Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 6 7 8 ... 10
1
En dehors du massif du Mont-Blanc, zone exclusive du PGHM de Chamonix, les secouristes ont la spécificité unique d’intervenir en équipe mixte : gendarmerie et pompier.
Trois corps d’État sont chargés du secours en montagne en France : les gendarmes, via le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM), les Compagnies Républicaines de Sécurité de la Police (CRS) montagne, et les pompiers du Groupe Montagne Sapeurs-Pompiers (GMSP).

Chaque département suit un plan de secours préfectoral

La Haute-Savoie dispose d’une spécificité unique en France : en dehors du massif du Mont-Blanc qui est exclusivement sous la compétence du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM) de Chamonix, les équipes de secouristes travaillent en mixité.

Dans le même hélicoptère on retrouve donc au sein de cette équipe mixte d’intervention un duo de gendarme et pompier secouriste, accompagné d’un médecin sapeur-pompier ou membre du SAMU 74.
Cette organisation unique est un avantage selon l’Adjudant Stéphane, du GMSP, et l’adjudant Nicolas du PGHM qui font partie de l’équipe d’intervention mixte d’Annecy.

Les équipes mixtes sapeurs-pompiers/gendarmes font la particularité du secours en montagne en Haute-Savoie, se distinguant du principe d’alternance des corps ou de la sectorisation mis en place dans les autres départements.

Ce vendredi 13 août, Pascal Bolot, le préfet de la Savoie, s’est rendu à la base hélicoptère de Courchevel pour saluer l’action de tous ceux qui participent à la chaîne de secours en montagne (gendarmes, policiers, sapeurs-pompiers, médecins, pilotes).

En France le secours en montagne est un service public, gratuit, confié à une poignée d’experts de la police et de la gendarmerie rejoints ensuite par des groupes spécialisés de sapeurs-pompiers.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : plus de 90 % des interventions concernant des activités verticales sont effectuées en hélicoptère !

Seul moyen de transport permettant de s’affranchir des contraintes du relief, il permet aussi un convoyage rapide, pouvant atteindre les 250 km/h, des équipes de secours avec leurs matériels de sauvetage et de médicalisation dans des lieux isolés ou difficiles d’accès.

En France, les unités de secouristes travaillent avec les machines des groupements aériens de la Gendarmerie nationale et de la Sécurité Civile, soit au total une cinquantaine d’hélicoptères répartis sur tout le territoire.
Le secours héliporté en montagne se développa réellement à partir des années 70 avec l’arrivée de l’Alouette III le premier appareil taillé pour cette aventure hors-norme nécessitant de voler régulièrement à plus de 4 000 mètres d’altitude. Employée pendant plus de trente années, la vénérable Alouette fut remplacée au tournant du millénaire par les modernes EC 145, plus rapides et surtout dotés d’un volume d’emport plus important tout en offrant des capacités de vol jour/nuit.
2
Les sapeurs-pompiers dans le secours en montagne !

Partout en France, les sapeurs-pompiers disposent d'unités spécialisées dans les interventions en milieux périlleux ou en montagne. Dans les départements montagneux, les spécialistes du secours qui forment les groupes montagne sapeurs-pompiers (GMSP) assurent chaque année de nombreuses interventions en altitude, aux côtés de leurs homologues de la gendarmerie et de la police. Zoom sur l'organisation du secours en montagne par les sapeurs-pompiers.

Les Groupes montagne sapeurs-pompiers (GMSP) (également appelés dans certains départements les "groupes montagne et secours périlleux") comptent près de 300 spécialistes du secours en montagne (SMO) à la disposition des centres de secours 24h/24. Principalement installés dans l’arc alpin et les Pyrénées, ils se tiennent toujours prêts à intervenir, de jour comme de nuit. Ils sont renforcés en cas de besoin, par des médecins et infirmiers du service de santé et de secours médical (SSSM), ainsi que par des équipes cynophiles sapeurs-pompiers et des hélicoptères, notamment de la Sécurité civile.

