Messages récents

Pages: 1 2 3 4 5 6 [7] 8 9 10
61
Gendarmerie Nationale / Re : La brigade numérique en 5 questions !
« Dernier message par Jeano 11 le 20 octobre 2018, 11:23:12 »
Vidéos trash, arnaques : 24 heures avec les gendarmes du numérique  8) 8)
Depuis sa création en février 2018, la brigade numérique de la gendarmerie comptabilise 37 000 interactions avec les internautes. Entre les signalements de vidéos choquantes et les victimes d'arnaques les opérateurs n'arrêtent jamais.

Reportage. 

Ils sont 20 gendarmes pour répondre à la France entière.
Cela parait peu, surtout lorsqu'Internet montre sa plus sombre facette.
Mais la Brigade numérique de la gendarmerie basée à Rennes s'en sort plutôt bien. La dernière preuve remonte au 17 septembre, quand de nombreux internautes ont sollicité les opérateurs pour signaler la vidéo d'un viol diffusée en direct sur les réseaux sociaux. «Ce jour-là, nous avons reçu plusieurs dizaines de messages. L'un d'eux nous a permis de confirmer le lieu du drame, la ville de Toulouse», se rappelle le capitaine Patrice G..., à la tête de ce service ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

De précieuses indications envoyées à la compagnie de gendarmerie de Saint-Michel chargée de l'enquête. Tout au long de l'année, cette plateforme unique en son genre recueille les plaintes et les questions des internautes de tout l'Hexagone. «Ceux qui ne veulent pas se déplacer dans une gendarmerie viennent nous parler par chat sur le web. Cela leur permet de garder l'anonymat. Nous les orientons au mieux vers les services spécialisés», explique le capitaine.

37 000 interactions en 7 mois  ::) ::)

Créée le 27 février 2018, cette unité a rapidement pris ses marques dans ses locaux rennais. C'est d'ici, une salle de 30m² où chacun des six bureaux est équipé de trois écrans d'ordinateurs, que les opérateurs travaillent. «Ça peut soulager les unités, mais nous ne traquons pas les cybercriminels et nous ne sommes pas un service d'urgence», précise le capitaine.

Sur les murs blancs de cet espace flambant neuf, trois écrans géants tournent en boucle. L'un est dédié aux chaînes d'information, tandis qu'un autre rappelle les consignes. Le dernier comptabilise le nombre d'interactions de la journée. Et elles sont nombreuses, 37 000 en sept mois. Ce vendredi, le soleil n'est pas encore couché sur la Bretagne, mais les militaires ont déjà répondu à plus de 200 demandes.

Justement, vers 18 heures un internaute se précipite sur son ordinateur pour signaler un véhicule stationné dans son quartier. «Je crois qu'il est volé. Que dois-je faire», demande la personne. «Ce genre d'interrogations est fréquent. Il nous arrive d'avoir aussi des témoignages plus dramatiques», prévient l'adjudant-chef Ludovic.

Comme lui, les hommes et femmes qui forment cette équipe n'ont pas vraiment le profil du parfait petit geek. Tous ont passé de nombreuses années sur le terrain, avant de se porter volontaire pour ce poste innovant. «Il faut avoir un peu de vécu pour garder son sang-froid dans certaines situations», estime la gendarme Maria, sa collègue.

«Aiguiller nos interlocuteurs»

Elle ne croît pas si bien dire. Quelques minutes plus tard un mineur l'interpelle sur l'outil de chat en direct. «Je pensais que je discutais avec une fille mignonne, elle m'a demandé de lui envoyer des photos de moi nu, et des vidéos. J'ai joué le jeu, mais je me suis fait piéger. Maintenant la personne me demande de l'argent sinon elle divulgue les clichés. Je ne peux pas en parler à mes parents», résume Jérémy* un Marseillais.
Après l'avoir rassuré sur cette arnaque très fréquente la gendarme le renvoie vers la plateforme Pharos (2) et lui propose de déposer plainte à la gendarmerie ou au commissariat le plus proche, «avec un majeur en qui vous avez confiance», ajoute-elle. «Nous n'intervenons jamais directement.
Notre rôle consiste essentiellement à aiguiller nos interlocuteurs vers les services ou les interlocuteurs spécialisés. Nous répondons toujours très rapidement sur le chat ou les réseaux, avec le plus de pertinence possible», assure l'adjudant-chef Ludovic.

