Auteur Sujet: Le 116 000, un numéro de téléphone utile en cas de disparition d'enfants  (Lu 30057 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne gendy

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 864
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • www.sos112.fr
Aidez les Forces de l'Ordre à avancer dans leurs enquêtes en publiant ces avis de recherche :

Police Nationale : http://193.252.228.130/

Gendarmerie Nationale : http://judiciaire.gendarmerie.interieur.gouv.fr/judiciaire/

Le site "Avis de recherches" : http://www.avisderecherches.com


La fugue n’est pas une infraction  ;)
 
En revanche, l’individu qui favorise la fugue d’un mineur peut, le cas échéant, tomber sous le coup de l’incrimination de soustraction de mineur, prévue par l’article 227-8 du Code pénal. Il s’agit en effet d’une atteinte à l’exercice de l’autorité parentale.

Hors ligne gendy

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 864
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • www.sos112.fr
Alerte enlèvement enfants... du nouveau !!!
« Réponse #1 le: 06 septembre 2006, 14:24:07 »
En cas d'enlèvement avéré de mineur, un dispositif nommé Alerte Enlèvement diffusera auprès de la population des informations relatives à l'enlèvement, dans le but de provoquer des témoignages du voisinage.
Les principaux médias (Télé/Radio) ainsi que panneaux de signalisations routiers pourront être mobilisés.
Alerte Enlèvement s'inspire des systèmes « Ambert alert » créés aux Etats-Unis en 1996 et au Québec en 2003.

Alerte enlèvement on Prezi  8)
Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, a signé, le 28 février 2006, une convention visant à mettre en place un système d'alerte de la population en cas d'enlèvement d'un enfant mineur.
Ce dispositif permettra de diffuser très rapidement auprès de la population, sur l'ensemble du territoire national, des informations précises relatives à l'enlèvement afin de provoquer des témoignages susceptibles de favoriser la prompte libération de la victime.
Les premières heures suivant la disparition sont en effet décisives, une étude réalisée aux Etats-Unis en 1993 met en évidence que sur 621 enlèvements d'enfants qui se sont terminés par un homicide, 44% des enfants ont été tués dans la première heure, 74% dans les trois heures et 91% dans les 24 heures suivants l'enlèvement.

La décision de déclencher le plan « alerte enlèvement » sera prise par le procureur de la République en étroite concertation avec les enquêteurs et après que le ministère de la justice aura été consulté.
L'alerte ne pourra être déclenchée que si les quatre critères suivants sont tous réunis :

• il doit s'agir d'un enlèvement avéré, et non d'une simple disparition, même inquiétante ;
• la vie ou l'intégrité physique de la victime doit être en danger ;
• le procureur de la République est en possession éléments d'informations dont la diffusion peut permettre de localiser l'enfant ou le suspect ;
• la victime doit être mineure.

Chaque fois que cela est possible, les parents de la victime devront donner leur accord au déclenchement du plan « alerte enlèvement ».

Le message d'alerte sera diffusé pendant trois heures par différents vecteurs :
chaînes de télévision, stations de radio, agence de presse, panneaux à messages variables sur les autoroutes, dans les lieux publics, message sonore dans les gares et les stations de métro, sites internet.

Le message d'alerte indiquera un numéro de téléphone permettant aux témoins potentiels d'aviser immédiatement les autorités de toutes informations utiles à la localisation de la victime ou du suspect. Ce dispositif exceptionnel nécessitera une mobilisation considérable des enquêteurs afin de traiter les appels de la population dans les meilleures conditions possibles.

Enfin, un comité de suivi évaluera le déroulement et l'efficacité de l'ensemble du dispositif dès les premiers déclenchements du plan « alerte enlèvement ».

