Auteur Sujet: Intervention sur une Autoroute Française  (Lu 20691 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

CFAPSE

  • Invité
Intervention sur une Autoroute Française
« le: 06 février 2004, 19:04:51 »
Le weekend dernier j'ai été le témoin d'un accident de la circulation sur une autoroute. Je revenais d'une soirée et je voulais rejoindre la province, il était entre 2h30 à 05h30 du matin. Je dois avouer que ce n'est pas une heure pour rouler. En effet 25% des automobilistes circulant durant la tranche 2h30 - 5h30 ont un accident (75% : somnolence )

Je roulais tranquillement 90km/h à 100km/h sur une chaussée à trois voies.
Une voiture de rencontrée toutes les 5 min, autant vous dire qu'il n'y avait pas foule.

Mais hélas un drame arriva pourtant :(
Une voiture a voulu me dépasser mais trop tardivement (d'après l'enquête, le conducteur s'était assoupi ? )
Il a vu mes phares, a du freiner pour me doubler, mais hélas l'état de la personne ne permettait pas un contrôle de son véhicule.
La voiture s'est rabattue mais trop rapidement, ce qui l'a conduite à 4 tonneaux, un tête à queue, pour finir par un atterrissage dans un fossé.

Je dois vous dire qu'au moment de l'accident vous trouvez le temps long ...
Vous vous arrêtez. Vous vous mettez en position de protection : gyrophare orange, warning, et plein phare vers le lieu du sinistre.
Je prends juste le temps de mettre ma chasuble, que le conducteur sort de son véhicule, autant vous dire que vous poussez un ouf de soulagement.
Par miracle le conducteur était sorti de lui même. C’était le seul occupant.

Arrive le bilan d'urgence, l'appel auprès des bornes d'appel d'urgence et le bilan approfondi.
Certes il m'est arrivé à de nombreuses reprises de gérer de pareilles situations dans mon association de secourisme, mais je dois dire qu'un accident que l'on a vu de ses propres yeux, et auquel vous devez portez assistance, il faut avoir le cœur solide... c'est du réel  :o

La voiture après l'accident était une épave, celle-ci avait tout réceptionné et avait protégé le conducteur.
Voila tout cela pour vous dire que chaque jour on peut être amené à secourir.
Je ne regrette pas mon gyrophare "mobile" (orange évidement) le bleu étant réservé aux véhicule de secours et interdit pour les véhicules perso, mes accessoires, lampe et chasuble sans oublier la couverture de survie.
Enfin bref  8)
Voila je tenais à vous faire partager. Je ne vous cache pas que ça m'a fait du bien de relâcher ce morceau. Le choc était si violent...
Je peux dormir sur mes deux oreilles la personne était indemne à sa sortie du véhicule.

Rappel : sur autoroute et voies rapides l'on doit laisser la bande d'arrêt d'urgence libre pour les services de secours mais sur une voie normale voyer ce que font au Luxembourg les automobilistes... ils créent un couloir de secours.

fireman

  • Invité
Intervention sur une Autoroute Française
« Réponse #1 le: 01 mars 2004, 01:50:09 »
Quels ont été les moyens dépéchés ?  :roll:

CFAPSE

  • Invité
Intervention sur une Autoroute Française
« Réponse #2 le: 02 mars 2004, 23:42:00 »
J'ai demandé une VL Gendarmerie, une équipe autoroutière, un VSAV

Hors ligne Tigrou54

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Intervention sur une Autoroute Française
« Réponse #3 le: 26 décembre 2004, 04:49:33 »
Sauf que ce n'est pas toi qui demande mais les professionnels qui reçoivent l'appel (15-18-17 et le 112) qui décident des types de véhicules à engager... il ne t'appartient que de leur fournir un max de renseignements : PK, sens de circulation, Nbe Véhicules, arrêt ou pas de la circulation, nombre de blessés, etc

J'ai demandé à la lune ...  ;)

Hors ligne leburon63

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 820
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • http://www.fr.debian.org/
Intervention sur une Autoroute Française
« Réponse #4 le: 26 décembre 2004, 21:48:49 »
Au cœur de l'urgence Les anges gardiens de l'autoroute gendarmes et patrouilleurs :



Les anges gardiens de l'autoroute... Hommes en jaune  8)
Les patrouilleurs effectuent beaucoup de rondes mais ils interviennent le plus souvent lors d'accidents ou d'incidents. Lorsque vous les voyez, ralentissez mais ne pas s'arrêter.
Les patrouilleurs sont très visibles grâce à leur vêtements jaunes fluorescents et leur fourgon jaune.

Retrouvez les hommes en jaune à l'occasion de la Journée de la Sécurité Routière.