La nuit tombe sur Rennes et comme souvent plusieurs habitués «polluent» les conversations en y racontant leurs aléas. «Cela peut ressembler à SOS amitié de temps en temps», sourit la gendarme Maria. Elle prend malgré tout le temps d'écouter les requêtes, quitte à se faire insulter. «C'est difficile de s'assurer de la véracité des déclarations, de l'identité du requérant, nous devons profiler les gens à distance», souligne le capitaine G.... Parfois ces déclarations mènent à des canulars, mais elles permettent aussi d'éviter des drames. «Un de nos hommes a sauvé la vie d'une suicidaire le mois dernier. Elle nous écrivait alors qu'elle s'apprêtait à sauver d'un pont. En prévenant le COG à temps, la gendarmerie lui a sauvé la vie», conclut-il, fière. D'ici quelques semaines, son service recevra aussi les témoignages des femmes victimes de violences sexistes et sexuelles, une preuve de plus que la brigade de gendarmerie numérique devient incontournable.

(1) Rendez-vous sur https ://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr pour discuter avec la brigade de gendarmerie numérique ou flashez le QR code présent dans chaque gendarmerie de proximité.

(2) Plateforme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements, qui permet de signaler en ligne les contenus et comportements illicites de l'internet. Rendez-vous sur https ://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action

Rémi Buhagiar https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/20/2892191-videos-trash-arnaques-24-heures-avec-les-gendarmes-du-numerique.html
62
Bonjour
votre idée est louable mais est elle réaliste ou réalisable car, comme vous le souligner tous prient pour leur chapelle !

Cependant je pense que l'information doit passer par l'école et en 3ème les élèves sont invités à faire un ou plusieurs stages dénommés : Stage orientation classe 3ème - Séquence d'observation en milieu professionnel dont un forum a été initié sur SOS 112 ICI

Je vous propose aussi le cite Emplois public : Les métiers de la sécurité

Faire de la sécurité son métier est possible dans la police nationale, la gendarmerie, la police municipale… Mais quelles sont les particularités des métiers ? Faut-il passer des concours ? Lesquels ? Revue de détail.

afin de vous aider dans vos réflexions  https://www.emploipublic.fr/les-metiers-qui-recrutent/les-metiers-de-la-securite-eet-86

et pour un horizon plus large  https://www.leguidedesmetiers.fr/fr/secteur/securite

ou https://www.orientation-pour-tous.fr/metier/securite-et-surveillance-privees,12575.html
63
Bonsoir
enseignant en Métiers de la Sécurité
j'ai dans l'idée d'initier la création d'une asso pour regrouper la découverte par tout moyens de ses différents métiers y compris comment y accéder (SIGYCOP, conditions, filière de prédilection, dossier à constituer).
Tous ces métiers sont très compartimenté, hors quand on a 17-18 ans, il me semble que l'on doit tous voir avant de se décider sur des préjugés.
J'ai un problème... où trouver des personnes compétentes pour organiser cette associations car le problème est que tout le monde prêche pour sa paroisse. Les Mil pense à eux, les gendarme pareil, les policiers un peu moins peut être, la douane ne dit rien, les gardien de prison... tant qu'aux garde champêtre. Sans parler des pompiers qui veulent des SPV mais peu de SPP.
s'y quelqu'un à des idées
merci d'avance