Internautes: informez vous un temps réel des alertes
Le ministère de la Justice propose un fil RSS pour permettre aux particuliers de l'agréger dans leur lecteur de fil RSS.
Ce flux RSS ne doit pas être relayé directement sur les sites ou les réseaux sociaux par les internautes. L'alerte enlèvement est un acte d'enquête et seuls les partenaires du dispositif ''alerte enlèvement'' sont habilités à rediffuser les alertes.
Le ministère de la Justice et des Libertés autorise la diffusion des photographies et des données nominatives des suspects et des personnes enlevées dans le cadre d’une convention.
En particulier, il doit pouvoir mettre fin à la diffusion de ces éléments. Après la fin de l'alerte, le ministère n'assume plus la responsabilité éditoriale de la diffusion des contenus. Seuls les particuliers susceptibles de relayer les alertes sur leurs sites de manière automatisé sont autorisés à procéder à la diffusion des messages d'alerte.

Il s'agit notamment de garantir le droit à l'oubli des victimes d'alerte enlèvement :

http://www.justice.gouv.fr/le-ministere-de-la-justice-10017/le-droit-a-loubli-numerique-pour-les-victimes-aussi-21089.html

Attention : hors le cas de l'application ''devenir relais'' proposée aux personnes qui disposent d'un compte Facebook ou des applications Smartphones, les particuliers ne sont habilités à rediffuser les messages d'alerte.
 
En revanche les particuliers qui souhaitent obtenir en direct l'information du déclenchement de l'alerte peuvent s'abonner au fil RSS de l'alerte via leur navigateur
RSS / Pour suivre les alertes , vous devez utiliser le fil RSS disponible à cette adresse:

http://www.justice.gouv.fr/rss/alerte_enlevement.xml

Concernant les professionnels, il faut être partenaires du dispositif pour relayer l'alerte.

Pour plus d'informations consultez le site du Ministère de la Justice :
http://www.alerte-enlevement.gouv.fr/index.php?rubrique=10445

Hors ligne Ancien membre

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 409
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Alerte enlèvement ... du nouveau !!!
« Réponse #2 le: 15 août 2007, 23:05:31 »
L'alerte enlevement ( amber alert ) a été déclenchée ce soir ( 15 aout ) à 22h16 :

 Enis Kocakurt, 5 ans, mesure 1,30 m. Il est de corpulence normale, de type méditerranéen, a les cheveux courts et noirs, les yeux marron, pas de signes particuliers. Il portait mercredi un sweat bleu et un tee-shirt orange avec motifs, un bermuda vert kaki et était chaussé de baskets montantes noires en tissu de marque Nike. Il a disparu à 14h30 rue de la Vigne à Roubaix, à l'occasion de la braderie. Il est accompagné d'un individu de sexe masculin, 40 à 50 ans, porteur d'un plâtre de couleur blanche ou bleue.
En cas de découverte, n'intervenez pas vous-même, téléphonez au numéro vert 0805.200.200 ou envoyez un courriel à l'adresse [email protected]"

N'hésitez pas a diffuser le message autour de vous

https://fr-fr.facebook.com/alerteenlevement

Exemples d'alertes sur un partenaire relais :
Le 18 décembre 2012, aux alentours de 21 heures 30, un nourrisson de sexe masculin, Lucas, âgé de deux jours vêtu d'un pyjama bleu a été enlevé à la maternité régionale située rue du Docteur Heydenreich à Nancy par une personne de sexe féminin répondant au signalement suivant : type européen, âge apparent 16-20 ans, corpulence mince, cheveux tirés en arrière avec frange rabattue sur le front. Elle serait vêtue d'un blouson, d'une chemise et d'un pantalon sombre et porteuse d'une écharpe. Elle aurait transporté le nourrisson dans un sac de couleur sombre tenu en bandoulière.

Si vous avez une information permettant de localiser l'enfant ou son ravisseur, n'intervenez pas vous-même, appelez immédiatement le n° vert 0805.200.200 ou adressez un courriel à [email protected]





Hors ligne Rico14

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1197
  • Sexe: Homme
  • Chef d'Equipe Sécurité Incendie / SPV
    • Voir le profil
    • Mon blog
Re : Alerte enlèvement ... du nouveau !!!
« Réponse #3 le: 16 août 2007, 06:59:53 »
L'enfant de 5 ans a été retrouvé peut après 00h00, vivant et en bonne santé.

L'alerte enlèvement est bien entendu suspendu.

