Auteur Sujet: Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!  (Lu 8537 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Cyrus

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 16
  • Sexe: Homme
Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« le: 10 décembre 2012, 10:07:28 »
Deux gendarmes en patrouille sur la commune d'Annoeullin (Nord), près de Lille, se sont improvisés pompiers et ont sauvé une famille des flammes de leur logement en feu. Vers 2 h 45 du matin, dans la nuit de vendredi à samedi, ils ont aperçu de de la fumée qui s'échappait d'un balcon au deuxième étage d'un immeuble situé boulevard Léon-Blum.
Un voisin leur a alors signalé qu'un couple avec deux enfants en bas âge se trouvait dans l'appartement.

A l'aide d'un extincteur trouvé dans le hall d'entrée, les deux gendarmes ont défoncé la porte pour pénétrer à l'intérieur du logement avant de s'attaquer aux flammes. Ils ont ainsi pu évacuer le couple et les deux enfants qui appelaient à l'aide du fond de leur appartement.

Les victimes ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers et transportés au centre hospitalier de Lille. Lors de l'intervention, un des gendarmes a été légèrement brûlé aux mains.

L'appartement a été entièrement calciné.


Source : LeParisien.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« Réponse #1 le: 10 décembre 2012, 14:34:11 »
Dans la même veine : Sauvée du vide par deux gendarmes  :ange:
Une Toulousaine de 43 ans, qui voulait se suicider, en se jetant du viaduc de la Rauze, a été sauvée in extremis par deux gendarmes jeudi après-midi.

Ils racontent.
A quoi tient une vie ? Au sang-froid de deux gendarmes en l'espèce.
Jeudi, peu après 15h30, deux gendarmes du peloton motorisé de gendarmerie (PMO) de Cahors effectuent un contrôle de vitesse du côté de Lamagdelaine. Classique jusqu'à cet appel d'urgence des ASF (Autoroutes du Sud de la France) : «Ils avaient aperçu une personne sur la goulotte du Viaduc de la Rauze», raconte l'un des gendarmes.
La suite, ce sont les gendarmes qui la racontent : «Dix minutes après l'alerte des AFS, nous étions sur place. La dame avançait sur la corniche d'une largeur de 20 cm.. Elle était au téléphone».
Discrètement, les deux militaires avancent au volant de leur voiture qu'ils stoppent sur la bande d'arrêt d'urgence neutralisée pour l'occasion : «Elle ne nous a pas vu arriver, poursuit le grand. Nous l'avons saisie par l'anorak. Elle ne s'est pas débattue. Nous n'avons pas eu peur mais c'était un sauvetage risqué, le viaduc culminant à 101 mètres de haut. Puis Elle est montée dans la voiture».

Direction la gendarmerie à Cahors où la femme dépressive a attendu l'arrivée de sa sœur pour repartir à Toulouse. Les gendarmes y apprendront que cette Toulousaine de 43 ans, ancienne salariée du monde de la mode, aujourd'hui au chômage, avait été déposée sur la borne d'appel d'urgence par le chauffeur de taxi, qui l'avait prise en charge depuis la Ville Rose, sans se poser de questions.
Et fin de l'aventure pour les gendarmes qui ont ouvert une enquête pour en savoir plus sur cette affaire qui aurait pu très mal se finir : «Je suis content d'avoir pu sauver cette dame», explique simplement le gendarme.
Son chef, le major Eric Peutevynck, tire une leçon de cet acte exceptionnel, souligné par le colonel Thiry lors de la Sainte-Geneviève, à Castelnau : «Nous savons faire preuve de dévouement et d'abnégation. Nous sommes aussi là pour sauver des vies». Même si demain, ces hommes n'auront aucun problème à verbaliser les contrevenants sur la route : «ça ne me posera pas de souci. C'est mon job», sourit le héros d'un jour sur l'A20.

Laurent Benayoun La Dépêche du Midi.


