Auteur Sujet: Officier de Gendarmerie & Classe Préparatoire Intégrée (CPI)  (Lu 23094 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
RECRUTEMENT : DEVENEZ OFFICIER DE GENDARMERIE !Pour toutes informations supplémentaires, n'hésitez pas à vous connecter où à vous rapprocher de la brigade de gendarmerie de votre lieu de résidence...
Vidéo info "Devenir officier" 
L'officier de gendarmerie est un "leader", un "manager" (personne qui a une responsabilité hiérarchique au sein de l'entreprise), un décideur opérationnel de la sécurité qui met ses compétences au service du public.
Durant sa carrière, il occupe des postes à responsabilité variés et enrichissants, en métropole, outre-mer comme à l'étranger. Disposant d'un sens de l'adaptation aigu et d'une grande disponibilité, l'officier de gendarmerie est un interlocuteur privilégié des autorités administratives, judiciaires, des élus et des acteurs économiques au plan local.

Le site http://www.lagendarmerierecrute.fr/
et l’École https://www.facebook.com/EOGN.Melun/
http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/eogn
Formation des officiers en gendarmerie :


Devenir Officier de Gendarmerie ( Carrière opérationnelle ) Concours officier de gendarmerie  8)
- Recrutement universitaire :
Concours ouvert au titulaire d'un diplôme validant la fin de la première année de Master ou d'un certificat de scolarité validant l'année précédant celle de l'attribution du grade de Master.
- Recrutement fonctionnaire de catégorie A :
Concours ouvert aux fonctionnaire civil de l’État, des collectivités territoriales, d'un établissement public ou d'un organisme international, réunissant les conditions d'âge et d'ancienneté.
- Recrutement ouvert aux officiers des armées :
Ce recrutement ouvert aux officiers des autres armées (terre, air, mer) offre aux volontaires, remplissant les conditions, une nouvelle orientation de carrière.
- Recrutement ouvert aux officiers issus des grandes écoles militaires :
Ce recrutement, ouvert aux officiers des autres grandes écoles militaires (polytechnique, saint-cyr, école de l'air, école navale), leur permet d'accéder au métier d'officier de gendarmerie dès le grade de lieutenant.
- Recrutement semi-direct :
Concours sur épreuves, ouvert aux sous-officiers de carrière de gendarmerie titulaires d'une Licence (Bac + 3) ou d'un titre professionnel dont la liste est établie par l'arrêté prévu au 3° de l'article 6 du décret n° 2008-946 du 12 septembre 2008.

Devenir Officier du corps technique et administratif ( CSTAGN )
Concours officiers du corps technique et administratif ;
Recrutement sur titres :
Concours sur titres d'admission à l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale au titre du corps technique et administratif ouvert aux titulaires d'un diplôme conférant le grade de Master.

Recrutement direct :
Concours commun d’accès direct au corps des officiers des CTA de la gendarmerie, de l’armée de terre, de la marine et des services communs ouvert aux titulaires d’un diplôme du 1er cycle de l’enseignement supérieur ou d’un diplôme reconnu équivalent.

Recrutement semi-direct :
Concours sur épreuves, ouvert aux individus titulaires du baccalauréat et réunissant au minimum deux années de service militaire effectif.

Devenir Officier sous contrat  ;)
Recrutement :
ouvert aux aspirants de gendarmerie (voir recrutement AGIV), détenant au minimum un diplôme de fin de 2e cycle de l'enseignement supérieur ou un titre équivalent : les candidats ne détenant ce grade, débutent au mois de septembre une formation de trois mois au sein de l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale. A l'issue de cette formation, ils sont appréciés et classés en vue de leur nomination au grade d'aspirant. Le mois suivant cette formation ils effectuent un stage en unité opérationnelle.
être âgé de moins de 30 ans au 1er janvier de l'année de signature du premier contrat.

Devenir Aspirant de gendarmerie ;
L'aspirant de gendarmerie issu du volontariat est un jeune diplômé qui assure des fonctions à responsabilité au niveau départemental sur un plan opérationnel, dans une école pour la formation des volontaires, ou encore dans un état-major pour exercer des fonctions de soutien.
Il met en valeur ses compétences dans la perspective d'une carrière où il sera amené à exercer des responsabilités de commandement.

Recrutement direct :
concours ouvert aux titulaires au minimum d'un diplôme de fin du premier cycle de l'enseignement supérieur (Bac +2), âgé de 18 ans révolus et moins de 26 ans à la date de dépôt de la demande.

Pour l'ensemble des candidatures officiers, les modalités pratiques sont à régler avec le centre d'information et de recrutement de votre région ,seule unité habilitée à instruire les dossiers.

L'enseignement à l'EOGN repose sur le triptyque des trois savoirs : savoirs, savoir-faire et savoir-être ou, autrement dit, la culture générale et les connaissances, les compétences et les technicités et, au sommet de la pyramide, les valeurs humaines dont l'exemplarité, l'humilité, le courage et le respect.

