Auteur Sujet: Police, tatouages, percing et scarifications sont ils autorisés ??  (Lu 44791 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Benjamin

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour,

Je suis étudiant et je souhaite m'orienter vers la voie "police" mais j'ai l'intention de me faire tatouer, on m'a prévenu qu'au moment des tests médicaux il y avait des zones de tatouages qui n'étaient pas tolérés... ainsi que des tatouages de mauvais goût ou hostiles voir "anti-policier ou gendarmes" ??
  
Je voudrais savoir si sur les Omoplates cela était possible...?

Merci,
Benjamin

Hors ligne darkCRS

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 244
  • Sexe: Homme
  • Le papa pingouin
    • Voir le profil
Re : Police, tatouages, percing et scarifications sont ils autorisés ??
« Réponse #1 le: 11 juillet 2008, 01:18:22 »
Ben il ne faut pas que le tatoo soit visible qd tu es en tenue professionnelle de service, imagine toi en chemisette ou polo manche courte col ouvert  ::)
Un piercing ou un tatouage ne font pas obstacle, à priori, à un dépôt de candidature.
Pour cela ils se doivent d’être discrets sur trois plans :
- le thème,
- la taille
- l'emplacement
Les tatouages ne sont pas interdits mais ils ne doivent pas se voir lorsque vous portez la tenue (les tatouages dans le cou et sur les avant bras sont donc interdits). Le port d'un piercing peut être cause de blessures corporelles en cas d'intervention physique.

N'oubliez cependant pas que vous avez une visite médicale en "tenue d’Adam ou d'Ève"  et que le médecin le mentionnera dans son compte-rendu.

Il s'agit là avant tout de théorie... mais un employeur peut néanmoins demander à l'employé tatoué de cacher son tatouage si celui-ci revêt un caractère pouvant "nuire à l'intérêt de l'entreprise", ce qui reste bien entendu très subjectif.

Longtemps décriés, les tatouages, piercings et autre scarification étaient, il y a encore quelques années, le fait d’une minorité marginale considérée comme rebelle. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes s’y adonnent et cela dans tous les milieux sociaux…mais attention, quelques règles importantes sont à respecter.

- Les fonctionnaires doivent respecter les règles élémentaires d’hygiène corporelle et avoir une apparence physique compatible avec le port de l’uniforme et la nature des missions à accomplir.
- Une chevelure abondante ou non fixée est proscrite. La chevelure et la barbe doivent être entretenues quotidiennement.
- Le port de boucles, de piercings, ou de bijoux apparents (à l’exception de la montre et de l’alliance) est prohibé en service compte tenu du risque d’arrachement (agression envers le fonctionnaire).
- Les tatouages ou scarifications ostentatoires sont proscrits.

Empreintes, trous dans la peau… de nombreuses pratiques existent.
Les tatouages correspondent à des dessins faits à l’encre de chine dans les couches profondes de la peau. Il s ne sont alors pas éliminés lors du renouvellement  de l’épiderme. Lorsqu’une personne décide de se faire faire un tatouage, elle choisit le plus souvent un symbole, un dessin ou un mot qui a une signification forte.
Elle conserve constamment avec elle un élément de sa vie.
Mais de plus en plus, le tatouage n’a d’intérêt que pour son aspect purement esthétique.

Les piercings sont, de leur côté, des bijoux incrustés dans la peau (petites diamants, anneaux). Un trou est pratiqué dans la peau, le plus souvent au niveau d’une narine, dans le lobe de l’oreille, dans le sourcil, dans le nombril ou encore dans la langue, voire parfois sur des zones plus intimes…
Certaines personnes en font même leur point distinctif et une véritable façon de se démarquer : elles multiplient le nombre de piercings comme d’autres le feraient avec des bijoux classiques.

La scarification correspond à un niveau supérieur dans la marque faite au corps. En fait, ce sont de véritables cicatrices qu’une personne décide elle-même de se faire. Le dessin est choisi au préalable.
Tout aussi indélébile que le tatouage, la scarification conserve néanmoins une connotation beaucoup plus forte et violente. Ses adeptes la considèrent, au même titre que le tatouage, comme un objet d’art.
Plus grave encore, il s'agit d'une automutilation qui traduit un mal-être profond et, parfois, des tendances suicidaires.
Alors, pathologie ou art ?
La limite avec l’auto-mutilation est mince  peut être le révélateur d’une pathologie psychiatrique ... donc une inaptitude pour certaines professions.