Les véhicules d'autoroute de la DDE et de la DIR / la police

Anonymous

  • Invité
Re: Intervention sur une Autoroute Française
« Réponse #5 le: 10 janvier 2005, 17:57:24 »
Citation de: CFAPSE
Je revenais d'une soirée, et je voulais rejoindre la province, il était entre 2h30 à 05h30 du matin. Je dois avouer que ce n'est pas une heure pour rouler. En effet 25% des automobilistes circulant durant la tranche 2h30 - 5h30 ont un accident (75% : somnolence )

Diantre ! c'est énorme ! Moi qui embauche à 4h une semaine sur trois, je vais de mander une prime de risque  :-\
Ce sont des stats officielles ? Parce que ça me fait un peu peur ... J'vais p'têtre lever le pied un peu, moi ... Ne serait-ce que pour éviter ceux qui s'endorment ...

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Intervention sur une Autoroute Française
« Réponse #6 le: 13 août 2013, 17:44:40 »
Que faire en cas d'accident ? http://www.saser.fr/autoroute.html

Vous êtes témoin ou impliqué dans un accident.
Pour évitez de céder à la panique, mémorisez la procédure des secouristes :
le P – A – S  ( Protéger – Alerter – Secourir ) Un bon moyen mnémotechnique pour se souvenir des trois principales actions à engager.
 
Les deux priorités : sécuriser le véhicule et ses occupants, puis prévenir les secours.
Que vous soyez témoin ou victime d’un accident, sur route comme sur autoroute, les conseils sont toujours les mêmes : protéger, alerter…
Mais sur autoroute, certaines précautions particulières sont à prendre en raison de la vitesse de circulation des véhicules.
Lorsque vous arrivez sur les lieux d'un accident, si les secours sont déjà présents, vous ne devez pas encombrer les lieux et devez continuer à circuler lentement en allumant vos feux de détresse afin de signaler aux véhicules qui vous suivent, le ralentissement.
Si l'accident vient d'avoir lieu et que les secours ne sont pas encore présents, vous devez absolument vous ARRETER et PORTER ASSISTANCE aux victimes éventuelles sans mettre votre vie en danger (l'article 223-6 du Code pénal : "Non assistance à personne en danger", précise les peines encourues par "quiconque s'abstient volontairement de porter à une personne en péril l'assistance que, sans risque pour lui ni pour les tiers, il pensait lui prêter...").

Source : http://www.autoroutes.fr/fr/que-faire-en-cas-d-accident.htm

+ une application BAU sur smartphone iPhone ou Android ?
http://www.aprr.fr/fr/actualites/avec-vous-sur-la-route-sos-autoroute-votre-borne-d-appel-d-urgence-embarquee

Vous êtes témoin d'un accident !!
 Roulez jusqu’au poste d'appel d'urgence (borne orange) le plus proche.
 Vous mettrez 1 minute, au plus, pour le rejoindre car les bornes d’appels sont situés tous les deux kilomètres sur autoroutes et se garer avec prudence sur la Bande d’Arrêt d’Urgences c’est le moyen le plus efficace de contacter rapidement les secours.
 S'équiper et faire s'équiper du gilet Haute Visibilité.
 Mettre les usagers à l’abri à l’extérieur du véhicule, derrière les glissières de sécurité si elles existent, ou loin de la chaussée.
 Prévenir les secours ! Ne jamais penser qu’une autre personne les aura déjà prévenus. Garder votre calme. Être bref et précis (donner le point kilométrique et le sens de circulation, le type et le nombre de véhicules impliqués).


Ne traversez jamais la chaussée pour porter secours.
Il est plus efficace et sans danger de continuer votre parcours jusqu'au prochain poste d'appel d'urgence que de traverser la chaussée.

Il traverse à pied l'A13, dans l'Eure. La jeune victime est décédée
Un jeune homme a tenté de traverser l'autoroute A13, à pied, à Honguemare (Eure), vendredi 21 août 2015. Fauché par une voiture, il est décédé au CHU de Rouen (Seine-Maritime).

Seine-Maritime. Tué à 29 ans, fauché sur l'A28, sur la bande d'arrêt d'urgence
Un homme a été tué, fauché sur l’A28, en Seine-Maritime, vers 12h, dimanche 12 juillet 2015. Il bricolait sur sa remorque, sur la bande d'arrêt d'urgence. Une voiture l’a percuté.

La présence des piétons représente 15% des accidents mortels sur l'autoroute, sachant qu'un piéton tué sur 4 vient de l'extérieur de l'autoroute !

Vous êtes impliqué dans un accident !!
Allumez vos feux de détresse    
Garez votre véhicule sur la bande d'urgence, si cela est possible.
 - Si vous ne pouvez pas dégager votre véhicule de la chaussée, évacuez immédiatement tous les passagers et placez-les derrière la glissière de sécurité. Suivez les consignes décrites dans la rubrique "Que faire en cas de panne pour mettre à l’abri vos passagers".
 
Rejoignez le poste d'appel d'urgence le plus proche, il y en un tous les 2 Km environ, en marchant, si possible, derrière la glissière de sécurité.
 