Citer
Les Aspirants de gendarmerie issus du volontariat (AGIV) sont recrutés pour exercer un emploi technique, de gestion ou d'encadrement notamment des gendarmes adjoints volontaires.
Leur affectation tient généralement compte de leurs qualifications et des diplômes obtenus dans les domaines de l'informatique, de la communication, du droit pénal ou privé, de la documentation et des archives, des langues, etc...
Dès leur admission en gendarmerie, par voie de concours, les élèves aspirants suivent une formation initiale de 12 semaines au sein de l’École des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) à Melun (Seine-et-Marne). L'aspirant est le premier grade du corps des officiers de gendarmerie. En savoir plus.

Pour plus de précisions, consultez le site dédié au recrutement en cliquant ICI
Lors de leur admission à l'EOGN, les élèves aspirants sont regroupés au sein d'une promotion portant le nom d'un officier de gendarmerie “Mort pour la France” ou “Tué dans l'accomplissement de son devoir”.
Cette symbolique participe au devoir de mémoire, au rappel des valeurs de l'institution et à l'esprit de cohésion des élèves.
La formation initiale élémentaire des élèves aspirants, qui s'inspire de l'enseignement dispensé à TOUS les militaires de la gendarmerie nationale, est constitué de deux phases successives :
1 - Formation militaire initiale de 5 semaines (combat, sport, intervention professionnelle, correspondance en gendarmerie, commandement) Un stage d'aguerrissement aux techniques militaires de 15 jours est organisé au camps de Beynes (Yvelines) ;
2 - Formation professionnelle de 7 semaines (organisation et missions de la gendarmerie, maintien de l'ordre, police judiciaire, sécurité publique générale, informatique et communication).

Source Gendarmerie Nationale http://www.lagendarmerierecrute.fr/

REPORTAGE Ecole officiers gendarmes MELUN 2012
Ils ont entre 24 et 40 ans et suivent une formation militaire à l'Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale de Melun. Leur but : décrocher en 2 ans le diplôme qui leur permettra de diriger une brigade de gendarmerie. Pour réussir, les futurs officiers doivent faire preuve de talent, de volonté et de mérite, suivre un entraînement physique digne des commandos et apprendre la vie en communauté.
Réalisateur: Sophie Romillat 

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
La gendarmerie crée une classe préparatoire intégrée (CPI), qui sera opérationnelle en septembre 2010, pour favoriser la réussite au concours d’entrée à l’école des officiers de la gendarmerie nationale ou d'autres concours de niveau équivalent.
Initiative destinée à promouvoir l'égalité des chances, la classe préparatoire intégrée permet de bénéficier d'un accompagnement personnalisé vers les épreuves du concours externe d'officier de gendarmerie.
Titulaires d'un Master II et issus d'un milieu modeste, les élèves sont intégrés à la Garde républicaine sous statut de gendarme adjoint volontaire. Ils bénéficient ainsi d'une rémunération et d'un logement, et participent à des missions de sécurité. Dans un cadre universitaire, ils suivent une préparation de haut niveau et font l'objet d'une prise en compte à vocation éducative et citoyenne.

Aussi, avec la CPI de la Gendarmerie nationale, vous bénéficierez :
- d'une préparation académique adaptée
- d'un accompagnement permanent
- d'un statut militaire rémunéré de gendarme adjoint volontaire.

- site recrutement Gendarmerie : http://www.lagendarmerierecrute.fr/Inscription/Classe-preparatoire-integree-CPI
Objectif / La CPI comportera :
- un volet académique, dont la finalité est d’accompagner des jeunes diplômés, sous statut militaire de volontaires, vers la préparation des concours de la gendarmerie et d’autres concours de la filière sécurité, voire de la fonction publique ;
- un parcours militaire et citoyen, qui aura pour objectif de faire découvrir aux jeunes les missions et valeurs du service public et des armées ; cette initiative associera la Garde Républicaine afin de lui conférer une dimension concrète.
Elle comptera une douzaine de candidats (limite de 30 % des postes mis aux concours externes d’officiers).

Informations complémentaires  ???
- conditions d’accès : limite d’âge en vigueur pour ces concours, diplôme sanctionnant la première année du grade de master, - statut des élèves : gendarme adjoint volontaire, - critères de recrutement : ressources financières des candidats et de leurs parents, conditions sociales, géographiques et matérielles dans lesquelles s’est déroulé leur cursus universitaire, - modalités de sélection : examen des dossiers par une commission puis entretien de sélection, - nature de la prestation pédagogique : l’accompagnement a pour objectif de préparer les élèves au concours externe d’officier de gendarmerie, ainsi qu’à d’autres concours de catégorie A. Un partenariat avec une université sera conclu pour garantir un haut niveau de prestation académique. - obligations des élèves : outre les obligations statutaires, les élèves seront astreints à une série de devoirs liés à leur cursus de préparation. é. - localisation :la CPI sera physiquement implantée à Paris, dans une enceinte de la Garde Républicaine, et associera l’école des officiers de la gendarmerie, à Melun (77). - statut : les élèves de la CPI seront recrutés sous un statut militaire, celui de gendarme adjoint volontaire. Ce statut comporte les avantages suivants : rémunération (environ 950 euros / mois), logement gratuit, alimentation, paquetage. Il comporte également des devoirs, qu’il faut accepter : formation militaire initiale, discipline et vie en caserne, règles de comportement, missions de service public.