A lire : http://tatouagedoc.net/Societe_tatoues.htm

Hors ligne nemesis

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 11
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Police, tatouages, percing et scarifications sont ils autorisés ??
« Réponse #2 le: 01 février 2009, 22:10:32 »
Voila je pense m'engager dans l'armée et rentrer dans la police par la suite mais je voudrais me faire un tatouage et j'ai un piercing à l'oreille.
Est ce un souci ??
Si oui de quelle ampleur ??
Et si c'est toléré pour les tatouages quels sont les partis du corps qui sont tolérées et la taille du tatouage ??

Merci des rép  ;)

Hors ligne melface

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 110
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Police, tatouages, percing et scarifications sont ils autorisés ??
« Réponse #3 le: 29 janvier 2012, 23:33:19 »
Ben moi j'ai bien un tatouage à l'épaule et pas de soucis il ne faut pas qu'il soit visible et pareil pour mon piercing une fois que je serais en cours si j'y arrive a aller je le retire et le remet après et idem quand je serais en poste.

Un piercing ou un tatouage ne font pas obstacle, à priori, à un dépôt de candidature. Pour cela ils se doivent d’être discrets sur trois plans : le thème, la taille et l'emplacement.

Le branding est une brûlure au 2nd degré provoquée par contact direct de fers. Il s'agit de la procédure de scarification qui consiste en une brulure de la peau. A l'origine le branding était utilisé en Europe pour marquer les criminels (une fleur de lys sur l'épaule en France) - Aujourd'hui, les gens qui se font "brander"  le font pour marquer une espèce de rite de passage dans leur vie.
 
La trace sur la peau est de plus en plus courante : tatouage, piercing, stretching (élargissement du trou du piercing), scarifications, cutting (cicatrices ouvragées grâce à un scalpel), branding (cicatrice en relief), burning (brûlure délibérée rehaussée de pigments), peeling (retrait de la surface de la peau), implants et cætera.
On joue avec sa peau comme on joue avec la mort, la marque faisant parfois partie d’une difficile construction de soi.  8)
Cela n’empêche pas pour beaucoup d’autres personnes d’avoir une vision ludique et décorative de ces traces.
Que faut-voir dans ce désir de marquer la peau ?  ::)
Certainement pas les anciennes valeurs négatives que l’on attribuait précédemment aux modifications corporelles.
Le tatouage n’est plus réservé aux prisonniers, aux marins ou encore aux prostituées. La modification n’est ni un désir d’affirmer sa singularité, ni un effet de mode : elle change l’ambiance sociale et devient un moyen de séduction, comme tout autre pratique culturelle.
L’écart des générations est tel que certains parents ne comprennent pas que la modification corporelle  peut être plus une manière de s’intégrer, de s’embellir, plutôt que de le stigmatiser.
Marquer le corps peut être une forme d’enveloppement au sens où l’emploi Kaufmann. La peau est notre frontière au monde, la marque en est prothèse, surface protectrice, démonstration d’un style en présence. L’individu est scripteur de ses limites.

Cette modification de la peau a une signification qui peut aller du rite de passage à la démarche artistique. Il s’agit de remplacer des limites de sens qui se dérobent par une limite sur soi, une butée identitaire qui permet de se reconnaître et de se revendiquer comme soi.
Le signe tégumentaire est, chez l’adolescent en mal de reconnaissance, entre enfance et âge adulte, à travers le marquage du corps, un moyen de s’affirmer, de couper le cordon ombilical, de marquer un moment important de la vie sur le corps.
Notre peau porte notre histoire, ce que nous voulons renvoyer comme image à un moment donné.

Hors ligne misslazio

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Bonjour a tous
Je suis actuellement en train de monter mon dossier pour postuler en tant qu'ADS. J'ai passé la visite médicale il y a 15 jours.
Le médecin a regardé mon tatouage que je porte sur la poitrine et m'a demandé la signification (initiales). Ensuite il m'a demandé si j'en avais d'autres. Il se trouve que lorsque j'avais 14 ans, une copine m'a "gribouillé" trois points sur la cheville, le fameux "mort aux vaches"... !!
Je n'ai pas voulu mentir au médecin et me faire griller définitivement de la sélection. Je lui ai donc spontanément montré ce tatouage qu'il aurait pu ne jamais voir puisqu'il était caché par ma chaussette. Le médecin a donc refusé de me remettre mon certificat d'aptitude. Il a cependant noté sur mon dossier "ne connaissait pas la signification, s'engage a le retirer, a fait preuve d'honnêteté car me l'a montré spontanément"... et il a envoyé mon dossier a Lyon. Il m'a dit que d'après lui, ça serait négatif, mais que comme il a précisé que j'ai été honnête, il peuvent très bien accepter ma demande quand même sous réserve de me faire retirer ce tatouage affreux.
Je n'ai toujours pas de nouvelles a ce jour. Je vais aller cette semaine me faire recouvrir ce tatouage par une petite fleur. Pensez vous que c'est encore jouable pour moi ?
Le pire, c'est que mes analyses, ma moralité et mon physique sont 100% aptes à me faire entrer en école, si ce n'était pas ce maudit tatouage...
Je suis un peu dégoutée mais j'espère quand même avoir un bon retour de Lyon...
Je sais, c'est très bête ce qui m'arrive et je vous remercierais de ne pas me critiquer, je m'en veux déjà suffisamment comme ça....
Merci a tous !
Helene :france:

