Auteur Sujet: Le détachement de surveillance et d'intervention de la réserve (DSIR)  (Lu 3360 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6953
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Le début de l'année 2015 a vu aboutir une réforme des structures de la réserve de la gendarmerie permettant une meilleure gestion territoriale des effectifs et l'emploi des réservistes au profit immédiat des unités d'active.
L'organisation de la réserve permet désormais de constituer des unités d'une vingtaine de réservistes (anciens sous-officiers ayant quitté l'activité depuis moins de cinq ans ou anciens GAV et jeunes volontaires ayant suivi une préparation militaire gendarmerie), encadrés par deux officiers (également réservistes) et de leur confier en autonomie des missions de surveillance générale et de lutte contre la délinquance pour un secteur géographique sur lequel ils vont être rapidement fidélisés.

Ainsi sont nés dans les départements les DSIR (détachement de surveillance et d'intervention de la réserve), rattachés chacun à une compagnie. [........]

On comprend immédiatement l'intérêt d'un tel dispositif : les réservistes n'ont pas les charges de procédures ni toutes les contraintes qui pèsent sur les unités d'active. Ils peuvent donc se consacrer entièrement à leur mission pendant leur temps d'emploi : surveiller, contrôler, renseigner, rendre-compte, interpeller les auteurs de crimes ou délits flagrants et les remettre aux officiers de police judiciaire habilités.

Dans le contexte actuel d'une délinquance d'appropriation polymorphe et très mobile, l'effet majeur à atteindre est la saturation de l'espace-temps. Les malfaiteurs doivent comprendre qu'ils risquent plus que jamais de rencontrer les gendarmes en tous temps et en tous lieux. La souplesse dans l'emploi est en effet également une des qualités de ces détachements de réservistes qui peuvent être immédiatement adaptés aux créneaux horaires correspondant aux faits constatés.

L'emploi d'un DSIR procure un effet immédiat en termes de visibilité et de proximité. La population est justement rassurée par la présence de gendarmes qui prennent contact avec elle, visitent les commerçants, les entreprises et les élus. Les déplacements à pied dans les zones pavillonnaires sont particulièrement appréciés par les riverains auxquels sont prodigués ou rappelés des conseils élémentaires de prudence et de prévention.

L'action des DSIR ne se conçoit bien évidemment qu'en étroite collaboration avec le commandant de compagnie qui donne ses orientations aux officiers responsables du détachement au vu de l'analyse et de l'évolution de la délinquance, des situations particulières, de l'effet à produire et des contraintes espace-temps. De même, les commandants de communauté de brigades ou de brigades autonomes sont étroitement associés à la conception de manœuvre et d'emploi du détachement. Ils peuvent associer des personnels d'active lors du déploiement du DSIR dans leurs secteurs de compétence.

L'opération tranquillité-vacances (OTV) ne pourra que bénéficier de l'apport de ces unités entièrement dédiées à la sécurité des biens et des personnes.

S'il est bien évidemment trop tôt pour tirer un quelconque bilan chiffré du bénéfice de la création des DSIR, il faut souligner que les deux premières unités opérationnelles ont obtenu immédiatement des résultats spectaculaires avec l'interpellation en flagrant délit d'équipes de cambrioleurs ou de voleurs à la roulotte, et le recueil de renseignements permettant l'identification d'autres malfaiteurs.

Rédaction :
    Colonel Patrick Gens, conseiller réserve de la Région de Gendarmerie de Franche-Comté,
    Capitaine Didier Guériaud, chef du cabinet-communication de la Région de Gendarmerie de Franche-Comté (RGFC).

Citer
RAPPEL :
Pour être réserviste, il faut avoir entre 17 et 40 ans, être apte physiquement et moralement ; avoir un casier judiciaire vierge.
Les candidats suivent une formation de 4 semaines. Et ils perçoivent une solde, identique à celles des militaires d'active de même grade pour chaque jour effectué en renfort auprès des unités déployées sur le terrain.

Devenir réserviste :
https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/Notre-institution/Generalites/Nos-effectifs/Reserve-gendarmerie/Devenir-reserviste