomination » dans les 24 heures.

Si une page dédiée à cette variante du "binge drinking" a été supprimée en Irlande, Facebook refuse pour l’instant d’élargir la censure.
Source : LaDépêche.fr

   Tu seras un homme, mon fils !
Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie,
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans esquisser le moindre geste et sans soupir,
Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant te mettre à lutter et à te défendre ;
Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans pour autant mentir toi-même d'un seul mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu'aucun parmi eux ne devienne tout pour toi ;
Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Réfléchir et penser, sans n'être qu'un penseur,
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Mais sans être jamais ni moral ni pédant,
Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Au moment même où tous les autres les perdront,
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis...
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un Homme, mon Fils.

Poème de Rudyard Kipling qui expose son éthique, faite de respect de soi et des autres. Etre un homme c'est savoir dire NON aux défis stupides plutôt que de se lancer dans une compétion dans laquelle on ne maitrise pas tous les éléments.


Traduction de Jules Castier : IF en anglais ou SI enfrançais  ::)
Si tu peux rester calme alors que, sur ta route,
Un chacun perd la tête, et met le blâme en toi ;
Si tu gardes confiance alors que chacun doute,
Mais sans leur en vouloir de leur manque de foi ;
Si l'attente, pour toi, ne cause trop grand-peine :
Si, entendant mentir, toi-même tu ne mens,
Ou si, étant haï, tu ignores la haine,
Sans avoir l'air trop bon, ni parler trop sagement ;

Si tu rêves, - sans faire des rêves ton pilastre ;
Si tu penses, - sans faire de penser toute leçon ;
Si tu sais rencontrer Triomphe ou bien Désastre,
Et traiter ces trompeurs de la même façon ;
Si tu peux supporter tes vérités bien nettes
Tordues par les coquins pour mieux duper les sots,
Ou voir tout ce qui fut ton but brisé en miettes,
Et te baisser, pour prendre et trier les morceaux ;

Si tu peux faire un tas de tous tes gains suprêmes
Et le risquer à pile ou face, - en un seul coup -
Et perdre - et repartir comme à tes débuts mêmes,
Sans murmurer un mot de ta perte au va-tout ;
Si tu forces ton cœur, tes nerfs, et ton jarret
A servir à tes fins malgré leur abandon,
Et que tu tiennes bon quand tout vient à l'arrêt,
Hormis la Volonté qui ordonne : "Tiens bon !"

Si tu vas dans la foule sans orgueil à tout rompre,
Ou frayes avec les rois sans te croire un héros ;
Si l'ami ni l'ennemi ne peuvent te corrompre ;
Si tout homme, pour toi, compte, mais nul par trop ;
Si tu sais bien remplir chaque minute implacable
De soixante secondes de chemins accomplis,
A toi sera la Terre et son bien délectable,
Et, - bien mieux - tu seras un Homme, mon fils.

Dans son célèbre poème 'If ...', connu en France sous le titre " Si...Tu seras un homme, mon fils ", publié en 1910, Rudyard Kipling fait référence à un jeune soldat qui prit part à la guerre des Boers, en Afrique du Sud. On y trouve un enthousiasme que viendra malheureusement anéantir l'horreur de la guerre de 1914-1918, dans laquelle son fils John trouvera la mort cinq ans plus tard. Sorti du contexte de l'époque, cette exhortation à suivre des valeurs humaines essentielles pour chacun, tant dans son rapport à soi qu'aux autres, trouve une résonance particulière dans le monde actuel, offrant des repères utiles et fondamentaux pour une jeunesse de plus en plus perturbée dans la multiplicité de ses rapports avec la réalité. A travers une adaptation jeunesse et des illustrations, cet album laisse toute la place du développement de l'imaginaire de chacun. Les doubles poèmes, qui présentent chacun une strophe du poème, sont autant de tableaux qui viennent compléter le texte.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Neknomination, le jeu à boire Australien qui fait des dégâts !!
« Réponse #2 le: 15 février 2014, 16:55:29 »
VIDEO. Un nouveau jeu d'alcool fait fureur sur les réseaux sociaux. Il s'agit de boire sa bière cul-sec en se filmant et d'inciter ses amis à faire de même. La tendance a déjà fait quatre morts Outre-Manche.    

