Auteur Sujet: Motard dans la police ou la Gendarmerie... comment faire ?  (Lu 26430 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne tripuniforme

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
  • Agent d'accueil
    • Voir le profil
    • Blog Mon journal de bord
bonjour,

je recherche des renseignements sur les motards de la police (parle t'on de brigade motorisée comme dans la gendarmerie, ou de détachement motocycliste?), y a t'il des forums spécialisés, sites officiels ou non officiels, pages personnelles?
merci,

Laurent

Hors ligne henrik9

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 39
  • Sexe: Homme
  • police municipale - cyno et instructeur de tir
    • Voir le profil
Re : Motard dans la police ou la Gendarmerie... comment faire ?
« Réponse #1 le: 26 août 2005, 23:06:16 »
C'est pas trop ma spécialité mais je reponds qu'en gendarmerie c'est effectivement des BMO (brigades motorisées) et en police nationale des BMU (brigades motorisées urbaines). J'espère que des collègues motards te donneront plus d'infos.

Pour la Police http://www.lapolicenationalerecrute.fr/Fiches-metiers/Motocycliste-de-la-police-nationale

http://www.franceinfo.fr/emission/la-pratique-du-deux-roues/2012-2013/motard-dans-la-police-une-passion-et-une-profession-04-14-2013-07-42

Pour la Gendarmerie http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn/Formation-d-expertise/Securite-routiere

http://moto-securite.fr/motocyclistes/

Pour les civils : Piloter sa moto en toute sécurité : une session de formation pour les motards par les motards de la gendarmerie et de la police.
Un rappel des bonnes pratiques du pilotage et un apprentissage http://www.tendanceouest.com/saint-lo/actualite-73690-session-de-formation-des-motards-avec-ceux.html

Botard

  • Invité
Re : Motard dans la police ou la Gendarmerie... comment faire ?
« Réponse #2 le: 27 août 2005, 01:03:17 »
Salut,
la sélection est rude, le CNFM-PN (Centre National de Formation Motocycliste de la Police Nationale)  forme les motards de la police nationale, à raison d'environ une centaine par an.
Aujourd'hui un tronc commun à tous les motards de la Police, la Gendarmerie et la Douane est effectué au Centre national de formation à la sécurité routière (CNFSR)  implanté sur le site de l'école de gendarmerie de Fontainebleau. L'accès à cette technicité est conditionnée par une période probatoire en unité opérationnelle
Un stage de pré-sélection des motocyclistes d'une semaine à fin de vérification de l'aptitude des candidats à suivre une formation motocycliste. Il est indispensable tout d'abord d'être policier et titulaire du permis moto. Il faut ensuite passer avec succès les tests de recrutement, qui durent près d'une semaine et qui ont lieu deux fois par an, avant de pouvoir affronter les quatorze semaines de formation. Seuls  50% des candidats en moyenne franchissent cette étape.
 
Le stage de formation dure 14 semaines et offre l’occasion d’apprendre l'acquisition de la maîtrise du pilotage des motocyclettes de grosse cylindrée et des compétences professionnelles théoriques et pratiques pour l'exécution des missions courantes en matière de lutte contre l'insécurité routière.
    * le pilotage tout-terrain
    * le pilotage sur route
    * le pilotage en conditions dégradées
    * les missions du policier motocycliste
    * les techniques d’intervention à moto.

Après des ateliers de perfectionnement à la conduite, de maniabilité, de maîtrise de la moto sur plateforme (un peu comme pour le permis, mais en beaucoup plus sophistiqué) démarrent les sessions de roulage. Tour à tour les futurs motards vont s'entrainer sur route, sur circuit (pour le travail du freinage et des trajectoires) mais aussi en tout-terrain par tous les temps et dans toutes les conditions.

