Auteur Sujet: Police judiciaire ou Police technique et scientifique.... Profileur !  (Lu 53593 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne shoukapik

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Bonjour,

Je voudrais savoir par quel moyen peut-on rentrer dans la PJ, sachant que je suis titulaire du BAC. J'ai beau chercher mais je ne trouve rien à ce sujet, si quelqu'un pouvait m'aider...  ;)

Merci d'avance...

Hors ligne franck serpico

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 166
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale - service spécialisé
    • Voir le profil
Bonjour,
Tu ne trouveras rien en 2005 pour te préparer à la PJ, car il faut d'abord pour cela, intégrer la Police ou la Gendarmerie nationale et débuter par la formation initiale en école de GPX ou de sous-officier (ESOG).
Avec un bac tu peux postuler au concours de gardien de la paix ou de gendarme, avec un bac+3 à celui de lieutenant de Police, bac+5 officier.
La Police Judiciaire ?
Plus qu’un choix de poste en fin de scolarité à l’école de police ou de gendarmerie, c’était aussi et surtout une vraie vocation car la P.J., c’est avant tout un sport collectif (contrairement aux séries TV) : un groupe qui, sans s’économiser, met en commun ses efforts pour la résolution d’une affaire (délit ou crime). Par-delà les actes de procédure, parfois arides pour le néophyte, c’est avant tout chaque fois, à la base, l’histoire d’une victime, pour laquelle nous nous devons d’apporter tous nos efforts et notre technicité voire le flair d’enquêteur, au sens noble du terme, pour que justice lui soit finalement rendue. C’est notre travail, c’est notre raison d’être. Nous travaillons pour les victimes.
Il nous faut d’ailleurs constamment garder ce principe en tête. Tout part de là… C’est notre légitimité, notre raison d’être.

Après une scolarité de douze mois en École Nationale de Police ou de Gendarmerie, tu pourras si tu as bien travaillé et de la chance, intégrer la PJ après quelques sévères sélections (loi de l'offre et de la demande).  ;)
Sinon, il te faudra faire quelques années de "terrain" en sécurité publique et acquérir quelques bases voire plus en procédures pénale. Être titulaire et avoir 3 à 4 ans d’ancienneté.  :P
"Etre policier en civil était pour moi au départ une réelle vocation car je voulais un métier qui associe à la fois un travail de bureau et un travail sur le terrain. Après mon concours et à l’issue de mon année de formation, j’ai été affecté comme gardien de la paix au commissariat de police judiciaire du IVème arrondissement de Paris, pendant deux ans. Ce temps passé en commissariat de quartier a été très instructif, car il m'a conforté dans mon choix professionnel".
La police judiciaire, c’est se remettre sans cesse en question et chercher à apprendre, à progresser, à s’améliorer. Le vrai professionnalisme, c’est celui d’accepter de devoir remettre en question ses acquis techniques et essayer de devenir chaque fois un peu meilleur.
Tout un plan d’enseignement attend l’enquêteur nouvellement affecté dans un service de police judiciaire. Ce plan a pour but de perfectionner les enseignements de l’école de police ou des affectations passées, pour le rendre encore plus performant.
Divers stages lui seront proposés, que se soit par la direction centrale ou au sein des structures locales de formation.

Formation OPJ de Gpx
Une formation de 14 semaines portant principalement sur le droit pénal, les libertés publiques et les procédures pénales, est suivie d’un examen.
Après affectation, le policer bénéficie des formations spécifiques à ses missions (filatures, finances, photographies, conduites spécialisées à deux ou quatre roues...).
Après l'intégration en PJ se fera par voie de mutation (beaucoup de postulants mais peu d'élus) si cela peut t'aider, le fait d'être "calé" en droit donne vraiment un plus, le minimum acquérir la Capacité en Droit (avec ou sans le Bac).
Si la voie scientifique t'intéresse, avec quelques acquis scientifiques tu pourras intégrer l'identité judiciaire 50% policier ou gendarme  50% scientifique 100% passionnant  8)
La mission de police judiciaire est accomplie en France principalement par trois services, la direction centrale de la sécurité publique, la direction centrale de la police judiciaire, appartenant à la police nationale, et la sous-direction de la police judiciaire dépendant de la gendarmerie nationale. Ces trois entités relèvent du Ministre de l'Intérieur.
Le personnel chargé de cette mission est composé d’officiers de police judiciaire (OPJ) et agents de police judiciaire (APJ).
La qualité d’OPJ, en raison de ses pouvoirs spécifiques, ne peut être exercée que par un nombre limité de policiers ayant satisfait à des épreuves juridiques. En outre, pour exercer sa fonction, l’OPJ doit être personnellement habilité par l’autorité judiciaire (procureur de la république).

