Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 6 7 8 ... 10
1
Recommandations et bon sens / Re : L'appréhension du facteur envers les chiens !!
« Dernier message par Jeano 11 le 18 mai 2019, 11:28:32 »
L’habit ne fait pas le moine, pourquoi mon chien est agressif avec le facteur ?

Tout d’abord, ce n’est pas l’uniforme des postiers qui déclenche chez le chien un comportement agressif. Il arrive encore de lire cela sur internet ou d’entendre des éducateurs canins le dire. On pourrait observer le même comportement avec une personne qui aurait chaque jour une tenue vestimentaire différente.
De plus, l’uniforme d’un postier n’est pas le même d’un pays à un autre, et le problème est mondial.
Pourquoi cette agressivité ? Le chien et la notion de privilège.

Il y a trois choses importantes pour un chien. Les trois domaines sont essentiels à la survie de l’individu et de l’espèce.

Ils sont :

    La gestion des ressources
    La gestion de l’espace
    La gestion de la sexualité

Même si la notion de territoire n’est pas vraiment adaptée pour le chien, car nous ne le laissons pas choisir son territoire. Il n’empêche que le jardin est un espace qu’il connait et dont il maitrise les moindres recoins. Ce territoire appartient à son groupe (humain + chien) et à personne d’autre. Cela est la même chose pour un appartement. Pour lui c’est naturel de protéger son espace. Or tous les jours, un inconnu vient près de son territoire, balance un objet dans une boite aux lettres en faisant toujours le même bruit. De plus, il fait cela toujours à la même heure et rapidement !
Tenterait-il de prendre possession de notre territoire ?

L’apprentissage chez le chien : “essai-erreur”

Le chien comme de nombreux mammifère apprend par essai-erreur. Par exemple l’humain apprend à marcher après 2000 tentatives. Il effectue donc 2000 tentatives ou il a appris à ne pas marcher correctement.

Chez le chien, c’est la même chose. Il apprend de ses erreurs et de ses réussites. Il effectue des associations d’expériences.

En faisant ça, c’est bien = je recommence.
En faisant ça, c’est nul = je ne recommence pas !
Le facteur et le chien c’est toujours le même scénario.
Pourquoi votre chien n’aime pas le postier ?

Revenons à notre postier ! Lorsque le postier se présente tous les jours à la même heure et fait tout le temps le même rituel insupportable pour le chien. Le chien s’adapte. Au début, il aboie quelques fois et comme par magie le postier s’en va. Le chien pense qu’il a réussi à faire fuir l’intrus. Le lendemain, ça recommence ! Le chien aboie beaucoup plus et plus fort ! Et ainsi de suite.

Si j’aboie sur cet intrus il fuit = Je recommence.

Tous les jours, le comportement est renforcé, et le chien est de plus en plus frustré, car c’est répétitif. Un jour il finira par mordre pour faire comprendre à l’intrus (le facteur) de ne plus jamais revenir ici !

D’ailleurs, ce n’est pas parce que votre chien n’a pas mordu qu’il ne mordra jamais. Dans le prochain article nous verrons ensemble des méthodes simples pour améliorer la relation entre votre facteur et votre chien.

Source https://nosamisleschiens.fr/le-facteur-et-le-chien/
2
Recommandations et bon sens / Re : L'appréhension du facteur envers les chiens !!
« Dernier message par uscha le 17 mai 2019, 19:56:17 »
Dans le lotissement où je vivais (à gujan-mestras), les chiens aboyaient qu"après les facteurs. Pourtant au niveau coiffes et tenues nous étions servi : cerné par l'armée de l'air, mon géniteur et moi-même de l'armée de terre, mes frères pompiers, les gendarmes, et beaucoup de ce petit monde (dont ma famille) faisions parti de la protection civile.
Des maîtres chiens nous avaient expliqué que les chiens réagissaient contre les facteurs et autres intervenants qui leur donnaient l'illusion de violer leur territoire en déposant le courrier ou colis chez soi ou dans la boite à lettres.
3
c'est vrai aussi pour les coursiers pour lesquels les difficultés d’accès liées aux chiens méchants augmentent le stress face aux impératifs horaires : "La prévention des risques professionnels des coursiers" : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=563
4
SAMU - SMUR - SMUH / Re : Formation A.R.M
« Dernier message par Jeano 11 le 11 mai 2019, 20:20:11 »
Bonsoir
désolé mais nous n'avons pas vos réponses, avez vous lu le sujet déjà en place dans le forum à cette adresse https://www.sos112.fr/forum/samu-smur-smuh/parm-ou-arm-permanencier-auxiliaire-de-regulation-medicale-de-samu/?all
5
SAMU - SMUR - SMUH / Formation A.R.M
« Dernier message par mel.brcks le 08 mai 2019, 14:28:02 »
Bonjour à toutes et à tous,  :)

Je passe prochainement mon oral pour la formation A.R.M. Je voudrai avoir des conseils pour réussir mon oral, que doit-je dire ? et ne pas dire ? j'ai déjà commencé depuis plusieurs semaines à me présenter mais j'ai des doutes, et j'ai peur de tous rater, et de ne pas être retenu  :(
Ce métier me tiens tellement à coeur..

