Auteur Sujet: Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER  (Lu 621 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bonjour,
pour ouvrir ce nouveau sujet un extrait de ce blog http://patrouilleautoroutiere.skyrock.com/
et ce site http://www.autoroutes.fr/fr/gerez-l-autoroute.htm

Citer
"Face à une voiture à 130 km/h, je ne suis rien" : la vie à toute vitesse des patrouilleurs autoroutiers  :-[
Ils sont les yeux, les oreilles mais aussi les petites mains des autoroutes. De jour comme de nuit, les hommes en jaune veillent sur les automobilistes. 


Patrouilleur autoroutier

Tout d'abord, une présentation s'impose : http://www.personnel-autoroutes.fr/index.htm
Qu'est ce qu'un patrouilleur autoroutier?
Un patrouilleur autoroutier est une personne qui patrouille avant tout sur l'autoroute. Elle a la charge de la surveiller, de l'entretenir et de la rendre la plus sur possible, à travers différentes interventions, notamment les travaux d'entretien.
Il est disponible, il doit bien entendu avoir le permis VL et vivement recommandé le permis PL.
Il peut intervenir dans toute sorte d'accident ou d'incident, mais également dans des petits travaux d'entretiens tels que des travaux d'entretien des aires de repos et de service (vider les différentes poubelles, balayer, nettoyer les toilettes).
A ne pas confondre avec ouvrier autoroutier.

Ouvrier autoroutier

Qu'est ce qu'un ouvrier autoroutier?
Un ouvrier autoroutier est une personne qui a la charge d'entretenir et de rénover l'autoroute, à travers des travaux programmé ou des travaux d'urgence. On peut le voir également baliser un chantier avec l'aide de patrouilleur autoroutier, mais sa principale tâche est les travaux. S'agissant des travaux les tâches sont très divers:
travaux verts, travaux de balayage, de nettoyage, de débouchage des égouts, de rénovation d'équipements, de rénovation des péages, de reconstruction d'urgence des glissières de sécurité ou du terre plein central après accident, de signalisation, de traçage des lignes, d'enrobé ....
Il travaille également l'hiver lors des travaux de viabilité hivernale, notamment avec les saleuses et les chasses neiges.

http://www.saser.fr/autoroute.html

L'usager est tenu, comme sur tout réseau, de circuler sur la voie la plus à droite de l'autoroute.
Circuler en permanence sur la voie médiane, alors que la voie lente est libre, est une infraction.

La priorité demeure dans tous les cas aux usagers circulant sur l'autoroute. Lorsque vous empruntez une voie d'accélération (afin de vous insérer dans le trafic en prenant de la vitesse) , vous devez laisser passer les usagers sur l'autoroute et en aucun cas forcer le passage mais surtout ne vous arrêtez pas en fin de voie  ???

Film pédagogique sur la sécurité des agents
http://www.bison-fute.gouv.fr/film-pedagogique-sur-la-securite.html

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #1 le: 26 octobre 2011, 09:43:15 am »
Dépannage http://www.autoroutes.fr/fr/que-faire-en-cas-de-panne.htm
Pour des raisons de sécurité, le dépannage sur autoroute est exclusivement effectué par des dépanneurs agréés.

    - Si la panne est bénigne, vous êtes dépanné sur place.
    - Si la panne est plus importante, le dépanneur remorque votre véhicule jusqu’à son atelier.
    - Les tarifs de dépannage et de remorquage sur autoroute sont fixés par arrêté du Ministère de l’Économie et des Finances (arrêté du 30 septembre 2011 paru au journal officiel).

Que faire en cas d'accident ?

Vous êtes témoin ou impliqué dans un accident. Les deux priorités : sécuriser le véhicule et ses occupants, puis prévenir les secours.

Vous êtes témoin d'un accident :
Roulez jusqu’au poste d'appel d'urgence (borne orange) le plus proche.
Vous mettrez 1 minute, au plus, pour le rejoindre.
C’est le moyen le plus efficace de contacter rapidement les secours.
Ne traversez jamais la chaussée pour porter secours.

Il est plus efficace et sans danger de continuer votre parcours jusqu'au prochain poste d'appel d'urgence que de traverser la chaussée.

Vous êtes impliqué dans un accident

    Allumez vos feux de détresse
    
    Garez votre véhicule sur la bande d'urgence, si cela est possible.
    - Si vous ne pouvez pas dégager votre véhicule de la chaussée, évacuez immédiatement tous les passagers et placez-les derrière la glissière de sécurité.Suivez les consignes décrites dans la rubrique "Que faire en cas de panne pour mettre à l’abri vos passagers".
    
    Rejoignez le poste d'appel d'urgence le plus proche, il y en un tous les 2 Km environ, en marchant, si possible, derrière la glissière de sécurité.
    
    En cas d’impossibilité d’accéder à un poste d’appel d’urgence, appeler le 112 et communiquez au mieux votre localisation en précisant :
    - le numéro de l'autoroute
    - le sens de circulation
    - le point repère (inscription portée sur les panneaux en forme de bornes kilométriques, situés en accotement ou en terre-plein central).