Sinon au choix : criminelle, brigade de répression du banditisme, etc......
PN : http://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/Organisation/Direction-Centrale-de-la-Police-Judiciaire/La-formation-des-personnels-de-police-judiciaire

http://www.lapolicenationalerecrute.fr/Fiches-metiers/Enqueteur.rice-judiciaire

GN : http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Autres-pages/Centres/Centre-national-de-formation-de-police-judiciaire-CNFPJ

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Formation-d-expertise/Police-judiciaire

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Formation-d-expertise/Police-technique-et-scientifique



Bon courage pour la suite et accroche toi car ce n'est pas donné  :P

Hors ligne shoukapik

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Merci pour tes réponses  ;)

C'est bien ce que je pensais...  :P

Commencer gardien de la paix ne me dérange pas, je suis motivé et l'ai de l'ambition ; mais mon niveau d'études ne me gênera t'il pas pour la suite ?

Pour ce qui est de la police scientifique, ça peut être intéressant mais ce n'est pas vraiment mon truc, je préfèrerais être sur le terrain.

Une question (à priori stupide) : la criminelle fait bien partie de la PJ ?

Pour l'école de police, y a-t-il un site où je pourrais avoir les adresses ? Combien de temps faut-il pour être admis ?

Désolé, j'ai beaucoup de questions mais je ne veux pas me lancer là-dedans tête baissée  :)

Hors ligne franck serpico

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 166
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale - service spécialisé
    • Voir le profil
La police scientifique et technique ou PTS est bien sur le terrain, le cliché du laboratoire ça à vécu...
La police technique et scientifique a révolutionné, en quelques années, les méthodes d'investigations judiciaires en introduisant la preuve tirée de l'exploitation des indices relevés sur le terrain de la scène de crime.
Citer
La Police Technique et Scientifique (PTS) s’est profondément transformée au cours de ces vingt dernières années. Les témoignages et les aveux ne permettent plus d’emporter la conviction du magistrat ou des jurés qui se remettent de plus en plus à une expertise de la police technique et scientifique. Les progrès sont considérables et ce qui pouvait ressembler à de la fiction est devenu réalité. Aujourd’hui, les “experts” peuvent révéler des traces de sang effacées, identifier un criminel avec une trace d’oreille, dater une mort avec des insectes nécrophages ou encore identifier un criminel avec une fibre capillaire plus de vingt ans après les faits….

La police technique et scientifique d'aujourd'hui a son histoire, son organisation, ses personnels, les règles juridiques qui la régissent et toute la chaîne criminalistique, depuis la collecte des indices les plus variés ou les plus inattendus sur la scène de crime, jusqu'à leur exploitation en laboratoire pour parvenir, toujours plus et mieux, à identifier criminels et délinquants.

Criminalistique ou criminologie ?
La dénomination “police technique et scientifique” concerne l’usage de la criminalistique visant à administrer la preuve matérielle dans le procès pénal. Celle-ci est différente de la criminologie qui étudie le phénomène criminel.
Par extension les gendarmes comme les policiers seront désignés par les termes “policiers scientifiques”.
Les spécialistes de la police technique et scientifique travaillent à charge et à décharge. Leurs prélèvements et analyses peuvent accabler un auteur ou au contraire disculper un suspect.  8)

Je confirme, la criminelle fait bien partie de la PJ.

Pour l'école 6 à 8 mois voire 1 an de patience te seront nécessaires avant ton incorporation.
L'ENP ou tu seras affecté, sera normalement la plus proche de ton domicile sous réserve de places dispos !

Au sein de la police nationale, deux services pilotent l’activité de la police technique et scientifique (PTS) : la sous-direction de la PTS qui appartient à la direction centrale de la police judiciaire, et l’institut national de police scientifique.