En cas d’échec au concours, plusieurs possibilités seront offertes aux candidats pour conserver un lien avec la gendarmerie tout en construisant leur projet professionnel

Infos extraites du site : http://www.vocationfonctionnaire.fr/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Officier de Gendarmerie & Classe Préparatoire Intégrée (CPI)
« Réponse #2 le: 13 décembre 2010, 13:23:40 »
Arrêté du 5 mai 2010 organisant l'ouverture d'une classe préparatoire intégrée au concours prévu au 1° de l'article 6 du décret n° 2008-946 du 12 septembre 2008 modifié portant statut particulier du corps des officiers de gendarmerie NOR: IOCJ1008922A

Le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales,
Vu le code de la défense ;
Vu le décret n° 2008-946 du 12 septembre 2008 modifié portant statut particulier du corps des officiers de gendarmerie ;
Vu le décret n° 2008-955 du 12 septembre 2008 modifié relatif aux volontariats militaires ;
Vu l'arrêté du 28 novembre 2008 fixant les programmes, les conditions d'organisation et de déroulement ainsi que les coefficients attribués aux différentes épreuves des concours prévus aux articles 6 et 8 du décret n° 2008-946 du 12 septembre 2008 modifié portant statut particulier du corps des officiers de gendarmerie,
Arrête :
CHAPITRE IER : DISPOSITIONS GENERALES
Art. 1
Pour promouvoir et diversifier l'accès à l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale, une classe préparatoire intégrée est créée au sein de la garde républicaine.
Elle a pour mission de préparer les élèves au concours d'admission à la formation initiale dispensée à l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale prévu au 1° de l'article 6 du décret n° 2008-946 du 12 septembre 2008 susvisé.
Elle comprend, en outre, une dimension militaire et citoyenne qui vise à initier les candidats aux missions de service public de la gendarmerie nationale.
Art. 2
Les candidats à la classe préparatoire intégrée doivent remplir les conditions statutaires requises pour s'inscrire au concours mentionné à l'article 1er.
Art. 3
Les élèves de la classe préparatoire intégrée ont le statut de volontaires servant en qualité de militaires dans la gendarmerie. Ils doivent ainsi satisfaire aux conditions d'aptitude médicale pour accéder à ce statut.

CHAPITRE II : MODALITES DE SELECTION
Art. 4
La sélection des candidats tient compte de leur motivation, de leurs ressources et de celles de leurs parents ainsi que de la qualité de leurs études et des conditions familiales, géographiques et matérielles dans lesquelles elles se sont déroulées.
Art. 5
La sélection des candidats à la classe préparatoire intégrée est effectuée par une commission. Celle-ci est composée :
― du directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale, ou de son représentant, président de la commission ;
― du commandant de la garde républicaine, ou de son représentant ;
― du commandant de l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale, ou de son représentant ;
― du sous-directeur des compétences, ou de son représentant ;
― d'une personnalité qualifiée désignée par le directeur général de la gendarmerie nationale.
Art. 6
Cette sélection s'organise en deux phases :
― la commission de sélection procède à l'examen des dossiers constitués par les candidats et détermine la liste des candidats retenus pour participer à l'entretien d'admission ;
― la commission fixe la liste définitive des candidats admis en classe préparatoire intégrée à l'issue des entretiens individuels d'admission.
Art. 7
La liste des candidats admis à la classe préparatoire intégrée est arrêtée par décision du directeur général de la gendarmerie nationale sur proposition du directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale.
Cette liste peut être complétée par une liste complémentaire dont la validité cesse le premier jour du deuxième mois qui suit le début de la classe préparatoire intégrée.
La liste des candidats admis est publiée sur le site internet de la gendarmerie (www.lagendarmerierecrute.fr).