Bourgogne, une gendarme sauve la vie d'un homme !

Un maréchal des logis-chef féminin, de la COB de GIVRY (Saône-et-Loire - 71), se souviendra longtemps de ce mercredi 30 mai 2012. Par son action directe, elle a sauvé la vie d'un homme qui s'était tranché la gorge en pratiquant un point ( de compression sur la blessure.

Mercredi 30 mai 2012, une personne alerte la COB de GIVRY en signalant qu'elle vient de recevoir un appel de son mari. Celui-ci aurait l'intention de mettre fin à ses jours et se situerait dans un chemin en bordure d'une rivière sur la commune de SAINT-JEAN-DE-VAUX (71).

Les militaires de la BTP de BUXY sont dépêchés sur place. Les recherches s'engagent et les gendarmes finissent par découvrir la voiture de l'homme qu'ils recherchent, stationnée en bordure de rivière, puis le corps inerte du désespéré qui s'est ouvert la gorge avec un cutter et qui présente une plaie au niveau de la carotide avec un très fort écoulement de sang.

Une des participantes aux recherches, maréchal des logis-chef de la COB de GIVRY (Saône-et-Loire – 71), intervient immédiatement pendant que les gendarmes qui l'accompagnent, alertent les pompiers. Son action est déterminante. Elle réussit, en effet, à juguler l'hémorragie en pratiquant un point de compression sur l'artère sectionnée ( Obstruant la plaie avec sa main elle a stoppé l’hémorragie ).

Les pompiers puis le Samu prennent ensuite en charge la victime qui est aujourd’hui hors de danger.
Le geste de cette militaire fait honneur à notre Institution.

D'autres "histoires" de l'actualité où les gendarmes s’honorent http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/fre/Sites/Gendarmerie/Actualites/%28offset%29/260

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« Réponse #2 le: 18 janvier 2013, 13:45:59 »
Son chef, le major Leclerc, lui montre sur son téléphone portable les premiers messages de félicitations de sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire. Elle est touchée mais a le triomphe modeste. La maréchale des logis-chef Lauriane Redon affiche une sérénité hier après-midi dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Buxy.

De la maîtrise, il lui en a pourtant fallu mercredi sur le coup des 11 h 15, lorsqu’elle a dû faire un point de compression à un homme qui venait de se taillader la gorge avec un cutter (lire aussi notre édition d’hier).

La gendarme, âgée de 35 ans, originaire du Vaucluse, livre son récit : « Une femme a appelé à la brigade de Givry en indiquant que son mari allait faire une tentative de suicide à Saint-Jean-de-Vaux. Le gendarme de permanence à l’accueil a appelé la patrouille d’intervention. Nous étions à Granges vers Givry, je lui ai dit d’engager les pompiers et on s’est rendus sur les lieux d’intervention en ignorant précisément où l’homme se trouvait. On s’est dit qu’on allait tenter plusieurs chemins et nous nous sommes dirigés vers la rivière l’Orbize. On a tout d’abord aperçu une voiture et mon collègue a vu l’homme assis, conscient, contre un arbre. On a mis nos gants. Je lui ai demandé de s’allonger et je lui ai fait un point de compression. » Malgré son Attestation de formation aux premiers secours (AFPS) en poche, la jeune femme a eu le souci de ne pas commettre par maladresse une strangulation. « Mon collègue a très bien réagi aussi, les pompiers sont arrivés. J’avais mis l’homme en position latérale de sécurité (PLS) ».

