Auteur Sujet: Former les enfants aux premiers secours à l'école.  (Lu 116080 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6803
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #30 le: 12 juillet 2010, 11:23:56 »
Ben vous me voyez ignorant quand vous parlez de  "compression à distance" :o

Pour moi la compression se limitait à poser un "pansement compressif" sur la plaie si sang veineux et si sang artériel une pression manuelle

- au pli de l'aine,



-  de la clavicule ... à la base du cou, 




Si vous pouviez expliquer cette "compression à distance" je me sentirais moins nul  :-\

merci

Hors ligne Ancien membre

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 408
  • Sexe: Homme
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #31 le: 12 juillet 2010, 11:39:49 »
C'est cela, tu comprimes à distance du site d'extériorisation de hémorragie. Cette technique n'est plus enseignée en formation grand public, ou secours en équipe ( Secouristes & pompiers). Elle est pour le moment toujours dispensée en AFGSU ( formation Soins urgences des pro de santé)
Les GNR recommandent maintenant de comprimer directement sur la plaie, sauf si contre indication absolue  ( corps étrangers ... )

Le Pansement Israélien Ou pansement compressif.

Ce pansement est un dispositif de premiers secours pour stopper le flux sanguin, pour les trauma hémorragique et blessures dans des situations pré hospitalières, de 1ère urgence. Ce pansement est une solution idéale pour le traitement de l’urgence, où chaque seconde compte. Le Bandage de Secours est aisé tant pour le professionnel que pour la personne non habilité aux soins d’urgence.

Il s'agit d'un nouveau type de bandage de la plaie, inventé par l'Université Ben Gourion du Néguev, et qui permet d'arrêter les hémorragies graves.
Ce nouveau bandage permet à l'équipe d'urgence et au sauveteur d'appliquer de façon efficace et rapide une pression sur la plaie, en arrêtant l'hémorragie sans le besoin de l'habituel et indispensable tourniquet qui permettait de faire certains garrots et qui causait lui-même des lésions parfois irréparables aux tissus de la blessure.
Le nouveau bandage peut être utilisé même pour des blessures à la tête, au visage, à l'épaule, à l'aisselle, au cou, des endroits du corps jusque-là très difficiles à protéger d'une hémorragie.
Le bandage a été inventé par le Dr. Sody A. Naimer du département de médecine familiale de la faculté de médecine de l'Université Ben Gourion.
Un article concernant ce nouveau bandage a d'ailleurs été publié dans le numéro spécial de novembre 2000 du "American Journal of Emergency Medicine".
Ce bandage porte désormais le nom de ELAD Elastic Adhesive Dressing.
La compresse de contact est tout d'abord placée sur la blessure souffrant d'hémorragie, puis on enroule plusieurs fois de suite le pansement élastique autour de la zone sur laquelle doit être appliquée la pression.
Lorsque le pansement est en place, l'hémorragie est rapidement arrêtée, permettant au sauveteur ou au médecin intervenant de s'occuper d'autres points vitaux.
La qualité auto-adhésive du bandage dans sa partie superposée à lui-même permet au pansement de ne pas coller à la plaie ni à la peau, de sorte que l'enlèvement du pansement ne cause aucune souffrance ni désagrément.

Ce nouveau type de pansement est tissé avec des fibres gorgées d'antibiotiques qui protègent la plaie avant de se désagréger, et de disparaître presque sans laisser de traces.