Merci pour réponses
Bon après-midi
ps: Je suis aide-soignante depuis 3 ans et demi
6
Associations de secourisme / Re : Matériovigilance association de secours
« Dernier message par Jeano 11 le 06 mai 2019, 18:05:44 »
Bonjour
désolé mais nous n'avons pas ce type d'infos, voyer avec la croix rouge par exemple ?
7
Associations de secourisme / Matériovigilance association de secours
« Dernier message par Grizouille57 le 05 mai 2019, 10:40:52 »
Bonjour,
dans le cadre de ma thèse de docteur en Pharmacie, je suis à la recherche d'un texte de loi qui oblige les associations de secours à effectuer la matériovigilance sur certain document, si vous l'avez ça serait gentil.
D'ailleurs si vous êtes une association du Grand-Est, vérifier si vous avez pas reçu un petit mail de ma part :)
8
Associations de secourisme / Re : Logiciel de gestion des DPS & PMA.
« Dernier message par KlausRigger le 02 mai 2019, 21:46:45 »
Merci pour l'information
9
La voiture n’est pas le moyen de transport idéal pour les femmes enceintes, mais la grossesse n’est pas un obstacle à la conduite.

A condition de prendre certaines précautions.  ;)

Peut-on conduire en étant enceinte ?
Conduite et grossesse ne sont pas incompatibles ! Attention toutefois : certains troubles liés à la grossesse peuvent, dès les premiers mois, représenter un réel danger sur la route : grande fatigue, nausées, vertiges…
Vous pouvez aussi être plus nerveuse ou sensible à l’agressivité des autres conducteurs. Si vous avez le choix, ne vous imposez donc pas ce stress inutile.
Puis, très vite, votre ventre en s’arrondissant va vous gêner dans certaines manœuvres comme la marche arrière, sans oublier les contractions qui seront vite au rendez-vous.
Limitez donc, dans la mesure du possible, vos déplacements et ne conduisez pas sur les longues distances.

Le port de la ceinture est-il conseillé ?
Enceinte ou pas, le port de la ceinture est obligatoire ! De nombreuses fausses informations circulent sur les dangers présumés de la ceinture de sécurité pour le fœtus… Il n’en est rien !
Les études prouvent toutes que c’est l’absence de ceinture qui est dangereuse.

Comment bien positionner sa ceinture ?
Pour voyager en sécurité, glissez la sangle ventrale sous le ventre, le plus bas possible sur l’os du bassin (pour éviter les chocs sur l’abdomen). La ceinture ne fait pas mal au bébé !
Pensez aussi au guide-sangle pour femme enceinte : il se place sur le siège, permettant de bien positionner la ceinture, juste sous le ventre de la future maman, au niveau des hanches.

Quelle est la meilleure place à bord pour une future maman ?
Les places les plus sûres sont à l’arrière, à condition qu’elles soient équipées de ceintures « 3 points », c’est-à-dire avec une sangle diagonale et une sangle ventrale.
Si vous vous asseyez à la place du passager avant, reculez le siège afin de pouvoir étendre vos jambes et améliorer ainsi votre circulation sanguine. Inutile de désactiver les airbags, au contraire, ils vous protègent en cas de choc, vous et votre enfant.

Les conseils de la prévention routière :

Voyager en voiture est fatigant. De plus, la position immobile des jambes n’est pas recommandée pour la circulation sanguine.
Si le trajet est long, si vous êtes proche du terme, si vous vous sentez fatiguée…, n’hésitez pas à reporter tout déplacement.
Sinon, vous vous pouvez opter pour le train ou l’avion (pas au-delà de 7 mois).

Et dans le cas où vous devez tout de même voyager en voiture, suivez les conseils qui suivent.
    Évitez les journées de circulation dense, classées « rouges », et les jours de forte chaleur ou de grand froid.
    Arrêtez-vous tous les 100 km ou toutes les heures pour vous dégourdir les jambes, aller aux toilettes et boire un peu d’eau. Que vous soyez ou non derrière le volant !
    Ne roulez pas plus de 3 heures par jour.
    Évitez les secousses (route ou véhicule en mauvais état) qui risquent de provoquer des contractions.
Attention
Risque d’accouchement prématuré = voiture déconseillée.