« Il s’excusait de nous avoir dérangés »

Cet homme, âgé de 50 ans, intégré socialement, est venu d’un département voisin pour mettre fin à ses jours dans ce lieu de la Côte chalonnaise. « C’est la première fois que je fais ça. On ne réfléchit pas trop. Si on ne localise pas rapidement la victime, il serait mort. Il se vidait dans son sang et était confus de nous avoir dérangés », poursuit la militaire depuis douze ans, mère de famille et plus habitué dans sa fonction à constater le décès de désespérés que de sauver en direct des malheureux. Régulièrement, les gendarmes sont confrontés à des appels téléphoniques de personnes en détresse voulant mettre fin à leurs jours. Et régulièrement, ces femmes et hommes au service du maintien de la sécurité publique tentent de convaincre leurs interlocuteurs en souffrance de ne pas commettre l’irréparable. Pour Lauriane Redon, la vie serait encore plus belle s’il n’y avait pas ces satanés cambriolages qui polluent actuellement le quotidien de son service. Dans quelques jours, elle téléphonera à l’homme qu’elle a sauvé. Avec un sentiment profond d’avoir réalisé une mission qui marquera sa carrière.

Source http://www.lejsl.com/saone-et-loire/2012/06/02/c-est-rare-de-sauver-quelqu-un

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« Réponse #3 le: 23 février 2013, 15:10:04 »
Le 7 janvier dernier, une jeune femme originaire de LORIENT téléphone à sa sœur, désespérée, pour lui annoncer qu'elle se trouve à QUIBERON et qu'elle va mettre fin à ses jours.

La sœur, paniquée, appelle son fils surfeur qui se trouve dans le secteur de PORT-BARA. Le jeune homme commence à sillonner la côte sauvage et aperçoit le véhicule de sa tante, vide sur un parking. Il appelle aussitôt le centre opérationnel de la gendarmerie qui envoie une patrouille de QUIBERON, composée de deux gradés (un adjudant et un maréchal-des-logis-chef).

Les deux militaires rendus sur place parcourent le secteur indiqué par le neveu, lorsqu'ils aperçoivent une jeune femme correspondant au profil décrit. Elle semble prostrée, assise au bord de la falaise, les pieds dans le vide et la tête entre les mains.

Arrivés à temps, les deux gendarmes s'approchent discrètement et réussissent à agripper la jeune femme avant qu'elle ne saute dans le vide. Ils l'éloignent de la falaise. Les sapeurs-pompiers arrivent quelques minutes plus tard et la transportent au centre hospitalier de Bretagne-Atlantique à VANNES. Ses jours ne sont pas en danger.

Le geste des deux militaires fait honneur à l'Institution.

Le mardi 29 puis le mercredi 30 janvier, les interventions décisives des militaires de PONT-AVEN (29 - Morbihan) permettent de sauver deux personnes. Retour sur ces sauvetages.

Le 29 janvier 2013 à 16h30, le gradé, commandant la brigade de proximité de PONT-AVEN , en liaison entre CHÂTEAULIN et sa résidence, constate à hauteur de CONCARNEAU (ZPN) la présence d'un homme allongé au sol avec une femme à proximité qui téléphone. Il s'arrête et constate que l'homme est en arrêt respiratoire. Sur les indications du médecin régulateur préalablement contacté, il prodigue immédiatement un massage cardiaque jusqu'à l'arrivée des sapeurs-pompiers de CONCARNEAU qui prennent la relève et évacuent la personne au centre hospitalier de QUIMPER.

Le 30 janvier 2013 à 17h50, le Corg de QUIMPER sollicite l'intervention de la patrouille de la COB de PONT-AVEN pour un différent familial à MOELAN-SUR-MER. Sur place, les militaires de la gendarmerie sont reçus par la requérante qui leur indique être en instance de divorce, au grand désespoir de son mari. Ce dernier a pris la fuite à bord de son véhicule avant l'arrivée des militaires, muni d'un couteau de cuisine, en indiquant qu'il allait mettre fin à ses jours.

Il est localisé sur la commune de CLOHARS-CARNOËT et les gendarmes se transportent immédiatement sur les lieux pour lui porter secours. Constatant que l'intéressé s'est entaillé les deux avant-bras, l'aine et la carotide du côté gauche, ils effectuent des garrots et des points de compression pour stopper les hémorragies en attendant les sapeurs-pompiers qui leur indiqueront par la suite que l'intéressé a perdu environ 1,5 litre de sang.

