Auteur Sujet: To be or not to be a GAV ?  (Lu 1311 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6953
  • Sexe: Homme
  • Retraité
To be or not to be a GAV ?
« le: 25 juillet 2017, 11:56:10 »
Quoi ? Vous vous posez encore la question ?
Vous avez regardé un forum de 2001 qui dit qu’il ne faut pas être GAV ?
Que vous ne serez pas un vrai gendarme ?
Que vous n’allez faire que le nettoyage des véhicules ?

De nombreux “fake” circulent sur le Gendarme Adjoint Volontaire.
Découvrez maintenant la réalité d’un tremplin évident vers une carrière de Gendarme. 
Le Gendarme Adjoint Volontaire est un “sous-gendarme”  :-[
Il faut se méfier des critiques faciles.
Le Gendarme Adjoint Volontaire n’est pas un “sous-gendarme” comme on peut le lire sur certains forums.
Le GAV est un “apprenti” gendarme.
Il n’est pas là que pour observer.
Il est là pour apprendre mais aussi pour agir.
Ce statut permet de découvrir le métier de gendarme en étant sous contrat pendant une durée maximale de 6 ans (nouveauté 2017).
Commencer par ce statut permet notamment à une personne non-titulaire d’un baccalauréat de devenir sous-officier en passant un concours interne.

“ Le Gendarme Adjoint Volontaire est là pour faire le café et nettoyer les véhicules de service ! ”
Une idée reçue répandue qui ne reflète pas du tout l’activité des 15000 GAV de la Gendarmerie. Bien que le nettoyage et l'entretien des véhicules soit nécessaire, cette mission sera réalisée aussi par les autres membres de l’unité.
Dans les unités de Gendarmerie, le GAV est souvent le seul coéquipier du sous-officier lors de sa patrouille.

“ Le GAV est limité dans son emploi ! ”
Le Gendarme Adjoint Volontaire n’est pas limité dans son emploi.
Il peut l’exercer sur tout le territoire métropolitain et outre-mer.
Il peut servir en unités spécialisées que ce soit en unité nautique, d’intervention, en peloton de haute montagne...
Il peut même se spécialiser en étant par exemple suppléant maître de chien.
Il peut réellement se perfectionner et évoluer en passant des grades augmentant ainsi ses responsabilités et sa rémunération.

“C’est marqué dessus ! ”
Comme son nom l’indique, le GAV est “volontaire”. Pour que cette expérience sous contrat soit la plus positive et permette de réussir le concours sous-officier, il faut s’investir à 100% et s’imprégner de l’expérience des sous-officiers de son unité. Il est important de savoir faire preuve d’initiative et de toujours chercher à développer ses connaissances.

Comment s’inscrire ?
Il s’agit d’un recrutement permanent.
Inscriptions sur www.lagendarmerierecrute.fr

CONDITIONS :
Être âgé de 17 ans au moins et de 26 ans au plus.
Être de nationalité française ;
Être en règle au regard des dispositions du code du service national ;
Présenter un comportement qui n'est pas incompatible avec l'exercice des fonctions ou des missions des militaires de la gendarmerie nationale ;
Aucun diplôme n'est exigé.

ÉPREUVES :
Un test psychotechnique
Un test de connaissances générales
Un test de compréhension de textes
Une lettre de motivation

Source https://www.facebook.com/notes/centre-dinformation-et-de-recrutement-de-la-gendarmerie-de-rennes-cir/to-be-or-not-to-be-a-gav-/1366562436754387/