Les antibiotiques sont diffusés à un rythme contrôlé selon «le profil de diffusion souhaité des antibiotiques», jusqu'à ce qu'ils aient fait leur travail. Pendant ce temps, le pansement maintient le bon taux d'hydratation, pour que les liquides puissent quitter la zone abîmée et infectée, tout en protégeant la plaie, en tuant les bactéries et en empêchant l'infection de se développer.
Sa réputation n'est plus à faire auprès des militaires et des civils,
* Facile à utiliser
* Tout en un
* Poignée de compression intégrée
* Système de fixation intégré
* Emballage sous vide et résistant
* Très compact et léger.
http://www.tac-store.com/contenu/1188-pansement-israelien-military-emergency-bandage.html

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6803
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #32 le: 12 juillet 2010, 14:17:30 »
OK merci, et comme monsieur Jourdain je savais sans savoir que je savais  ;)

Voici ce qu'en disait en 2005, mais qui ne semble pas avoir changé, le site secourisme pratique  :

http://www.secourisme-pratique.com/pages/dossiers/ecoles/index.htm

La plaquette  "Vie pratique à l'école "
 http://www.secourisme-pratique.com/doc/presse/laclasse.pdf

La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique et la loi du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile ont fixé, aux articles L.312-16 (santé) et L.312-13-1 (sécurité) du Code de l'éducation, les dispositions qui rendent obligatoires dans les établissements d'enseignement publics et privés sous contrat des premier et second degrés
    * la sensibilisation à la prévention des risques,
    * l'information sur la mission des services de secours,
    * la formation aux premiers secours,
    * l'enseignement des règles générales de sécurité.

Chaque élève devient un acteur de sécurité civile à part entière, en obtenant les compétences décrites dans l'unité d'enseignement : Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) ce qui, en cas d'accident, le positionne comme le premier maillon de la chaîne de secours en France. Il pourra dès lors démontrer ses capacités à mettre en œuvre une action citoyenne d'assistance à personne en réalisant les gestes de premiers secours.

L'organisation de la formation en milieu scolaire se décline de la façon suivante :
    * À l'école primaire : Apprendre à porter secours (APS)
    * Au collège et au lycée d'enseignement général : Prévention et secours civiques niveau 1(PSC1)
    * Au lycée professionnel et technologique : Prévention et secours civiques niveau 1(PSC1) et Sauvetage secourisme du travail (SST)


 http://eduscol.education.fr/cid47503/ecole-primaire.html

Des outils pour la formation
La brochure Apprendre à porter secours (en PJ ci-dessous), publiée en janvier 2007 dans la collection «Repères», constitue un outil de référence pour la mise en œuvre d'actions de formation initiale et continue à destination des enseignants du premier degré. Cette version, largement actualisée en fonction des évolutions législatives et réglementaires, a été largement diffusée auprès des écoles et des circonscriptions.

Pour obtenir des renseignements sur les formations organisées pour "Apprendre à porter secours", il convient de vous adresser aux conseillers techniques de la mission de promotion de la santé en faveur des élèves de votre académie ou de votre département ou aux correspondants "sécurité".

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #33 le: 12 juillet 2010, 14:39:49 »
et sur le cahier de ma fille, c'est ecrit : "point de compression"".......

C'est ce qui m'a surpris. Le citoyen lambda lors du PSC 1 ne reçoit pas d'enseignement par rapport aux points de compression. C'était le cas avant. Donc il faudrait que l'éducation nationale se mette à la page non ?

Et tu ne m'as pas répondu, qui décide du programme pour les enfants (c'est juste par curiosité) ?

intense : les points de compression direct, sur le site d'exteriorisation de l'hemoragie sont toujours enseignés, il ne s'est pas mal exprimé, c'est les PCD qui ne le sont plus ::)

Non ce n'est pas enseigné au grand public.
Un point de compresion direct, ça ne veut rien dire. Point de compression ne veut pas dire compression manuelle.

Et nous ne parlions pas de professionnels de santé mais d'enfants donc de grand public.

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1818
  • Sexe: Homme
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #34 le: 12 juillet 2010, 14:49:29 »
C'est le programme scolaire, le problème que j'ai vu, on demande à des enseignants de donner des cours qu'ils ne connaissent pas, l'enseignante de ma fille devrait avoir une formation peut être l'année prochaine ... ne serait pas plus rapide de faire appel à des "consultants" les asso de secouristes ??