En cas d’impossibilité d’accéder à un poste d’appel d’urgence, appeler le 112 et communiquez au mieux votre localisation en précisant :
 - le numéro de l'autoroute, le lieu précis de l'accident (relever le numéro de la voie et la borne kilométrique sur autoroute ou sur route si elle existe).
 - le point repère (inscription portée sur les panneaux en forme de bornes kilométriques, situés en accotement ou en terre-plein central).
 - le sens de circulation
 - le nombre et le type de véhicules impliqués.
 - le nombre, l'état apparent des victimes.
 - l'existence de facteurs aggravants (incendie, carburant sur la chaussée, route bloquée, odeur suspecte, véhicule tombé à l'eau...) ne raccrochez pas avant que le réceptionniste du CTA ne vous le dise.

RAPPEL :
La bande d'urgence est exclusivement réservée à l'immobilisation de véhicule en panne ou accidenté, au passage des véhicules de secours se rendant sur un accident de la circulation lorsque toutes les voies sont encombrées.
   La circulation sur bande d'urgence et le franchissement de la ligne de bande d'urgence est sanctionnée par 135 Euros et retrait de 3 points pour la circulation sur bande d'urgence.
   La durée de vie, sur bande d'urgence ne peut être estimée. Elle peut être inférieure à une seconde comme à supérieure à plusieurs heures.
   Le délai de 20 minutes, souvent annoncé, perdure dans les mémoires alors qu'il date des années 70 et n'a aucun fondement constaté.

Le cas particulier des tunnels…  :P

Vous pouvez être confronté à un cas particulier : l’accident dans un tunnel.
Cette fois encore, pensez à vous protéger ! Allumez les feux de détresse, enfilez votre gilet "jaune" de signalisation, garez le véhicule accidenté sur le côté si possible, coupez le moteur et rejoignez au plus vite un refuge : vous pourrez y prévenir les secours et vous y serez en sécurité dans toutes les situations, y compris en cas d’incendie du véhicule accidenté !

Réflexion :  Certains vous proposent de vous arrêter avant l’accident et d’autres conseillent après l’accident !?
• Bonne question …
• Pour ma part, vous avez déjà le sens civique et le courage de vous arrêter !  Vous vous mettez en retard, vous allez vous salir, attraper froid et que sais je encore ! Toutes les conséquences seront à vos frais.
• Alors, à mon sens, le meilleur moyen de ne pas en rajouter, c’est d’éviter de mettre en péril votre propre véhicule sur un axe à grande circulation en vous stationnant sur la droite et à bonne distance après l’accident !
Si un poids lourd percute à 90 km/h votre véhicule arrêté en pleine voie, je pense que non seulement vous n’aurez protégé personne mais que vous aurez aggravé une situation et perdu votre bien si utile.
• Certain me dirons « Oui, mais, le motard était couché sur la chaussé de gauche ! »… Et dans ce cas présent,  vous avez décidé de le protéger en vous arrêtant en amont sur la même voie pour lui éviter le sur-accident…
• Je vous conseille alors vivement de vous diriger immédiatement entre les glissières de sécurité pour progresser vers le blessé….

Mais là : Vous êtes un héros !
• A l’inverse, si la situation vous permet de protéger la victime sans Trop vous mettre en danger (Voie d’agglomération peu roulante, bouchon ou circulation fortement ralenti...) : Là oui ! Il sera plus aisé de protéger la ou les victimes en stationnant votre véhicule avant l’accident.

Mais attention :
• Vous devez laisser une distance suffisante pour éviter qu’un choc à petite vitesse déplace votre véhicule vers la victime et pas trop loin pour éviter qu’un usager ne passe entre votre voiture et la victime ! Subtile la nuit diriger vos phares sur l'accidenté !
• Dans ce cas là, ne vous inquiétez pas de l’arrivée et du stationnement des secours, ils sauront mettre en sécurité l’ensemble de la zone, vous compris.
• C’est également pour ces raisons que nous vous suggérons de braquer vos roues lors de l’arrêt (Je l’ai naturellement baptisé l’arrêt « NOBLE » puisque j’en suis l’initiateur). Un choc arrière poussera votre véhicule vers vous et la victime si vos roues sont droites ! Pas si elles sont braquées.

Maintenant vous pouvez ALERTER !

Cas particulier : Sur le périphérique ou sur autoroute, si vous tombez en panne ou êtes accidenté sur la voie de gauche, pensez à sortir de votre voiture (et à faire sortir vos passagers) impérativement du côté gauche.
Ne tentez pas de traverser pour rejoindre une borne d'appel : utilisez dans ce cas votre téléphone mobile.
Sur le périphérique, la télésurveillance permet au secours de vous repérer très rapidement de de vous venir en aide.

Source : http://www.groupeprevention.fr/votre-securite/arrivee-sur-accident-routier-non-secouriste/


Savoir reconnaître les signes de fatigue :
• raideurs de la nuque,
• picotements dans les yeux,
• bâillonnements,
• douleurs dans le dos.
c'est bon, vous devez faire une pause...   8)