CHAPITRE III : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT
Art. 8
La classe préparatoire intégrée est placée sous l'autorité du commandant de la garde républicaine. Il assure la formation militaire initiale des élèves et pourvoit à leur encadrement.
Il dirige les activités de préparation au concours mentionné à l'article 1er et les autres missions confiées aux élèves. A cette fin, un officier coordonnateur lui est directement subordonné.
Il prend en charge le soutien et l'hébergement des candidats durant toute la durée de la préparation.
Art. 9
Le commandant de la garde républicaine reçoit le concours de l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale pour tout ce qui relève des contenus pédagogiques, enseignement, modalités de suivi et d'accompagnement des élèves pour la durée de la préparation et conditions de partenariat avec une université ou tout autre organisme.
L'ensemble des coûts de formation sont supportés par la sous-direction des compétences de la direction générale de la gendarmerie nationale.
Art. 10
La formation dispensée en classe préparatoire intégrée comprend des enseignements préparant aux épreuves d'admissibilité et d'admission du concours mentionné à l'article 1er, des apports méthodologiques et des mesures d'accompagnement individualisé.
L'officier coordonnateur de la classe préparatoire intégrée s'assure notamment, en liaison avec l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale, du bon déroulement de la formation, de l'adéquation des enseignements, de l'assiduité des élèves et de leur capacité à intégrer l'enseignement dispensé dans des conditions compatibles avec une réussite au concours préparé.
Art. 11
Les élèves admis en classe préparatoire intégrée s'engagent à s'inscrire et à participer aux épreuves du premier concours mentionné à l'article 1er qui suit le début de la préparation.
Art. 12
En cas de résultats insuffisants ou de manque d'assiduité des élèves, il peut être mis fin, sur proposition du commandant de la garde républicaine, à la préparation et aux aides matérielles qui peuvent y être associées, par décision du directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale.
Le maintien sous statut de volontaire servant en qualité de militaire dans la gendarmerie reste néanmoins possible, sauf si le candidat ou l'autorité militaire décide de dénoncer ou résilier l'engagement initial dans les conditions prévues par le décret n° 2008-955 du 12 septembre 2008 susvisé.

CHAPITRE IV : FORMALITES ET COMPOSITION DU DOSSIER
Art. 13
Les formalités d'élaboration et la composition du dossier de candidature sont fixées à l'annexe du présent arrêté.
Art. 14
Le directeur général de la gendarmerie nationale est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

A N N E X E - ÉLABORATION ET COMPOSITION DU DOSSIER DE CANDIDATURE
I. - Calendrier
Date de dépôt des dossiers de candidature entre le 15 avril et le 1er juin de chaque année.
II. - Lieu de dépôt
Centre d'information et de recrutement de la gendarmerie ou commandement de gendarmerie outre-mer.
III. - Pièces à fournir par le candidat
Une demande d'admission dans la gendarmerie nationale (imprimé n° 651.1.050) renseignée et signée par le candidat.
Une photocopie de tous les titres et diplômes détenus, notamment du diplôme validant la fin de première année de master ou d'un certificat de scolarité validant l'année précédant celle de l'attribution du grade de master.
Photocopie des notes obtenues au cours des deux dernières années d'études.
Un curriculum vitae ;
Une lettre manuscrite de motivation.
Une photocopie recto verso de la carte nationale d'identité et, pour les candidats nés à l'étranger, un extrait d'acte de naissance.
Une photocopie de l'attestation de participation à la journée d'appel de préparation à la défense.
Une photocopie du dernier avis d'imposition ou de non-imposition du candidat, de son conjoint ou personne vivant en couple et de ses parents.
Le cas échéant, un justificatif de l'obtention d'une bourse d'études.
Une photocopie du livret de famille si enfant(s) à charge.
Deux photographies d'identité en couleur.

Fait à Paris, le 5 mai 2010.
Brice Hortefeux

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Officier de Gendarmerie & Classe Préparatoire Intégrée (CPI)
« Réponse #3 le: 13 décembre 2010, 13:29:06 »
D'autres infos dans le magazine mensuel en ligne Gend'Infos n°331 - page 20

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/publications/gendinfo_331_int/index.htm#/20


Accès aux formations d'excellence, l'école de gendarmerie de Châteaulin (Finistère) accueillait pour la première fois la Classe préparatoire intégrée (CPI) dans le cadre d'un stage de cohésion, de formation en intervention professionnelle et de connaissances générales.

Hébergés au sein des locaux de la 7ème compagnie, treize gendarmes adjoints volontaires accompagnés de quatre cadres instructeurs ont ainsi profité des infrastructures de l'école (stand de tir, mess...). Au programme, sept heures trente de MSAA, autant pour l'entraînement au tir et quatre heures d'apprentissage des techniques de contrôle et de progression, au terme duquel les jeunes stagiaires se verront délivrer l'attestation BPT et pour certains le CIAPT SIG PRO.

Concomitamment, les stagiaires ont suivi une préparation physique et sportive adaptée (initiation au parcours d'obstacles, marches topographiques) ainsi que plusieurs conférences et présentations portant sur les thèmes du nucléaire civil et militaire. Ces matières visent à leur permettre d'appréhender, dans les meilleures conditions, les épreuves sportives et orales des différents concours d'accès aux formation d'excellence qu'ils présenteront et de développer une réflexion globale sur l'organisation générale de la défense et de la sécurité intérieure.

Ce stage intervient en 3ème phase à l'issue du stage d'incorporation qui s'est déroulé à Melun (Seine-et-Marne) en août 2013 (Phase I) et le stage d'acclimatation au CNEFG de Saint-Astier (Dordogne) en septembre 2013 (Phase II). Celui-ci fait suite à une période de plusieurs mois d'enseignements académiques et aux épreuves écrites des concours présentés, doit notamment contribuer à renforcer la cohésion du groupe.

Rigueur, engagement, volonté, goût de l'effort, esprit d'équipe, sens de l'initiative sont autant de valeurs que ce stage, organisé en terre bretonne, aura permis aux cadres d'évaluer.