École primaire :
Un enjeu pédagogique et éducatif
Pour rendre plus performant ce premier maillon de la chaîne des secours, l'École a un rôle privilégié à jouer. L'arrêté du 9 juin 2008 (BO n°3 du 19 juin 2008) définit les programmes d'enseignement de l'école maternelle et de l'école élémentaires, en conformité avec le socle commun de connaissances et de compétences. Il affiche la volonté de développer chez les élèves des comportements citoyens, des initiatives et des démarches de solidarité, des savoirs et des savoir-faire leur permettant de réagir efficacement, face à des situations d'incidents ou d'accidents de santé, à partir de leurs apprentissages scolaires.

Le dispositif "Apprendre à porter secours" a pour objectif de sensibiliser les enseignants en tant que citoyens et pédagogues afin de leur permettre, après une formation préalable, d'effectuer les premiers gestes de secours et d'intégrer cet enseignement dans un projet interdisciplinaire conformément aux programmes de leur classe. La progression proposée aux élèves tient compte de leur développement cognitif et psychomoteur ainsi que de leur rythme d'accès à l'autonomie.

Une obligation législative :
L'extension de ce dispositif s'est effectué, depuis 1997, sur la base du volontariat et a reposé sur les actions de formation organisées au niveau académique et départemental, la constitution d'équipes ressources formées et la mise à disposition d'outils pédagogiques.

De nouvelles dispositions législatives et réglementaires font maintenant obligation au ministère de l'Éducation nationale d'introduire dans les enseignements, durant la scolarité obligatoire, un apprentissage des gestes de premiers secours. Il s'agit de la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, de la loi du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile et du décret d'application du 11 janvier 2006 relatif à la sensibilisation à la prévention des risques, aux missions des services de secours, à la formation aux premiers secours et à l'enseignement des règles générales de sécurité.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #35 le: 12 juillet 2010, 14:50:45 »
Eh bien. Voila une histoire qui roule  ::)

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #36 le: 12 juillet 2010, 15:06:57 »
Si vous pouviez expliquer cette "compression à distance" je me sentirais moins nul

- compression directe (locale) = mains appuyées ou pansement compressif (pour mr tout le monde et secouristes)
- compression à distance = garrot (pour secouristes) ou points de compression (pour paramed et med par ex)

jivef

  • Invité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #37 le: 22 août 2010, 00:48:32 »
Bonjour,
J'ai été moniteur de secourisme il y un peu plus de 20 ans, j'étais alors un jeune homme puisque j'ai obtenu le monitorat à 19 ans.
A l'age de 25 ans, j'ai cessé mes activités.

Le programme d'enseignement du secourisme avait alors changé et s'était simplifié, le but était de permettre de former plus de secouristes. Pourtant, on le voit, l'objectif est loin d'être atteind 20 ans plus tard.

Je pense que ce qu'il faut c'est "proposer" des cours de secourisme dans les collèges et ne pas imposer.
Pour sensibiliser les élèves à la prévention et à l'apprentissage des gestes de premiers secours, la période de la scolarité au collège représente un moment privilégié qui s'inscrit dans un continuum éducatif de l'école au lycée.

http://eduscol.education.fr/cid47504/formation-aux-premiers-secours.html

Par contre, ce dont je suis certain, c'est qu'il faudrait rendre cette formation obligatoire pour toute personne passant le permis de conduire ayant une constitution physique compatible avec son état.

Il est évident que quelqu'un qui est passe le permis avec un lourd handicap physique devrait en être exempté.

Je vais signer la pétition avec plaisir, sans certitude que cela change quoi que ce soit, mais en gardant tout de même l'espoir.

bien cordialement.
Jonas FERNANDEZ.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6803
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #38 le: 22 août 2010, 10:27:12 »
APPRENDRE À PORTER SECOURS - L'enseignement des premiers secours à l'école - un dossier qui me parait bien fait sur  http://www.secourisme-pratique.com/pages/dossiers/ecoles/index.htm et mis à jour.

