Auteur Sujet: Passerelle police/gendarmerie et inversement !  (Lu 11503 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne darkCRS

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 244
  • Sexe: Homme
  • Le papa pingouin
Passerelle police/gendarmerie et inversement !
« le: 22 septembre 2005, 17:25:13 »
Bonjour,
un gendarme peut il me dire si la permutation PN vers GN est possible en 2005, je ne pense pas mais j'ai juste besoin de la confirmation, et ensuite y a t'il des tests pour entrer chez les moblo ?

aiglon

  • Invité
Re : Passerelle police/gendarmerie et inversement !
« Réponse #1 le: 22 septembre 2005, 23:27:46 »
Salut Dark, PN vers GN possible si test d'aptitude et age OK, et passage obligé par l'ESOG, quand à entrer chez les moblos, pas de problème c'est là qu'il y a le plus de places à prendre.
(enfin c'était comme cela il y a 20 ans [déjà :-o, cela va pas me rajeunir].
N'hésites pas à te renseigner au prés de ta brigade la plus proche. Salutations Daniel.

Hors ligne darkCRS

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 244
  • Sexe: Homme
  • Le papa pingouin
Re : Passerelle police/gendarmerie et inversement !
« Réponse #2 le: 26 septembre 2005, 18:04:17 »
oki c'est comme chez nous en sortie d'ecole les crs partent en 1er, mais il n'a pas de test physique pour rentrer moblo ?

aiglon

  • Invité
Re : Passerelle police/gendarmerie et inversement !
« Réponse #3 le: 27 septembre 2005, 06:52:25 »
Non, les épreuves physiques de la formation initiale sont les mêmes pour tout le monde le jour des tests de sélection.
Une partie de la formation moblo se fait en ESOG puis globalement sur le tas en Escadron avec passage à St Astier qui est le Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG)
https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Autres-pages/Centres/Centre-national-d-entrainement-des-forces-de-gendarmerie-CNEFG

C'est en forgeant que l'on devient forgeron.  :-D

En 2011 les GPX titulaires et les Sous-Officiers du grade de Gendarme ont la possibilité d'aller voir si l'herbe est plus verte dans le pré du voisin 

..... C pas vrai!!!

Papineau

  • Invité
Re : Passerelle police/gendarmerie et inversement !
« Réponse #4 le: 07 novembre 2016, 10:31:54 »
Bonjour,
Je souhaiterais savoir à qui j'adresse ma lettre de motivation pour une passerelle gendarmerie-police ?
Personne pour donner l'info autour de moi !
Merci d'avance 😊

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6953
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Passerelle police/gendarmerie et inversement !
« Réponse #5 le: 07 novembre 2016, 16:12:01 »
Le détachement est prononcé à la demande du fonctionnaire. Il est accordé de droit ou sous réserve des nécessités de service. Toutefois, dans la fonction publique d'État, un fonctionnaire peut être détaché d'office à l'initiative de l'administration dans un autre corps d'État après avis de la CAP.

Le fonctionnaire demande son détachement par écrit à ses administrations d'origine et d'accueil. Il précise la date de début et la durée du détachement souhaitées.

L'administration d'origine peut exiger un préavis de 3 mois maximum sauf en cas de détachement de droit.

Si l'administration d'origine n'a pas répondu dans un délai de 2 mois, la demande de détachement est considérée comme acceptée.

Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F543

Citer
Concernant la lettre de motivation, il convient de l'adresser au directeur des ressources et des compétences de la police nationale (DRCPN).
PS : l'homologue du DRCPN (Police) est le Directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale (DPMGN) (Gendarmerie)

Les modifications statutaires apportées début 2011 permettent dorénavant aux sous-officiers de gendarmerie du grade de gendarme d’être détachés dans le grade de gardien de la paix du corps d’encadrement et d’application de la Police Nationale.

Réciproquement, les gardiens de la paix peuvent être détachés dans le grade de gendarme du corps des sous-officiers de gendarmerie.
Ce détachement est prévu pour une durée de deux ans, éventuellement renouvelable pour une durée de trois ans, avant intégration dans le corps d’accueil ou retour dans le corps d’origine.

Avant de rejoindre leur affectation, les gendarmes et les gardiens de la paix sélectionnés suivent une scolarité de deux mois, respectivement à l’école nationale de police de TOULOUSE (31) et à l’école de gendarmerie de MONTLUÇON (03).

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6953
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Passerelle police/gendarmerie et inversement !
« Réponse #6 le: 18 juillet 2017, 21:49:23 »
Avec la passerelle statutaire, policiers et gendarmes échangent leurs uniformes passerelle statutaire : 19 août 2011

La Police et la Gendarmerie nationales innovent en offrant un dispositif de passerelle statutaire permettant le détachement de gardien de la paix dans le grade de gendarme et inversement.
En 2011, quarante-six gendarmes et quarante et un policiers vont ainsi changer d'uniforme.