Pour finir les stagiaires travaillent sur les techniques d'intervention à moto et sur les missions propres au policier motocycliste. Pour le patron du CNFM,  "il ne s'agit en aucun cas de chercher la performance mais de développer au-delà de la rapidité, la dextérité et la sureté. L'objectif de la formation est de faire en sorte que la moto devienne un prolongement de leur personne, un outil pour remplir la mission de police qui leur est confiée." Ils reviendront ensuite tous les cinq ans pour une période de recyclage et de perfectionnement ou parfois plus tôt, cette fois-ci pour un stage de spécialisation en fonction de leur affectation.

La formation est réservée aux policiers titulaires du permis A (permis moto). Deux filières de recrutement s’offrent aux intéressés en fonction de leur niveau d’études (du niveau bac à bac+3).

Le métier de motard de la police est un métier qui inclut deux capacités :
- celle d'être un motard hors pair
- celle d'être un agent de police.
Concilier Motard et Police n'est pas toujours évident vu la réputation de l'un et la fonction de l'autre. Quoi qu'il en soit, l'efficacité des motards de la police n'est plus à démontrer et leurs attributions ne sont pas pourtant des moindres et ne sont pas toujours faciles. Ce n'est donc pas étonnant qu'il faille participer à des formations rigoureuses avant de pouvoir porter l'uniforme du motard.
Un candidat qui veut devenir motard de la police doit d'abord remplir certaines conditions comme avoir eu trois années de service actif en tant que Gardien de la Paix, être âgé de 30 ans au plus lors du dépôt de candidature, être titulaire d'un permis moto.
Valérie femme Policier, motarde à Nouméa
http://www.motoservices.com/passion/noumea.htm

ZECOP89

  • Invité
Re : Motard dans la police ou la Gendarmerie... comment faire ?
« Réponse #3 le: 27 août 2005, 18:37:13 »
Les BMO roulent aussi en chemisette ou polo par chez nous...
Effectivement, bonjour les "dermabrasions" en cas de chute.... mais un motard a une très bonne formation http://www.motoservices.com/passion/interview_gendarme.htm

ZECOP89.

Le métier de motard de la police ou de la gendarmerie est un métier qui inclut deux capacités : celle d'être un motard hors pair et celle d'être un agent de police. Concilier Motard et Police n'est pas toujours évident vu la réputation de l'un et la fonction de l'autre. Quoi qu'il en soit, l'efficacité des motards de la police ou de la gendarmerie n'est plus à démontrer. Ce n'est donc pas étonnant qu'il faille participer à des formations rigoureuses avant de pouvoir porter l'uniforme du motard.

http://moto-securite.fr/motocyclistes/
Les stagiaires apprennent également à effectuer toutes les missions de police de la route et acquièrent une véritable culture de la sécurité routière.
Les gendarmes des brigades de gendarmerie départementale ayant sur leur circonscription des terrains difficiles d’accès et qui satisfont aux conditions peuvent en plus suivre un stage particulier enduro, appelé FTT (formation tout terrain), d’une durée de deux semaines.
Dans tous les cas, un gendarme motocycliste devra revenir au CNFSR au plus tard tous les huit ans pour suivre un stage dit « de recyclage » de deux semaines où il devra prouver qu’il a conservé les aptitudes nécessaire pour satisfaire aux exigences de son service.

ambu77

  • Invité
Re : Motard dans la police ou la Gendarmerie... comment faire ?
« Réponse #4 le: 27 août 2005, 19:47:17 »
mêmes sans chutes !!!!!! rien que les insectes sur les bras,ça doit cinglé un peu  :-\ :-\ :-\

Hors ligne tripuniforme

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
  • Agent d'accueil
    • Voir le profil
    • Blog Mon journal de bord
Re : Motard dans la police ou la Gendarmerie... comment faire ?
« Réponse #5 le: 28 août 2005, 17:18:50 »
bonsoir,

je vous remercie des réponses, j'ai quelques liens de mon côté, je peux vous en faire part, si vous le souhaitez...
Amis motards, pouvez vous m'aider dans ma recherche?

