Auteur Sujet: Horaires d'un gendarme ?  (Lu 40345 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
Horaires d'un gendarme ?
« le: 23 janvier 2012, 10:22:30 »
Bonjour,

Je lis partout que le métier de gendarme demande beaucoup de disponibilité. La gendarmerie est décrite comme une maîtresse exigeante. Les horaires seraient 8h00-19h00 hors nuit d'astreinte et sous réserve qu'aucune intervention ne tombe avant la fin du service. Cela veut il dire que le gendarme n'a plus le temps pour une activité quelconque après sa journée de travail ?
Je pense notamment au sport. Moi qui réalise 3 à 4 entrainements par semaines, si je devenais gendarme, devrais je oublier ce pur moment de détente et de bonheur....??
Est ce que le gendarme est un sportif ?
C'est un métier qui demande une certaine condition physique. Il me semble que la formation à  l'école de gendarmerie est plutôt physique..?
Qu'en est il une fois qu'il a intégré une unité ?

Si il y a des âmes généreuses qui pouvaient me renseigner sur ce point je les en remercierais.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Horaires d'un gendarme ?
« Réponse #1 le: 23 janvier 2012, 11:40:39 »
Bonjour

Citer
  Les horaires seraient 8h00-19h00

Ça se sont les heures d'ouverture des bureaux de la Brigade de Gendarmerie en suite vu que le gendarme est un militaire il est disponible 24/24h 365 jour/an  :-X sauf pour les 45 jours de permission.

Les horaires de travail !
Il sont précisés par le règlement portant statut des militaires. Dans toute la mesure du possible, la journée de travail doit se dérouler entre 7 heures et 18 heures, et la durée hebdomadaire moyenne du travail ne doit pas excéder trente-huit heures.
Cependant, des circonstances exceptionnelles, énumérées par le règlement (participation à des exercices...), peuvent justifier des dérogations, sans que la durée hebdomadaire du travail puisse dépasser soixante-douze heures (soixante-six heures pour les personnes de moins de 18 ans) et sans que ces dérogations puissent s'appliquer pendant plus de quatorze jours consécutifs par mois.
Horaires et durée de travail : les conditions de travail du gendarme l’amène à réaliser des heures supplémentaires en fonction des événements. Il peut également être affecté dans un service où il effectue un roulement avec ses collègues : prise de poste le matin ou le soir, le week-end, etc.
Par ailleurs, le temps de repos est en principe d'au moins huit heures consécutives chaque jour.

Le temps de travail en Gendarmerie n’est pas un problème de droit, le gendarme travaille plus de fait, sinon il devient un fonctionnaire (aucune critique à l’encontre des fonctionnaires dans ces propos).
Les « dépassements » du temps de travail ne sont en aucun cas une généralité en Gendarmerie, quand ils ont localement un problème ils sont le plus souvent causés par des lacunes de gestions du commandement, un trou à l’emploi permanent ou ponctuel (enquêtes imprévue et manque d’OPJ, congés maladie...) ou une mauvaise gestion des effectifs.

OK c'est le programme qui existait avant les revendications de 2001 !!
mais depuis le planning journalier a été aménage en : temps travail - quartier libre - repos - astreintes - permissions/congés  :P

Citer
Est ce que le gendarme est un sportif ?

Pas exactement mais il a obligation de maintenir sa condition physique qui est évaluée tous les ans par le CCPM, entendez Contrôle des conditions physiques du militaire, (voir les autres sujets déjà dans le forum). La refonte du système d'évaluation doit permettre de redonner au sport un rôle majeur dans la préparation physique du gendarme à l'exercice de ses fonctions.

Le CCPM est composée de deux parties :
- le CCP général (épreuves sportives)
- le CCP spécifique (techniques d'intervention).
L'évaluation s'effectue sur une journée. Les gendarmes doivent enchaîner le matin une épreuve de course à pied (3 000 mètres) ou de natation et une de musculation (pompes, tractions et pompes) avant de s'attaquer épreuves techniques.
Mettre le sport au centre de leur activité hebdomadaire est aussi une nécessité dans les brigades et pas seulement dans les services spécifiques comme le Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG).
« Les "agents territoriaux" sont dans une routine quotidienne, surchargés par le travail administratif », « Ils ont besoin d'entretenir leur condition physique », dans l'hypothèse où ils se retrouveraient eux aussi en milieu hostile lors d'une intervention. Le sport redevient une priorité « un gendarme mieux dans son corps est un gendarme mieux dans sa tête. La pratique sportive est un exutoire, elle permet d'évacuer la pression » d'un métier à risque.
L'activité physique est bonne pour les artères, pour réguler le poids, dans le cadre de certaines maladies, mais elle est aussi excellente pour le psychisme.