Hors ligne _1110

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 152
  • Sexe: Homme
  • CCA + CI CRF + BNMPS
    • Voir le profil
Re : Alerte enlèvement ... du nouveau !!!
« Réponse #4 le: 20 mars 2009, 18:28:49 »
Alerte enlèvement pour retrouver une fillette enlevée à Arles  >:D

Dans un communiqué, la DCPJ précise que la fillette a été enlevée par deux hommes et une femme qui ont agressé le père avec qui elle se promenait. Les ravisseurs présumés ont pris la fuite à bord d'un véhicule Renault Modus immatriculé 399 ABD 76 (couleur beige ou marron), selon le communiqué.

Elise mesure 97 cm. De corpulence normale, elle porte des cheveux mi-longs, châtain clair, et a les yeux marrons. Elle porte un pantalon de toile noire, des chaussures montantes, un gilet de laine gris et noir et une parka à capuche.

La DCPJ demande, en cas de localisation de "l'enfant ou des suspects, de ne pas intervenir" mais d'appeler la police au 0805 200 200


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Alerte enlèvement ... du nouveau !!!
« Réponse #5 le: 11 mai 2010, 12:24:26 »
Bonjour, le 20 avril 2010 Alerte enlèvement s'agrandit de 18 nouveaux partenaires

Extension du plan Alerte Enlèvement - L’union fait la force

Michèle Alliot-Marie, ministre d'Etat, garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés,  a signé mardi 20 avril à la Chancellerie, l’extension du plan Alerte Enlèvement avec de nouveaux partenaires, dans le but de renforcer l’efficacité du dispositif en élargissant la diffusion du message d’alerte à de nouveaux médias.

L’Alerte Enlèvement est un dispositif d’enquête qui a fait ses preuves : déclenché neuf fois depuis sa création en France, il a permis de retrouver l’enfant enlevé.

La force du dispositif réside dans sa capacité à toucher la population la plus large dans un délai très court.
La première convention, " Alerte Enlèvement " est entrée en vigueur le 28 février 2006.  Signée avec des sociétés de transport et des média audiovisuels (TV, radios), elle permettait déjà un fort impact.

Sous l'autorité du ministre de la Justice, elle concernait le ministère de l'Intérieur, le ministère de la Défense (gendarmerie nationale), le ministère en charge des Transports et de l'équipement, le conseil supérieur de l'audiovisuel, les principaux médias français (presse, radio, télévision), les sociétés de transports (SNCF, RATP, autoroutes) et les associations de victimes. Les douanes sont aussi associées.

Grâce au récent avenant, le système est désormais étendu à de nouveaux médias partenaires, dans le but de renforcer l’efficacité du dispositif en élargissant la diffusion du message d’alerte :
- éditeurs de sites Internet,
- afficheurs urbains,
- éditeurs d'applications et de services mobiles (smartphones).
permet de renforcer considérablement la visibilité du message.

Sur internet, la nouveauté réside aussi dans la conception d’un système d’information mis à la disposition des partenaires, qui garantit une diffusion automatique et synchronisée du message pendant la durée de l’alerte.

Autre innovation : la Fondation des Casques Rouges, h*tp://www.casques-rouges.org/fr  présidée par Nicole Guedj, ancien ministre, vient de mettre au point une application visant à relayer l’alerte sur le téléphone mobile.

Pour Alerte Enlèvement, l’union de tous les partenaires fait la force du dispositif.

Une application pour I-Phone ou autre Smartphone  :


L’Alerte Enlèvement ne sera déclenchée que si les conditions suivantes sont toutes réunies:
    * il doit s’agir d’un enlèvement avéré, et non d’une simple disparition, même inquiétante
    * la vie ou l’intégrité physique de la victime doit être en danger
    * le procureur de la République est en possession éléments d’informations dont la diffusion peut permettre de localiser l’enfant ou le suspect
    * la victime doit être mineure.

Un message sera alors affiché sur la page d’accueil de l’application officielle pour Android, que vous pourrez partager en sélectionnant « Diffuser l’alerte » (par email).
Il vous sera également possible d’apporter votre témoignage via la fonction dédiée (toujours sur la page d’accueil).
Dans les paramètres de l’application, vous pouvez définir les intervalles de vérification: toutes 10min, 15min, 30min ou 60min et activer ou non les notifications.