Lorsqu'ils ne sont pas en intervention, ces spécialistes du secours du quotidien consacrent une grande partie de leur activité à la formation et l'entrainement en montagne et en milieux périlleux. Outre le diplôme de secours en montagne (SMO) délivré par le ministère de l’Intérieur, nombre de ces spécialistes sont guides de haute-montagne ou aspirant guides, accompagnateurs en moyenne montagne, moniteurs nationaux de ski, pisteurs-secouristes alpins ou nordiques, ou encore maîtres-chiens d’avalanche. Leur formation leur permet d’intervenir dans ces conditions très spécifiques.

Dans les départements ne disposant pas de GMSP, ce sont les sapeurs-pompiers des Groupes de reconnaissance et d’interventions en milieux périlleux (GRIMP) qui répondent à ce type de demandes de secours. Certains départements disposent, en raison des activités spécifiques qui y sont pratiquées, d'équipes de sapeurs-pompiers spécialisés dans les interventions en canyon ou encore dans le secours-spéléo.

Leurs interventions comprennent aussi bien des missions de secours, que des missions de reconnaissance et de sauvetage, et sont effectuées en complément des autres acteurs du secours en montagne que sont les pelotons de gendarmerie de montagne ou de haute-montagne (PGM/PGHM), les CRS de montagne, ainsi que les équipes médicales et SMUR montagne.

Source : https://www.pompiers.fr/grand-public/prevention-des-risques/risques-en-montagne/les-sapeurs-pompiers-dans-le-secours-en
3
Présentez-vous / Re : Bonjour à tous
« Dernier message par Jeano 11 le 17 septembre 2021, 09:40:45 »
En relisant les réponses du forum "randonner malin" un membre propose cette application : https://www.sitytrail.com/fr/
une application GPS de randonnée, trail et VTT sur cartes topo IGN, SityTrail est de loin la meilleure application de randonnées GPS gratuite Android et iOS pour toutes vos activités de plein air permettant la consultation.

La boutique IGN rando
https://ignrando.fr/boutique/applications-mobiles-loisirs-outdoor/sitytrail.html
 
4
Actualités / Re : De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« Dernier message par Jeano 11 le 17 septembre 2021, 09:31:17 »
Neuf noyades en un jour : forte houle, plages non surveillées...
Une journée noire s'est déroulée sur les bords de la Méditerranée mercredi 15 septembre 2021. Neuf personnes ont été emportées par les courants alors qu'elles se baignaient. Cinq personnes ne sont noyées dans l'Hérault, deux dans l'Aude et deux dans les Bouches-du-Rhône.
Conditions météorologiques : mardi, d'importantes intempéries se sont abattues sur la région, mais mercredi il ne pleuvait plus, le temps semblait plus calme.

Pourtant, de fortes vagues secouaient le littoral. La chaleur des orages, elle, était toujours présente. Alors certains ont voulu profiter de la plage, sans suspecter les courants puissants qui pouvaient sévir sous la surface.
A cette époque de l'année, maintenant que la saison estivale est terminée, les plages ne sont plus surveillées. Les sauveteurs ont donc dû intervenir directement en mer, à leurs propres risques et périls : "La mer est tellement formée et difficile que notre embarcation aurait pu se faire renverser alors que nous partions porter secours à une personne en difficulté. Nous avons été surpris mais heureusement rien de plus. Nous nous sommes fait une belle frayeur", raconte un sauveur de la Société nationale de sauvetage en mer à Midi-Libre.

Les victimes étaient âgées de plus de 50 ans. Selon Santé Publique France, la majorité des noyades chez les plus de 65 ans surviennent en mer et sont dans la plupart des cas liées à un malaise.
Cet été, 1119 noyades accidentelles, dont 250 mortelles, ont été recensées, entre le 1er juin et le 31 août 2021.

Pour rappel, en France, les plages sont municipales et leur surveillance est à la charge des communes. Elle est effectuée en fonction du choix des mairies par des civils, le SDIS, ou la SNSM. "

"À cette période, l'eau est plus froide, ce qui peut provoquer un choc thermique. Le moindre malaise dans l'eau, surtout pour les personnes âgées, s'il n'y a personne pour les sortir immédiatement et les réanimer, c'est la mort assurée. Ces accidents sont malheureux mais courants en septembre".

