Auteur Sujet: Condition Physique du Gendarme & EPG tests de pré-sélection.  (Lu 56453 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 7074
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Condition Physique du Gendarme & EPG tests de pré-sélection.
« Réponse #15 le: 01 mars 2024, 17:42:31 »
Le 1er janvier 2024 le Contrôle (biannuel¹) de la Condition Physique Générale du gendarme (CCPG) apte médicalement, évolue.

Pour mémoire celui-ci intègre endurance cardio-respiratoire (3000 mètres) et capacité musculaire générale (pompes/tractions-abdos/gainage). Il constitue le socle de base.
Si on y associe le Contrôle de la Condition Physique Spécifique et ses cinq ateliers liés à des techniques d’intervention professionnelles élémentaires (CCPS) on obtient le Contrôle de la Condition Physique des Militaires (CCPM).
Le CCPM ne concerne toutefois, que le personnel affecté en unité opérationnelle ou en scolarité.
Le socle de base est désormais complété par des épreuves « alternatives » à l’instar du rameur, de la natation, du jet de médecine ball ou des squats.
Il ne concerne que le gendarme âgé de plus de 40 ans ou le militaire du corps militaire de soutien sans limite d’âge.
On retient que c’est la moyenne des trois notes obtenues lors des épreuves qui valide le contrôle.
Attention, une note éliminatoire inférieure à 5/20 sur l’une des épreuves, entraîne l’échec de l’intégralité du CCPG qui devra être repassé.
Le profil sportif et individuel du militaire sera donc chiffré entre 5 et 20/20 tenant compte ainsi de son âge, son genre et de son statut. On peut ainsi imaginer à terme et en projection qu’un gendarme pour postuler dans elle ou telle unité doive présenter un profil de 15/20 pour espérer cette mutation ou pouvoir y rester.

Cela étant, il reste encore à solder la question de l’achat et de l’uniformité du matériel, de son stockage, de son entretien et de l’accessibilité aux outils en général (piscine). A vos baskets  ;D