Citer
C'est un métier qui demande une certaine condition physique.

Mais pas uniquement ... un Gendarme n'est pas qu'un homme fort et bête ... il vit dans une société en mouvement, il a également une obligation de maintenir ses connaissances intellectuelles par une formation professionnelle continue et une acquitté de la société civile et religieuse.

Citer
si je devenais gendarme, devrais je oublier ce pur moment de détente et de bonheur.? 

Mais bien sur que nonnnn  c'est tout le contraire !!!

A+ car tu dois avoir d'autres questions si tu n'as pas tout lu sur le forum  ^-^


Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
Re : Horaires d'un gendarme ?
« Réponse #2 le: 23 janvier 2012, 18:01:55 »
Merci pour cette réponse mais je me permettrai d'insister.
En fait je voudrais plus de détails. Je sais qu'un gendarme n'est pas au 35 heures mais est ce qu'il fait continuellement des journées à rallonge ?
Ne pensez pas que je sois fainéant, je travaille dans un métier qui demande beaucoup de disponibilité avec des horaires totalement anarchiques, cependant je conserve du temps pour mes loisirs, surtout pour ma petite famille et le sport car c'est ma drogue. Pouvoir se faire plaisir (à soi ou à ses proches) en dehors du travail est aussi une clé de l'épanouissement personnel. Qui est heureux dans sa vie personnelle est heureux dans son travail et vice versa.
Alors permettez moi de vous redemandez : est ce que le métier de gendarme impose de commencer tôt et de finir tard, ou y a t'il des journées (dans la semaine) moins chargées ?
Et puis pour en revenir au sport (vous allez me prendre pour un obsédé... ) , existe t-il une (ou des )spécialité(s) qui permette de pratiquer régulièrement ?

En vous remerciant d'avance.


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Horaires d'un gendarme ?
« Réponse #3 le: 24 janvier 2012, 14:01:07 »
Bonjour

Citer
Mais est ce qu'il fait continuellement des journées à rallonge?

Bien qu'étant Catalan je vais te faire une réponse de Normand... ça dépendra des enquêtes que tu vas avoir à gérer si tu travailles en Gendarmerie départementale (GD). En Gendarmerie Mobile (GM) ou dans la Garde Républicaine de Paris (GRP) le temps est plus structuré.
Comme je te l'ai mentionné plus haut la journée se décompose en temps de "travail" bureau et entretien des matériels, patrouilles "jour"  et enquêtes (8 à 10h/jour), patrouille nuit de 4h00 ( en moyenne 1 à 2 par semaine ) puis récupération physiologique de 8h00 et reprise de la journée de travail vers 14h00, les repos de 24 à 48h ou quartier libre (en général 1/2 journée) - la journée de "planton" c'est 24h continu de 7 à 7h.

Mais e nous voilons pas la face, nous savons tous pourquoi la Gendarmerie est bonne cliente de la sécurité publique avec son personnel sous statut militaire d’un autre temps et donc corvéable à merci, mais n’est-ce pas là aussi la raison pour une grande majorité d’entre eux de leur engagement ?
Une amplitude horaire forte, au service de leurs convictions, au service des concitoyens ? La Gendarmerie offre encore un métier que l’on peut exercer par passion, cette passion qui les fait se dépasser sans rechigner !

Pour le sport ou autres loisirs comme faire des courses au super market tu as le temps de repos physiologique (soit tu dors soit tu fais du sport c'est à toi de voir) ; les "quartier libre" ou les repos et bien sur les permissions.

Le gendarme a l'obligation de se maintenir en bonne condition physique et tous les ans il passe des tests CPPM (*) http://www.sos112.fr/gendarmerie_nationale/condition_physique_du_gendarme_epg_tests_selection-t6558.0.html
Pour faire plus de sport tu as les PSIG ( Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie unité similaire à la BAC de la Police ) qui travaillent/patrouillent plus souvent la nuit donc le jour (A.M) tu peux faire du sport obligatoire pour te maintenir en condition et la Gendarmerie Mobile (GM)  http://www.metier-securite.fr/PAR_TPL_IDENTIFIANT/40/TPL_CODE/TPL_FIC_METIER_FICHE/PAG_TITLE/Gendarme+mobile/99-fiche-metier.htm 
 mais qui dit "mobile" dit déplacements de 6 à 9 mois par an, hors de chez toi et loin de la famille.
Le métier de gendarme mobile s'appuie sur une formation militaire exigeante qui s'articule autour de cycles individuels et collectifs spécifiques.
La formation individuelle a pour objectif de développer des qualités fondamentales chez les militaires de la GM : discipline, force morale, endurance physique, esprit de corps.