Auteurs : Cegn/P.R. - EG Châteaulin

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Officier de Gendarmerie & Classe Préparatoire Intégrée (CPI)
« Réponse #4 le: 14 janvier 2013, 11:35:00 »
Classe Préparatoire Intégrée (CPI)
Initiative destinée à promouvoir l'égalité des chances, la classe préparatoire intégrée permet de bénéficier d'un accompagnement personnalisé vers les épreuves du concours externe d'officier de gendarmerie.

Titulaires d'un Master II et issus d'un milieu modeste, les élèves sont intégrés à la Garde républicaine sous statut de gendarme adjoint volontaire. Ils bénéficient ainsi d'une rémunération et d'un logement, et participent à des missions de sécurité. Dans un cadre universitaire, ils suivent une préparation de haut niveau et font l'objet d'une prise en compte à vocation éducative et citoyenne.

Classe préparatoire intégrée, une préparation universitaire de haut niveau et rémunérée, un statut militaire et un accompagnement individualisé.
L’objectif de la classe préparatoire intégrée : vous mettre dans les meilleures conditions possibles pour préparer et réussir le concours d’officier de gendarmerie ou d’autres concours de niveau équivalent.
Source gendarmerie http://www.lagendarmerierecrute.fr/Media/Files/Classe-preparatoire-integree/%28language%29/fre-FR
ET
http://www.lagendarmerierecrute.fr/Carrieres/Classe-Preparatoire-Integree-CPI/Classe-Preparatoire-Integree-CPI/%28language%29/fre-FR

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Officier de Gendarmerie & Classe Préparatoire Intégrée (CPI)
« Réponse #5 le: 14 février 2015, 17:30:10 »
Poste à pourvoir : officier de gendarmerie
Déterminé, disponible et réactif, vous souhaitez exercer des fonctions de commandement militaire sur le terrain ou en état-major, en France métropolitaine ou outre-mer, au service de la sécurité des Français ? Les responsabilités, les situations de crises et les relations permanentes avec les hautes autorités administratives, judiciaires et militaires ne vous font pas peur ?
La carrière d’officier de gendarmerie est faite pour vous.  ???

D'abord formé pour être polyvalent, vous pourrez choisir votre dominante en école : sécurité publique générale, police judiciaire, maintien de l'ordre ou sécurité routière.

Venez découvrir toutes les modalités du concours sur http://www.lagendarmerierecrute.fr/
Et pour vous préparer dans les meilleurs conditions possibles à ces épreuves difficiles et sélectives, la gendarmerie vous propose une classe préparatoire intégrée avec un suivi personnalisé. Les inscriptions pour l'année scolaire 2015/2016 sont en cours, retrouvez toutes les conditions sur http://www.lagendarmerierecrute.fr/Documentation/plaquettes-recrutement/Classe-Preparatoire-Integree-CPIGN

Rappelez-vous, au sein de la gendarmerie, il y a forcément un métier qui vous correspond !
Titulaires d'un Master II et issus d'un milieu modeste, les élèves sont intégrés à la Garde républicaine de Paris sous statut de gendarme adjoint volontaire.
Ils bénéficient ainsi d'une rémunération plus un logement, et participent à des missions de sécurité. Dans un cadre universitaire, ils suivent une préparation de haut niveau aux concours d'officier de la gendarmerie nationale et font l'objet d'une prise en compte à vocation éducative et citoyenne.
Donc titulaires d'un master 2, issus d'un milieu modeste et « surmotivés », la CPIGN, c'est fait pour vous !
Intégrez la classe prépa de la gendarmerie  ;)
Initiative destinée à promouvoir l'égalité des chances, la classe préparatoire intégrée permet de bénéficier d'un accompagnement personnalisé vers les épreuves du concours externe d'officier de gendarmerie.

Les inscriptions pour la Classe préparatoire intégrée (CPI) de la gendarmerie nationale pour l'année 2015-2016 s'ouvrent demain et se termineront le 15 mai.
Vous rêvez de devenir officier de gendarmerie ?
Mettez toutes les chances de votre côté, intégrez la CPIGN !
La Classe préparatoire intégrée de la gendarmerie nationale (CPIGN), c'est une préparation pointue et adaptée au concours d'officier de gendarmerie mais aussi aux autres concours de l’État.
La CPIGN, c'est 85 % de réussite aux concours de la fonction publique pour ses élèves dont 57 % en catégorie A et 29 % en catégorie B.

Présentation de la CPI de la gendarmerie en vidéo  https://www.facebook.com/gendarmerienationale

Et pour savoir si vous remplissez les conditions pour postuler, vous retrouverez toutes les informations sur http://www.lagendarmerierecrute.fr/publications/plaquettes_rec/cpi/index.htm

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Officier de Gendarmerie & Classe Préparatoire Intégrée (CPI)
« Réponse #6 le: 15 avril 2015, 18:07:20 »
Ce week-end 13-14 avril 2015, s'est déroulée la 10e édition des « Entretiens de l'Excellence » à l'Université de Paris Dauphine. Association reconnue d’intérêt général et qui bénéficie de l'agrément du ministère de l’Éducation Nationale, elle encourage et conseille les élèves qui souhaiteraient emprunter une filière d'excellence, mais qui n'osent pas, par ignorance des moyens d'accès.

