Auteur Sujet: Trois gendarmes morts dans le massif du Mont-Blanc (Haute-Savoie).  (Lu 4600 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6672
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Trois gendarmes qui s'entraînaient dans le massif du Mont-Blanc ont trouvé la mort mardi 2 juillet en début de soirée après que leur cordée a dévissé au pied de l'Aiguille du Midi.
Les sous-officiers, âgés de 29, 33 et 44 ans, ont fait une chute d'un millier de mètres. Ce sont les hommes du PGHM de Chamonix qui ont découvert les corps vers 21h30 après plus d'une heure trente de recherche.

Les trois hommes, qui avaient prévu une traversée de l'Aiguille du Midi à l'Aiguille du Plan, s'entraînaient en préparation d'un stage qu'ils prévoyaient de suivre au mois d'août au Centre national d'instruction au ski et à l'alpinisme de la gendarmerie (Cnisag) à Chamonix.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a appris cette nouvelle avec une "infinie tristesse et profonde émotion", adressant ses condoléances aux familles des victimes. Le ministre apporte aussi "son soutien entier à leurs camarades" du groupement de l'Ardèche mais aussi à ceux du Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix "déjà durement éprouvés cette saison".
L'accident qui a endeuillé le PGHM s'est produit lors d'un entraînement des hommes du Peloton, en-dessous du refuge d'Argentière. L'un d'entre eux était en train de terminer une descente en rappel, quand une pierre s'est détachée. Âgé de 35 ans, le gendarme a été mortellement blessé à la tête.
 "Ces drames rappellent la dangerosité des missions opérées quotidiennement par les gendarmes et les secouristes en intervention ou à l'entraînement".

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6672
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Trois gendarmes morts dans le massif du Mont-Blanc (Haute-Savoie).
« Réponse #1 le: 23 juillet 2013, 17:35:44 »
Un gendarme du Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne (PGHM) d'Oloron-Sainte-Marie, qui effectuait, ce matin, avec cinq autres membres un excercice sur la face "Est" du massif de La Pène Sarrière, commune des Eaux-Bonnes (Pyrénées-Atlantiques) a fait une chute de 80 mètres au moment de la descente en rappel  ... Il a été tué sur le coup et a perdu la vie le mardi 6 septembre 2011 lors de cette  patrouille de surveillance. Le militaire participait à cet exercice d'entraînement en compagnie de cinq autres gendarmes du PGHM dans des voies classiques équipées. Lors de la descente en rappel, qu'il effectuait en premier, il aurait manqué un relais et s'est écrasé sur des barres rocheuses.

Ses camarades lui ont aussitôt porté secours et ont donné l'alerte mais l’équipe du Groupe secours en montagne des pompiers et le médecin du Samu de Bayonne, arrivés sur les lieux de l’accident avec un hélicoptère Dragon 64 de la sécurité civile de la base de Pau-Uzein n’ont pu que constater le décès du militaire.

Gendarme très expérimenté, récompensé plusieurs fois pour sa participation à des opérations de secours en montagne, le maréchal des logis-chef Laplaza avait rejoint le PGHM d’Oloron-Sainte-Marie en 2001, après avoir été affecté ses premiers pas de gendarme à la brigade d’Urdos.

Cette unité de haute montagne était déjà endeuillé en 1996 avec le décès accidentel de Philippe Laperne, qui préparait alors son diplôme de guide aspirant dans le massif du Mont-Blanc. La caserne du PGHM d’Oloron-Sainte-Marie porte son nom.

Le parquet a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de ce funeste accident. Les investigations ont été confiées aux gendarmes de la compagnie et de la brigade de recherches de la Gendarmerie d'Oloron-Sainte-Marie.

On notera que même pour des pros, la montagne n’est pas une promenade sans danger … alors les touristes en tong que l’on voit monter dans l’après-midi à l’heure où tout le monde redescend...  “pas grave ! en cas de problème il y a le portable !”  ???

Citer
Un jeune Espagnol de 26 ans a perdu la vie jeudi dans les Pyrénées. Originaire de Catalogne, le jeune homme descendait en rappel la grande cascade dans le cadre unique du cirque de Gavarnie (Hautes-Pyrénées), quand sa corde s'est cisaillée au contact du rocher, "comme dans un film", indique le major Daniel Lanne, commandant adjoint du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Pierrefitte-Nestalas.

Le jeune Espagnol a fait une chute de presque 200 mètres. Ses deux compagnons, espagnols également, ont été secourus au prix de délicats hélitreuillages le long de la paroi abrupte. Ils sont sains et saufs.

Au même moment, trois autres hommes du PGHM étaient requis un peu plus au nord, au pied du sommet du Vignemale (3.298 m), où le glacier des Oulettes venait de libérer une dépouille retenue depuis le 23 mai 2010. Ce jour-là, Pascal Brisset, 43 ans, membre du Club alpin français de Toulouse, participait à des ateliers de sécurité quand il était tombé dans une crevasse.