Deux solutions s'offrent à l'enseignant :

1/ se former pour former.
Dans un premier temps, l’enseignant qui ne possède aucune connaissance en secourisme doit se former aux premiers gestes et devenir sauveteur lui-même.

2/ le partenariat.
La seconde option consiste à faire intervenir des bénévoles ou des professionnels dans le cadre d’un projet de partenariat ou sous forme de prestation de service.

Afin d'éviter ce type de drame : Une enquête ouverte sur le décès d'un bébé qui meurt après avoir avalé une punaise à la crèche  :o
Un terrible drame a eu lieu lundi soir à Alost (Belgique) où une petite fille de 19 mois est décédée à la crèche. Les puéricultrices l’ont découverte gisant sur le sol, inanimée. Les secours n’ont rien pu faire pour la ranimer, rapporte le site flamand Het Laatste Nieuws.

Les parents, dévastés par la mort de leur bébé, veulent que la vérité soit faite sur les circonstances de cette disparition. En effet, des radios ont révélé que la fillette avait une punaise de grande taille coincée dans la gorge. Elle se serait probablement étouffée en l’avalant. Une enquête judiciaire va être ouverte, qui devra déterminer la part de responsabilité du personnel de la crèche dans cette tragédie.
Toutes mes condoléances aux parents face à un tel drame. J'ai failli perdre un fils il y a 25 ans après qu'il ait avalé un trombone trouvé sur le sol. Sans les premiers gestes des secouristes qui l'ont sauvé, le pire se serait produit. D'y penser, j'en tremble encore...  :'(
C'est douloureux ... mais c'est un accident qui aurait pu arriver au domicile. Nous avons beau aimer nos enfants plus que tout, aucun parent n'est à l'abri de quoi que ce soit alors formez vous aux premiers secours, le PSC.1 ne prend qu'une journée et coute environ que 60/70€...
Rappelez vous que l'assurance est toujours trop chère qu'avant un drame   :-[

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6803
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #39 le: 25 août 2010, 14:20:09 »
Bonjour,
voilà un adolescent qui mérite la Médaille du Courage et du Dévouement.


Dans le JT de 20H sur France 2 (à la fin de la vidéo) ou ICI

Jura : un adolescent sauve sa petite voisine de la noyade,

Alors que sa jeune voisine de un an et demi était tombée dans la piscine de ses parents, le jeune voisin de 13 ans s’apercevant du drame qui se jouait a sorti la fillette de l’eau et lui a prodigué un massage cardiaque.

Selon le quotidien Le Progrès, "Dylan Girard, un jeune garçon de 13 ans, est depuis ce week-end le héros de ses voisins, dans un petit hameau de Chilly-le-Vignoble, à quelques kilomètres de Lons-le-Saunier.
Le sauvetage remonte à samedi après-midi, vers 17h30. Alors qu'une forte chaleur s'est abattue sur le Jura, les enfants décident d'aller piquer une tête dans la petite piscine hors-sol de la famille de Lilly-Rose. Dylan, le voisin, est dans l'eau avec son frère Matthew et Océane, l'une des cinq enfants d'à côté".
 
"Son corps et son visage étaient sous l'eau et j'ai vu ses bras bouger tout doucement, elle flottait. Directement je l'ai prise dans mes bras et je l'ai posée sur le boudin de la piscine. Sans réfléchir, j'ai appuyé trois fois sur sa cage thoracique, là, et elle a craché de l'eau. J'ai essayé de lui faire un massage cardiaque, j'avais lu comment on faisait dans un bouquin (j'aime bien lire, sur tous les sujets). Elle était toute blanche, je crois qu'elle ne respirait plus du tout et ses yeux étaient grand ouverts. Dès que j'ai fait ça, elle a craché de l'eau !", a expliqué le Dylan aux journalistes.

Il peut être fier de lui !!!
bravo.

