Auteur Sujet: Reportage GN sur les gendarmes mobiles !  (Lu 7959 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne bretenou

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 246
  • Sexe: Homme
Reportage GN sur les gendarmes mobiles !
« le: 27 avril 2009, 15:47:46 »
J ai bien aimé se reportage hier soir,
Très intéressant de voire les différentes fonctions et missions des mobiles.

Par contre les mecs qui insulte sans raison a tout bout de champs comme le rouquin ou a les voire picoler de l alcool pas cool.
Sinon dans l ensemble simpa.


Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2106
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
Re : Reportage GN sur les gendarmes mobiles !
« Réponse #1 le: 27 avril 2009, 17:54:44 »
Y'a du bon et du mauvais partout ;)

Les mobiles, cousins des CRS, font un boulot remarquable, ce petit message pour leur souhaiter bon courage dans leurs actions quotidiennes ^^

Hors ligne bretenou

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 246
  • Sexe: Homme
Re : Reportage GN sur les gendarmes mobiles !
« Réponse #2 le: 27 avril 2009, 20:41:41 »
mobiles et crs vont ou sont dans la méme maison d aprés le reportage,

Oui depuis le 1er janvier 2009 mais les Gendarmes Mobiles conservent leur statut militaire

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6819
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Reportage GN sur les gendarmes mobiles !
« Réponse #3 le: 28 avril 2009, 13:35:05 »
Bonjour
Bretenou c'était un reportage "nature" et globalement sans trop de "polissage" qui a présenté un métier exercé par des hommes et relativement inconnu du public.
Je regrette que toutes les activités professionnelles du GM n'ont pas étaient montrées - il faudrait surement faire ce type de reportage avec plusieurs escadrons pour en "visionner" toutes ces facettes.
J'ai tout de même "rajeuni" et comme l'a expliqué le major, heureux que la tenue et le matériel aient évolué depuis 68.
Il faut cependant aimer cette vie de "bohème" qui est loin d'une vie de famille "normale". Dommage que les épouses ne font qu'un bref passage devant un thé, il me semblerait intéressant de montrer la vie de ces femmes à gérer le quotidien en l'absence des conjoints.

Le mobile, est gendarme nomade !
En métropole comme en outre-mer, parfois à l'étranger, la mission de la gendarmerie mobile est d'assurer le maintien et le rétablissement de l'ordre.
Aux côtés de la gendarmerie départementale, elle participe également à la sécurité publique générale.
Comme son nom l'indique, le gendarme mobile est appelé à se déplacer plus de 200 jours par an, avec des préavis parfois très courts, en fonction des évènements. Spécialiste du maintien de l'ordre, ce militaire doit faire preuve d'une grande résistance physique et morale et d'un niveau technique élevé en vue de faire face à des actions parfois violentes.
Il peut intégrer un peloton d'intervention, unité spécialisée mise en place pour neutraliser et appréhender un individu dangereux par exemple. Il peut aussi devenir pilote de véhicule blindé, utilisé pour dégager des obstacles fixes dans certaines manifestations.

Le maintien de l'ordre  sortir2   :pascontent:

Même s'il ne représente qu'une faible part de l'activité de la gendarmerie, le maintien de l'ordre demeure une composante essentielle de la gendarmerie. Comme la police, avec les compagnies républicaines de sécurité (CRS), la gendarmerie dispose d'une force spécialisée dans le maintien de l'ordre : la gendarmerie mobile.

A la différence des CRS, qui interviennent sur ordre verbal du ministre de l'Intérieur, la gendarmerie, en sa qualité de force militaire, ne peut intervenir en matière de maintien de l'ordre que sur réquisition écrite. La particularité de cette procédure est liée au caractère exceptionnel que représente dans un État démocratique la participation d'une force militaire au maintien de l'ordre.

Au-delà de cet impératif de subordination de la force militaire à l'autorité civile et de formalisation, l'intervention de la gendarmerie se caractérise par le possible recours à des moyens militaires (comme par exemple les véhicules blindés à roue de la gendarmerie mobile). En outre, à la différence des CRS, les officiers et les sous-officiers de la gendarmerie mobile ont la qualité d'officier de police judiciaire ou d'agents de police judiciaire.