64
Pourquoi la Gendarmerie ?
C’est sans aucun doute la première question que vous devez vous poser car la Gendarmerie n’est pas la Fonction publique mais c’est une institution au service de la République et c’est aussi une arme bien particulière qui a derrière elle une longue tradition (les gendarmes en sont plutôt fiers).
On a souvent tendance à l’oublier, mais la Gendarmerie est encore aujourd’hui un milieu militaire, fortement hiérarchisé où l’on ne compte pas ses heures (un gendarme est “disponible” 24h/24 et 365 jours par an). Notez aussi que la Gendarmerie ne possède pas de syndicats (c’est interdit) mais des instances consultatives, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Bref, quand on entre dans la Gendarmerie, on est d’abord au service des autres et pas au service de soi-même.
Aussi, le conseil que nous pouvons vous donner est de ne pas rentrer dans la Gendarmerie par hasard : vous devez vous renseigner (nous allons tenter ici de vous aider), vous devez faire un bilan (votre situation de famille, vos compétences, vos motivations) et vous demander ce que vous pouvez apporter à l’institution.
65
Pourquoi la Gendarmerie ?
C’est sans aucun doute la première question que vous devez vous poser car la Gendarmerie n’est pas la Fonction publique mais c’est une institution au service de la République et c’est aussi une arme bien particulière qui a derrière elle une longue tradition (les gendarmes en sont plutôt fiers).
On a souvent tendance à l’oublier, mais la Gendarmerie est encore aujourd’hui un milieu militaire, fortement hiérarchisé où l’on ne compte pas ses heures (un gendarme est “disponible” 24h/24 et 365 jours par an).
Notez aussi que la Gendarmerie ne possède pas de syndicats (c’est interdit) mais des instances consultatives, ce qui n’est pas tout à fait la même chose.
Bref, quand on entre dans la Gendarmerie, on est d’abord au service des autres et pas au service de soi-même.
Aussi, le conseil que nous pouvons vous donner est de ne pas rentrer dans la Gendarmerie par hasard : vous devez vous renseigner, vous devez faire un bilan (votre situation de famille, vos compétences, vos motivations) et vous demander ce que vous pouvez apporter à l’institution.
66
Gendarmerie Nationale / Re : Concours de sous-officiers de gendarmerie
« Dernier message par Jeano 11 le 11 octobre 2018, 16:27:30 »
RECRUTEMENT] Concours SOG à Villepinte : l'épreuve écrite d'admissibilité

Les épreuves écrites d'admissibilité du concours des sous-officiers de gendarmerie (SOG) se sont déroulées le mercredi 3 octobre 2018 sur 14 sites, dont 8 outre-mer.

Au total, 8 000 candidats se sont présentés à cette épreuve, dont 2 000 à Villepinte, où nos équipes se sont déplacées.
A 9h15, les consignes sont données.
Les portes se ferment à 9h30 puis l'épreuve commence.

Durant toute la journée, les candidats ont passé les écrits - sujet professionnel pour la voie interne et dissertation pour le concours externe -, ainsi que des tests psychotechniques.

Les candidats admissibles passeront par la suite des épreuves orales et sportives dans les centres de sélections et de concours en région.
Pour cette session, 2 200 places sont à pourvoir.

Notez qu'il n'y aura qu'une seule session en 2019, au mois d'octobre, avec des évolutions... Nous vous tiendrons informés !

Annales https://www.devenir-gendarme.fr/concours-sous-officiers-interne/annales-corrigees-sog-interne/
67
Bonjour et bienvenue
hélas J.R. n'est plus sur le forum il a changé de métier mais les fichiers sont en téléchargement  libres au bas des post' repérés pas un trombone.

