Auteur Sujet: Congé longue maladie ou Réforme (médical)  (Lu 2362 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne fred35

  • GAV APJA
  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sexe: Homme
  • Brigadier-Chef
Congé longue maladie ou Réforme (médical)
« le: 17 avril 2016, 01:39:08 »
Bonjour à tous

je suis GAV APJA depuis novembre 2013 et suite à une blessure en service je suis en arrêt de travail depuis novembre 2015
j'ai un problème d'instabilité de la cheville avec les ligament HS j'ai subi une opération qui na rien changé à l'heure d'aujourd'hui je ne conduit plus et ne peut pas rester plus d'une heure debout et me déplace avec une béquille car ma cheville se dort facillement et les douleurs sont quotidienne

J'ai rendez vous à l'hôpital militaire de brest en mai prochain pour voir un spécialiste pour un éventuel congé longue maladie ou une réforme sachant que mon chirurgiens civile et mon medecin traitant ne veulent pas que je reprenne le travail.

je voulais savoir comment cela se passe également point de vue financière ?
j'ai eu plusieurs service et également l'assistante sociale gendarmerie mais chacun me donne une version différente.
Si quelqu'un peut m'aider

Merci d'avance

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Congé longue maladie ou Réforme (médical)
« Réponse #1 le: 17 avril 2016, 09:02:28 »
Bonjour,
désolé pour votre situation mais je ne suis pas le mieux placé pour en parler car je n'ai pas connu cette situation, cependant les experts vont vous attribuer un pourcentage de handicap et la commission de réforme statuera avec celui-ci.
Pour que vous soyez reconnu "en service" il aura fallu que vous l'ayez fait constater par un médecin militaire ou accrédité "militaire" et inscrit dans votre dossier militaire.
Concernant la prestation financière j'ignore tout mais elle devrait être proportionnelle à votre situation.
Connaissez vous gendcom,  https://www.gendcom.gendarmerie.interieur.gouv.fr/   y être vous inscrit, des gendarmes blessés en service pourraient mieux que moi vous répondre,
cordialement et courage pour la suite de votre parcours de santé :P
Citer
Extrait d'un accident en service :
1/ si tu es toujours en cours dans une procédure judiciaire et/ou civile continue jusqu'au bout afin que ta situation soit reconnue et qu'un dédommagement civil soit pris en compte pour toi et ta famille. (Avec aide d'un avocat)
2/ faite en sorte que votre IRC soit bien prise en compte (à votre demande ou à la demande du médecin militaire) IRC=Inspection régionale de la concertation.
3/ si tu as des séquelles demande à être vu par la "commission de réforme" afin que soit pris en compte ta blessure au niveau des pensions militaires (toi ou le médecin militaire peut le faire). Ce n'est pas pour être réformée mais pour être pensionnée si t'as blessure d’handicapé !
4/ pour la reconversion, attend un peu de voir comment tu vas être dédommagée et surtout pour savoir si ta blessure est reconnue au niveau pension, car cela peut t'ouvrir des postes réserves.
en tout cas penses déjà à toi, fais toi aider, ne restez pas seul !

PS : êtes vous adhérant ou aviez vous une assurance AGPM ou GMPA voire une mutuelle militaire qui ont des service juridiques pour vous conseiller ?

Liser aussi ces dossiers de la sécu militaire http://www.cnmss.fr/partenaire/accidents-du-travail-apias/etablissement-d-une-dapias-5105.html

Je suis blessé ou malade : mes droits, mes devoirs, mes démarches
http://www.defense.gouv.fr/blesses/je-suis-un-blesse/je-suis-blesse-ou-malade-mes-droits-mes-devoirs-mes-demarches

Je suis blessé ou malade : les congés liés à mon état de santé
http://www.defense.gouv.fr/blesses/je-suis-un-blesse/je-suis-blesse-ou-malade-les-conges-lies-a-mon-etat-de-sante

Code de la Défense
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=2936F84CAADAEFD835F4F05AA13A1F85.tpdjo05v_1?idSectionTA=LEGISCTA000018710533&cidTexte=LEGITEXT000006071307&dateTexte=20080505

Ci-dessous des fiches en téléchargement que vous pourrez imprimer et y piocher des infos utiles à votre cas