Est-ce à la victime d’un accident de payer l’intervention des secours sur l’autoroute ?
Publié le 18 juillet 2010 par Marie-Therese GIORGIO http://www.visite-medicale-permis-conduire.org/author/marie-therese-giorgio

Il n’est pas rare qu’une société autoroutière demande le remboursement du coût de l’intervention des pompiers à la victime d’un accident survenu sur l’autoroute.

Or, le code général des collectivités territoriales  précise, dans son article L. 1424-42 que l’intervention du Service départemental d’incendie et de secours, SDIS, sur le réseau autoroutier doit être intégralement pris en charge par les exploitants de l’autoroute :
« Les interventions effectuées par les services d’incendie et de secours sur le réseau routier et autoroutier concédé font l’objet d’une prise en charge par les sociétés concessionnaires d’ouvrages routiers ou autoroutiers.  »

Ce point est rappelé dans une jurisprudence du 17 décembre 2009, pourvoi n° 09-10614 :
« les frais d’intervention des services départementaux d’incendie et de secours sur le réseau routier et autoroutier concédé ne peuvent être pris en charge, par une dérogation d’interprétation stricte au principe de gratuité de leurs interventions se rattachant à leurs missions de service public, que par les sociétés concessionnaires d’ouvrages routiers ou autoroutiers dans les conditions déterminées par une convention conclue entre elles et ces services, de sorte que ces sociétés ne peuvent obtenir de la personne tenue à réparation ou de son assureur le remboursement de ces frais ».
http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000021514084&fastReqId=877564448&fastPos=1

L’intervention des pompiers n’est donc pas à la charge de la victime de l’accident.

Une société d’autoroute n’a pas de recours en remboursement des frais d’intervention versés à l’occasion d’un accident de la circulation au service départemental d’incendie et de secours (SDIS) contre la victime ou son assureur.
http://www.argusdelassurance.com/jurisprudences/actualite/societe-d-autoroute-frais-d-intervention-des-services-de-secours-remboursement-non.38322



Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #2 le: 26 octobre 2011, 10:00:12 am »
Responsabilités particulières :
Dommage - Réparation - Remboursement des frais engagés par la société concessionnaire d’une autoroute en paiement de l’intervention d’un service départemental d’incendie et de secours.
http://www.courdecassation.fr/publications_cour_26/rapport_annuel_36/rapport_2008_2903/quatrieme_partie_jurisprudence_cour_2922/responsabilite_civile_assurances_2953/droit_responsabilite_2954/responsabilites_particulieres_12242.html

2è Chambre civile, 13 novembre 2008 (pourvoi n° 07-20.391, en cours de publication)

Qui doit payer les frais d’intervention du Service Départemental d’incendie et de secours (SDIS) lorsqu’il porte secours et évacue les personnes accidentées sur le réseau routier et autoroutier concédé aux sociétés d’autoroutes ? Est-ce l’assureur du conducteur impliqué dans l’accident ou bien ces frais doivent-ils rester à la charge des sociétés d’autoroutes ?

Les compétences et les missions de service public du SDIS sont fixées à l’article L. 1424-2 du code général des collectivités territoriales. Entrent notamment dans ses missions les secours d’urgence. L’article L. 1424-42 du même code pose le principe de la gratuité des interventions du SDIS lorsqu’elles se rattachent à ses missions de service public, en prévoyant que ce service « n’est tenu de procéder qu’aux seules interventions qui se rattachent directement à ses missions de service public définies à l’article L. 1424-2. S’il a procédé à des interventions ne se rattachant pas directement à l’exercice de ses missions, il peut demander aux personnes bénéficiaires une participation aux frais... ». Ce même article dispose, dans son alinéa 6, que « les interventions effectuées par les services d’incendie et de secours sur le réseau routier et autoroutier concédé font l’objet d’une prise en charge par les sociétés concessionnaires d’ouvrages routiers ou autoroutiers. Les conditions de cette prise en charge sont déterminées par une convention entre les services départementaux d’incendie et de secours et les sociétés concessionnaires d’ouvrages routiers et autoroutiers, selon des modalités fixées par arrêté conjoint du ministre de l’intérieur et du ministre chargé des finances ». C’est l’arrêté du 7 juillet 2004 qui fixe le modèle type de convention. Le principe de gratuité de l’intervention des SDIS n’est donc pas un principe absolu, la loi peut y apporter des exceptions.

La deuxième chambre civile avait déjà jugé (2è Civ., 22 novembre 2007, Bull. 2007, II, n° 257) que lorsque le SDIS intervient dans le cadre légal de ses missions de service public et faute de disposition particulière l’autorisant à facturer ses interventions, il ne peut rien réclamer aux usagers du service public, même sur le fondement de l’article 1382 du code civil. Il s’agissait d’une espèce où le SDIS réclamait le remboursement à un incendiaire des frais d’intervention exposés pour éteindre un incendie qu’il avait volontairement allumé.