Les études générales :
De très nombreux diplômes et niveaux d’études permettent d’accéder au métier de policier scientifique. Le concours ASPTS est ouvert aux candidats titulaires d’un diplôme de niveau V (BEP ou CAP, le brevet des collèges n’est pas suffisant) mais la quasi totalité des lauréats du concours externe possède au moins un baccalauréat. Dans ces concours, il existe une partie orale déterminante et les candidats les plus diplômés partent avec un avantage. L’obtention de diplômes de l’enseignement supérieur est donc un atout supplémentaire.

Après la troisième
La série générale scientifique (S) reste la meilleure série pour augmenter ses chances de réussite aux concours. Cependant d’autres filières permettent l’accès aux concours. Les baccalauréats les plus adaptés sont le BAC S pour la série générale et le BAC STL (sciences et technologies de laboratoire) pour la série technologique.

Après le bac
études police scientifiqueLes études supérieures ne sont pas obligatoires pour passer les concours d’ASPTS ou de sous-officier de la gendarmerie mais elles vont accroître les chances de réussite.

Hors ligne julia38

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sexe: Femme
  • etudiante
    • Voir le profil
Bonjour
encore étudiante mais depuis deux ans je suis motivée comme jamais pour travailler à la crim'. Pourrais je avoir des renseignements sur les études à faire pour y travailler ?

Cette année je vais commencer une licence en psychologie est ce un bon chemin ?  ??

ça serait gentil si vous avez des renseignements, de me les faire savoir  ;D

Hors ligne franck serpico

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 166
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale - service spécialisé
    • Voir le profil
Navré la psychologie en 2005 n'est pas le meilleur chemin, la PJ n'a pas encore intégré cette possibilité, un deug ou une licence de droit serait plus apprécié, éventuellement une formation autodidacte ainsi qu'une connaissance solide des procédures judiciaires.

Ensuite, un petit concours de gardien de la paix ou de lieutenant, un an d'école, quelques années sur le terrain pour connaitre les ficelles du métiers, puis tenter sa chance à la PJ section brigade criminelle.
Bonne chance et accroches toi.

Connaissez-vous les Brigades du tigre ?
Histoire de la Police Judiciaire  8)
Il ne s'agit pas d'un épisode de cette vieille sérié télévisée mettant en scène une unité de police judiciaire dans la France d'après guerre 14/18 ; la belle époque d'après  la première guerre mondiale. Ce n'est donc pas du téléfilm avec Charles VALENTIN mais il s'agit des première brigades mobiles de police judiciaire dont ce dernier s'est inspiré.
Au début du  XXème siècle, la criminalité et la délinquance ne cesse de croître avec des  attentats, le retour des bandits de grands chemins et une explosion de la délinquance organisée. Vous souvenez vous de ces criminels organisées en bandes qui répondaient au nom de '' bande à Bonneau ''.

A cette époque, l'enquête préliminaire n'existe pas. La charte des gens de lois, n'est pas encore le code de procédure pénale qui ne verra le jour qu'en 1958 mais le code d'instruction criminelle de 1808. Ce dernier ne prévoit que deux types d'enquêtes : l'enquête de flagrance, puis l'enquête sur commission rogatoire. Cependant ce dernier type d'enquête n'est que très rarement employé, car le juge d'instruction  diligente seul ses actes d'enquêtes. Face à cette explosion de la criminalité, il se retrouve face à une charge considérable de travail. Désormais, il n'est plus en mesure de mener seul ces actes d' investigations. Il se conforme alors au code d'instruction criminelle et délègue certaines missions d'investigation par le biais de la commission rogatoire.
Vu le peu d'expérience des fonctionnaires dans ce domaine, la police a des grosses carences,  de plus, vu la diversité de ses missions, la police ne peut mener à bien ses missions de PJ.
Ce besoin, Georges CLEMENCEAU, héros de la première guerre mondiale, l'a bien compris. Il est donc impératif de créer une police Judiciaire digne de ce nom et qui n'aura que pour vocation la résolution de l'enquête judiciaire. Ce besoin, CLEMENCEAU va le concrétiser en créant des services chargés de seconder l'autorité judiciaire dans les recherches et la répression des crimes et délits.

Apparaîtront dans le schéma de l'organisation policière dés le 30 décembre 1907, douze brigades régionales de police mobile. Ces dernières sont placées sous l'autorité d'un commissaire divisionnaire assisté de trois commissaires de police et dix inspecteurs. Chaque acteur intégré dans ces unités est Officiers de police judiciaire (OPJ).