Dans ces deux cas, la réactivité et la précision des gestes effectués par les militaires auront permis de sauver la vie des deux personnes et font honneur à l'Institution.

Sources : GGD 29/Sirpa gendarmerie

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« Réponse #4 le: 17 avril 2013, 13:07:34 »
Mi-mars 2013, à NANTES (Loire-Atlantique – 44), un homme pousse un enfant dans un affluent de la Loire, l'Erdre. Heureusement, les plongeurs de la Brigade Fluviale étaient présents  :ange:

19 mars 2013, sur le quai de Versailles à NANTES, un enfant de 11 ans et ses camarades s'amusent à lancer des pétards. Le jeu n'est pas du goût de tout le monde. Un homme, sans domicile fixe, qui passe dans le quartier se dirige vers le groupe et s'en prend à eux. Puis, il pousse un des enfants dans l'eau de l'Erdre.

Les gendarmes de la Brigade fluviale, en exercice sur cet affluent de la Loire, se sont amarrés à proximité pour faire le plein de carburant. Entendant les cris et le bruit de l'enfant voulant échapper à la noyade, ils se précipitent et récupèrent la victime. Celle-ci, en état de choc, s'en sort indemne.

Une fois l'enfant mis en sécurité, les militaires interpellent l'individu. Leur participation primordiale à ce sauvetage fait honneur à l'institution.

Sources : RGPDL/SIRPA Gendarmerie


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« Réponse #5 le: 08 septembre 2013, 12:17:10 »
Sarragachies (32). Les gendarmes sauvent un chasseur  :ange:
Le 7 septembre 2013 vers 10 h 30, les gendarmes de Plaisance-du-Gers appartenant à la communauté de brigades de Riscle, patrouillant sur la commune de Sarregachies, ont aperçu un chasseur allongé seul dans un champ bordant la route. Ils sont immédiatement venus au devant de cet homme de 66 ans, inanimé mais encore conscient qui présentait divers signes externes (visage cyanosé, fortes douleurs à la poitrine) d’une personne victime d’un malaise cardiaque très grave.
Après l’avoir installé en position ventrale de sécurité, les gendarmes ont alerté le Samu des Landes qui a dépêché un médecin. Pris en charge par ce dernier et par les sapeurs-pompiers de Riscle, le chasseur a été transporté à la clinique des Chênes à Aire-sur-Adour. Hier soir, selon la gendarmerie du Gers, l’état du sexagénaire qui restait sous surveillance hospitalière, n’était plus «inquiétant». (La Dépêche du Midi)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« Réponse #6 le: 10 septembre 2013, 15:29:51 »
Rhône-Alpes, sauvé de la noyade par un gendarme   :ange:

Mardi 20 août dernier, l'officier à la tête de la compagnie de VIENNE (Isère) depuis le 1er août 2013, n'a écouté que son courage quand il s'est jeté dans les eaux du Rhône pour porter secours à un jeune homme en difficulté.

En fin de journée, cet officier (spécialiste du triathlon) s'entraîne à la course à pied sur les berges du Rhône à SAINTE-COLOMBE (Rhône), face à l'agglomération de VIENNE, quand il repère un nageur en détresse. Il se jette à l'eau et parcourt près de 30 mètres avant de rejoindre le jeune homme, qui est à bout de forces et s'enfonce progressivement dans les eaux du Rhône.
Le Gendarme parvient, malgré un fort courant, à ramener la victime âgée d'une vingtaine d'années sur le rivage. Il la place en position de sécurité et fait aussitôt prévenir les secours. La personne secourue demeurant le quartier de SAINTE-COLOMBE, très choqué est pris en charge par les sapeurs-pompiers quelques instants plus tard.
L'action rapide et décisive de l'officier de gendarmerie a permis d'éviter un drame. Le courage dont il a fait preuve en cette circonstance fait honneur à l'Institution. Mais le militaire n'en est pas à son coup d'essai puisqu'en en 2012, lorsqu'il était affecté en Corse, il a déjà secouru un sexagénaire qui se noyait dans les eaux de la Méditerranée.