En revanche, lorsque l’intervention du SDIS n’entre pas dans ses missions de service public ou lorsque la loi prévoit une exception au principe de gratuité, le SDIS peut facturer ses interventions. Dans un arrêt du 23 mai 2007 (3è Civ., 23 mai 2007, Bull. 2007, III, n° 88), la troisième chambre civile, interprétant l’article L. 514-16 du code de l’environnement relatif aux installations classées, qui prévoit le remboursement des frais « par les personnes responsables de l’incident ou de l’accident », a décidé que pour obtenir le remboursement de ses frais « il incombait au service départemental d’incendie et de secours de démontrer que l’exploitant du centre de tri de déchets était responsable de l’incendie ayant nécessité son intervention ». L’intervention du SDIS, dans le cadre de sa mission de service public du secours d’urgence, est donc gratuite sauf disposition contraire de la loi.

S’agissant des interventions effectuées par le SDIS sur le réseau routier et autoroutier concédé, cette disposition contraire est contenue à l’article L. 1424-42, alinéa 6, du code général des collectivités territoriales, qui met le coût de l’intervention à la charge des sociétés concessionnaires d’autoroute. Ces dernières soutenaient en l’espèce que la contribution mise à leur charge n’était que provisoire, les frais de secours n’étant pas une composante des frais d’exploitation pris en compte dans le coût du péage, ces frais devaient être supportés in fine par les conducteurs impliqués dans l’accident ou leurs assureurs. La jurisprudence leur reconnaissant de façon constante le droit à réparation intégrale du préjudice résultant pour elles d’un accident de la circulation, elles faisaient valoir que les dispositions de l’article L. 1424-42 précité ne faisaient pas obstacle à ce que ces sociétés exercent un recours contre l’assureur du conducteur impliqué, après avoir payé les frais d’intervention du SDIS.

Cependant, il résulte des travaux préparatoires de la loi n° 2002-276 du 2 février 2002, relative à la démocratie de proximité, qui a ajouté à l’article L. 1424-42 du code général des collectivités territoriales, les alinéas 6 à 8, que l’intention du législateur était de faire participer les sociétés d’autoroutes au financement des SDIS en leur facturant les frais d’intervention de ces services, cette intervention correspondant à un service qui leur est rendu puisque ces sociétés ne disposent pas de service de secours. Le Parlement a donc entendu faire peser sur les sociétés concessionnaires d’autoroutes la charge définitive du coût d’intervention du SDIS.

Par ailleurs, si la première et la deuxième chambres civiles de la Cour de cassation reconnaissent aux sociétés d’autoroutes, en application du principe de la réparation intégrale des préjudices, le droit d’obtenir le remboursement des frais exposés par elles à la suite d’accidents ayant endommagés du matériel ou des constructions leur appartenant, ainsi que le remboursement des frais relatifs à la protection, la signalisation et la surveillance des lieux de l’accident, en retenant notamment que de tels frais ne sont pas couverts par le péage, cette solution n’est pas transposable à l’espèce, puisque l’intervention du SDIS, établissement public chargé d’une mission de service public, doit être gratuite pour l’usager du service public, ce qui exclut que le remboursement des frais d’intervention puisse être réclamé à l’usager, en l’absence de disposition législative expresse.

En l’état du droit, admettre que les sociétés d’autoroutes puissent récupérer sur les conducteurs ou leurs assureurs les frais d’intervention du SDIS, reviendrait à admettre que l’intervention des secours d’urgence soit payante ou gratuite pour l’usager du service public selon l’endroit où se produit l’accident : si l’accident intervient sur le réseau concédé, le conducteur devrait supporter le coût d’intervention du SDIS ; si l’accident se produit en dehors de ce réseau, ces frais ne seront pas supportés par le conducteur impliqué. Cela créerait une rupture d’égalité entre les victimes d’accident de la route, qui doivent toutes bénéficier de la gratuité du service public des secours d’urgence.

Pour ces raisons la deuxième chambre civile, rappelant le principe de gratuité pour l’usager de l’intervention du SDIS, lorsque celui-ci intervient dans l’accomplissement de ses missions de service public, en déduit que les exceptions légales à ce principe doivent être interprétées strictement, et décide, par quatre arrêts du 13 novembre 2008, que l’article L. 1424-42, alinéa 6, du code général des collectivités territoriales, prévoyant seulement que les frais d’intervention du SDIS sur le réseau routier et autoroutier concédé doivent être pris en charge par les sociétés d’autoroutes, la possibilité d’un recours en remboursement exercé par ces sociétés contre l’usager du service public, non prévu par la loi, est exclu.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #3 le: 07 novembre 2011, 14:09:51 pm »
Un reportage,
IN VIVO : Une vie sur l'autoroute (vidéo sur 5 jours du 31/10 au 04/11/2011)
Merci à la direction des autoroutes d'Ile-de France, à Hassen Benguirat,Vincent Lucas et l'hôpital Léon-Bérard, de Hyères, et son personnel.
    Frédéric Pochol, agent d'exploitation
    Stéphane Gardes, agent d'exploitation
    Alain Colinard, agent d'exploitation
http://www.france5.fr/sante/le-magazine-de-la-sante/emission/2011-11-04
CONSEIL DE PRUDENCE : sur la route et autoroute attention aux hommes en jaune, ils assurent votre sécurité, respectez les !
Aujourd'hui, peu après 13 h 30 sur l'autoroute A 20 commune de VIGOUX (36), un véhicule de balisage de la Direction des routes Centre Ouest a été percuté par un camion. Fort heureusement il n'y a pas eu de blessé.    ::)

"Attention aux hommes en jaune" est une campagne de sensibilisation menée par Vinci Autoroutes et diffusée sur Radio Vinci Autoroutes (107.7 FM) au sujet des patrouilleurs.
"Les hommes en jaune, ils sont là pour assurer votre confort et votre sécurité, mais ils sont trop souvent victimes du comportement dangereux de certains conducteurs. [...] Attention aux hommes en jaune qui travaillent nuit et jour pour votre sécurité. Ne mettez pas leur vie en danger."