               

à télécharger sur le site http://www.lesapplicationsandroid.fr/2010/11/alerte-enlevement/ 

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Alerte enlèvement ... du nouveau !!!
« Réponse #6 le: 02 mars 2011, 13:25:49 »
Une convention va être prochainement signée entre la France, la Belgique et le Royaume-Uni.

Convaincue de la nécessité d'un partenariat entre Facebook et la France pour lutter contre les enlèvements d'enfants, Nicole Guedj, présidente de la Fondation Casques rouges, a écrit le mois dernier une lettre dans ce sens. Dans un courrier adressé aux responsables français de ce réseau social sur Internet, l'ancienne secrétaire d'État aux Droits des victimes y indique qu'elle aimerait étudier avec eux la mise en place d'un protocole d'accord comme il en existe désormais entre le Canada et leur société.

Si cette demande aboutissait, toute personne qui en aurait formulé préalablement la demande serait informée sur son «mur» de l'alerte enlèvement. Des millions d'Internautes seraient donc «touchés». À ce jour et faute de mieux, la présidente de la fondation a créé dès 2009 une page Facebook dédiée à l'alerte enlèvement. Aujourd'hui, plus de 260.000 personnes y ont adhéré. Une influence qui pourrait être plus large mais cette initiative est polluée par d'autres pages qui se sont emparées du logo alerte enlèvement du ministère de la Justice pour y parler de la disparition d'un chien ou d'objets sans intérêt. Au royaume du Net, les choses les plus sérieuses côtoient la facétie… «Un partenariat avec Facebook serait utile. Il faut utiliser toutes les nouvelles technologies pour faire barrage aux ravisseurs. Qu'ils sachent, qu'entre les médias classiques, le Net ou encore le téléphone, des millions de personnes seront avisées du rapt. Une réalité qui pourrait les dissuader d'agir», espère Nicole Guedj.

À la Chancellerie, on indique qu'un partenariat avec Facebook n'est pas à l'ordre du jour et que l'on s'en tient aux relais d'information existants. L'appel à témoin est aujourd'hui diffusé à la télévision, sur les radios, les panneaux routiers, mais aussi dans les gares, les stations de métro parisiennes. Citons encore comme support, les bornes de La Française des jeux ou les panneaux d'affichage urbains. Le message est aussi relayé par des sites Internet à très fort taux d'audience et par le biais des applications pour téléphone mobile relié au Net. Si le recours à de nouveaux outils n'est donc pas envisagé, à l'inverse, le plan alerte enlèvement européen progresse peu à peu.

Cinq critères 

Selon le ministère de la Justice, une convention va très prochainement être signée entre la France, le Royaume-Uni et la Belgique. Elle permettra la diffusion d'un appel à témoins entre ces pays, à condition toutefois que cinq critères soient réunis. Il faut que la victime soit mineure, qu'elle soit en danger, que l'enlèvement soit avéré et que les autorités de police et judiciaires disposent d'informations permettant la localisation de l'enfant ou du ravisseur. Enfin, il doit exister des indices sérieux tendant à établir que l'auteur du rapt a franchi une frontière. Sans attendre la signature de la convention, la France et la Belgique pourraient dès aujourd'hui travailler ensemble si cela était nécessaire. «Tout est prêt pour cela. La signature du texte n'est qu'une formalité», dit-on au ministère.

Divers exercices réalisés en condition réelle ont permis de tester la coopération entre les services des deux pays. Ces cinq conditions sont nécessaires pour harmoniser une action commune. Les pays qui disposent d'un plan alerte enlèvement n'ont pas tous en effet les mêmes critères pour le déclencher. Ainsi, en Belgique, «Child Alert» est actionné même quand il ne s'agit pas d'un rapt. «On y a même recours lorsqu'un mineur est en danger. Ce serait le cas si un enfant en bas âge s'égarait lors d'une nuit d'hiver», explique Maryse Rolland, porte-parole de ChildFocus, l'organisme belge qui gère le dispositif. En France, au contraire, l'appel à témoin ne peut être diffusé que pour un enlèvement.