Stupide, vous avez dit ?  :nawak1: :futfut:
C'est une nouvelle variante du "binge drinking" (comprenez "biture express") qui fait déjà des ravages.
La "neknomination", qui connaît un succès fulgurant depuis quelque temps sur les réseaux sociaux, aurait déjà fait quatre morts.

Son principe : boire un verre d'alcool cul-sec le plus rapidement possible en se filmant et défier trois de ses amis ("Nek" signifie boire cul sec, et "nomination" l'action de désigner des amis).
Selon le site Vice, cette tendance serait née au cours d'une soirée universitaire en Australie avant de se développer massivement en Europe.

Un petit jeu qui n'est pas sans conséquence : outre-Manche, la "neknomination" aurait déjà fait quatre morts.
"En Irlande, Jonny Byrne et Ross Cummings sont morts après avoir apparemment essayé de réussir leurs défis. Byrne, 19 ans, s'est noyé après avoir bu une pinte et avoir sauté dans une rivière", rapporte le Guardian.

Pourquoi sautent-ils le pas ?

Les jeunes ont un énorme besoin d'appartenance. Et de plus en plus en plus besoin d'être reconnus, d'être populaires. Leur mot clef est là : "être populaire". C'est le nombre de "Like" qui compte, qui détermine l'importance de quelqu'un. Pour être branché, il faut boire cul-sec de la vodka, il faut écouter telle ou telle musique, il faut sacrifier aux standards de la mode… Ces stéréotypes deviennent des codes d'appartenance.

Dans une société d'hyper-consommation dans laquelle nous vivons, les adolescents ne sont pas considérés comme des acteurs à part entière, mais plutôt comme des consommateurs. Eux s'emparent de codes de consommation pour les transformer en codes de reconnaissance. Bien rigoler en voyant un copain complètement bourré en train de boire 10 verres de vodka dans sa vidéo, « ça le fait ». Voir une amie en train de danser en culotte sur une table, « ça le fait ».

Au delà, ils manifestent également un besoin  de « lâchage ». Comme si au début de la semaine, il y avait trop de pression par ce qu'ils ont besoin d'aller au collège, au lycée, à la fac, d'accepter la dynamique familiale, tout ce qui entre dans le registre des contraintes.. Et à partir du jeudi soir, ils se donnent ainsi droit de se lâcher, de boire mais aussi de fumer. La vodka est le premier alcool fort consommé par les jeunes, aux côtés de la bière. Côté drogues douces, c'est l'herbe qui privilégiée, parce qu'elle est moins chère.


Source http://lci.tf1.fr/france/societe/la-neknomination-le-jeu-d-alcool-sur-internet-qui-a-deja-fait-4-8365079.html


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Neknomination, le jeu à boire Australien qui fait des dégâts !!
« Réponse #3 le: 15 février 2014, 16:58:22 »
TENDANCE - Face aux internautes qui se filment en buvant des verres cul sec, certains ont opté pour le «Proud NekNomination» qui consiste à faire une bonne action.
«Neknomination»: Les sages changent les règles du jeu  :ange:
L'alcool, très peu pour eux. Plusieurs internautes du monde entier ont trouvé la réponse au «Neknomination», ce phénomène qui s'est rapidement répandu sur les réseaux sociaux depuis le début d'année. Un jeu d'alcool qui a déjà causé la mort de quatre personnes.

Le «Proud Neknomination» se veut nettement plus digne de louanges.
En Afrique du Sud, au Canada ou encore aux États-Unis, plusieurs personnes sont venues en aide à des sans-abri en leur offrant des vivres, un plat chaud et même une guitare.
Cette pratique peut tout aussi bien s'adresser aux collègues de bureau. Avant de nommer trois personnes qui, à leur tour, devront réaliser une bonne action dans les vingt-quatre heures suivantes. Une version du «neknomination» nettement moins risquée.