La lieutenant Stéphie Hersand est venue témoigner à cette occasion de son parcours pour devenir officier de gendarmerie, et des possibilités que lui a offert la CPI (Classe Préparatoire Intégrée) pour préparer, loin des difficultés matérielles, le concours d'officier de gendarmerie.
Nous l'avons rencontrée pour vous : portrait de cette jeune officier de gendarmerie qui a mis toutes les chances de son côté pour accomplir son projet professionnel.

« Commandant de brigade à Carnac (56), j'ai 27 ans et suis de recrutement universitaire.
J'ai obtenu un master 1 de droit Carrières judiciaires à l'Université de Caen, puis un master 2 à l'Université de Rennes. Je voulais intégrer la gendarmerie pour travailler dans le domaine du droit et au contact du public mais aussi en agissant au profit des populations et en effectuant des interventions opérationnelles. J'ai effectué un stage d'observation en gendarmerie qui a confirmé ma volonté d'intégrer l'Institution. Après un premier échec au concours d'officier de gendarmerie, j'ai pu intégrer la première CPI grâce à mes bons résultats universitaires et mon statut de boursière.

La CPI m'a donné une chance de me consacrer à mes études sans penser aux tracas financiers et en révisant dans des conditions sereines, grâce au statut de gendarme adjoint volontaire.
Elle m'a également permis de bénéficier de cours dispensés par des intervenants de qualité tant issus de la faculté que de l'Institution elle-même. J'ai ainsi pu augmenter mes chances de réussite au concours. J'ai aussi bénéficié d'une préformation militaire.

Après les deux années d'EOGN, j'ai fait le choix de commander la communauté de brigades de Carnac, soit 28 militaires. Aujourd'hui,  je suis pleinement épanouie dans mon poste tant sur le plan humain, qu'opérationnel et professionnel.

Si c'était à refaire, je referais tout ».  ;)

[RECRUTEMENT] concours officier (universitaire et catégorie A) sont en ligne !
En moyenne 100 candidats de recrutement externe sont admissibles aux concours universitaire et catégorie A de l'École des officiers de la gendarmerie nationale tous les ans, pourquoi pas vous ?

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
L’École des officiers de la gendarmerie nationale s'engage sur Facebook en lançant sa propre page officielle.

Dès à présent, venez découvrir la vie de l'EOGN de l'intérieur et au jour le jour. Devenez fan de la page et relayez-la largement en vous abonnant à l'adresse suivante : https://www.facebook.com/EOGN.Melun

Créée en 2010, la Classe préparatoire intégrée de la gendarmerie nationale (CPIGN) est un dispositif d'égalité des chances qui prépare des élèves aux concours de la gendarmerie (officier et sous-officier) et de la fonction publique de catégories A et B.
Le major général visite la Classe préparatoire intégrée de la gendarmerie nationale

La CPIGN est un dispositif unique qui offre à ses élèves, ayant vécu leurs études dans des conditions difficiles, un statut de gendarme adjoint volontaire.
Chacun bénéficie d'un hébergement (caserne Babylone de la Garde Républicaine), d'une solde et d'une préparation complète.
Celle-ci comprend une formation militaire initiale, des enseignements universitaires (Université de Paris II Panthéon-Assas) et une formation complémentaire (militaire, académique, culturelle et sportive) dispensée par l'EOGN.

En 6 ans d’existence, la CPIGN, ouverte aux titulaires d'un Master II, a permis à 97 % des élèves de réussir des concours de catégories A et B : 23 élèves ont intégré l'EOGN et 28 ont intégré une ESOG.

Lors de sa visite, le général de corps d'armée Richard Lizurey asouligné qu'il s'agit d'une préparation intense et efficace. Il a souhaité bonne chance aux 16 CPIstes actuellement en formation.

Le recrutement de la prochaine promotion débutera dès le 15 février et se clôturera le 15 mai 2016.

Source : Gendarmerie CabCom EOGN

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Officier de Gendarmerie & Classe Préparatoire Intégrée (CPI)
« Réponse #8 le: 16 février 2017, 11:08:29 »
[RECRUTEMENT] Intégrez la classe préparatoire intégrée de la gendarmerie !

Vous avez moins de 26 ans, vous êtes titulaire d'un diplôme ou d'un titre équivalent à un Master II, vous êtes issu d'un milieu modeste et vous êtes super motivé ?

Alors, du 15 février au 15 mai 2017, venez déposer votre dossier de candidature pour intégrer la classe préparatoire de la gendarmerie.

Objectif de cette formation : préparez dans les meilleures conditions le concours d'officier de gendarmerie mais aussi d'autres concours de niveau équivalent.