Ces unités se montrent d'une efficacité exceptionnelles. Elles sont devenus l'arme pour lutter contre cette délinquance. Leur réputation n'est plus à faire. Elles sont très vite surnommées les brigades du tigre, en raison du surnom politique de CLEMENCEAU en relation avec leur créateur et en raison de leur ténacité.

Dés le début, ces unités appliqueront les méthodes nouvelles de police technique et scientifique, tel que le Bertillonage, mais aussi de méthodes et d'appareillage moderne tel que l'automobile, le téléphone, le télégraphe, la machines à écrire, la boxe française, le fichage des empreintes digitales, photographies, portraits robots...
La Police Technique et Scientifique est le travail des policiers et gendarmes en combinaison blanche (les gendarmes TIC ou Agent spécialisé PTS.).
Elle trouve son origine vers la fin du XIXème siècle avec d’imminents scientifiques tel que Bertillon ou encore Galton.
Cette science englobe l’ensemble des connaissances, méthodes ou moyens techniques et scientifiques permettant la constitution et la recherche de preuves nécessaires pour parvenir à la manifestation de la vérité judiciaire.
L’aveu n’est plus la preuve par excellence dans le procès pénal.
Désormais, le recoupement par une preuve matérielle s’avère nécessaire.
Elle est un apport essentiel à la police judiciaire et fait désormais partie intégrante de l’enquête judiciaire afin de répondre à l’article 14 du CPP.
Cette science ancrée dans les mœurs d'aujourd’hui n’est pas très ancienne et trouve son fondement qu'à la fin du XIXème siècle.

Depuis, la police judiciaire, intrigue, passionne un grand nombre de scénaristes !!!

Hors ligne Julie57300

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sexe: Femme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Je connais quelqu'un qui était en fac de droit et qui a obtenu ses partielles cette année.
Depuis cet été elle est partie à Des moines aux États-Unis dans une école pour la criminologie. C'est le meilleur chemin à suivre je pense... ?

Hors ligne franck serpico

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 166
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale - service spécialisé
    • Voir le profil
Uniquement si le diplôme américain est reconnu en France, ::)  de plus les américains ne travaillent pas comme nous mais ce n'est pas du savoir perdu pour autant.
A visiter https://www.police-scientifique.com/les-etudes/les-etudes-generales

Pour exercer la Police Judiciaire sur le territoire Français il faut, dans la Police ou la Gendarmerie Nationale être d'abord policier ou gendarme, c'est à dire intégrer ces deux institutions en passant par leurs écoles de formations initiales pour devenir officier (Police ou Gendarmerie), gardien de la paix ou sous-officier.

Police judiciaire gendarmerie :
http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Formation-d-expertise/Police-judiciaire

Hors ligne julia38

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sexe: Femme
  • etudiante
    • Voir le profil
merci pour vos réponses...
une dernière chose : si après un master psycho option victimologie et criminologie on fait le concours de lieutenant de Police ... c'est abordable d’après vous ?

Parcours du Profiler :
Niveau d'études : Bac+5
Diplôme : Master, Mastere, MS, MSc

Hors ligne franck serpico

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 166
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale - service spécialisé
    • Voir le profil
Si tu à un niveau scolaire (francais) niveau bac+2 oui c'est abordable, attention peu à peu les lieutenants et les commissaires vont se retirer du terrain (réforme corps et carrières échéance 2012). http://www.lapolicenationalerecrute.fr/Personnels/Officier-de-police/Affectations
Les policiers sont organisés en quatre grands corps :
• le corps de conception et de direction (les commissaires),
• le corps de commandement (les officiers de police des grades de lieutenant, capitaine et commandant),
• le corps d'encadrement et d'application (les gardiens de la paix, ainsi que les brigadiers, brigadiers chefs et brigadiers majors),
• les adjoints de sécurité (ADS et Cadets).

PS : Le lieutenant de police (ou inspecteur ancienne appellation ) appartient au corps de commandement de la police nationale.
Il peut être affecté dans différents services et ses missions dépendront de son lieu de travail :
- Au commissariat de police urbaine, il assure la protection des biens et des personnes, assiste et vient en aide à la population.
- Dans un service de police judiciaire, il travaille sur des enquêtes de grande envergure comme le crime organisé, le grand banditisme et les trafics en tous genres au sein d’une brigade spécialisée : financière, des stupéfiants, courses et jeux, criminelle, etc...
- En police aux frontières ou PAF, il pourra être affecté à la tête d’une unité de police aéroportuaire, diriger un service de sécurité publique.
- Dans une compagnie républicaine (CRS), l’officier commande une section composée de vingt gardiens de la paix, participe au maintien de l’ordre et de la sécurité publique.