Source : http://www.20minutes.fr/societe/1299394-20140214-neknomination-sages-changent-regles-jeu

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Neknomination, le jeu à boire Australien qui fait des dégâts !!
« Réponse #4 le: 24 février 2014, 13:23:43 »
L’alcoolisation massive des mineurs et les défis sur Facebook posent un vrai problème de santé publique. La dérive liée à l’alcool est d’autant plus inquiétante que la recherche de l’ivresse passe avant le désir de s’amuser.  >:D

Phénomène «Neknomination» qui consiste à boire un verre cul sec et poster la vidéo sur Facebook en nominant trois amis, «binge drinking» (biture express), repas de classes de fin de trimestre dont le caractère convivial est dévoyé en libations avec moult bouteilles d’alcool fort, vodka en tête indétectable à l’haleine, cachées dans des sacs, l’alcoolisation massive est largement banalisée chez les jeunes et les mineurs.
 Ces rassemblements de lycéens, jadis prétexte à faire la fête, ne semblent pas avoir d’autre but aujourd’hui, que la recherche rapide de l’ébriété.  ???
La police veille et disperse ces soirs-là les étudiants pour éviter qu’ils ne finissent par se mettre en danger ou qu’ils s’exposent à des rixes. Car la plupart des bagarres de fin de semaine éclatent sur fond d’alcool constate invariablement le commissariat. De plus des mineurs en mauvaise posture ou ivres «morts» dans la rue, se sont à leur insu, retrouvés en photos sur les réseaux sociaux.

Les associations lycéennes de parents d’élèves alertent chaque fin de trimestre les familles sur l’imminence de ces repas et les risques liés à l’alcool, de même elles ont mis en garde récemment sur les dérives de Neknomination.
En effet, depuis que le «jeu à boire» est apparu sur le net voilà une dizaine de jours, le permanencier du centre 15 (SAMU) confirme recevoir en moyenne deux à trois appels par jour pour secourir des jeunes alcoolisés et malades.
La semaine dernière, les secours sont intervenus pour un collégien et deux jeunes filles dont une de 16 ans qui a été hospitalisée. Au Codis, plateforme des pompiers, le constat est le même. Des appels «18» pour des jeunes qui se sont enivrés : «Leurs amis nous appellent quand la victime ne se réveille pas, vomit, est semi-inconsciente», indique un chef de salle. Les pompiers «ramassent» ces jeunes imbibés sur la voie publique et les conduisent à l’hôpital.
En première ligne en ville, le centre de secours principal. «Il y a plusieurs années, on intervenait les fins de semaine, maintenant c’est plus sur les fins de périodes scolaires. Le plus souvent pour des consommations d’alcool rapide mais avant le stade du coma éthylique. On y voit de plus en plus de filles : 50 %.

Fourchette d’âges de 15 / 16 ans à 25 ans, ensuite cela se calme pour certains. Ni modération, ni accentuation, le phénomène est constant sous couvert d’une jeunesse qui entend se vivre pleinement», témoigne un des chefs de garde du CSP. Au niveau du service des urgences de l’hôpital des mineurs en coma éthylique ont déjà été pris en charge par le passé.
Le chef de service des urgences dévoile les statistiques des admissions. Depuis janvier, un mineur est passé par le service. En 2013 : 13 mineurs gardés en surveillance, 2012 : 16, 2011 : 23, 2010 : 17 ; 2009 : 20. dont 57 filles au total pour 74 garçons.
L’hospitalisation des mineurs est toujours suivie d’une évaluation aux urgences psychiatriques pour déterminer si l’alcool est festif ou synonyme d’un mal-être. Le milieu scolaire adresse parfois des gamins qui ont bu dans l’enceinte du collège ou à l’internat. Parmi les plus jeunes victimes admises aux urgences, deux enfants de 12 ans en 2010 et 2011. Des faits préoccupants, le signe d’une jeunesse en perdition, adepte des états seconds.