 

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6803
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #40 le: 08 juillet 2011, 11:37:44 »
École primaire ; http://eduscol.education.fr/cid47503/ecole-primaire.html

Pour rendre plus performant ce premier maillon de la chaîne des secours, l'École a un rôle privilégié à jouer. L'arrêté du 9 juin 2008 (BO n°3 du 19 juin 2008) définit les programmes d'enseignement de l'école maternelle et de l'école élémentaires, en conformité avec le socle commun de connaissances et de compétences. Il affiche la volonté de développer chez les élèves des comportements citoyens, des initiatives et des démarches de solidarité, des savoirs et des savoir-faire leur permettant de réagir efficacement, face à des situations d'incidents ou d'accidents de santé, à partir de leurs apprentissages scolaires.

Le dispositif "Apprendre à porter secours" a pour objectif de sensibiliser les enseignants en tant que citoyens et pédagogues afin de leur permettre, après une formation préalable, d'effectuer les premiers gestes de secours et d'intégrer cet enseignement dans un projet interdisciplinaire conformément aux programmes de leur classe. La progression proposée aux élèves tient compte de leur développement cognitif et psychomoteur ainsi que de leur rythme d'accès à l'autonomie.
Une obligation législative

L'extension de ce dispositif s'est effectué, depuis 1997, sur la base du volontariat et a reposé sur les actions de formation organisées au niveau académique et départemental, la constitution d'équipes ressources formées et la mise à disposition d'outils pédagogiques.

De nouvelles dispositions législatives et réglementaires font maintenant obligation au ministère de l'Éducation nationale d'introduire dans les enseignements, durant la scolarité obligatoire, un apprentissage des gestes de premiers secours. Il s'agit de la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, de la loi du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile et du décret d'application du 11 janvier 2006 relatif à la sensibilisation à la prévention des risques, aux missions des services de secours, à la formation aux premiers secours et à l'enseignement des règles générales de sécurité.

Pour l'école primaire, cette obligation doit se traduire, à terme, par la généralisation d' "Apprendre à porter secours" qui prend appui sur : ... la suite sur le site sus mentionné.

Hors ligne formasoins

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
    • Cours et Formation Premiers Soins
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #41 le: 05 décembre 2011, 18:10:00 »
Personnellement, je donne parfois des formations de secourisme à des enfants de 6 ans en montrant, car plus jeune que 7 ans, il m'a semblé très dur de leur faire comprendre l'utilité des premiers soins en situation d'urgence surtout pour la discipline !
Pour enseigner à des enfants il faut distinguer deux aspects.
D’une part l’aspect technique, à savoir la maîtrise des gestes de premiers secours de façon suffisamment précise pour pouvoir en faire la démonstration et, d’autre part, l’aspect pédagogique, c'est-à-dire le choix de la méthode à utiliser pour transmettre une connaissance à un public spécifique.
Les méthodes pédagogiques qu'apprennent à maîtriser les élèves adulte lors de leur monitorat sont plutôt orientées vers un public d'adulte. L’obtention de leur diplôme de moniteur leur permet ensuite d’enseigner le secourisme et de certifier leurs stagiaires en leur délivrant des attestations de formation ou en participant à des jury d’examens (selon les formations).

Pour un enseignant, on considère qu’il a la capacité d’adapter sa pédagogie à sa classe, quelle que soit la matière enseignée, secourisme compris. On peut même penser que dans de nombreux cas, ils seront plus à même de réaliser une initiation avec leurs élèves qu’un moniteur car si les moniteurs de secourisme sont des spécialistes du secourisme, ils sont rarement des spécialistes de l’enfance et ne sont donc pas forcément habitués à s’adresser à des écoliers.

Tout enseignant peut donc enseigner les premiers secours, dans la mesure où les gestes qu’il enseigne sont corrects techniquement. Il ne peut cependant délivrer d’attestation de formation que s’il est en parallèle moniteur de premiers secours.


