Auteur Sujet: Vacations - Soins de conservation.  (Lu 15668 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne ben62

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 102
  • Sexe: Homme
  • Etudiant Thanato
    • Voir le profil
Vacations - Soins de conservation.
« le: 20 juillet 2009, 02:44:00 »
En tant que policiers municipaux assistez vous aux soins de conservations des défunts.

C'est pour me rendre compte si bcp de pm y vont réélement.

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3081
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #1 le: 20 juillet 2009, 14:06:27 »
C'est obligatoire comme truc pour les PM?  ???

Hors ligne ben62

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 102
  • Sexe: Homme
  • Etudiant Thanato
    • Voir le profil
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #2 le: 20 juillet 2009, 19:30:33 »
Normalement si une PM est sur un secteur gendarmerie oui sinon c'est la PN qui s'en charge mais entendez par ce terme qui fait payer une vacation a la famille, qui ne se déplace pas mais fait un procès verbal pour écrire qu'ils se sont déplacés.

Par contre c'est soins de conservation désolé.

Hors ligne fabinus79

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 83
  • Sexe: Homme
  • DDUS Adjoint Urgence 79 - CI
    • Voir le profil
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #3 le: 21 juillet 2009, 11:12:04 »
Bonjour,

Désolé mais c'est quoi des soins de conservations??
Merci

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #4 le: 21 juillet 2009, 13:22:34 »
Soins de conservation du corps

Après un décès, des soignants ou aides-soignants procèdent à différents soins destinés à rendre au défunt son apparence la plus naturelle avant la présentation à la famille puis les obsèques.
Parmi ces soins : la toilette mortuaire mais également les soins de conservation du corps.

Il existe différents moyens de conservation d'un corps avant la mise en cercueil :
http://obseques.comprendrechoisir.com/comprendre/conservation-corps
    le froid ;
    les procédés chimiques : on parle alors de thanatopraxie.

Les soins de conservation du corps par " le froid " (le corps est placé dans un frigo pour quelques heures) et injection de formol si le corps doit voyager sur plus de 600 km avant l'inhumation  

http://www.afif.asso.fr/francais/conseils/conseil35.html

La toilette mortuaire

Après un décès, des soignants ou aides-soignants procèdent à la toilette mortuaire du défunt et également, si la famille le demande, à des soins de conservation du corps.
Qu'est-ce que la toilette mortuaire ?

La toilette mortuaire est effectuée en principe par deux personnes : une infirmière et une aide-soignante.

Elle est réalisée sur le lieu où se trouve le défunt : hôpital, domicile, maison de retraite... avant que le corps soit transféré (le cas échéant) dans une chambre mortuaire.

La toilette mortuaire consiste à apporter un certain nombre de soins au défunt pour lui rendre une apparence naturelle, c'est-à-dire la plus proche de la dernière image que la famille en garde de son vivant.
Déroulement de la toilette mortuaire

Les soins apportés au défunt sont réalisés dans le plus grand respect. Le défunt est installé dans son lit :

    les yeux sont fermés avec un coton ;
    on lui redonne une position détendue et naturelle si cela est nécessaire ;
    il est déshabillé et débarrassé de ses accessoires (bijoux, prothèses auditives, lunettes... dont on dresse l'inventaire) et matériel invasif (perfusion, sonde urinaire, pansements...) ;
    on effectue une toilette complète de son corps et des cheveux ;
    la mâchoire est maintenue fermée en plaçant un tissu roulé sous le menton, la tête légèrement relevée ;
    les pansements sont tous refaits, les plaies suturées par un médecin, le pacemaker enlevé (s'il y en avait un) ;
    les orifices naturels sont obturés avec du coton ;
    la chambre et les affaires du défunt sont soigneusement rangées.

Toilette mortuaire : un rituel important avant les obsèques

La toilette mortuaire permet à la famille d'entamer son deuil plus sereinement en rendant au défunt toute sa dignité. C'est la première étape du rituel funéraire.

Selon les cas, le défunt est ensuite emmené dans une chambre funéraire ou bien reste au domicile si tel est le souhait de la famille.

Les soins de conservation du corps, réalisés par un professionnel diplômé d’Etat (thanatopracteur), permettent de préserver l'aspect du défunt et de retarder la dégradation du corps.
Ainsi, les proches gardent en mémoire une image apaisée du défunt.
Cette technique est basée sur l’utilisation de produits aseptiques pour un nettoyage interne et externe du corps. L’effet est à la fois hygiénique et esthétique.

Ces soins ne sont pas obligatoires, sauf s'il est prévu un transport du corps sans mise en bière entre 24 et 48 heures après le décès, une distance de plus de 600km à parcourir ou un rapatriement (pour certains pays seulement).
Ces soins sont soumis à l’autorisation du médecin qui a constaté le décès et qui le mentionne sur le certificat de décès. Ils ne pourront être réalisés sans l’accord de la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles qui tiendra compte des volontés du défunt exprimées sur ce point.
 
