Auteur Sujet: Comment devenir un gendarme spécialisé ?  (Lu 4229 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6847
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Comment devenir un gendarme spécialisé ?
« le: 10 octobre 2012, 13:12:08 »
... pilote d'hélicoptère ou de bateau ; maître-de-chien ; motocycliste ; secouriste en montagne alpiniste ou spéléologue ; plongeur ; OPJ ; technicien en identification criminelle ; membre du GIGN (voir le site du GIGN) .. etc ..? 

L'exécution des missions dédiées à la lutte contre toutes les formes de délinquance et de criminalité imposent aux officiers et aux sous-officiers de gendarmerie des connaissances professionnelles avérées qui s'acquièrent à partir d'actions de formation de haut niveau.

A l'issue d'une période probatoire en début de carrière, les officiers (sous réserve de dispositions spécifiques liées à leur gestion) et les sous-officiers de gendarmerie ont toute latitude pour orienter leur parcours professionnel vers une dominante choisie (police judiciaire, sécurité publique générale, maintien de l'ordre-défense, sécurité routière).

A l'exception de compétences particulières (motocycliste, cavalier, musicien, secouriste en montagne, pilote ou mécanicien d'hélicoptère) détectées et testées dès l'admission en gendarmerie, NUL NE PEUT INTÉGRER UNE SPÉCIALITÉ OU UNE TECHNICITÉ SANS AVOIR AUPARAVANT SUIVI : 
     
- la  formation initiale  de deux ans pour les officiers de gendarmerie (OG) et d'un an pour les sous-officiers de gendarmerie (SOG) ;
- une  période probatoire de deux à quatre ans en brigade de gendarmerie départementale (sécurité publique générale), en escadron de gendarmerie mobile (maintien de l'ordre public) ou à la garde républicaine (honneurs et sécurité des palais nationaux) pour les sous-officiers à l'issue de la formation initiale.

LES OBJECTIFS DE LA FORMATION INITIALE :

La formation des sous-officiers de gendarmerie, d'une durée de douze mois , a pour objectif de transmettre aux élèves gendarmes les exigences de la condition militaire et de leur dispenser les connaissances professionnelles nécessaires à l'exercice d'un métier dédié à la protection des personnes et des biens .

Lors de leur admission en école de gendarmerie, les élèves sont affectés au sein d'une compagnie d'instruction (120 élèves environ). Cette compagnie constitue une promotion qui porte le nom d'un sous-officier de gendarmerie « Mort pour la France » ou « Tué dans l'accomplissement de son devoir ». Cette symbolique participe au devoir de mémoire et à l'esprit de cohésion des élèves.

Prenant en compte la spécificité de la gendarmerie, à la fois force militaire et force de police, la formation initiale vise à développer chez les élèves le sentiment d'appartenance à une communauté militaire empreinte de valeurs telles que la disponibilité, la rusticité et le sens du service public . Une attention particulière est portée sur l'acquisition du goût de l'effort par un entraînement physique assidu permettant au futur gendarme d'assurer ses missions dans les conditions les plus difficiles en France mais également à l'étranger.

Sont associées aux enseignements théoriques des mises en situation pratique dans des conditions parfois dégradées (de nuit, etc). Le stage organisé au Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG)  à Saint-Astier (Dordogne) permet aux élèves de dépasser leurs limites, de développer un véritable esprit de cohésion et d'acquérir les techniques élémentaires dans le domaine du maintien de l'ordre.

Futurs « gens d'armes » , les élèves apprennent en école le maniement des armes et le cadre légal dans lequel ils seront autorisés à déployer, dans le respect des règles de déontologie, la force si la situation l'exige.

La formation initiale en école est complétée par un stage de quatre semaines au sein d'une brigade de gendarmerie départementale. L'élève est placé sous le tutorat d'un gendarme expérimenté. Il met en application l'ensemble des enseignements professionnels reçus (police judiciaire, police de la route, intervention professionnelle, etc), acquiert les réflexes et développe l'intelligence et le discernement nécessaires pour appréhender les situations auxquelles il sera confronté.
- Formation des sous-officiers de gendarmerie
http://www-org.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Formation-initiale/Formation-des-sous-officiers-de-gendarmerie
- Formation d'expertise
http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Formation-d-expertise