Auteur Sujet: IRCGN Les sciences de l’analyse criminelle au service des unités de police judiciaire.  (Lu 15679 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Le laboratoire mobile d’analyses ADN : LABADN
Innovation de l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGNTM), le LABADN est un dispositif d'analyses génétiques rapide et projetable en tout point du territoire français, en métropole et en Outre-mer. Il offre, sous réserve de conditions d'emploi strictement limitées, la possibilité de réaliser des analyses ADN aux fins de détermination de profils génétiques hors du périmètre du laboratoire conventionnel, sans préjudice de qualité et de fiabilité des résultats.

Description du LABADN

Projetable au plus près de scènes de catastrophes, de scènes de crime complexes, ou du lieu de regroupement d'une pluralité de personnes gardées à vue, le LABADN permet aux magistrats et aux enquêteurs d'obtenir rapidement des résultats génétiques.

Dans le cadre d’une projection autonome, le laboratoire mobile de type fourgon est entièrement équipé pour répondre aux normes et aux procédures de travail en vigueur dans le domaine et a été conçu pour satisfaire aux exigences de la norme internationale ISO/CEI/17025 (norme internationale qui spécifie les « exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais », rédigée par l’ISO et la CEI en 2005). Selon la situation dans laquelle il est employé, le laboratoire mobile peut être accompagné d’extensions modulables.

Projections opérationnelles  :P

Ce dispositif unique au monde, déjà utilisé avec succès à titre exploratoire lors de la catastrophe de la Germanwings dans les Alpes française en 2015 et breveté par la Gendarmerie Nationale, a été validé en France depuis le 6 janvier 2016 par la commission interministérielle chargée d’agréer les experts habilités à procéder à des missions d’identification par empreintes génétiques dans le cadre de procédures judiciaires et extra-judiciaires. Il a été employé à la demande des autorités judiciaires françaises dans le cadre de l'attentat terroriste de Nice en juillet 2016 et a contribué à l'identification rapide des victimes au plus près du lieu des faits.



Le directeur général de la gendarmerie nationale, le général d'armée Richard Lizurey, a signé le 26 décembre 2016, avec la société nancéienne TRACIP, le contrat organisant le transfert de technologie et les conditions d'industrialisation de ce laboratoire mobile d'analyses génétiques conçu par l'IRCGN.

Source https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/ircgn/R-D2/Les-Brevets-et-Innovations/Les-solutions-materielles/Le-laboratoire-mobile-d-analyses-ADN-LABADN

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
La gendarmerie est engagée depuis plusieurs années dans une démarche scientifique de modernisation, aussi bien en interne qu’avec des partenaires extérieurs.

La gendarmerie compte dans ses rangs 60 docteurs, plus de 300 ingénieurs, 53 masters recherches et 71 DEA scientifiques. Cette richesse, unique au sein du ministère de l’Intérieur, contribue à la définition et à la conduite des projets innovants. Le LabADN, par exemple, seul laboratoire d’analyse d’ADN mobile au monde pouvant être projeté au plus près des lieux d’événements de grande envergure, est le fruit des travaux de recherche menés par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN). Breveté par la gendarmerie nationale, il est en cours de commercialisation par la société Tracip qui a obtenu le transfert de technologie.

Affaire Suzanne Fragues, autopsie d'un massacre !
Documentaire réalisé par Vincent Garreau (2016) - Diffusé sur Planet

Le 18 avril 2006, à Castillon-la-Bataille, un homme prévient la #gendarmerie que son amie, Suzanne Fragues, est probablement morte et qu'une forte odeur de gaz règne chez elle.
Sur les lieux, les enquêteurs découvrent un cadavre qui a été l'objet d'une spectaculaire mise en scène.
Face à l'ampleur du travail, les gendarmes font appel à des techniciens en identification criminelle (les TIC).
Les experts en traces et empreintes entrent en scène pour fixer la marque laissée dans une flaque de sang par une semelle de basket. Une fois les premières constatations effectuées et aucune piste ne se dégageant, les gendarmes font appel à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).
Ils ont besoin de leur aide, notamment pour analyser les mots qui ont été tracés sur le dos de la victime...

Très beau documentaire
C'est incroyable lorsque l'enquête est bien mené de constater qu'il y ait toutes ces personnes qui travaillent dans l'ombre pour faire surgir la vérité.
Superbe reportage qui permet de se rendre compte de la réalité des différentes techniques utilisées pour tenter de résoudre un crime.
Ce reportage permet de rétablir la vérité vis-à-vis des enquêtes menées par de vrais professionnels de la police scientifique Française, bien différentes des fictions que nous racontent les séries télés.
Avec  ce reportage, on peut constater que les séries télés sont tout à fait à côté de la plaque. Comme un médecin ou une infirmière peut se rendre compte des bêtises que peuvent montrer des séries comme Urgences, etc...



Source https://www.gendcom.gendarmerie.interieur.gouv.fr/Dossiers/Projets-d-avenir-pour-la-gendarmerie/La-gendarmerie-se-modernise-grace-aux-nouvelles-technologies