Vidéos - diaporamas sur les anges gardiens de l'autoroute :
 https://www.youtube.com/watch?v=mnR9LJzT-Q8
 https://www.youtube.com/watch?v=Oowsc0fBVo8
 https://www.youtube.com/watch?v=gQS0m_b-mHA

Témoignages croisés d'un chauffeur routier et d'un agent autoroutier ayant survécu à un grave accident sur l'autoroute. Le 25 septembre 2009, le poids lourd est entré en collision avec un fourgon de Cofiroute, alors que deux agents intervenaient sur les voies. Le chauffeur du camion s'était assoupi quelques secondes au volant.
 https://www.youtube.com/watch?v=6mEVVbdi1eo

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #4 le: 31 octobre 2012, 13:17:06 pm »
Le brouillard et les mauvaises conditions de route pourraient être à l'origine d'un dramatique accident, hier après-midi, sur l'A66,  ::)

Ça c'est une phrase typique pour dédouaner l’incivisme de certains automobilistes  >:(

La Sécurité routière, la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), le Groupe Michelin signent une charte de prévention du risque routier professionnel.
Les accidents de la route sont la première cause de mortalité des salariés : en 2005, 824 personnes ont été tuées, dont 210 lors d'une mission professionnelle et 614 à l'occasion d'un trajet entre le domicile et le lieu de travail. Par ailleurs, le nombre annuel de journées perdues liées aux accidents de la route est important : 5,2 millions, dont 1,6 millions pour le risque mission et 3,6 millions pour le risque trajet. De ce fait, la sécurité routière est un sujet qui touche profondément la vie des entreprises dans la gestion des déplacements de leurs salariés, du parc de véhicules, de la téléphonie mobile, des compétences, etc...

Face à la nécessité de développer des politiques de prévention efficaces, de plus en plus de chefs d'entreprise prennent conscience de l'importance de la sécurité de leurs collaborateurs sur la route. Elles s'engagent ainsi à mettre en œuvre une série de mesures concrètes pour installer un code de bonnes pratiques destiné à l'ensemble de leurs salariés.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #5 le: 15 février 2013, 09:34:45 am »
Les Sociétés d'autoroutes et l'association Prévention Routière vous informe sur les "bons réflexes sur autoroutes"

Dans cet épisode, la check-list des éléments à vérifier et entretenir sur son véhicule pendant l'hiver et les indispensables à bord (raclette, gilet jaune, lampe de poche...).

Conception : Opinion Valley / Direction artistique : Benjamin de la Salle / Voix comédien : Michel Elias

http://www.youtube.com/watch?v=gksskGbRJmkmail&utm_campaign=Newsletter_public_81

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #6 le: 20 février 2015, 14:16:47 pm »
Dessine-moi un été ! Les hommes en jaune ... les employés des autoroutes !
Alix Lanos est de retour pendant les vacances sur TV Vendée https://www.youtube.com/watch?v=9Efrx_vF7ko

"Attention aux hommes en jaune" est une campagne de sensibilisation menée par Vinci Autoroutes et diffusée sur Radio Vinci Autoroutes (107.7 FM) au sujet des patrouilleurs.
"Les hommes en jaune, ils sont là pour assurer votre confort et votre sécurité, mais ils sont trop souvent victimes du comportement dangereux de certains conducteurs. [...] Attention aux hommes en jaune qui travaillent nuit et jour pour votre sécurité. Ne mettez pas leur vie en danger." https://www.youtube.com/watch?v=QLXYyTgqi44&list=PLDuIqket2bVH65bbScIF1JqAlUnJ24O5d

La sécurité sur les autoroutes : Reportage video sur une journée de sensibilisation à la sécurité sur nos autoroutes. Les 5 et 6 juin derniers, les sociétés d'autoroute organisaient, comme chaque année depuis 3 ans, des rencontres de sensibilisation et d'information Sécurité.
25 points d'animations répartis sur le réseau permettaient au public concerné VL et PL de rencontrer le personnel autoroutier.
Les autoroutes sont conçues pour offrir une sécurité optimale aux utilisateurs. Pourtant la vitesse des véhicules, le trafic important à certains endroits ou encore la fatigue des conducteurs sur les longs trajets sont régulièrement à l'origine de graves accidents.
Les routiers, comme les autres conducteurs de véhicules légers ne sont pas à l'abri de défaillance.
Partenaire de l'opération, Volvo Trucks présentait un véhicule doté des dernières innovations du constructeur en matière de sécurité.
Autres innovations :
- L'alerte aux franchissements de lignes : une caméra analyse en permanence la trajectoire du véhicule et alerte le conducteur en cas de sortie de la voie.
- Le radar anti-angle mort permet quant à lui de faciliter et de sécuriser les dépassements en augmentant la visibilité.
- Pour lutter contre la somnolence, Volvo Trucks propose un système de caméras et de capteurs qui analyse les réactions du chauffeur et l'alerte en cas de perte d'attention.