Certains baigneurs ou adeptes des sports nautiques on a la même mentalité que les skieurs hors piste, on prend des risques insensés à l'encontre des consignes de sécurité et après on vient pleurer parce que personne n'est à disposition pour risquer sa vie en vous sauvant ; hélas si seulement chacun était un peu responsable mais visiblement certains crétins se croient au dessus de tout cela !
5
Actualités / Re : De plus en plus de noyades dans l'Hexagone !
« Dernier message par Jeano 11 le 17 septembre 2021, 09:18:04 »
Plus de 300 noyades en un mois !
Entre le 1er juin et le 5 juillet, plus de 300 noyades accidentelles ont été rapportées, dont 79 décès. En piscines privées ou publiques, en mer ou dans les lacs, quels sont les principaux facteurs de risque et comment les prévenir ?
Au cours de cette période Santé publique France rapporte 314 noyades accidentelles, dont 79 suivies de décès (25 %). Comparativement à 2018 sur la même période, le nombre de noyades accidentelles a augmenté de 22% (passant de 257 à 314) et la proportion de décès, de 58% (passant de 50 à 79). "
    Chez les moins de 6 ans, la majorité des noyades survient en piscines (privées ou publiques). Dans la plupart des cas, les petits ne savent pas nager. Selon Santé publique France, un " manque ou un relâchement de la surveillance de l’adulte responsable" est en cause. Dans cette tranche d’âge, " l’issue des noyades a rarement été fatale indiquant certainement que l’enfant a été rattrapé rapidement". Important donc : apprendre aux enfants à nager le plus tôt possible, choisir des dispositifs sécurisés de flottaison, s’assurer de surveiller les enfants en permanence à raison d’un adulte responsable par petit ;

    Chez les 20-64 ans, les cours d’eau, plans d’eau et la mer sont les principaux lieux de noyade. " La proportion de décès parmi les noyades a été plus importante que chez les enfants, et ce quel que soit le lieu de noyade", décrit Santé publique France. Principaux facteurs de risque : la consommation d’alcool, la pratique non encadrée de la plongée en apnée ou en bouteille, " dans des lieux pour la plupart interdits à la baignade et, de facto, non surveillés". Les chutes, le courant, l’épuisement, les malaises exposent aussi les adultes à la noyade.

    Chez les plus de 65 ans, la majorité des noyades surviennent en mer. Elles sont dans la plupart des cas liées à un malaise.

Voici les conseils à appliquer pour les adultes : perfectionnez-vous en natation, prévenez un proche quand vous partez vous baigner, vérifiez la météo avant de vous mettre à l’eau, respectez les consignes de sécurité (drapeaux de baignade, zones surveillées…), veillez à votre état de forme et ne vous baignez pas si vous vous sentez anormalement fatigué ou si vous êtes soudainement pris de frissons. Enfin, évitez de consommer de l’alcool avant de vous baigner et prenez le temps d’entrer progressivement dans le bain pour limiter le risque de choc thermique (hydrocution).
6
Présentez-vous / Re : Bonjour à tous
« Dernier message par tresorier21000 le 16 septembre 2021, 13:38:55 »
Super !
Merci
7
Présentez-vous / Re : Bonjour à tous
« Dernier message par Jeano 11 le 15 septembre 2021, 19:15:36 »
Bonjour et bienvenue sur le forum
j'ai corrigé l'article qui a attiré votre curiosité et vous propose également de lire ce forum
"Randonner malin"

https://www.randonner-malin.com/une-application-pour-faciliter-les-secours-dans-la-nature-gendloc/
8

L’AML comment ça marche ?

Lorsque l’appelant compose un numéro d’urgence, le smartphone le détecte et envoie automatiquement un sms à un serveur dédié, contenant les informations de localisation suivant la technologie la plus précise dont il dispose à l’instant : GPS, réseaux WiFi, relais téléphoniques. Le téléphone active et désactive seul les fonctions dont il a besoin pour se localiser, si le niveau de batterie est suffisant.

Le service de secours récupère alors ces données et peut localiser l’appelant, la précision sera alors de l’ordre de quelques dizaines de mètres, contre quelques hectomètres, voire kilomètres, pour les systèmes précédents !