Au moindre doute, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.
Il prendra en compte le stade de développement du fœtus, votre état de santé, ainsi que les troubles associés à la grossesse (fatigue, nausées, mal de dos, etc.).
Faites de même après un accident, aussi minime soit-il : même si vous n’êtes pas blessée, votre bébé peut souffrir du choc à plus ou moins long terme.
enceinte

La sortie de maternité

Ne négligez pas la question de la sortie de la maternité, du retour à votre domicile et du choix du siège-auto pour le nouveau-né.
Attacher son enfant en voiture
N’improvisez pas votre sortie de maternité.

Si vous devez prendre la voiture, votre bébé doit être attaché dans un dispositif de retenue adapté à son âge : groupe 0 ou 0+ (nacelle ou siège dos à la route). C’est capital pour sa sécurité.

Privilégiez un dispositif à placer dos à la route. C’est celui qui expose le moins l’enfant au risque de traumatisme cervical en cas de collision. Découvrez pourquoi la position « dos à la route » est la plus sûre ?

L’idéal ? Vous procurer, à l’avance, un siège auto, et tester son installation. En prenant le temps de lire, à tête reposée, la notice d’installation. Au besoin, vous pouvez aussi vous faire prêter un siège auto, à condition de vérifier qu’il est homologué et en bon état.

En taxi
Le Code de la route prévoit une dispense de dispositif de retenue pour tout enfant transporté dans un taxi. Mais cette tolérance réglementaire ne doit pas vous exonérer des mesures de la protection minimale.
Renseignez-vous !
    Certains taxis proposent la mise à disposition de siège-auto. Il vous suffit de préciser l’âge de votre enfant au moment de la réservation.
    Vous pouvez aussi apporter votre siège ou votre réhausseur, et l’installer dans le taxi.

Source https://www.preventionroutiere.asso.fr/2018/04/06/femme-enceinte-et-conduite/?utm_source=nl_gp&utm_medium=email&utm_campaign=148
10
Vous êtes sur le départ pour un long trajet en voiture ou pour une série de petits parcours ?
Vos enfants ou petits-enfants, parfois avec quelques-uns de leurs amis, vont aussi être du voyage.
Avant de partir, les conseils de la sécurité routière pour assurer leur sécurité peuvent vous être utiles !
La voiture que nous louons pour les vacances dispose de trois places à l’avant, équipées de ceintures. Peut-on faire voyager notre fils de 8 ans avec nous à l’avant ?
NON  >:(
Jusqu’à 10 ans, la réglementation impose aux enfants, chaque fois que c’est possible, de voyager à l’arrière dans le dispositif de retenue adapté à leur morphologie. Dans un véhicule de location, aussi. Et y compris pendant les vacances !
Vous auriez aimé pouvoir installer votre enfant à vos côtés pour converser, jouer ou partager les merveilles du paysage… Attendez qu’il grandisse encore un peu ! La place arrière est obligatoire jusqu’à 10 ans, sauf dans quelques rares cas, réglementairement énumérés.

Citer
Cas particuliers
Dans certains cas (prévus par l’article R 412-3 du code de la route), il est toléré de placer l’enfant à l’avant, à condition de l’attacher correctement dans son dispositif de retenue, de reculer le siège au maximum et de désactiver l’airbag  :
    si le véhicule ne possède pas de banquette arrière
    si les sièges arrière ne sont pas équipés de ceinture de sécurité
    s’ils sont momentanément inutilisables
    si toutes les places arrière sont occupées par des enfants de moins de 10 ans attachés.

J’ai un petit trajet à faire mais je transporte 4 enfants. Qui s’installe à l’avant, le plus grand dans son rehausseur ou le plus jeune dans son siège « dos à la route » ?

Le mieux, c’est d’installer, à la place avant, l’enfant le plus jeune dans son siège « dos à la route ».
La réglementation vous y autorise et la sécurité vous le recommande ! A condition de désactiver l’airbag passager qui pourrait être dangereux dans cette configuration. Mais vérifiez bien (sur la notice, par exemple) que le siège est prévu par le fabricant pour être placé « dos à la route ». Ils ne le sont pas tous ! Souvenez-vous aussi que la norme I-size des sièges permet d’y installer les tout jeunes enfants « dos à la route » jusqu’à 15 mois, voire 4 ans pour certains modèles.