Intervenants dans ce reportage Truckeditions :
Serge Cognon, Direction de la Communication APRR Autoroute Paris-Rhin-Rhône
Laurence Guillerm, Direction de la Communication ASFA Association des Autoroutes
Stève Hédouin, Direction de la Communication Volvo Trucks France
Reportage Truckeditions mis en ligne le 17 juin 2009
Production exécutive Godelouprod  https://www.youtube.com/watch?v=QgpFxSZrLXw

DIR IF 2011 risques des agents sur le réseau routier : Quotidiennement, les agents des Directions Interdépartementales des Routes (DiR) interviennent sur le réseau : réparations, nettoyage, déneigement, fauchage, débroussaillement, sécurisation des usagers en panne ou des accidents, patrouillage ...
Ces interventions nécessitent la mise en place de dispositifs de sécurité afin que les agents puissent accomplir leur travail.
Ces dispositifs de sécurité (signalisation mobile, flèche lumineuse, balisage...) sont fréquemment accidentés par les usagers ayant une conduite dangereuse au droit d'un chantier (vitesse excessive, non respect des distances de sécurité) et mettent parfois la vie des agents des DIR en danger.

Vidéo https://www.youtube.com/watch?v=zQcwEgo40uA

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #7 le: 20 février 2015, 14:27:10 pm »
Patrouilleur autoroutier ... ces hommes et femmes en Jaune mais aussi en Bleu sont là pour vous protéger par pour se faire tuer  :-\ L'hommage d'un rappeur ! https://www.youtube.com/watch?v=gQS0m_b-mHA

Les hommes en jaune et leur véhicule orange sont là pour vous et votre sécurité, alors à l'approche d'une zone ou les anges gardiens de l'autoroute en jaunes évoluent et travaillent  RALLENTISSEZ !!!  >:(

C'est pas sorcier, le magazine de la découverte et de la science... vous présente l'autoroute https://www.youtube.com/watch?v=ad_QnpPboPs

Depuis la création des directions interdépartementales des routes (DIR) services gérant les routes et autoroutes nationales non concédées, six agents ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions lors de dramatiques accidents. L’imprudence de certains usagers et leur non-respect des consignes de sécurité mettent en danger le personnel en charge de l’exploitation et de l’entretien des routes ; ce non-respect des consignes met également en danger les usagers eux-mêmes. Sur le réseau routier national non-concédé, on dénombre malheureusement en moyenne une soixantaine d’accidents par an concernant les dispositifs de signalisation temporaire de type « flèches lumineuses de rabattement » et « flèches lumineuses d’urgence ».

À l’origine de ces accidents, se trouve très souvent une faute de comportement du conducteur :
    inattention,
    assoupissement,
    alcoolémie positive,
    usage de produits stupéfiants,
    vitesse excessive,
    non-respect des distances de sécurité,
    usagers forçant le passage en doublant jusqu’à ne plus avoir le temps de se rabattre avant la flèche lumineuse de rabattement.

Les accidents causant des blessures aux agents d’exploitation se produisent le plus souvent lors des phases délicates de mise en place ou de la dépose de la signalisation, mais également lors de la présence des agents sur la chaussée pour intervention. Trois accidents sur quatre se sont produits lors d’interventions sur chantiers, et un sur quatre lors d’interventions sur événement (accident ou événement lié à un phénomène climatique).

À l’approche d’agents en intervention, les conducteurs doivent ralentir et respecter une vitesse modérée. Il est important de garder une distance de sécurité à tout instant sur la route et de rester concentré pour pouvoir anticiper les dangers liés aux travaux et aux autres automobilistes.
Source : http://www.bison-fute.gouv.fr/index.html

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le patrouilleur victime d'un sur-accident  >:(
Un accident doublé d'un sur-accident a eu lieu samedi matin, vers 11 heures sur l'A64, dans le sens Toulouse-Bayonne. C'est d'abord un minibus qui percute la glissière de sécurité sur la voie de gauche et va rebondir et terminer sa course contre celle de droite. Le patrouilleur des ASF arrive sur les lieux. Pendant qu'il installe des panneaux de signalisation de l'accident du minibus, un automobiliste percute le véhicule du patrouilleur par l'arrière. Il n'y a pas eu de blessé.  :P