Vous bénéficierez :
- d'une préparation universitaire de haut niveau
- d'un accompagnement individualisé
- d'un statut militaire rémunéré

Vous êtes intéressé ?
Retrouvez toutes les infos sur le site http://www.lagendarmerierecrute.fr/Documentation/plaquettes-recrutement/Classe-Preparatoire-Integree-CPIGN

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
[PORTRAIT DE FEMME GENDARME] – LIEUTENANTE CÉCILIA A. - 26 ANS - COMMANDANT LE PELOTON D'INTERVENTION DE L'ESCADRON 46/2 CHÂTELLERAULT DÉPLACÉ EN GUADELOUPE

Après un bac L obtenu en 2007, la lieutenante Cécilia A. obtient son master SCIENCES PO PARIS, filière sécurité internationale, en 2012.
Attirée par la carrière militaire, elle effectue en 2011 une préparation militaire supérieure au sein de l'Armée de Terre à Saint-Maixent avant de réussir le concours d'entrée à l'EOGN (École des Officiers de la Gendarmerie Nationale).
Après ses 2 années de scolarité, elle est affectée en 2014 comme commandant le peloton d’intervention au sein de l'escadron de gendarmerie mobile 46/2 CHÂTELLERAULT.

Pourquoi le monde militaire et la gendarmerie en particulier ?

Lieutenant Cécilia A : « Fille et nièce de gendarmes, j'ai très tôt su que je servirai mon pays sous les drapeaux. Portée par un intérêt marqué pour les lettres, les langues étrangères et les relations internationales, j'ai mené des études qui aujourd'hui me sont régulièrement utiles dans mon métier et que je souhaite pouvoir mettre au service de l'institution dans mes postes à venir. J'ai choisi la gendarmerie parce qu’une institution militaire en contact quotidien avec la société civile me semblait l'endroit le plus adéquat pour concilier mes aspirations et mettre à profit mes connaissances.

Et pourquoi choisir le corps des officiers ?

- L'état d'officier n'a cessé de m'attirer depuis mes jeunes années. Il est synonyme d’incarnation des valeurs morales, physiques et humaines que nos hommes attendent de nous. Le courage physique, moral, la capacité à faire passer ses hommes et la réussite de la mission avant soi, l'abnégation et l'exemplarité ne sont pas que des concepts. Être officier c'est s'efforcer d'incarner ces valeurs.

Et pourquoi la gendarmerie mobile en sortie d'école ?

- En école, j'ai été immédiatement attirée par la gendarmerie mobile. Ce corps riche de 15000 hommes et femmes me rappelait mon passage dans l'armée par son organisation et la diversité de ses missions. Choisir un peloton d'intervention constituait un défi et une chance unique de commander une unité très spécifique, d'autant qu'en 2014 il n'y avait pas encore de femmes sous-officiers en escadron. Ce commandement* exige une polyvalence quotidienne. J'ai sous mes ordres une vingtaine de sous-officiers recrutés sur volontariat et après, des tests physiques et techniques, capables de mettre en œuvre des savoirs faire particuliers dans le domaine de l'intervention et de l'interpellation au maintien de l'ordre, en milieu ouvert ou domiciliaire. Nous recevons un entraînement spécifique dans ce domaine, ainsi qu'en franchissement opérationnel, en tir, en sport de combat. Polyvalents dans le spectre de la gestion de crise, nous remplissons aussi bien des missions de maintien et de rétablissement de l'ordre que des renforts au profit de la gendarmerie départementale. A l'issue de ce commandement, je continuerai à servir dans un poste où mes compétences valoriseront institution. »

Moniteur d'Intervention Professionnelle et brevetée parachutiste, la Lieutenante Cécilia A. aura vécu des moments déjà forts au sein de l'institution : un déplacement à Mayotte de 3 mois fin 2014, l'évacuation du site de SIVENS en mars 2015, un stage en intervention professionnelle à LOGRONO auprès de la Garde Civile espagnole ou encore les émeutes de MOIRANS en octobre 2015...

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Officier de Gendarmerie & Classe Préparatoire Intégrée (CPI)
« Réponse #10 le: 12 juillet 2017, 17:16:07 »
Ingénieur et Gendarme : Témoignage d'un officier de Gendarmerie sur Titre

L’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie Nationale et plus généralement la Gendarmerie offre des opportunités de carrière à forte dominante scientifique. Les profils recherchés sont multiples et le spectre des domaines d’activité est vaste ; de la mécanique à la biologie en passant par le numérique. Découvrons ensemble le parcours d’un jeune lieutenant arrivé il y a 6 mois au département balistique après 2 ans de formation au sein de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale. Quel est son parcours ? Quelles sont ses motivations et ses perspectives de carrière ?

Quel est votre parcours avant d'avoir été affecté à l'IRCGN ?