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Salut Hélène
encore moi car il n'y a plus de Policiers actifs sur SOS112

Plutôt que de le faire recouvrir par une autre tatouage fait le "brûler" (effacer) au laser chez un dermatologue http://www.dermatologie-esthetique.com/article-251537.html
Les erreurs de jeunesse sont souvent un signe de rébellion et en vieillissant la sagesse peut faire changer l'option première ... je croise les doigts pour ton dossier
A+
Jean

Règle en Gendarmerie :
Un piercing ou un tatouage ne font pas obstacle, à priori, à un dépôt de candidature.
Pour cela ils se doivent d’être discrets sur trois plans : le thème, la taille et l'emplacement.

Hors ligne misslazio

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Décidément Jean, les grands esprits se rencontrent... un peu partout !
Bien sur, j'ai déjà pris des renseignements pour une intervention laser sur ce tatouage. Mais le souci, c'est que dans mon département (savoie), aucun dermato ne bosse au laser. Il faut que j'aille jusqu'à Grenoble. De plus, les séances étant tarifées librement puisque non-remboursées par la SS, le dermato applique lui même son tarif et décidé du nombre de séances.
Le médecin de la police m'a affirmé qu'une séance suffisait (tatouage peu profond et artisanal) alors que le dermato m'a parlé de 5 ou 6 séances... à 170€ chacune...  :o  Ben voyons !
Cela ne m'enchante pas de me refaire tatouer, je ne l'ai pas décidé de moi-même. Mais cela me semble la solution la plus aisée et ça me revient à une 50aine d'euros. Le tatouage en lui-même n'est pas prohibé, c'est le motif qui me pénalise... Plus de motif, plus d'inaptitude... Affaire a suivre !

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
C'est barbare mais avec une cigarette c'est presque gratos  ;D

Je plaisante mais je pense que le médecin ne s'est pas trompé ?

Hors ligne misslazio

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Barbare, pas tant que la pince à épiler avec laquelle j'ai essayé de "gratter" cette horreur !!! Résultat, maintenant, une grosse croute, une belle infection et l'obligation d'attendre que la cheville soit redevenue saine avant de me refaire tatouer... Je fais vraiment des trucs débiles des fois... Mais tellement frustrée de ne pas avoir ce certificat... Je confirme maintenant que l'encre n'est vraiment pas profonde, j'y étais presque  ;D

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bonsoir Hélène
je recherche des infos et sur le blog de recrutement police  http://www.blog-police-recrutement.com/faq-2010/   j'ai trouvé ceci :

Les tatouages sont-ils tolérés ?
Les tatouages ne sont pas interdits mais ils ne doivent pas se voir lorsque vous portez la tenue (les tatouages dans le cou et sur les avant bras sont donc interdits).

Vu que le tien est positionné à la cheville et que les chaussures se portent avec des chaussettes noir une jolie fleur sur une peau ... de fille ne devrait pas poser de problème ??

PS sur le dit site de recrutement Police tu as toutes les infos "vrai" que tu n'obtiens pas clairement dans un forum.

Hors ligne misslazio

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Et voila, c'est fait !!! Je n'ai plus cet affreux gribouillis sur la cheville... A la place, une petite fleur et les initiales de mes enfants entrelacées.... J'ai rappelé le médecin de la police, qui m'a conseillé d'envoyer un courrier au SGAP de Lyon afin de leur faire part de ce changement et que d'après lui cela devrait être bon... Reste plus qu'a espérer que ce léger contretemps n'ai pas d'incidence sur ma candidature... Je me sens soulagée de ne plus voir cette horreur, d'autant que le motif est vraiment très beau et très symbolique pour moi...
Bonne journée !!!
 :france:

Hors ligne misslazio

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Jeaaaaaan j'ai appelé le sgap ce matin, ils ont bien mon nom dans leur fichier de candidatures mais n'ont pas encore reçu mon dossier (comme une 20aine de candidats), mais après avoir pris mes dates et lieux de naissance, le chargé de recrutement m'a dit que je recevrais bien ma convocation pour l'écrit qui se déroulera le 24 mai prochain !!!!