Sur la route et l'autoroute des vacances, vous avez sûrement déjà croisé ces hommes en orange et jaune, dans leurs gros camions jaune zébrè qui sont là pour vous avertir et sécuriser votre déplacement, leurs principaux objectifs.
Les patrouilleurs sont présents 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
La plate-forme d’appels, les contacte pour un souci  :o
Ces hommes et femmes patrouilleur se rendent sur les lieux en dix minutes et constate les dégâts et sécurisent les lieux.
Ils n'ont pas un rôle de secours, Il ne faut surtout pas qu'ils se mettent en danger, au risque d’ajouter un problème supplémentaire. Leur grande mission, c’est de prévenir les automobilistes, qui vont arriver bien trop vite, d’un danger pour éviter le sur-accident. Cette tâche passe par la mise en place d’une signalisation.
Placé en amont de cet accident, sur la bande d’arrêt d’urgence, le patrouilleur va donc dégainer son premier moyen de défense : la flèche lumineuse, située sur le toit de son camion. Cette action est le premier signal fort de prévention. Il lui permet d’avoir le temps de placer cônes et panneaux pour prévenir plus efficacement.
Son travail facilite aussi le domaine d’intervention des gendarmes ou des policier, des pompiers et du dépanneur qui viennent éteindre l’incendie, désincarcérer les victimes et constater l'accident avant de la transmettre au préfet et au procureur de la république. Le patrouilleur va les laisse intervenir et nettoiera ensuite le périmètre afin éviter les crevaisons ou la propagation d’objets dangereux en direction de la chaussée.

Comme lors de chacune de ses actions, l’échange avec le standard, les communications radio ou ses opérations sont notés scrupuleusement sur sa main courante. Ces éléments, sur certains accidents, peuvent être consultés et utilisés. Il prend aussi une photo avant de revenir au central opérationnel.

Les vacances et le fort trafic qui en découle, amènent plus d’accidents et d’objets à enlever pour le patrouilleur et ses collègues, mais dans des conditions différentes : « Le moindre souci crée un ralentissement. Et c’est bien pour nous, parce que les voitures passent doucement. Le restant de l’année, quand on pose un balisage, c’est très dangereux. Les automobilistes ne respectent pas les panneaux provisoires et nous frôlent à plus de 100/110 kilomètres par heure. »

Quand le trafic est faible, le tour de garde est effectué seul. Quand les prévisions annoncent beaucoup de monde sur les routes, une ou deux équipes s’ajoute. « On connaît ce tronçon par cœur. À force, on a l’œil. Je suis même capable de dire quand un camion a griffé la barrière de sécurité pendant la nuit »  ;).

Et effectivement, en dépit de ses autres missions (vérification des portails, surveillance et nettoyage des aires) rien ne va lui échapper jusqu’à la fin de son service à 21 heures : un furet à aller ramasser, un chien ou un animal airant, un pare-chocs, un morceau de pneu et une plaque à récupérer ou un conducteur arrêté....

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #9 le: 18 juillet 2017, 09:49:42 am »
Un poids lourd a percuté un fourgon de Vinci Autoroutes sur l'A83 à hauteur des Essarts, en Vendée, ce vendredi en début d'après-midi. Le choc impressionnant a fait un blessé léger.
n fourgon de Vinci Autoroutes était stationné sur l'A83 dans le sens Niort-Nantes, derrière un bus qui avait crevé. Un poids lourd l'a percuté en début d'après-midi, autour de 14h au niveau des Essarts, en Vendée.

Personne n'était présent à l'intérieur du fourgon au moment du choc. "C'est la procédure", nous a précisé Vinci Autoroutes.

"Lorsqu'un bus ou un camion est arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence, on met en place un fourgon en amont, en plus des messages sur les panneaux à affichage variable et sur la radio 107.7. Et personne ne reste à bord."  Les patrouilleurs venaient en aide au bus en panne lorsque leur fourgon, stationné 150 mètres plus haut, a été percuté.

Le conducteur du poids lourd a été légèrement blessé dans la collision. Son camion a quitté l'autoroute pour terminer sa course dans un champ en contrebas.

La circulation sur l'autoroute A83 a pu se poursuivre sur une seule voie dans le sens Niort-Nantes, occasionnant un ralentissement. "La circulation n'était pas très dense à ce moment-là", a ajouté Vinci.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #10 le: 31 juillet 2017, 12:19:15 pm »
"Face à une voiture à 130 km/h, je ne suis rien" : la vie à toute vitesse des patrouilleurs autoroutiers  :-[  :P  ???
Ils sont les yeux, les oreilles mais aussi les petites mains des autoroutes. De jour comme de nuit, les hommes en jaune veillent sur les automobilistes.
A l'occasion de ce week-end de chassé-croisé, franceinfo est allé à leur rencontre.
Pour un doudou, ils sont prêts à traverser l'autoroute à pied. Pour une chaussette, ils peuvent bloquer une voie de circulation. Les patrouilleurs autoroutiers ressemblent aux anges gardiens d'une vie qui défile à 130 km/h. Avec leur chasuble jaune sur le dos, ils ramassent, sécurisent, guettent, nettoient, réparent pour que le vacancier ou le routier circule en toute sécurité.