A lire : Les billets rédigés par Louis-André Commandant de police, Chef de groupe PJ ICI

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bonjour, depuis sa date de création de sujet les choses ont évolué :
http://www.tueursenserie.org/psychologie-criminologie-les-etudes-a-suivre-en-france/
Depuis le 30 juillet 2003, le Ministère de la Justice souhaite :
"les profilers doivent être des officiers de police judiciaire (OPJ), placés sous l’autorité et le contrôle des magistrats (juges d’instruction, procureurs). Ils devront être spécialement formés à ces techniques".
Un profiler n'enquête pas uniquement sur les tueurs en série. Le profiler n’a que peu de choses en commun avec son homologue des films hollywoodiens.

Le profil idéal du profiler ?
Il consiste en un savant mélange d'humilité, de patience et de créativité. Le profiler est doté d'un esprit pluridisciplinaire, de détermination et, bien sûr, d’un excellent équilibre psychologique !
La profession de profiler est bien représentée dans des pays voisins comme la Suisse et la Belgique. En France, la compétence en profilage en complète souvent une autre. Deux grands courants se dessinent : les enquêteurs de terrain et les experts scientifiques.

La cellule de la gendarmerie est constituée d’un binôme enquêteur-analyste.
Quant à la police, la cellule est constituée d’une seule psychologue".
Selon ce décret, il faudrait donc être uniquement policier ou gendarme pour pouvoir "faire du profiling" lors d’une enquête. Mais un juge peut toujours faire appel - s’il le veut - à un expert privé ("psycho-crimino-analyste") sans tenir compte de cette recommandation.

La police française ne semble toujours pas décidée à avoir recours officiellement aux services des "profilers". Le ministère de l’Intérieur fait finalement peu de cas du profiling criminel ?

La gendarmerie, par contre, a créée des binômes enquêteurs/profilers au sein d’un "Groupe d’Analyse Comportementale".
N’hésitez pas à contacter l’antenne de gendarmerie de votre région...
La Gendarmerie nationale étant la seule institution à avoir recours à l’analyse comportementale, il n’y a pas d’autres solutions que d’entrer en gendarmerie  :-X  afin de pouvoir espérer un jour intéger le  " Groupe Analyse Comportementale (GAC) de la Gendarmerie Nationale ".

Citer
Comment devenir profiler ?
Le métier de profiler ne dispose pas aujourd’hui d’une formation clairement identifiée. Généralement, les professionnels sont issus d’un double parcours alliant criminologie et droit par exemple.
Après une licence de droit, cap sur l'Institut de criminologie de l'université Paris-II pour accéder à une spécialisation. Au choix : le Certificat de sciences criminelles (techniques médico-légales) ou le Certificat de sciences criminologiques (approches psychologiques). Attention toutefois, ces formations sont proposées hors du cadre LMD.
Les instituts des sciences criminelles dispensent des formations en criminologie, parmi lesquelles un certain nombre de DU.
Des universités proposent également un master professionnel Cliniques criminologiques et victimologiques accessible aux titulaires d’un master 1.
Le profilage demande des connaissances dans de nombreux domaines (droit, médecine, anthropologie, littérature,...), bref un peu de tout pour pouvoir comprendre et interpréter tout ce que l'on voit et lit (par exemple savoir reconnaître l'appartenance à un groupe grâce à un tatouage, savoir d'où vient une citation extraite d'une demande de rançon...). Ce métier demande donc une grande culture générale liée à une grande curiosité d'esprit.

http://www.police-scientifique.com/les-etudes
http://www.e-orientations.com/metiers/profiler

Rappel : le métier de "profiler" n'existe tout simplement PAS en France !
http://www.psychocrime.com/?page_id=76
C'est un métier anglo-saxon et il n'y a pas d'équivalent en France. C’est un concept américain propre au FBI et ces fonctions sont exercées par des spécialistes du comportement humain qui appartiennent à ce service d’investigations qui couvre toute la totalité du territoire américain.
Généralement, il suffit de devenir officier de police judiciaire en passant un concours administratif (bac+3) pour pouvoir exercer une fonction "équivalente" et proche de la version américaine...
L’idéal est de faire un cursus complet de droit pénal + un cursus de psychologie + diverses «spécialisations » (criminologie, victimologie, criminalistique…).  :-\