PS les fichiers sont peut être en lecture seule, il suffira de les enregistrer sur ton PC en les renommant pour qu'ils fonctionnent.
68
Bonjour, serais-t'il possible d'avoir vos fichiers non protéger?
Je recherche à faire les fiches de paies de mon conjoint mais je voudrais modifié un petit peu.
Merci d'avance.
69
Gendarmerie Nationale / Re : Secouriste en montagne : de GAV jusqu'au PGHM?
« Dernier message par Jeano 11 le 07 octobre 2018, 14:27:04 »
Bonjour et bienvenue Nicolas
1/ GAV EP est un emploi logistique et administratif, ce qu'il vous faut c'est GAV APJA
2/ pour vous adresser par chat à un représentant de la gendarmerie contacter la brigade numérique https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/A-votre-contact/Contacter-la-Gendarmerie/Discuter-avec-la-brigade-numerique
3/ voici quelques infos sur les formations "montagne" 
Le certificat élémentaire montagne en 3 questions
https://www.gendcom.gendarmerie.interieur.gouv.fr/Dossiers/Missions-en-montagne-la-gendarmerie-aux-sommets/Le-certificat-elementaire-montagne-en-3-questions

https://www.gendcom.gendarmerie.interieur.gouv.fr/Sur-le-terrain/Immersion/DQTM-ete-un-pied-dans-la-specialite-montagne

mais avant tout si vous désirez faire carrière il vous faut devenir sous-officier car GAV est un contrat qui ne dure que 5 années  :P :P
Brevet de spécialiste montagne + Conditions requises :
    être volontaire ;
    avoir réussi les tests d'accès à la spécialité montagne et être affecté dans un Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) ou dans un Peloton de gendarmerie de montagne (PGM) ;
    être titulaire du certificat d'aptitude technique (CAT) diplôme obtenu entre la deuxième et la quatrième année à l'issue de la formation initiale des sous-officiers de gendarmerie.

https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Formation-d-expertise/Secours-en-montagne

Je vous invite également à lire tout ce qui concerne dans ce forum les unités de montagne https://www.sos112.fr/forum/gendarmerie-nationale/gendarme-en-'montagne'-la-brigade-territoriale-(bt)-le-pgm-et-le-pghm-gsgn-!!!/
70
Gendarmerie Nationale / Secouriste en montagne : de GAV jusqu'au PGHM?
« Dernier message par koko77 le 04 octobre 2018, 21:59:25 »
Bonjours à tous, je m'appelle Nicolas, j'ai 26 ans et je réside depuis maintenant 5 ans au Québec. Je détiens la double nationalité franco-canadienne.

Après quelques années d'expériences professionnelles et surtout un peu plus de vécu, certaines passions se dessinent tranquillement ainsi qu'une vision plus claire du futur.

Ma vie tourne essentiellement autour du plein air et du sport. Je travaille comme moniteur de ski l'hiver et dans l'organisation d'événements cycliste l'été. Je pratique à titre amateur l'escalade, la randonnée et j'ai pu goûter au plaisir de l'alpinisme en Bolivie.

Après de nombreuses recherches, je désire aujourd'hui obtenir des retours concrets et pouvoir m'adresser à du personnel en fonction, ou même certains qui suivraient un parcours en vue d'intégrer un PGHM.

L'approche la plus progressive semble correspondre à l'application en tant que GAV EP et ainsi compter sur une affectation en montagne. S'en suit plusieurs années d’entraînement, se présenter au concours (sous-officier, les tests au Cnisag et la longue formation garantie par ces derniers). Est-ce véridique ?

Dans cette optique, quelles sont les perspectives quant à l'affectation dans une unité de haute montagne ? Sur quels critères sommes nous sélectionnés? S'agit-il d'un test précis pour les candidats aspirants aux unités de HM?

Avez-vous des liens ou des ressources concernant les tâches d'un GAV au sein d'un PGHM?

Je compte m'adresser directement au téléphone auprès de formateurs, chefs de bridage ou des GAV pour en savoir plus.

Merci pour votre temps.

Nicolas -
Pages: 1 2 3 4 5 6 [7] 8 9 10