"On ne court pas sur l'autoroute"  >:(
Quelque chose de "bizarre" vous traverse le corps rien qu'en y pensant. Comme une sorte de haut-le-cœur. A moins que ce soient des sueurs froides. Traverser une autoroute au milieu d'un flot de véhicules filant à 130 km/h, et puis quoi encore ?
"Ce n'est pas de la folie, rigole Valérie Tison. C'est juste mon métier." Et d'ailleurs, "pas la peine d'avoir fait dix ans d'athlétisme", "on ne court jamais sur l'autoroute".
Jamais, jamais, jamais. "Si vous courez, le champ de vision rétrécit, on est moins attentif, et puis imaginez le drame si vous trébuchez sur quelque chose..." La technique, c'est donc de marcher, et d'avoir toujours en vision les voitures qui arrivent sur vous.
    On attend qu'il y ait un trou, un espace. On se fie au bruit des moteurs, aux frottements des pneus pour évaluer la vitesse. Et hop, on y va. Franchement. Sans se poser de question.
    Valérie Tison, patrouilleuse à franceinfo

Huit ans que Valérie Tison fait des rondes sur une partie de l'A10 et de l'A28 pour le compte de Vinci Autoroutes. Les environs de Tours (Indre-et-Loire), c'est son "district", comme ils disent en interne. Au volant de son fourgon jaune, le numéro 126, madame avale 380 bornes par jour. A force, évidemment, elle en connaît chaque recoin. Franceinfo, qui est monté à bord, a fait le test. Elle est capable de se repérer sans GPS. De vous affirmer que le point kilométrique 217 est là, entre les deux sapins. Que le champ où le maïs a le plus poussé ces temps-ci est ici et pas ailleurs.
Un coup d'œil aux bas-côtés, un autre sur la chaussée, Valérie Tison balaie des yeux l'ensemble des voies. A l'affût du moindre problème. Une peluche par terre, et elle descend de son camion. Avec nous, la "récolte" a été "moyenne". Bilan des courses : un panier bleu, un morceau de pneu et un joint de porte. Bref, à 51 ans, elle a déjà connu mieux.
    Une alliance, une planche à voile, des petites culottes, une table de jardin, un sac de chaussures... J'ai eu de tout.
    Valérie Tison  à franceinfo
Valérie Tison, patrouilleuse sur les autoroutes A10 et A28 dans le secteur de Tours (Indre-et-Loire), le 26 juillet 2017.

Il y a aussi des moments moins drôles, des "petites frayeurs", comme lorsqu'on l'a frôlé "d'un peu trop près." Elle peste encore : "Face à une voiture à 130 km/h, je ne suis rien." Elle tient donc à préciser (pour ceux qui l'auraient oublié) que la chasuble jaune n’est pas un gilet par balles, encore moins un bouclier. Pour se calmer, elle branche le 107.7 et fredonne du Soprano ou du Maître Gims, entre deux flashs info trafic :
 "C'est mon fils de 18 ans qui m'a fait découvrir, franchement j'aime bien."
"Le camion était enfoncé sur 50 centimètres"

Et puis, tout à coup, il y a eu un gros boum. Olivier Hoff a vu son fourgon traîner sur près de 70 mètres. Et finir sa course sur le terre-plein central. "J'étais stationné sur la bande d'arrêt d'urgence pour sécuriser un accident quand un 44 tonnes a percuté mon camion." Heureusement, lui se trouve 200 mètres plus loin et s'en sort donc sans la moindre égratignure.
'était il y a deux mois, près du péage d'Ancenis (Loire-Atlantique), mais le patrouilleur n'a rien oublié. Le bruit, le choc et les dégâts. "Le camion était enfoncé sur 50 centimètres."
    Entre collègues, on se parle. Ça soulage, on se dit qu'on n'est pas seul.
    Olivier Hoff  à franceinfo

Après un débriefing obligatoire avec la hiérarchie, Olivier Hoff a pu reprendre le travail dans la foulée. Mais d'autres n'en ont pas toujours la force. C'est le cas d'un de ses collègues qui "a assisté au décès" d'un camarade en 2011.

Sur l'autoroute, les "hommes en jaune" se sentent de plus en plus vulnérables. Il faut dire que les accidents sont fréquents. En 2016, il y en a eu 124, soit plus de deux par semaine, selon l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa). Et la tendance s'aggrave : sur les six premiers mois de 2017, pas moins de 94 accidents ont déjà eu lieu, soit près du double du premier semestre de l'an dernier.
Alors, pour sensibiliser toujours plus ses clients, Vinci Autoroutes leur a demandés de créer eux-mêmes les messages de prévention affichés sur les panneaux lumineux. Parmi ceux qui ont été sélectionnés, on trouve :
"En jaune, c'est mon père, je l'aime",
"En jaune, je suis visible, pas invincible"
"Arrête de ronfler, tu roules".

"Il y avait des vêtements partout"  :P
Rien n'échappe à Bruno Lecomte, pas même une chaussette. Le patrouilleur en rigole aujourd'hui, mais sur le coup, il a fallu se dépêcher. Récemment, un coffre de toit s'est fait la belle à 130 km/h, et tous les vêtements de monsieur et madame se sont envolés. "Le coffre s’est ouvert avec la vitesse et le vent. Il y en avait partout, sur toutes les voies". Un jean ici, un pull là-bas...