Infos sur formation : http://profiling.free.fr/ dont les lignes suivantes sont extraites : ... COMMENT DEVENIR « PROFILER » ou « ANALYSTE COMPORTEMENTAL » en FRANCE
La Gendarmerie nationale étant la seule institution à avoir recours à l’analyse comportementale, il n’y a pas d’autre solutions que d’entrer en gendarmerie. Pour rappel, les analystes comportementaux (« profilers ») exercent au sein du Département des Sciences du Comportement (DSC) depuis 2009. http://www.crime-expertise.org/les-experts-demenagent-3/

Pour ceux qui pensent toujours qu'un cursus en droit leur permettra de devenir des "profilers", je réponds que c’est fini !  :-\
Les analystes comportementaux sont bien désormais des psychologues (donc je répète , licence + master 1 + master 2 en psychologie, clinique et patho de préférence) + si possible des spécialisations en criminologie, criminalistique, victimologie, agressologie…
Il faut comprendre les comportements humains et les troubles de la personnalité/maladies mentales qui existent et ça c’est la psychologie qui vous l’apporte.
Oubliez "CSI", "les Experts", le soleil, les gratte-ciels, NY Police judiciaire, les équipements ultra-modernes et les grosses voitures...
Si vous voulez travailler dans la police scientifique, en France, il vous faudra d’abord passer des concours ! Il y a beaucoup d’appelé(e)s et peu d’élu(e)s.  :-[

Hors ligne eyael493

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour
j'apporte ma contribution même si Jeannot à fort bien répondu. J'apporte donc de l'info en temps réel vu que je suis encore en activité au sein même du STRJD (Service Technique de Recherches Judiciaires et de documentation), service justement, où exerce le "Département des sciences du comportement" anciennement appelé "Groupe d'analyse comportementale". Ce département est composé de 4 analystes comportementales et de 3 procéduriers essentiellement constitué d'officiers. A ma connaissance, les quatre analystes sont des officiers gendarmerie sous contrat directement recrutées par la voie universitaire. Sur quatre, 3 ont principalement suivi un cursus droit crimino. Le département est principalement saisi sur commission rogatoire et intervient pour apporter une assistance aux enquêteurs. Voilà, en gros ce que je peux dire sur ce groupe. Pour ma part, j'éviterai d'utiliser le mot profiler, car je pense qu'il y a une marge entre les profilers des états unis et nos analystes français. Et je suis d'accord avec Jeannot pour dire qu'aujourd'hui un profiler doit passer par la voie "psycho", pour moi, "comportemental" et "psychologie" sont indossociables. De plus, cela n'engage que moi mais la proportion de tueur en série aux USA est certainement beaucoup plus importante qu'en france.
N'hésitez pas à me questionner sur le sujet, j'essaierai d'y répondre au mieux.
cordialement
Fred

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Merci Fred de ta collaboration
La Police Technique et Scientifique est le travail de ces policiers et gendarmes en tenues blanches.
Elle trouve son origine vers la fin du XIXème siècle avec d’imminents scientifiques tel que Bertillon ou encore Galton.
Cette science englobe l’ensemble des connaissances, méthodes ou moyens techniques et scientifiques permettant la constitution et la recherche de preuves nécessaires pour parvenir à la manifestation de la vérité.
L’aveu n’est plus la preuve par excellence dans le procès pénal.
Désormais, le recoupement par une preuve matérielle s’avère nécessaire.
Elle est un apport essentiel à la police judiciaire et fait désormais partie intégrante de l’enquête afin de répondre à l’article 14 du CPP.
Cette science ancrée dans les mœurs aujourd’hui n’est pas si ancienne et trouve son fondement à la fin du XIXème siècle.

J'ajoute cette info : La Brigade Criminelle - La Crim

Concernant la "Brigade criminelle de Paris" et non plus la Police criminelle, elle enquête sur les crimes, les enlèvements de personnes avec demande de rançon, les incendies volontaires et les attentats.  :o
L'adresse de "la Crim' ", 36 quai des Orfèvres à Paris, a été rendue célèbre par de nombreuses séries télévisées, des films et romans policiers.