PS :  j'ai reçu des nouvelles avant hier 4/6/12 de la préfecture ....
je suis reçue à l'écrit  :Winner:  et je passe l'oral mardi 12

Je suis vraiment contente parce que j'avoue avoir douté de mon aptitude quand même !
La suite au prochain épisode !
Amicalement
Hélène

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bravo et bonne continuation dans ce périple afin de devenir ADS ou plus si affinités !!!
Amitié
Jean

Hors ligne jerome480

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
bonsoir voila j'ai un piercing a l'arcade et je voudrais savoir si sa pose un problème pour passer les test psychotechniques car je passe les test demain et si quelqu’un peu me  répondre très vite sa serai gentil et merci

Hors ligne misslazio

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
coucou Jérôme
Pour les tests psychotechniques, je ne pense pas que ça pose un problème, à moins que l'examinateur ne le note dans ton dossier, ce dont je doute. Mais tu seras obligé de l'enlever pour ton oral et a plus forte raison si tu rentres en école... Donc autant le faire maintenant...
Les piercings et tatouages sont formellement interdits, moi je devrais même enlever mon petit piercing au nez alors qu'il est super discret, ordre du médecin...
En espérant avoir répondu assez tôt à ta question...
Bises et je croise les doigts pour ton concours....

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
bonsoir voila j'ai un piercing a l'arcade et je voudrais savoir si sa pose un problème pour passer les test psychotechniques car je passe les test demain et si quelqu’un peu me  répondre très vite sa serai gentil et merci

Bonjour
désolé si la réponse arrive trop tard mais un forum ce n'est pas twitter  ::) alors ce que je vais écrire servira à d'autres ??
1/ tu passes des tests pycho qui vont dénoter, indiquer, révéler, être le signe de ton caractère ou de ton état d'esprit ... il faut donc savoir si tu es capable de penser par toi même ou si c'est les autres qui influent tes réflexions ?
2/ savoir si tu es frondeur, rebelle ou si tu es obéissant et discipliné, respectueux des ordres et règlements qui encadrent ton Job ?
3/ si l'habit ne fait pas le moine il exprime ou reflète sur ton testeur une image de toi qui peut être favorable ou te détruire et comme le mentionne Hélène si l'examinateur le note dans ton dossier ... ça va faire tache dans celui-ci  :-\
4/ moi, à ta place, je m’inquiéterais aussi pour l'orthographe car le Policier écrit beaucoup contrairement à ce que montrent les images TV et si tes Procès-verbaux, Timbre amande ou rapports sont farcis de fautes tu vas passer pour un bouffon aux yeux des contrevenants (ce qui est moyen) mais plus important à ceux des avocats, des Procureurs, greffiers et Juges des Tribunaux  :o 

N'oubliez pas que vous jouer votre futur en quelques minutes et si c'est votre rêve depuis que vous êtes tout petit c'est nul de ne pas mettre le max de chances de son coté  ^-^

Hors ligne jerome480

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
merci pour ta réponse, donc j'ai bien fait de l'enlever pour passer les tests et si j’obtiens les tests j'enlèverais mon piercing sans hésiter pour entrer à l'école de police et merci encore.  

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Merci Jérôme de nous avoir rapporté ton action, à priori cela ne coute rien ou pas grand chose au regard de l'enjeu !!

Hors ligne jerome480

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
bonjour et oui c'est vrai quand on veut on peut

Hors ligne MarionLG

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Police, tatouages, percing et scarifications sont ils autorisés ??
« Réponse #19 le: 14 novembre 2014, 11:28:11 »
Bonjour ! Je poste ici afin de savoir si un tatouage (infini) dans la nuque me rend inapte ?
Grâce à l'uniforme il ne serait pas visible je suppose, et il n’est pas à connotation religieuse, raciste...
Merci de votre réponse ! :)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Police, tatouages, percing et scarifications sont ils autorisés ??
« Réponse #20 le: 14 novembre 2014, 14:05:53 »
Bonjour Marion

Port du tatouage, la neutralité est une vertu  ::)

Le tatouage, de par sa nature, relève à la fois de l'intégrité corporelle et des libertés individuelles. Il ne peut donc faire l'objet d'une interdiction formelle.
Un piercing ou un tatouage ne font pas obstacle, à priori, à un dépôt de candidature mais pour cela ils se doivent d’être discrets sur trois plans : le thème, la taille et l'emplacement.