cordialement,

Laurent

Hors ligne dudule

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 22
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Re : Motard dans la police ou la Gendarmerie... comment faire ?
« Réponse #6 le: 29 août 2005, 02:50:59 »
Salut, je tiens a préciser que les collègues motards de Toulouse sont des "vrais"  ;) en effet j'en ai vu plusieurs patrouiller en moto en été avec la chemisette...Ça fait rêver...  ::)
Pour ce qui est des conditions d'entrée je sais juste que c'est sur demande, il faut passer un test et ensuite faire un stage (à Sens).
Pour être motard dans la police comme dans la gendarmerie il faut d'abord être ... policier ou gendarme.  :o
Il faut passer le concours de Gardien de la paix (bac exigé) ou officier de police (Bac+3) et après, au bout de cinq ans de service, tu peux préparer la qualification " motard " qui est valable 7 ans renouvelable (  pendant 7 ans tu es motard et tu ne peux muter que sur des postes de motards, mais si tu la perds, c'est pour toujours).

 
 

les infos ci-après sont extraites du site : -http://www.web-libre.org/dossiers/devenir-motard-police,5871.html

Le métier de motard de la police est un métier qui inclut deux capacités :
- celle d'être un motard hors pair
- celle d'être un agent de police.
Concilier Motard et Police n'est pas toujours évident vu la réputation de l'un et la fonction de l'autre. Quoi qu'il en soit, l'efficacité des motards de la police n'est plus à démontrer et leurs attributions ne sont pas pourtant des moindres ou toujours des plus faciles.
Ce n'est donc pas étonnant qu'il faille participer à des formations très rigoureuses avant de pouvoir porter l'uniforme du motard.

Un candidat qui veut devenir motard de la police doit d'abord remplir certaines conditions comme avoir eu trois années de service actif en tant que Gardien de la Paix, être âgé de 30 ans au plus lors du dépôt de candidature, être titulaire d'un permis moto.
Une fois ces conditions remplies, le candidat doit passer par le centre psychotechnique de la Préfecture de Police pour effectuer des tests et être examiné par le service médical de la Préfecture de police.
Le dossier professionnel de chaque candidat sera passé en revue par une commission statuaire. Et ce n'est que le début puisqu'une fois qu'il a été annoncé apte, le candidat passera des tests à l’École de conduite moto de Rungis.
Ces épreuves porteront :
- sur le code de la route que le candidat doit parfaitement maîtriser,
- l'aptitude à manier une moto lors d'exercices de slalom, d'équilibre et de freinage,
- sur les connaissances en mécanique
et enfin, une présentation pour tester l'élocution du candidat.
C'est le classement qui détermine le lieu où les candidats suivront leur formation et travailleront par la suite. S'il est reçu, le futur motard suivra donc une série de formations qui se divisent en quatre modules.
La suite sur le site sus mentionné.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Motard dans la police ou la Gendarmerie... comment faire ?
« Réponse #7 le: 12 janvier 2016, 11:18:55 »
Une journée de Policier motard  :)
Bonjour, je m'appelle Frédéric, je suis Gardien de la Paix motocycliste, affecté en CRS autoroutière depuis 5 ans.
Pour débuter ce blog et pour vous aider à mieux connaître mon métier, je vous invite à suivre une journée de travail d'un motard de la police.
http://www.lapolicenationalerecrute.fr/Blog/ils-ont-blogue-archivage/Une-journee-de-motard

06H00 : Prise de service, préparation de la moto et des équipements, passage au bureau pour prendre les consignes.