Le succès de l'alerte Amber sur Facebook

«En nous associant à Facebook, notre objectif est d'atteindre une clientèle qui s'informe plus par le Web que par la télévision ou la radio et que nous aurions du mal à joindre autrement, explique Jean-Yves Mc.Cann, coordonnateur de l'alerte Amber pour la sécurité du Québec. C'est un outil supplémentaire, d'autant plus performant qu'il existe des applications pour les iPad, les iPhone et même les jeux vidéo portatifs. Tous peuvent recevoir la page Alerte Amber Facebook. Nos adhérents sont âgés de 18 ans à 45 ans.»

«Le succès de cette page Facebook réside dans le fait que nous ne prévenons les gens que lorsqu'il y a le déclenchement d'une alerte enlèvement. Les utilisateurs de Facebook ont en moyenne 133 “amis”, ce qui donne une idée de l'impact si chaque abonné prévient tous ses amis. Nous avons passé un accord avec Facebook afin que les données publiées lors d'une alerte Amber soient enlevées une fois que l'enfant est retrouvé. Nous ne voulons pas qu'il y ait de fausses alertes. C'est pourquoi, même si nous sommes ouverts à toutes les initiatives utilisant des réseaux sociaux, nous sommes plus réticents à utiliser Twitter car nous ne contrôlons pas l'information et les messages qui y sont postés.»

En complément des messages à la radio et à la télévision, le Canada se tourne également vers les réseaux sociaux.

Lors des enlèvements d'enfants, les autorités canadiennes déclenchent un plan d'alerte enlèvement, l'alerte Amber, avec le concours des stations de radios et de télévisions. Le Canada est aussi le premier pays à utiliser Facebook pour lutter contre les enlèvements. En 1996, la petite Amber Hagerman, neuf ans, a été enlevée, puis assassinée à Arlington, au Texas. Les Texans, profondément choqués par cette affaire, ont alors créé un plan d'alerte enlèvement nommé Amber, en souvenir de la fillette.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Alerte enlèvement ... du nouveau !!!
« Réponse #7 le: 21 avril 2011, 11:24:36 »
* Le tiger kidnapping est une prise d’otage, à savoir l’arrestation,l’enlèvement ou la détention d’une ou de plusieurs personnes,afin de forcer un employé, un proche ou une autre personne à s’emparer immédiatement de toute valeur, somme d’argent considérable ou toute autre forme de rançon appartenant à une institution ou une société. C’est la police britannique qui a utilisé, la première fois, le terme de « tiger kidnapping » pour décrire une forme d’enlèvement pour lequel l’auteur, tout comme un tigre, choisit avec soin sa victime, l’observe pendant un certain temps et ensuite frappe.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Alerte enlèvement ... du nouveau !!!
« Réponse #8 le: 19 septembre 2011, 11:51:51 »

Pour étendre la diffusion du message d’alerte aux nouveaux médias, la Fondation Casques Rouges a créé l’[email protected] enlèvement sur Internet et l’application mobile de l’Alerte Enlèvement.
Après avoir reçu une notification d’alerte, le signalement de l’enfant disparu s’affiche automatiquement sur l’écran des usagers qui peuvent participer aux recherches en témoignant par téléphone ou e-mail.
Application à télécharger au lien ci-après :

http://m.proximamobile.fr/article/alerte-enlevement

Le site du ministère de l'intérieur http://www.alerte-enlevement.gouv.fr/index.php

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
En réponse à la décision de la Commission européenne du 29 octobre 2007, la France a mis en place le "116000 Enfants Disparus", opérationnel depuis le 25 mai 2009. Ce numéro de téléphone unique européen est dédié aux disparitions d’enfants.

Les missions du 116000-Enfants Disparus  sont les suivantes :

- accompagner et orienter les familles dans leurs démarches auprès des autorités,
- conseiller et informer les familles et les professionnels,
- contribuer à l’enquête en communiquant toute information utile aux services de police et de gendarmerie
- participer à la réflexion des pouvoirs publics et des instances européennes sur le phénomène des disparitions,
- sensibiliser le grand public, notamment chaque 25 mai, à l’occasion de la Journée internationale des enfants disparus.