En parallèle, il appartient au policier au gendarme de s'assurer que le port d'un tatouage ou d'un piercing demeure compatible avec celui de l'ensemble des tenues pouvant lui être prescrites dans l'exécution de son service. Dès lors, il ne doit pas être visible ou dangereux lorsque le fonctionnaire ou le militaire est en tenue.

Le respect de l'uniforme et de ce qu'il représente ne devrait pas passer forcément par des "textes" que tout le monde réclame et qui seraient aussi bêtes qu'inutiles (sur les tatouages, les crêtes d'iroquois, les piercings, la propreté, de la coiffure, la barbe et la moustache ou des vêtements, etc...).
La "mode" a fait glisser la rigueur vers plus de tolérance afin que la discipline ne deviennent pas discriminatoire.

Désolé de ne pouvoir répondre avec plus de précision ou de certitude, fait en sorte que le thème de ton tatouage soit "politiquement correct"  afin de ne pas te porter trop de préjudices en reflétant ta personnalité comme, par exemple, un "anti policier ou gendarme" primaire.   8)

Hors ligne MarionLG

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Police, tatouages, percing et scarifications sont ils autorisés ??
« Réponse #21 le: 14 novembre 2014, 20:11:13 »
hum d'accord ^^
merci :)

Hors ligne Herebos

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Bonjour à tous !
J'ai certaines questions, qui peuvent paraître bête à répondre mais tout de même ;
Je m'explique, je viens de base d'une formation artistique, mon apparence s'en fait ressentir : piercing, tattoo etc...

J'ai lu que le tatouage, s'il n'est pas visible avec l'uniforme, est ok, mais interdit sur les avant bras cou etc, mais j'ai aussi vu un reportage (oui, je sais la télé...) il y a quelques temps ou la police, vu l'augmentation du nombre de tatoué, était plus "flexible" sur ce point.
Est-ce que du coup, un crâne type Sailor Jerry sur l'avant bras passe ou bien ?

J'ai aussi un piercing de 20mm (oui, 2 cm) à l'oreille, je comptais le faire recoudre, sa aussi sa passerais ou bien ?

Dernière question, la barbe. J'ai une barbe fourni et tout le monde ma toujours vu comme ça, y a t'il une "taille à ne pas dépasser" ou doit-elle être juste bien taillée ?

Merci !

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bonjour,
Port du tatouage, piercing, scarifications, etc... la neutralité est une vertu  ::)

Le tatouage, de par sa nature, relève à la fois de l'intégrité corporelle et des libertés individuelles. Il ne peut donc faire l'objet d'une interdiction formelle.
Un piercing ou un tatouage ne font pas obstacle, à priori, à un dépôt de candidature mais pour cela ils se doivent d’être discrets sur trois plans :
- le thème,
- la taille
- l'emplacement.

En parallèle, il appartient au policier au gendarme de s'assurer que le port d'un tatouage ou d'un piercing demeure compatible avec celui de l'ensemble des tenues pouvant lui être prescrites dans l'exécution de son service.
Dès lors, il doit être neutre, ne doit pas être visible ou dangereux pour lui ou autrui lorsque le fonctionnaire ou le militaire est en tenue.
Il ne faut pas s'attendre de cette tolérance à voir les policiers ou les gendarmes avec des barbes désordonnées ou des tatouages provocants puisque certaines conditions sont encore à respecter.
Les tatouages ne doivent pas avoir de caractère raciste, politique, religieux, xénophobe… Il est rappelé que les policiers et les militaires doivent se soumettre aux bases du code de déontologie : l'impartialité, la dignité et la neutralité. :P
Les signes pouvant laisser apparaître l'appartenance à une organisation politique, syndicale ou confessionnelle sont ainsi bannis.
Quant à la barbe, elle doit être soignée et compatible avec le port d'équipements.

Le respect de l'uniforme et de ce qu'il représente ne devrait pas passer forcément par des "textes" que tout le monde réclame et qui seraient aussi bêtes qu'inutiles (sur les tatouages, les crêtes d'iroquois, les piercings, la propreté, de la coiffure, la barbe et la moustache ou des vêtements, etc...).
La "mode" a fait glisser la rigueur vers plus de tolérance afin que la discipline ne deviennent pas discriminatoire.

Désolé de ne pouvoir répondre avec plus de précisions ou de certitudes.

Hors ligne Herebos

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Merci de ta réponse,

Oui, un texte serait bête en effet.
Ce que je voulais dire, pour résumer, c'est que ma barbe et tatouage mon fermé bien des portes, surtout la barbe depuis quelques temps.
Merci !