Si les CRS et les gendarmes mobiles sont souvent utilisés de manière indifférenciée pour le maintien de l'ordre, notamment dans le cadre de manifestations, on peut observer qu'il existe un principe de graduation d'emploi entre les deux forces. Ainsi, en cas de crise grave, d'insurrection ou d'action subversive, la gendarmerie est alors seule en mesure de contribuer efficacement, par le caractère militaire de son organisation et de ses moyens, au rétablissement de l'ordre. La gendarmerie mobile est d'ailleurs la seule force de maintien de l'ordre à être utilisée outre-mer et dans le cadre des opérations extérieures (OPEX).
La gendarmerie apporte une contribution importante aux opérations extérieures (OPEX). En tant que force de police à statut militaire capable d'agir dans tout le spectre de la crise, de la guerre à la paix, la gendarmerie est en effet particulièrement adaptée à ce type d'opérations.


Des infos sur la GM ICI
et LA

Hors ligne cindy1912

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 54
  • Sexe: Femme
Re : Reportage GN sur les gendarmes mobiles !
« Réponse #4 le: 17 mai 2009, 12:31:39 »
vraiment très sympa à voir ce reportage  ;)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6819
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Reportage GN sur les gendarmes mobiles !
« Réponse #5 le: 02 octobre 2014, 11:52:07 »
La gendarmerie mobile, des unités et de leurs missions.  ::)
L’emploi des forces mobiles est orienté résolument vers l’exécution des missions de sécurité générale en renfort du dispositif territorial des forces de l’ordre. A cet effet, le suivi de l’activité et de l’engagement des formations de gendarmerie mobile est déconcentré au niveau de la zone de défense. Cette « doctrine » concilie les exigences de sécurité générale avec celles du maintien de l’ordre.
Le préfet de zone de défense est l’autorité d’emploi des unités disponibles implantées dans son ressort.

L’emploi des forces mobiles obéit à une doctrine marquée par une réelle déconcentration. Ces unités ont pour mission d’assurer le maintien de l’ordre public, la sécurité générale, les missions permanentes de la zone et la formation décentralisée.

Son métier l'amène à se déplacer plus de 200 jours par an, avec des préavis parfois très courts, sur l'ensemble du territoire métropolitain mais aussi dans les DOM-TOM, voire à l'étranger.

Il peut intégrer un peloton d'intervention, unité spécialisée mise en place pour neutraliser et appréhender un individu dangereux par exemple. Il peut aussi devenir pilote de véhicule blindé, utilisé pour dégager des obstacles fixes dans certaines manifestations.

Muni d'un casque et doté d'un équipement protecteur (jambières, masque à gaz, bouclier...), il doit faire preuve d'une grande résistance physique et morale et d'un niveau technique élevé en vue de faire face à des évènements parfois violents.

Unité élémentaire de la Gendarmerie mobile, un escadron compte environ 120 officiers, sous-officiers et gendarmes-adjoints. On dénombre 123 escadrons en France, tous implantés en métropole.

Organisation:
L'escadron de Gendarmerie mobile est articulé en 5 pelotons depuis 2000 :
- Un Peloton Hors-Rang (PHR)  qui comprend les différents services de l'unité ( secrétariat, service auto, transmissions, vaguemestre, matériel, etc...)
- Un Peloton d'Intervention (PI) composé de militaires sélectionnés pour leurs capacités physiques et techniques, chargé des missions les plus délicates confiées à l'unité.
- Trois pelotons de marche.

Missions :
La principale mission d'un escadron est le maintien et le rétablissement de l'ordre public. Il est néanmoins souvent employé en renfort à la Gendarmerie départementale (sécurité publique générale, transfèrements judiciaires, enquêtes judiciaires, etc...) en métropole comme en outre-mer.
Les EGM sont employés en service de garde en région parisienne (Ambassades, Palais de Justice, etc...) et peuvent également être projetés en opérations extérieures (OPEX).

Un escadron effectue environ 220 jours de déplacement par an.

Particularités :
Certains escadrons effectuent des missions quelque peu différentes des autres, au vu de leur spécialité, c'est le cas des escadrons implantés en "montagne".
Ces unités sont dans les Pyrénées (Escadrons de Tarbes, Saint-Gaudens, Pamiers), les Alpes (Chambéry, Grenoble, Pontcharra, etc...) et dans les Vosges (Saint-Etienne les Remiremont). Ces escadrons arment les postes provisoires des stations de ski en période hivernale et peuvent effectuer des secours en montagne.

Les escadrons armant des pelotons PSS (Pelotons de Sécurité et de Surveillance) sont implantés à proximité de sites sensibles et ont pour mission d'en effectuer la garde. C'est par exemple le cas de l'escadron de Brest, dont le PSS garde le site de l'Ile Longue.