Pour résumer tout ça, la Police Judiciaire est une direction, DCPJ, tandis que la brigade criminelle est une brigade faisant parti de la PJ.

Sur le site du Ministère de l'Intérieur on peut lire :

La formation des personnels de police judiciaire - Mis à jour le 28/03/2006

    * La formation initiale

    Elle est dispensée au sein des écoles de la police nationale. Cette scolarité est identique pour les fonctionnaires d'un même corps quel que soit le service de police dans lequel il sera affecté et elle s'effectue avant toute prise de fonction.

    Pour le corps de conception et de direction de la police nationale (les commissaires de police), la durée de formation initiale est fixée à deux ans.

    Pour le corps de commandement et d'encadrement de la police nationale (les officiers de police), la durée de formation initiale est fixée à 18 mois.

    Pour le corps de maîtrise et d'application de la police nationale (les gardiens de la paix), la durée de formation initiale est fixée à 12 mois.

    * La formation permanente

    Une spécialisation pour lutter contre la criminalité organisée, en matière de terrorisme, de banditisme, de trafics et de délinquance financière, s'avère nécessaire. A cet effet, les policiers reçoivent une formation spécialisée régulièrement actualisée.

    Des actions de formation sont conçues et organisées par les services centraux de la police judiciaire. Elles bénéficient essentiellement aux personnels en fonction dans tous les services de la police judiciaire.

    De plus, des actions de formation continue sont organisées par la direction de la formation de police nationale. Ces actions, plus généralistes, concernent l’ensemble des policiers des diverses directions de la police nationale.

Des infos bien utiles : -http://fr.wikipedia.org/wiki/Police_nationale_%28France%29

Hors ligne Abby

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 6
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Bonjour à toutes et à tous,

Je suis actuellement étudiante et j'attends de connaître les résultats pour une demande en licence 2ème ou 3ème année en droit. Mon désir est de pouvoir étudier le droit pénal avec un Master droit privé et Sciences criminelles après la licence puis après ces études, de rentrer dans la police judiciaire et plus particulièrement dans la police technique et scientifique.

Diverses questions se remuent dans ma tête :

=> Est ce que ces études concordent bien avec la voie que je souhaite intégrer ?

=> Quel est le minimum d'études à pourvoir pour passer le concours concernant la police technique et scientifique ?

=> A quel période de l'année s'effectue les concours ? Ou s'inscrire ? (Je pense que c'est sur le site du ministère de l'intérieur mais je souhaiterai obtenir vos affirmations si tel est le cas)

=> Il y a t il une école à intégrer après concours obtenu ?


Un grand merci pour vos futures réponses qui me seront bien utiles.

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Alors plusieurs choses :

- C'est soit la Police Judiciaire soit la Police Technique et Scientifique, on ne peut pas être les deux en même temps et l'un ne dépend pas ne l'autre mais on peut débuter par la PJ puis aller en PTS !
- Cette voie concorde effectivement avec la voie que tu souhaites intégrer s'il s'agit de la PTS, pour la PJ il s'agit de gardiens ou d'officier donc un bac à bac+2 suffit, pour la PTS les concours sont déjà plus ciblés sciences physiques, etc...
- La PTS recrute des agents à partir du niveau brevet des collèges
- Pour les concours ça dépend, tu peux trouver les infos sur le site du ministère de l'intérieur, tu pourras t'inscrire en y téléchargeant un dossier.
- Il y a bien sûr une école de formation pour la PTS on ne te lâche pas sur une scène de crime tel quel il y a bien trop de responsabilités pour ça.
- Les ASPTS (Agents Spécialisés de la Police Technique et Scientifique, catégorie C) sont pour la majorités affectés "sur le terrain", pour la recherche et la collecte de traces et indices.
Les agents spécialisés de police technique et scientifique sont chargés de tâches techniques ou scientifiques dans les laboratoires de police scientifique et toutes autres structures de la police nationale chargées de missions d’identité judiciaire.
En leur qualité de fonctionnaires de la police nationale participant à la mission de police judiciaire, ils concourent à la recherche et à l’exploitation des traces et indices nécessaires à l’identification des auteurs d’infractions à la loi pénale, participent en tous lieux utiles aux constatations techniques portant sur ces infractions et apportent leur concours aux missions de soutien liées aux activités opérationnelles

Voilà ;) et bonne lecture du site de la Police ICI