Les soins de conservation nécessitent l'autorisation du maire du lieu de décès, ou de celui où ils sont pratiqués, et de la famille. Ils sont réalisés par le thanatopracteur sous la surveillance d'un fonctionnaire de police ou agent de police municipale.
Un procès-verbal de l'opération est ensuite envoyé au maire.
Les religions chrétiennes (confession catholique et protestante) acceptent que des soins de conservation soient pratiqués sur le corps du défunt.
D’autres religions (juive, islamique, bouddhiste) les interdisent (unique tolérance pour le rapatriement du cercueil vers certains pays).

Opérations funéraires nécessitant une vacation de police
http://www.afif.asso.fr/francais/conseils/legislation/vacation.html

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #5 le: 21 juillet 2009, 19:09:26 »
Perso jamais ça ne m'est arrivé ;)

Hors ligne ben62

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 102
  • Sexe: Homme
  • Etudiant Thanato
    • Voir le profil
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #6 le: 21 juillet 2009, 23:05:21 »
Les soins de conservation du corps sont " le froid " (le corps est placé dans un frigo pour quelques heures) et injection de formol si le corps doit voyager sur plus de 600 km avant l'inhumation 

Heu... en fait le soins de conservations sert a conserver un défunt sans système réfrigérant (case, table...) et surtout a lui donner un aspect la plus présentable possible pour effacer les stigmates de la mort (lividités, masque morbide...). C'est deux choses (conservation et présentation) qui sont très importantes pour que les familles puissent faire leur deuil dans les meilleures circonstances possibles. Celà n'a rien a voir avec les kilomètres parcourus.

Hors ligne fabinus79

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 83
  • Sexe: Homme
  • DDUS Adjoint Urgence 79 - CI
    • Voir le profil
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #7 le: 22 juillet 2009, 10:55:08 »
Merci pour ces précisions. ;)

Hors ligne Smile

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 18
  • Sexe: Homme
  • Police Municipale - ESR Gie
    • Voir le profil
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #8 le: 27 juillet 2009, 22:53:10 »
C'est pour me rendre compte si bcp de pm y vont réélement.

Dans mon département, tous les PM en zone Gendarmerie effectuent ces "vacation funéraires". Je connais même certains collègues qui n'ont été recrutés que pour ça... Charmant n'est-ce pas ?!

Pour les zones Police Nationale, il y a un service "funé" au commissariat central. Rien de très réjouissant.

Heu... en fait le soins de conservations sert a conserver un défunt sans système réfrigérant (case, table...) et surtout a lui donner un aspect la plus présentable possible pour effacer les stigmates de la mort (lividités, masque morbide...). C'est deux choses (conservation et présentation) qui sont très importantes pour que les familles puissent faire leur deuil dans les meilleures circonstances possibles. Celà n'a rien a voir avec les kilomètres parcourus.

J'ai eu cette immense "chance" que d'assister à un soin de conservation avec un de tes collègues thanato... Pour faire très rapide, c'est la première fois de ma courte existence que je suis tombé dans les pommes... Au delà de la vue, l'odeur est tout bonnement insupportable ! :-(

Bref, bien courageux ces thanatos !  :-\

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vacations - Soins de conservation.
« Réponse #9 le: 21 septembre 2011, 14:07:00 »
Décret n° 2010-917 du 3 août 2010 relatif à la surveillance des opérations funéraires et aux vacations funéraires :
[.............]

3) L’article 3 du décret applique totalement la simplification administrative :

À l’article R. 2213-4 du CGCT, la police n’assiste plus aux soins de conservation et ne rédige plus de procès-verbal de l’opération. Toutefois, le flacon de 50 ml contenant un échantillon du produit de conservation sera toujours fixé à la cheville du défunt pour pouvoir être pris en compte lors d’une autopsie médico-légale.

À l’article R. 2213-11 du CGCT, le procès-verbal de la police constatant la réalisation de soins de conservation, qui a été supprimé au paragraphe précédent, ne sera plus joint au dossier d’autorisation de transport de corps avant mise en bière à réaliser entre 24 et 48 h après le décès.

4) L’article 4 du décret est l’application stricte de la loi n° 2008 -1350 du 19 déc. 2008 relative à la législation funéraire.

L’article R. 2213-44 prescrit que la police n’assiste, d’ordinaire, qu’aux opérations funéraires désignées aux articles R. 2213-45 et R. 2213-46 du CGCT. Cependant, le deuxième alinéa permet à la police de contrôler toutes les opérations consécutives au décès, telles qu’elles sont définies à la sous-section 2 : soins de conservation, moulage du corps, transport de corps avant ou après mise en bière, mise en bière, dépôt temporaire, inhumation, crémation et exhumation. Une plainte portée par une famille pourra donc entraîner un contrôle d’opérations habituellement effectuées en l’absence de la police, par exemple un manque de porteur lors d’un transport après mise en bière.