Comment installer les enfants dans un camping-car ou une caravane ?

Dans un camping-car, les passagers enfants ou adultes sont transportés comme dans une voiture. Autrement dit, chacun dispose d’une place assise et s’attache, soit dans le dispositif de retenue adapté à sa morphologie, pour les plus jeunes, soit en bouclant la ceinture seule, pour les plus grands (jamais avant 1,35 m).
Donc en roulant, pas question de s’allonger pour dormir ! Ni de jouer dans la caravane ou le camping-car, même si le trajet vers le lieu de vacances dure longtemps ! C’est interdit et dangereux. Au moindre coup de frein un peu brusque ou en cas de collision, ils pourraient se cogner, voire être éjectés…

Je passe une partie de mes vacances en Espagne : puis-je transporter ma fille dans son siège auto habituel ? Dois-je vérifier s’il est homologué pour l’étranger ?


Les dispositifs de retenue commercialisés dans les pays de l’UE sont conformes aux normes européennes et peuvent être utilisés dans toute l’UE. La marque d’homologation figure dans un cercle ; elle se compose de la lettre E suivie du numéro du pays ayant procédé à l’homologation (2 pour la France, 9 pour l’Espagne…). De la même façon, les sièges auto venus d’Italie ou du Danemark s’utilisent sans problème en France.
Mais si vous changez de continent, renseignez-vous avant de partir. Aux États-Unis ou au Canada, par exemple, les normes sont différentes. Évitez de vous encombrer d’un siège auto qui se révélerait inutilisable !

Pourquoi la position "dos à la route" est la plus sûre ?

C’est la position qui expose le moins l’enfant au risque de traumatisme cervical en cas d’accident. Pourquoi ? La tête d’un bébé représente le quart de son poids total (contre moins d’1/10e chez l’adulte… Aussi, en cas de projection violente vers l’avant, le cou d’un bébé, encore « élastique », ne sera pas en mesure de retenir la lourde tête sans séquelles physiques, parfois très graves.
En revanche, en cas de choc frontal du véhicule, si le siège enfant est en position « dos à la route », le dos et la tête de l’enfant sont retenus directement par le dossier du siège auto, ce qui limite fortement le risque de blessure à la tête et au cou.

Attention ! seuls les sièges spécifiquement conçus pour cette position peuvent être placés dos à la route.

Pour les vacances, on me prête un siège dos à la route, plus pratique que le lit-auto dans lequel nous transportons notre bébé. Peut-on l’utiliser sans problème ?

Oui, à condition de vérifier que le siège prêté est bien homologué, que vous disposez de la notice vous permettant de l’utiliser correctement et qu’il n’a subi ni choc ni accident.
Au moindre doute, déclinez l’offre.
Et pourquoi ne pas profiter des vacances pour vous procurer un nouveau siège auto que vous conserverez. Si votre voiture s’y prête, c’est l’occasion de le choisir muni d’une fixation Isofix1, ou à la norme I-Size2 : il sera plus sûr, plus facile d’utilisation et limitera les risques de mauvaise installation.

1 – Système d’attache qui limite les erreurs d’installation du siège auto et facilite sa fixation. Plus efficace en cas de choc car le siège est bien solidaire du véhicule. Obligatoire dans les véhicules neufs depuis 2011.
2 – Norme européenne des sièges auto qui acceptent l’Isofix. Cette norme I-size (ou ECE R129) coexiste depuis 2013 avec l’ancienne norme (ECE R44/04). Améliore la protection des enfants en voiture.

Un contrôle permanent pour plus sécurité

Les enfants apprennent vite à s’attacher et se détacher seuls. Interdisez avec fermeté cette pratique tant que le moteur tourne. Et veillez à ce que l’enfant que vous transportez reste attaché tout le long du trajet.
Prenez également toutes les précautions possibles pour maintenir la sécurité de votre enfant et la vôtre.
    Enclenchez le loquet de sécurité situé dans la portière (« sécurité enfant ») pour éviter aux enfants de jouer avec l’ouverture des portes.
    Fermez les vitres pour éviter que les enfants ne laissent dépasser leur bras.
    Ôtez tout objet de la plage arrière. En cas de freinage ou de choc, ils deviendraient de redoutables projectiles.
    Habituez votre enfant à descendre systématiquement du côté du trottoir ou sur les accotements. Jamais du côté de la circulation.

Source https://www.preventionroutiere.asso.fr/2018/06/22/cest-lete-priorite-a-la-securite-des-enfants/?utm_source=nl_gp&utm_medium=email&utm_campaign=148
Pages: [1] 2 3 4 5 6 7 8 ... 10