S'il faut aller vite, c'est qu'un objet peut vite devenir un obstacle. De loin, impossible de distinguer quelque chose de dur ou de mou. Patrouilleur depuis 1986 chez Cofiroute, il a ramassé de tout : "des vélos", "des frigos", "des armoires"... Mais aussi des glacières, des matelas. Récemment, il a récupéré la portière d’un fourgon sur la plateforme de Saint-Arnoult-en-Yvelines (Yvelines). D'ailleurs, Bruno ne comprend toujours pas comment le conducteur ne s'en est pas aperçu...     Il arrive que le client ou le propriétaire attende plus loin pour récupérer son objet perdu.
    Bruno Lecomte à franceinfo

Pour les autres, Bruno met un mot dessus : "Trouvé tel jour à tel endroit." On ne sait jamais... Quand il s'agit de doudous, alors l'entreprise diffuse "des avis de recherche" sur les réseaux sociaux. "Cas de force majeure", nous dit-on.
"Il faisait pipi sur la bande d'arrêt d'urgence"

Yannick Moné n'en revient toujours pas. Au volant de son camion jaune, il a dû s'approcher à quelques mètres pour constater qu'il n'avait pas rêvé. Oui, monsieur était bien en train de "faire pipi sur la bande d'arrêt d'urgence". Le pire, se souvient le patrouilleur de la Sanef, c'est que "le gars n'avait pas l'air de comprendre ce qu'il faisait de mal !" Il lui aurait pourtant suffi de lever les yeux pour voir le panneau indiquant une aire de repos à deux kilomètres...

Ce genre d'histoires, c'est ce que le patrouilleur de 45 ans appelle des "rencontres insolites". Son métier lui en assure quasiment tous les jours. Il y a celui qui vérifie son attelage "dans un virage, juste avant une sortie, et sans les warning". Celui qui change son pneu, "accroupi sur la voie et qui semble ne pas entendre les coups de klaxon des automobilistes". Il raconte aussi que les aires de repos sont "de très bons points de rencontres amoureuses".
    On a déjà vu des actes en pleine nuit. Du moment que ça ne se fait pas aux yeux de tout le monde, bon... Mais s'il y a des gosses, on leur dit de faire ça ailleurs.
    Yannick Moné à franceinfo

Sur la langue de bitume dont il s'occupe sur l'A16, entre Paris et Calais, Yannick Moné se fait aussi parfois "engueuler", notamment par des conducteurs qui trouvent l'autoroute trop chère. "Comme si j'avais le pouvoir de faire quelque chose..." A l'inverse, il a déjà croisé la route du chanteur Richard Gotainer, du présentateur Jean-Pierre Pernaut et de l'animateur Vincent Lagaf'. Il se souvient aussi "de ces bonnes sœurs qui semblaient complètement perdues". Un coup de main, c'est une tasse de café assurée. Voire plus : "J'ai déjà reçu des courriers de gens qui me remerciaient de les avoir aidés. Je peux vous dire que ça fait chaud au cœur."

Source http://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/face-a-une-voiture-a-130-km-h-je-ne-suis-rien-la-vie-a-toute-vitesse-des-patrouilleurs-autoroutiers_2299599.html#xtor=CS1-747

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Autoroutes & Patrouilleur, les hommes en jaune ... sur-accident DANGER
« Réponse #11 le: 20 août 2017, 11:14:44 am »
Les "gilets jaunes", qui officient sur les bords de l'autoroute ramassent de nombreux objets tombés des véhicules, du pare-chocs au coffre de toit.

Beaucoup de monde attendu sur les routes et Bison Futé classe la journée rouge dans les deux sens. Comme d'habitude, les bouchons se concentreront plus particulièrement dans la vallée du Rhône sur l'autoroute A7. Une journée éprouvante en perspective pour les vacanciers, mais aussi pour les fameux "gilets jaunes".

Des objets divers et variés. Frédéric patrouille sur l'A7 entre Valence et Montélimar. Chargé d'assurer la sécurité des automobilistes, il ramasse tout un tas de choses tombées de véhicules trop chargés. Et il fait parfois des découvertes surprenantes. "Des sangles d'accrochage de vélos, des pièces de véhicules qui arrivent à se détacher du style pare-chocs...", liste le "gilet jaune".

Neutraliser une voie pour récupérer un coffre de toit. Et parfois, aller ramasser des objets tombés peut s'avérer délicat voire dangereux. "On a même un client qui, en repartant après un ralentissement, a eu son coffre de toit qui s'est détaché avec les barres du toit", raconte encore Frédéric. "Ce client était sur la voie de gauche, il a vu tomber son coffre entre les voitures et le muret du centre de l'autoroute. Ensuite il a fallu aller le récupérer donc neutraliser la voie de gauche pour aller chercher ce coffre de toit chargé à 60 kilos. C'est quand même assez délicat, surtout en ce moment, avec la circulation".

"Un manque d'attention". Et pour quelles raisons trouve-t-on autant de choses sur les bordures d'autoroutes ? "C'est pas de la mauvaise volonté, c'est un manque d'attention, un manque d'expérience. On pense à partir et à arriver à bon port le plus vite possible puis de profiter du bord de mer ou de la montagne. C'est humain !", conclut cet "ange gardien de l'autoroute", sans rancune.

Citer
Un 61e fourgon a été percuté jeudi sur l'autoroute A8 dans le Var. Chacun peut contribuer à inverser la tendance. Les heurts de véhicules d'intervention sont beaucoup trop fréquents. Pensez à la sécurité des hommes en jaune.
Par Alexis Hennebelle édité par M.R.

 

Follow @SOS112FR