Attention, la France est en retard ... comme souvent !

Vidéo de présentation de l’AML (uniquement disponible en anglais) :

https://rescue18.fr/formation/outils-daide-a-la-decision-du-cos/laml-nouvelle-arme-des-cta/
9
Bonjour et bienvenue sur SOS 112
personnellement je ne suis pas en pointe de la technologie, j'ai un simple téléphone qui me sert uniquement de téléphone (appels et réception d'appels et de SMS)

Pour votre activité "nature" la gendarmerie à développé GendLoc : une WebApp qui sauve ici https://www.sos112.fr/forum/recommandations-et-bon-sens-!/re-cueillettes-des-champignons-vos-sorties-nature-appel-a-la-vigilance-!/msg96300/?topicseen#msg96300
 
L’AML est une technologie permettant de transmettre de manière automatisée, lors de l’appel à un numéro d’urgence, la géolocalisation précise du requérant par l’envoi automatique d’un SMS. Rendue disponible essentiellement pour le numéro 112, elle pourra fonctionner sur certains modèles de téléphone sur les principaux numéros d’urgence nationaux (15, 17, 18, notamment). Rendue disponible essentiellement pour le numéro 112, elle pourra fonctionner sur certains modèles de téléphone sur les principaux numéros d’urgence nationaux (15, 17, 18, notamment).
Si les conditions optimales sont réunies (connexion wifi, fonctionnement du terminal, batterie…), cette technologie est beaucoup plus précise que les solutions actuelles et délivre des informations de localisation à quelques dizaines de mètres près contre quelques centaines de mètres voire kilomètres actuellement permis.

Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur une partie des téléphones intelligents (smartphones) et à partir de certaines versions du logiciel du système d’exploitation.

L’envoi des SMS contenant les informations de localisation à destination des services d’urgence est gratuit.
L'AML, pour Advanced Mobile Location, est une technologie permettant de localiser avec précision un téléphone mobile passant un appel de secours.
La localisation mobile avancée (AML) est un service de localisation d’urgence disponible sur les smartphones (tous les appareils Android et iOS dans le monde) qui envoie automatiquement les informations de localisation précises de l’appelant aux services d’urgence. Ces informations sont dérivées des données de localisation du téléphone (GNSS, Wifi).

L’AML n’est pas une application et ne nécessite aucune action de la part de l’appelant. Elle est simplement un protocole pour transporter les données (via SMS et / ou HTTPS) du smartphone aux centres de traitement des appels d’urgence. L’AML est aussi gratuite. Les services d’urgence peuvent recevoir ces informations dans tous les pays qui ont déployé l’AML.

Cet envoi de SMS s'effectue uniquement lorsqu’un numéro d’urgence est composé et dès la composition de ce numéro, sans action supplémentaire du requérant.

Sources
https://rescue18.fr/formation/aml-un-systeme-de-geolocalisation-qui-sauve-des-vies/

https://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/Securite-civile/Documentation-technique/Localisation-des-appels-d-urgence/Experimentation-du-service-Advanced-Mobile-Location-AML-ou-localisation-mobile-avancee

https://www.servicesmobiles.fr/prochaine-generation-des-services-durgences-63752

10
Bonjour

Je suis en train de faire un inventaire des moyens d'appel des secours pour des randonneurs et des véttétistes.
J'ai lu avec intérêt votre article, mais comme il date de juin 2020, vous ne parlez pas de l'AML qui est mis en place depuis le 6 avril 2020 en France.
Et comme l'AML est théoriquement partout en Europe depuis décembre 2020, je n'ai trouvé aucune information sur ce système sur l'ensemble du site SOS112.fr

Quand vous dites qu'il faut une carte SIM dans le smartphone pour être géolocalisé, aujourd'hui avec l'AML, c'est devenu caduque ?
L'origine de l'appel est maintenant bien géolocalisé quand le smartphone est équipé d'une puce GPS.

Avez vous la possibilité de faire un point sur l'AML et les nouveaux moyens d'appel de secours ?

Avec mes remerciements.
Pages: [1] 2 3 4 5 6 7 8 ... 10