PS: Les Images c'est magique! ;)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6803
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #42 le: 07 décembre 2011, 10:30:25 »
Bonjour
chez un enfant de moins de 6 ans, dans n'importe quel apprentissage, on ne peut pas lui demander de la rigueur dans ses gestes ou de la discipline mais il peut comprendre des situations comme "maman est tombée et ne bouge plus"... il faut appeler des secours...! le plus dur vient en suite pour savoir comment lui faire appeler les secours, en criant, en tapant sur la porte des voisins, en composant un numéro d'urgence mais là entre l'emploi du téléphone  ::)

L'apprentissage est diffèrent suivant l'âge mais en règle générale il faut qu'ils connaissent les parties de leur corps et les nommer, repérer les dangers à la maison et à l'école, connaître son adresse ou le nom du lieu où il se trouve, comment appeler les services d'urgence avec le n° 112... l'écrire et le composer sur un téléphone, décrire une situation au Pompier qui établira la communication en conférence à 3 avec le SAMU en répondant à ses questions... s'il arrive à faire cela c'est déjà bien, terminer par un petit cas concret avec maquillage, ils adorent  ;D

La CRF invite à apprendre les 6 gestes de base http://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers/Les-6-gestes-de-base

Mais peut être, vu les images du couvercle de la boite, ce jeu peut aider ?
Jeu de mémoire et d'astuces - A partir de 3 ans - De 1 à 6 joueurs

Source http://www.abeilles-editions.fr/  ET  http://www.abeilles-editions.fr/12-secourisme

Monstres et bobos (3 ans) : L’infirmerie est pleine ! L’infirmière Ouille a besoin des enfants pour soigner les bobos des monstres blessés !
Jeu de Loto ; Dans ce loto, les enfants soignent les bobos des monstres blessés de leur planche en retrouvant les jetons des monstres soignés.  Le premier joueur qui soigne tous ses monstres remporte la partie et leur redonne le sourire !

L’appel des sirènes (3 ans + ) : Le commandant Gyrophare a besoin d’aide pour venir au secours de la population.
Jeu de mémorisation ; Familiariser l'enfant avec les véhicules de secours, développer son sens de l'observation et sa mémoire. À travers ce jeu de mémo, les enfants aident le commandant à former 12 paires de véhicules identiques.
Des véhicules manquent à l’appel ! Vite, retrouve les mêmes illustrations des véhicules de secours et sauve la ville ! Celui qui aura réalisé le plus grand nombre de paires sera nommé commandant Gyrophare junior.

TRIMORY est un jeu très simple dont l’objectif est de reconstituer la chaîne de secours dans l’ordre :
Protéger, Alerter, Secourir, en retrouvant les cartes correspondantes et en évitant de retourner les cartes de produits dangereux.
Trimory est un jeu de mémoire et d’astuces qui initie les plus jeunes au secourisme et les sensibilise aux produits dangereux.
Une manière ludique d’assimiler la chaine de secours et d’adopter les bons réflexes en cas de danger.
Où l'acheter http://www.abeilles-editions.fr/jeux-societe-educatif/21-trimory-jeu.html

Citer
Une progression de la maternelle au CM2
La formation aux premiers secours devrait être, dans l'idéal, une politique d'école, et se décliner sur
l'ensemble des trois cycles.
¤ Petite section :
- apprendre à dire son nom
- se situer : " je suis à l'école " ; " je suis à la maison "
- identifier un risque
- alerter l'adulte
- consignes simples d'évacuation (dans le calme)
¤ Moyenne section :
- apprendre à téléphoner (faire le 112)
- se présenter de manière plus précise
¤ Grande section :
- connaître son corps (en nommer les différentes parties)
- décrire une situation
- connaître les produits dangereux et les lieux où on peut les trouver (sécurité domestique)
¤ CP :
- identifier un risque
- alerter en situant et décrivant précisément la situation
¤ CE1 :
- savoir qui appeler du 15 ou 112, du 17 police ou du 18 pompiers
- connaître un début de signalisation routière
- ne pas provoquer de suraccident (noyade, électrocution, etc…)
- ne pas aggraver l'état de la victime
- consignes en cas de brûlures et de saignement de nez
- appliquer les consignes données par téléphone
¤ CE2 :
- cas particuliers de saignement (objets dans la plaie, saignement à la tête)
- délégation de l'alerte (dire à quelqu'un d'aller alerter)
- effectuer une protection
- les fonctions vitales : circulation et respiration
- vérifier l'état de conscience (réaction aux questions simples)
- vérifier la ventilation (basculer la tête)
¤ CM1-CM2 :
- agir face à un état d'inconscience : mettre sur le côté
- élaboration d'un organigramme hiérarchisant toutes les situations vues depuis la petite section
- analyse de la situation : protéger-agir-alerter-surveiller
- sécurité routière : règles élémentaires du code de la route, les expérimenter au cours des sorties.
- Sécurité alimentaire
- Risques majeurs (inondations, tornades…)