Après un bac « S », j’ai choisi de faire une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE), filière « Physique Technologie » qui m’a permis d’intégrer l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers (ENSAM). Lors de ces trois années de formation d’ingénieur, j’ai pu acquérir une rigueur intellectuelle, une certaine curiosité technique et de solides connaissances scientifiques souvent indispensables pour évoluer dans un monde où la technologie est omniprésente. A l’issue, j’ai travaillé deux années dans un cabinet d’audit financier à Paris qui m’ont permis de mieux appréhender le monde de l’entreprise et les problématiques financières. J’y ai appris un nouveau métier dans lequel l’analyse critique des grands comptes financiers était au cœur de mon travail. Cette première expérience fut enrichissante sur le plan technique et humain, avec mes équipes et mes clients, au travers de multiples missions. J’en garde un excellent souvenir mais j’aspirais à un métier au service des populations et dans un environnement scientifique important. C’est donc tout naturellement que j’ai candidaté au concours d’officiers de gendarmerie sur titre.

Le milieu de la gendarmerie ne m’était pas inconnu et je désirais y faire une carrière d’officier. J’ai suivi une scolarité de deux ans à l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN) de Melun, dont la devise est « Pour la Patrie, l’Honneur et le Droit ». J’ai pu y découvrir « le métier des armes » pendant ma formation, la rusticité militaire durant le stage à Saint-Cyr Coëtquidan, le dépassement de soi lors de mon brevet parachutiste à Pau, l’abnégation et le professionnalisme des gendarmes départementaux pendant mes nombreux stages en unités de terrain mais également mieux appréhender leurs difficultés. En fin de cycle, j’ai directement été affecté au département balistique de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN).

Quelle est votre activité au sein de l'IRCGN ?

Depuis le 1er août 2016, je suis affecté en tant qu’officier-adjoint au département balistique de l’IRCGN. Comme tous les autres départements de l’Institut, nous devons répondre aux missions que nous confient les services d’enquêtes de la gendarmerie nationale, police nationale et de la justice. Dans le domaine de la balistique forensique, nos études portent sur l’identification et l’analyse des armes et munitions, sur la comparaison balistique entre éléments de munitions et sur des rapprochements pour déterminer si une arme a pu servir dans une autre affaire criminelle. Nous sommes également amenés à nous déplacer pour aider les investigations complexes sur les scènes d’infraction, déterminer le nombre de tirs, la distance de tirs et les trajectoires.

Nous portons également assistance aux médecins légistes lors des autopsies. Environ 20% de notre activité est en dehors de l’Institut. En outre, comme l’action criminelle n’a ni limite temporelle, ni limite géographique, le personnel du département peut être activé 24h/24 et 7j/7 et demeure prêt à se déplacer partout en France métropolitaine et ultra-marine.

Pourquoi avoir choisi une carrière en gendarmerie ?

J’ai toujours été attiré par la gendarmerie, par et pour ce qu’elle représentait : l’engagement au service de nos concitoyens, l’esprit de camaraderie, le cadre militaire, les missions opérationnelles… Cependant, je ne voulais pas abandonner mes compétences en ingénierie et mon goût pour les Sciences.

Comment voyez-vous votre avenir en gendarmerie ?

La gendarmerie m’offre l’opportunité de mener deux carrières en parallèle. En effet, j’aurai des temps d’expertise au sein de l’Institut et des temps de commandement au sein d’unités de terrain.

D’un côté, j’ai une carrière d’officier en criminalistique au sein de l’IRCGN, dans laquelle la recherche et développement sont primordiaux. La criminalistique est encore une science récente dans de nombreux domaines et des défis scientifiques restent encore à relever. Au sein de l’IRCGN, j’aspire à devenir expert judiciaire près la cour d’appel de Versailles. Le chemin va être long mais j’ai la chance de baigner dans un environnement propice pour mener à bien cet objectif.

D’un autre côté, ma carrière d’officier de gendarmerie sera ponctuée de plusieurs temps de commandement. Je serai amené à commander des unités de terrain implantées dans la France ou dans les départements d’Outre-mer.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants ou jeunes actifs intéressés pour faire une carrière au sein de l'IRCGN ?

Je serai tenté de dire que la gendarmerie offre une chance aux jeunes scientifiques diplômés de faire un métier unique, hors du commun, au service des populations, dans un milieu où les sciences sont omniprésentes. Ce métier me permet de lier l’humain et les sciences, la recherche fondamentale et la réalité du terrain. L’IRCGN est un fer de lance de la gendarmerie dans sa lutte contre le phénomène criminel. Il est à la pointe dans la plupart des domaines de criminalistique. Choisir la gendarmerie et l’IRCGN est une voie difficile, la motivation doit être profonde. L’engagement et la disponibilité sont des valeurs fortes qui doivent être prises en compte pour faire ce choix. Je conseille donc aux personnes intéressées par ce genre de carrière de se renseigner sur le concours titre pour les profils scientifiques auprès des centres régionaux de recrutement de la gendarmerie. Les étudiants peuvent commencer par devenir réservistes ; cela peut être une première belle approche sur le métier de gendarme.

Source https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/ircgn/Liens-utiles/Portraits/Ingenieur-et-Gendarme-Temoignage-d-un-officier-de-Gendarmerie-sur-Titre