Sources : RGRA/Sirpa

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« Réponse #7 le: 10 septembre 2013, 16:03:00 »
Les militaires du Peloton de surveillance et d'intervention (Psig) de SAINT-NAZAIRE (Loire-Atlantique - 44) ont eu une drôle de surprise en contrôlant un véhicule...  :o

Le 17 juillet dernier vers 23h30, une patrouille de nuit du Psig de SAINT-NAZAIRE contrôle un véhicule circulant à vive allure dans le centre de PRINQUIAU (44). S'apercevant que la passagère est enceinte et qu'elle va accoucher sous peu, les militaires de la patrouille décident d'escorter la famille jusqu'au CHU de SAINT-NAZAIRE.
Le 18 juillet à 0h01, 10 minutes après son arrivée à la maternité, la maman met au monde un petit Natéo.
Les parents ont envoyé une photo du bébé aux gendarmes, ainsi qu'une carte de remerciements. Le comportement des militaires fait honneur à l'Institution.

Sources : RGPDL / Sirpa.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Les Gendarmes ne font pas que de la répression !!
« Réponse #8 le: 15 novembre 2013, 16:45:00 »
Une jeune Perpignanaise échappe à son violeur en Angleterre grâce aux gendarmes catalans ; sauvée de viols en Angleterre grâce à la réactivité des gendarmes de la brigade de CABESTANY (66) et la parfaite coordination des services de la police britannique. Son agresseur a été interpellé et placé en garde à vue.

Une Perpignanaise de 18 ans, jeune fille au pair dans le centre de l'Angleterre, vient d'être sauvée de viols répétés subis dans la famille où elle résidait, grâce à l'alerte donnée par une amie et relayée par les gendarmes de Cabestany (Pyrénées-Orientales) auprès de la police anglaise, a-t-on appris samedi auprès des gendarmes.

La jeune fille a confié il y a une dizaine de jours sur Facebook à sa copine restée dans les Pyrénées-Orientales qu'elle subissait des abus sexuels de la part du père de sa famille d'accueil, a rapporté le responsable de la brigade de gendarmerie de Cabestany à une correspondante de l'AFP.

"Cette amie, également âgée de 18 ans, est venue nous signaler les faits le 29 octobre, le gendarme qui a pris la déposition m'en a parlé et nous avons informé le Scopol* - service de coopération technique internationale de police - qui a saisi les policiers anglais", a précisé à l'AFP le commandant de la brigade de gendarmerie de Cabestany, le major Eric Emery.

Les policiers se sont rendus dès le vendredi matin au domicile de la famille à Cheadle, une bourgade des Midlands au sud de Manchester. La jeune fille n'a rien révélé lors de cette visite, sans doute apeurée par son employeur, mais le soir même elle s'enfuyait et allait dénoncer à la police au moins deux viols et attouchements de la part du père de famille, qui a été rapidement placé en garde à vue.

Les suites judiciaires données à l'affaire en Angleterre ne sont pas encore connues des gendarmes français, car aucune procédure n'est ouverte en France, mais la jeune victime présumée "a été prise en charge par le consulat de France et a pu rejoindre la France dès le week-end dernier", a indiqué le major Emery.

"C'est important que tout le monde sache et les victimes particulièrement, que rien n'est perdu, même si les faits ont lieu à l'étranger, et qu'on peut les aider", a ajouté le major.

La jeune fille au pair se repose actuellement chez des proches en dehors des Pyrénées-Orientales.

* SCOPOL : service de coopération technique international de police.
Ce service, situé à NANTERRE (92), effectue pour la France la liaison entre les autorités de police et de gendarmerie internationales et Europol, Interpol ou les services de coopération bilatérale.