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6803
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #43 le: 24 novembre 2014, 16:25:16 »
Cycle 1 - entrer dans le porter secours par le repérage des dangers et l'alerte des secours

Objectifs d'apprentissage :
- Savoir reconnaître une situation de danger
- Savoir alerter un adulte présent ou non présent
- Savoir expliquer la situation de danger
- Savoir décliner son identité, son adresse.

Cycle 2 - Agir efficacement dans l'intérêt d'une victime, de soi et des autres

Objectifs d'apprentissage
- Savoir se mettre hors de danger et protéger les autres
- Savoir alerter de manière autonome
- Savoir intervenir sur un saignement, une brûlure, un traumatisme.

Cycle 3 - Agir dans une situation engageant la sécurité collective

Objectifs d'apprentissage
- Devenir un acteur efficace sur le plan de la prévention
- Savoir mieux protéger, alerter et intervenir
- Intervenir dans une situation d’inconscience

Source http://www.ia42.ac-lyon.fr/securite-et-prevention,314791,fr.html

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6803
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Réponse #44 le: 07 juillet 2015, 11:54:24 »
[COUP DE CŒUR] À 4 ans, il appelle les pompiers et sauve sa maman  :-*

La valeur n'attend pas le nombre des années... Vendredi 3 juillet 2015, à 22 h 10 dans un petit village du Puys de Dôme, le centre opérationnel d’incendie et de secours reçoit un appel un peu particulier car à l’autre bout du fil, un petit garçon de 4 ans. Il explique avec un sang-froid incroyable que sa maman « est par terre », « morte ». L'enfant parvient même à expliquer où il habite.

Une ambulance part aussitôt... mais, une fois sur place, les pompiers s’aperçoivent qu'il a communiqué son ancienne adresse. Immédiatement, les nouveaux occupants des lieux renseignent les pompiers.

La jeune maman, victime d'un malaise, sera transportée, consciente, vers l’hôpital. Quant au « héros » du jour, il a été pris en charges par les gendarmes tout comme sa petite sœur de 3 ans.

Comme quoi, expliquer aux enfants les gestes réflexes à avoir dans une situation de crise, (notamment leur apprendre les numéros d'urgence comme le 112), peut aider à sauver des vies.

Citer
Quatre ans tout juste et déjà sacrément débrouillard… Vendredi 3 juillet, à 22 h 10, le Centre opérationnel d’incendie et de secours (Codis 63) reçoit un appel provenant de Courpière. À l’autre bout du fil, un petit garçon explique que sa maman « est par terre », « morte ». Avec un sang-froid incroyable, il localise même son logement.
Une ambulance part aussitôt. Une fois sur place, les pompiers s’aperçoivent que l’enfant a communiqué son ancienne adresse.
Rien de grave : les nouveaux occupants des lieux les remettent sur le bon chemin. La jeune femme avait en fait été victime d’un malaise. Elle a été prise en charge et transportée, consciente, vers l’hôpital. Les gendarmes se sont occupés du « héros » de 4 ans et de sa petite sœur de 3 ans.
Stéphane Barnoin ww.lamontagne.fr