Auteur Sujet: Le camion "fou" traverse l'autoroute et roule à contresens sur 2 km !  (Lu 1256 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
On a frôlé le drame, hier matin, sur l'A64, où un camion circulant dans le secteur de Tournay (Hautes-Pyrénées) en direction de Toulouse a subitement traversé le rail central et continué sa course en contresens sur deux km. il semble que le chauffeur ait fait un malaise.

C'est un petit miracle qui s'est produit hier matin, vers 11 heures, sur l'autoroute A64. Un semi-remorque transportant des briquettes de lait, qui circulait en direction de Toulouse, a soudainement traversé le rail central de protection. Sous le choc, il a perdu une bonne partie de son chargement, qui s'est déversé sur la chaussée. Déjà suffisamment dangereux, rappelons que l'on est sur l'autoroute. Mais ce n'est pas tout, puisqu'après le choc, le chauffeur ne s'est pas arrêté. Au contraire, il a continué sa route. Et pas qu'un peu, puisqu'il a parcouru 2 km à contresens, avant de s'immobiliser contre le rail central. Pour situer, à cet endroit, l'autoroute est une succession de courbes, c'est un miracle qu'aucun autre usager n'ait percuté le camion à contresens. Selon les premiers éléments de l'enquête, le chauffeur, très légèrement blessé et semble-t-il hébété, âgé de 38 ans, n'était pas sous l'emprise d'alcool, ni de stupéfiants, et la thèse du malaise est pour l'heure privilégiée. D'autant que, selon nos informations, il devait livrer sa cargaison à Lons, près de Pau, et ne devait donc pas rouler en direction de Toulouse…

«C'est un vrai miracle», confie, encore sous le choc, un employé de Vinci Autoroutes : «On sait par expérience que ce genre de manœuvre se termine mal, avec les vitesses atteintes sur autoroute, on n'a pas le temps de réagir».

Il ne croyait pas si bien dire, alors qu'il était en train de canaliser la circulation sur une voie, au niveau de l'endroit où le camion avait perdu son chargement, un automobiliste, sans doute distrait, a percuté la voiture qui le précédait. Un suraccident, selon le terme consacré, heureusement sans gravité, mais qui doit nous rappeler que sur autoroute, même si c'est la voie de circulation la plus sûre par rapport au nombre de kilomètres parcourus, il faut aussi être prudent… La circulation a, bien sûr, été perturbée jusqu'en milieu d'après-midi.

Christian Vignes la Dépêche du midi