Bon, OK tu as aussi les unités "montagne" ou "maritime" dans lesquelles, surtout la montagne tu fais du sport par nécessité pro afin de te maintenir au top niveau mais la porte d'entrée c'est tes premières années ( 3 à 5 ans) dans la GD ou la GM.

Il existe aussi les Gendarmes du corps de soutien qui eux sont aux 35/40h par semaine mais ce n'est pas le même statut et salaire.

Le problème c'est que chaque profession a ses avantages et ses inconvénients, à toi de faire avec  ;) en aménageant les espaces de la chèvre, du loup et le choux.
Je discutais ce WE avec mon gendre qui est commercial en licenciement et qui regrette maintenant de n'avoir pas franchi le pas  ::)

 Le statut des gendarmes : 
SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNEES (Septembre 2000)
http://www.senat.fr/lc/lc77/lc776.html

(*) Pour le maintien en forme du gendarme on est passé du Covapi au CCPM

Crée en 1984, le Covapi (contrôle obligatoire de la valeur et de l'aptitude physique individuelle) est remplacé depuis cette année par le CCPM (contrôle de la condition physique du militaire). La refonte du système doit permettre de redonner au sport un rôle majeur dans la préparation du gendarme à l'exercice de ses fonctions.

Le CCPM est composée de deux parties :
- le CCP général (épreuves sportives)
- le CCP spécifique (techniques d'intervention).
L'évaluation s'effectue sur une journée. Les gendarmes doivent enchaîner le matin une épreuve de course à pied (3 000 mètres) ou de natation et une de musculation (pompes, tractions et pompes) avant de s'attaquer épreuves techniques. Ces tests sont supervisés par un moniteur instructeur professionnel assisté de deux gendarmes réservistes. Un professeur de sport pour les échauffements et un pompier professionnel en cas de blessure. Dans chaque épreuve, le militaire doit atteindre des minima, une condition pour pouvoir évoluer dans la hiérarchie ou changer de service.

Au programme : cinq ateliers du CCP spécifique reprenant les fondamentaux de l'intervention « plutôt musclée » du gendarme. Défense, maîtrise au sol, interpellation, menottage, autant de techniques que les militaires ont dû enchaîner sur un rythme effréné et en un temps imparti d'une minute sur chaque atelier.

But de l'opération, vérifier l'aptitude de l'homme en bleu à repousser les assauts d'agresseurs, en situation critique de fatigue. Parmi les ateliers on trouvait le black man : un militaire engoncé dans une combinaison de protection d'une dizaine de kilogrammes qui recevait une avalanche de coups d'arrêts (poings et pieds) des collègues supervisés.

Conclusion : « un gendarme mieux dans son corps est un gendarme mieux dans sa tête. La pratique sportive est un exutoire, elle permet d'évacuer la pression » d'un métier à risque.


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Horaires d'un gendarme ?
« Réponse #4 le: 18 janvier 2013, 10:43:53 »
Citer
cependant je conserve du temps pour mes loisirs ( surtout ma petite famille et le sport car c'est ma drogue).

L'activité physique est bonne pour les artères, pour le poids, dans le cadre de certaines maladies, mais elle est aussi excellente pour le psychisme.
L'activité physique est un bon médicament pour soigner son psychisme mais lorsque « la pratique sportive devient un véritable rituel, une raison d’être, un besoin vital », le sportif amateur comme l’athlète de haut niveau se retrouvent transformés en véritables drogués.
Le Centre de référence sur le jeu excessif de Nantes, (CRJE) évoque ainsi l’addiction au sport parmi les autres addictions comportementales potentielles. Le malade puisqu’il s’agit bien de cela, ressent un besoin « compulsif et irrépressible de pratiquer son sport, malgré les blessures et les souffrances de son corps ».

Physiologiquement, le phénomène est toujours le même : en pratiquant son sport de façon très intensive, le patient devient accro aux hormones et autres neuromédiateurs naturels produits par son organisme. Dopamine, adrénaline ou encore endorphines… Autant de substances auxquelles le sportif devient dépendant à son insu. L’addiction comporte également dans de nombreux cas, une part d’origine psychologique. Notamment lorsque « la pratique sportive devient un refuge, une échappatoire, une solution d’évitement » les soucis professionnels ou familiaux ... il faut en parler afin de les évacuer pour un mieux être.

Dans la vie d'un Gendarme il n'y a pas que le boulot ou le sport, il faut savoir gérer son temps comme n'importe quelle profession, même à la retraite  ;)