Le CFPE-Enfants Disparus  est responsable de la coordination de l’ensemble des activités du dispositif et de la gestion de l’unité de suivi.

Ce numéro a vu le jour à l’initiative de Missing Children Europe , fédération européenne pour les enfants disparus et sexuellement exploités, dont le siège est à BRUXELLES.

Au 10 octobre 2012, le 116 000 est opérationnel dans 20 pays  (Allemagne, Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, France, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suisse).

Ce numéro peut donc être utilement communiqué par les gendarmes à tous les parents confrontés à une disparition d'enfant, afin qu'ils soient accompagnés et soutenus dans leurs démarches, et ce, quelle que soit la situation (fugue, non-représentation, enlèvement parental ou par un tiers...).

Plus d'infos sur  http://www.116000enfantsdisparus.fr/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
[A PARTAGER sur facebook] Disparitions d'enfants : nous avons besoin de vous
Si 50338 ont disparu en 2014, il s'agissait dans 98 % des cas de fugues.  :P
Mais plus d'un millier de disparitions restent inexpliquées, selon la gendarmerie, sur sa page Facebook. https://www.facebook.com/gendarmerienationale

Parents ou proches, quels sont les bons réflexes en cas de disparition inquiétante ?
Appelez le numéro d'urgence européen : le 116 000 et retrouvez plus d'informations sur le site officiel http://www.116000enfantsdisparus.fr/sinformer/que-dit-la-loi-francaise.html

Bonne nouvelle a-t-on appris, sur le page Facebook de la gendarmerie de l'Aude :
"Fin des recherches", la jeune Lory T.., âgée de 16 ans, a en effet été " retrouvée saine et sauve, sur la commune de Carcassonne". Probablement grâce aux appels à témoins lancés sur Facebook gendarmerie GGD11 : "Nous remercions les internautes pour leur mobilisation. Elle nous a été d'une grande aide".  :) https://www.facebook.com/gendarmerie.aude?fref=nf


INTERVENTION DES GENDARMES – DES REMERCIEMENTS SUCRÉS  ;)

Lundi 30 mars 2015 vers 19 heures 00, les gendarmes de Coursan sont sollicités pour un retard inquiétant d'un enfant de 10 ans. Ce dernier a quitté l'école depuis 17 heures et n'est toujours pas rentré à son domicile.
Rapidement, 3 équipes de la communauté de brigades de Coursan, 3 équipes du Psig de Narbonne et une équipe de la brigade de recherches sont projetées sur le terrain. Le maître de chien piste est alerté.
30 minutes plus tard, l'enfant est retrouvé sain et sauf. Il était chez un camarade de classe.
Pour remercier l'action rapide de la gendarmerie, les parents du mineur ont offert à la brigade de Coursan un gâteau aux couleurs locales.
Cette pâtisserie a été partagée entre tous les personnels impliqués dans les recherches.



Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Alerte enlèvement enfants... du nouveau !!!
« Réponse #11 le: 30 avril 2015, 17:36:33 »
[A PARTAGER]
Ne partagez et ne propager pas les fausses alertes enlèvement !  :o
https://www.facebook.com/PoliceNationale/?fref=nf

Depuis quelques jours, une fausse alerte enlèvement portant sur une petite fille de 3 ans circule via SMS dans le Centre-Val-de-Loire, en Normandie mais aussi dans le Sud-Ouest.

Un canular déplorable à ne pas diffuser !
Ce type de « fake » n'est ni le premier ni le dernier alors ne vous laissez pas avoir et sachez que :
• Les alertes enlèvement ne sont jamais diffusées par SMS.
• Ne prenez en compte que les messages d'alerte lancés par le ministère de la Justice et relayés par les principaux médias.
• Si vous avez le moindre doute sur une alerte, consultez le site officiel du ministère de la Justice : www.alerte-enlevement.gouv.fr Présentation du dispositif de diffusion des alertes sur le site Facebook