06H30 : Mise en place d'un contrôle vitesse à hauteur d'une bifurcation d'autoroute. Première personne contrôlée : un motard qui circule à plus de 160 KM/H entre les files de voitures ! L'objectif est de l'interpeller en prenant le moins de risque possible pour nous-même et pour les usagers de la route. Nous partons devant ce motard en profitant de notre avance pour le faire ralentir et l'inviter à se garer sur un dégagement d'autoroute. Une fois arrêté, je rédige le procès-verbal. Son permis est retiré sur le champ pour permettre à la commission de suspension de prendre son arrêté. Cette mission terminée, le plus important, c'est le sentiment de peut-être avoir empêché un grave accident de la route.

07H00 : Reprise de la patrouille et mise en place de contrôles vitesse tout au long de l'autoroute afin d'être vu d'un maximum de personnes et donc de marquer les esprits.

10H00 : Grave accident de la circulation. Effectif moto demandé sur place pour une escorte d'un SAMU vers un hôpital parisien. Pendant que le SAMU s'occupe du blessé, j'étudie l'itinéraire pour arriver à destination dans les meilleures conditions.

10H40 : Le blessé est transportable, départ de l'escorte, montée d'adrénaline chez les motards qui doivent ouvrir la route au SAMU.

11H10 : Arrivée à l'hôpital sans incident, la pression retombe mais la fatigue se fait sentir. On a beau être habitué à faire des escortes, chacune demande une concentration et une vigilance extrême. Heureusement, pour cette fois les automobilistes ont bien répondu à nos gestes et à nos coups de sifflet.

12H00 : Passage au poste de police pour terminer une procédure de défaut de permis de la veille.

14H30 : Fin de service pour ma patrouille, la relève est là depuis 13H30. Il est temps de rentrer car la moto c'est plaisant... et fatiguant.
Mais motard, c'est une vraie vocation.  8)

Le policier motocycliste exerce essentiellement des missions de police sur la route et elles très variées : assurer les escortes, faire respecter le code de la route pour lutter contre l'insécurité routière, surveiller, faciliter et contrôler le trafic routier, et faire appliquer la réglementation sur l'environnement et les transports routiers.
Pour devenir motard dans la police, il faut tout d'abord être titulaire dans son grade depuis au moins un an, posséder le permis moto (permis A) et répondre à une "demande nationale de participation à la formation pour l'accès à la spécialité de motocycliste".
Après une sélection basée sur des tests psychotechniques, des épreuves sportives (PHM), des épreuves motos de type permis A et un entretien de motivation devant un jury, les candidats intègrent le Centre national de formation des motocyclistes de la police nationale (CNFM) pendant 15 semaines.
Après des ateliers de perfectionnement à la conduite, de maniabilité, de maîtrise de la moto sur plateforme (un peu comme pour le permis, mais en beaucoup plus sophistiqué) démarrent les sessions de roulage.
Tour à tour, sur l'une des 270 motos que comprend le parc du CNFM, les futurs
motards de la police vont s'entrainer sur route, sur circuit (pour le travail du
freinage et des trajectoires) mais aussi en tout-terrain par tous les temps et
dans toutes les conditions.

Pour finir les stagiaires travaillent sur les techniques d'intervention à moto et sur les missions propres au policier motocycliste. Pour le patron du CNFM, le commandant Luc Bernier "il ne s'agit en aucun cas de chercher la performance mais de développer au-delà de la rapidité, la dextérité et la sureté.
L'objectif de la formation est de faire en sorte que la moto devienne un prolongement de leur personne, un outil pour remplir la mission de police qui leur est confiée."

Chaque année, le CNFM forme en moyenne 170 motards et en "recycle" 365. Les formations se déroulent au sein de l'Ecole nationale de police (ENP) à Sens (89).
A l'issue de cette formation particulièrement dense, similaire à celle des motards de la gendarmerie, le lauréat choisit son poste en fonction de son classement final. Il s'engage alors à exercer en tant que motocycliste pendant "au moins 7 ans". http://www.franceinfo.fr/emission/la-pratique-du-deux-roues/2012-2013/motard-dans-la-police-une-passion-et-une-profession-04-14-2013-07-42