Une étudiante agenaise de 21 ans a voulu relever le défi de Neknomination avec une amie : «Même si c’est idiot je sais. On a publié la vidéo et on l’a supprimée pour ne pas laisser de trace». Elle a avalé cul sec un shooter de vodka. Un alcool prisé avec le rhum et le whisky dilués aux sodas ou boissons énergisantes.
Le rituel est invariable les soirs de fête : «On dîne vite fait, puis on se retrouve dans un appart pour un apéro à base d’alcools forts qu’on a achetés et on poursuit en boîte», où les verres sont jugés trop chers.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Neknomination, le jeu à boire Australien qui fait des dégâts !!
« Réponse #5 le: 24 février 2014, 13:54:32 »
Booknomination : un contre-pied vertueux créé par Cédric Moulié, alias «le Cédre» un jeune compositeur arrangeur agenais qui a pris le contre-pied à Neknimation.
Une page «Booknomination» a été créée raflant des likes, des partages et sa vidéo a été visionnée des milliers de fois.
Le principe est simple, s’abreuver de mots comme source d’ivresse : lire le passage d’un livre et nominer des amis invités à faire de même. Cédric a été le premier à lancer le défi en faisant lecture d’un extrait de «Lettre à un jeune poète » de Rainer Maria Rilke. «Pour moi, il vaut mieux véhiculer de la beauté, de la poésie, que des choses stupides, malsaines. Mêler une forme d’œuvre d’art au quotidien.
Je ne comprends pas bien l’intérêt de ces jeux à boire... C’est glauque.  furax
Je me suis interrogé sur l’ampleur du phénomène Facebook et comment évoluer dans cette jungle-là. J’ai voulu proposer une alternative, car Facebook est un outil viral qui modifie le rapport aux autres et au monde mais il est avant tout ce qu’on en fera. Nous avons une responsabilité dans son utilisation, même si beaucoup se déresponsabilisent derrière. L’idée est d’être créatif, voire en décalage avec des textes poétiques».
Damien, du magasin Macca Music, a lui aussi choisi la voie douce de la musique et, avec Cédric, ils pourraient croiser leurs univers au travers d’une lecture musicale et d’une vidéo commune postée sur le réseau social. Des initiatives littéraires et musicales saluées par l’opinion publique et amplifiées par le net.
Cédric Moulié a même été contacté par une journaliste de Marseille.
En parallèle, un Bordelais s’est détourné aussi des alcoolisations «gore», en offrant de la nourriture à des SDF et en proposant «Smart nomination».

Smart nomination  :ange:

Pour contrer la neknomination, d'autres adolescents ont eu l'idée de créer la "smart nomination".
Au lieu d'inviter trois amis à boire cul-sec, ils les invitent à faire une bonne action, comme donner à manger à des sans-abris, promener des chiens dans un refuge pour animaux ou offrir des "cafés suspendus".
Sur le même principe, la vidéo est partagée et la smartnomination se propage sur les réseaux sociaux.

>>> A VOIR : L'interview de Julien Voinson, à l'origine de la "smart nomination"

Ecoutez http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/france-info-junior/neknomination-le-nouveau-jeu-d-alcool-des-ados-1329951-2014-02-24

Le  #SelFlip.   ;D
Quelques minutes après la diffusion du défi à l’antenne de CANAL+, le mot #SelFlip s’est retrouvé en ‘trending topic’ sur Twitter. Pour découvrir ce qui ce cache derrière ce hashtag, regardez la séquence du défi Musqua !
Dans le Petit Journal, Maxime Musqua a lancé le SelFlip  (une copie du selfie de l'anglais self, « soi » qui est un autoportrait photographique réalisé avec un appareil photographique numérique, un téléphone ...)  dans le but de contrer la Neknomination, un jeu meurtrier et très débile qui consiste à se filmer en buvant un verre d’alcool cul-sec avant d’inciter 3 de ses amis à faire la chose.
Le principe du SelFlip est bien plus drôle: il suffit de se prendre en vidéo en compagnie d’une personne puis de lui faire peur au meilleur des moments.
Frayeurs et fous rires assurés.  lol!
http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/c-le-boucan-de-canal/cid1024897-le-selflip-de-maxime-musqua.html

http://www.zap-actu.fr/2014/02/22/le-selflip-de-maxime-musqua-pour-contrer-la-neknomination/