Le rapprochement police-gendarmerie a pris, cette année, une nouvelle dimension avec la mise en oeuvre d'un dispositif innovant de passerelle statutaire permettant le détachement d'un gardien de la paix dans le grade de gendarme et, inversement, le détachement d'un gendarme dans le grade de gardien de la paix.
Cette démarche inédite favorise la coopération et les synergies entre les deux forces de sécurité ; elle s'inscrit dans le nouveau contexte législatif de la fonction publique instaurant un droit à la mobilité, aux parcours professionnels et au décloisonnement des corps et des cadres d'emploi (Loi n°2009-972 du 3 août 2009 (LMPP)).
Cette opportunité permet aux personnels d'élargir, de diversifier leurs perspectives de carrière et d'enrichir leur expérience en matière de sécurité intérieure. Le processus de sélection des candidatures prévoit une présélection sur dossier, une visite médicale et un entretien de motivation.
Le 20 janvier dernier, cinquante postes ont été ouverts au détachement pour les policiers et autant pour les gendarmes. 152 gendarmes ont posé leur candidature à l'emploi de gardien de la paix, et 135 policiers à celui de gendarme. À l'issue de la sélection sur dossier, 61 candidats ont été retenus par la Gendarmerie nationale et 81 par la Police nationale pour participer à la seconde phase de la sélection (entretien et visite médicale) qui s'est déroulée du 28 février au 4 mars. À l'issue de ce processus de recrutement, quarante-six gendarmes ont été affectés sur un poste de gardien de la paix et quarante et un policiers ont été affectés sur un poste de gendarme.
La commission administrative paritaire du corps d'encadrement et d'application pour les candidatures des gendarmes a rendu son avis le 24 mars.
Les 87 militaires et fonctionnaires bénéficient d'une formation d'adaptation à l'emploi de trois mois, en internat, à l'école de gendarmerie de Montluçon Allier) ou à l'école de police de Draveil (Essonne) du 2 mai au 29 juillet.

"Les dispositifs de formation visent à permettre aux policiers et aux gendarmes de s'adapter à leur nouvel emploi : connaître l'organisation, assimiler les valeurs et la culture, acquérir les méthodes et les techniques professionnelles de chacune des institutions. Ils alternent des enseignements théoriques, des simulations professionnelles et des périodes de stage", explique Martine Nauté, sous-directrice de la formation et du développement des compétences à la direction des ressources et des compétences de la Police nationale (DRCPN).

La formation à l'emploi de gendarme vise à faire acquérir les modes d'action spécifiques de la Gendarmerie nationale.

Elle porte ainsi sur les savoir-être et savoir-faire militaires, comprend une formation militaire tactique, l'acquisition de techniques adaptées aux modalités d'organisation de la gendarmerie ainsi qu'une sensibilisation à la vie en brigade territoriale, précise le général de brigade Bertrand Cavallier, sous-directeur des compétences à la direction des personnels militaires de la Gendarmerie nationale. Pour Martine Nauté, "la formation à l'emploi de gardien de la paix vise quant à elle à développer un savoir-faire professionnel permettant de s'adapter à la diversité et à la complexité de l'intervention en milieu urbain, notamment lors de violences urbaines et lors de situations de légitime de défense.
La formation se fait en alternance, privilégiant la mise en situation sur le terrain et, à l'issue, l'analyse par le retour d'expériences."
La spécificité des règles applicables au sein des deux forces de sécurité fait l'objet d'un enseignement différencié et approfondi : utilisation de la force, recours aux moyens de défense, règles relatives à l'usage des armes, etc.

Dans le cadre de la formation à l'emploi de gardien de la paix, nous réservons un module à l'étude des questions éthiques, avec la remise du code de déontologie de la Police nationale, qui fête cette année ses 25 ans, précise la sous-directrice de la formation et du développement des compétences à la DRCPN.
À l'issue de cette formation, les policiers et les gendarmes pourront intégrer leurs nouveaux postes dès le 1er septembre, en sécurité publique, province et Paris, et en compagnie républicaine de sécurité pour la Police nationale, et en brigade territoriale, en peloton de surveillance et d'intervention, en escadron de gendarmerie mobile pour la Gendarmerie nationale. Les militaires et fonctionnaires détachés ont droit à une double carrière dans leur corps d'origine et dans le corps de détachement et sont gérés conformément aux règles de l'administration d'accueil (prise en charge des frais, régime indiciaire et indemnitaire, logement, avancement, mutation, notation, exercice de droits civils et politiques, discipline). La durée du détachement est de deux ans, reconductible sur demande pour une période de trois ans avec la possibilité de réintégrer son corps d'origine à tout moment et la possibilité de demander l'intégration dans le corps d'accueil.
Ce premier dispositif de passerelles statutaires entre la police et la gendarmerie fera l'objet d'un suivi et d'une évaluation. Il a d'ores et déjà été investi par les personnels des deux forces de sécurité comme un moyen d'élargir et de diversifier leurs perspectives de carrière et leur évolution professionnelle.
Source https://www.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-des-dossiers/2011-Dossiers/Avec-la-passerelle-statutaire-policiers-et-gendarmes-echangent-leurs-uniformes