Auteur Sujet: Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?  (Lu 25815 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne xavier-adpc94

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 11
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« le: 24 septembre 2005, 21:58:03 pm »
Bonjour,
je voudrais savoir comment obtenir un certificat et  devenir opérateur radio dans des centres de secours ou autres ?
pouvez vous me donner des informations ?
 merci amicalement.

Hors ligne duffydeuf

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 143
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« Réponse #1 le: 25 septembre 2005, 06:29:14 am »
Dans des centres de secours ?....  ::)
Ben tu signes chez les SP et tu dois avoir des formations internes... TRS1 ( Initiation aux transmissions) TRS2 (Certificat transmissions) et TRS3 (Brevet transmissions),
Mais bon, opérateur radio "médicalisé", c'est la première fois que j'entends ça... car en inter tu passes ton bilan au 15, et le gars à qui tu parles avant le toubib est un PARM, formation spécifique...

Pour info en PJ le pré-requis pour la Licence d'Opérateur Radio ( LOR ) Croix Rouge

Procédure Radio - La procédure est l’ensemble des règles applicables à tous les opérateurs radio de la Croix-Rouge Française.
Elle permet une compréhension et une identification entre tous les postes de la Croix-Rouge en France. Elle garantit l’homogénéité des transmissions.
Le fait de parler le même langage permet aux opérateurs radio de se comprendre plus facilement. La bonne application de ces règles est d’abord l’affaire des opérateurs et du poste directeur du réseau.
Les seules procédures radio devant être appliquées sont celles définies dans le document Croix-Rouge Française « Guide du Moniteur Opérateur Radio » de Septembre 1999.
Les indicatifs radio
Seuls doivent être utilisés les indicatifs dûment autorisés dans les procédures radio de la Croix-Rouge Française.

Une fiche de nos amis ambulanciers Belge concernant la technique et la procédure radio.
Nico

Hors ligne xavier-adpc94

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 11
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Re : Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« Réponse #2 le: 25 septembre 2005, 08:23:54 am »
Ben j'aimerais rentrer en tant qu'opérateur radio dans un centre de protection civile mais j'ignore si cela existe ? je sais que la croix rouge a un centre de formation mais je ne sais pas comment faire pour ça, cependant si tu me dis qu'il faut que j'aille dans un centre de secours des pompiers je demande un formulaire ... c'est ça ou pas ? amitié

Hors ligne duffydeuf

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 143
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« Réponse #3 le: 25 septembre 2005, 16:05:48 pm »
Les opérateurs radio sont des secouristes confirmés détenteur de la Licence d’Opérateur Radio, formation obligatoire pour être autorisé à parler sur les ondes à l'aide d'un poste émetteur-récepteur portatif (Talkie Walkie) ou mobile fixé dans un véhicule, sur des réseaux comme ceux de Protection Civile, de la Croix Rouge ou autres.
Cette formation ne dure qu’une demi-journée mais elle n’est pas évidente de premier abord. En effet, même si parler dans un micro ne semble pas complexe à priori, il y a un nombre important de procédures à connaître et à appliquer afin d'être compris.

Tu peux contacter les sapeurs-pompiers pendant ils ont une formation " le module transmission et télécommunication de niveau1".  (si c'est la BSPP, pas sur que tu sois affecté à ce rôle) ou la CRF de ton département et leur faire part de ton souhait. Ils pourront t'informer au mieux mais garde bien à l'esprit que pour les assos de secourismes, il s'agit d'une activité bénévole.

Nico

PS : sur ce site tu as des fichiers de formation. http://www.lesfichiers.info/doc2/final.php3?CATEG=60&CATEG2=191

Radio Pompier

  • Invité
Re : Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« Réponse #4 le: 25 septembre 2005, 19:02:27 pm »
L’ensemble des demandes de secours arrivant par les numéros d’appels 18 ou le 112  sont réceptionnées et traitées par les opérateurs du CTAU (Centre de Traitement de l'Alerte Unique), situé au cœur de l'Etat-Major de la direction départementale des services d’incendie et de secours.

La connaissance technique et la maîtrise nécessaires impliquent nécessairement des SPP affectés disposant d’une solide expérience. De facto, l’affectation de personnels sortant de formation initiale est à proscrire.
Les affectations dans les CTA-Codis, de par la spécificité et la technicité inhérente aux différents postes, demeurent réservées aux seuls sapeurs-pompiers professionnels (annexe du décret 90-850 du 25 septembre 1990 modifié).
Les sapeurs-pompiers volontaires, compte tenu de la spécificité du poste, de la connaissance des procédures opérationnelles, de l’application départementale des différentes notes de service, des facteurs de stress ne doivent pouvoir accéder que, si besoin s'en fait sentir, qu’à la régulation radio.

Pour le SAMU ou SMUR un centre de réception et de régulation des appels (CRRA) ou « Centre 15 » - Le PARM saisit toutes les données utiles à un "dossier" sur informatique et transmet au médecin qui y ajoutera sa partie.

C'est lui aussi qui prend le bilan des ambulanciers engagés et qui transmet celui-ci au médecin. Enfin il joue un rôle clé dans la communication Radio avec les pompiers engagés sur le terrain : C'est lui en effet qui écoute et répond sur avis médical grâce à sa compétence technique très souvent sanctionnée par un brevet d'opérateur Radio.

L' Opérateur de centre de traitement de l'alerte des sapeurs pompiers vu par Bossons-futé  http://www.bossons-fute.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=481:fiche0253&catid=2&Itemid=3

L'opérateur du centre de traitement de l'alerte (CTA) reçoit les appels du public qui compose le 18, à la différence du centre d'appel d'urgence (CAU) qui reçoit les appels du 18, du 15 et du 112. Il localise l'appel, analyse la demande et déclenche les moyens appropriés du SDIS. Il transfère si nécessaire l'appel au médecin régulateur du SAMU pour bénéficier d'une régulation médicale.

Formation - Qualification

Le recrutement des sapeurs-pompiers professionnels se fait au niveau des SDIS (service départemental d'incendie et de secours). Les postes d'encadrement sont accessibles par concours.
Pour être opérateur de centre de traitement de l'alerte, le sapeur-pompier reçoit une formation spécifique pour pouvoir donner les premiers conseils médicaux et être capable d'orienter l'appel vers le SAMU si nécessaire.

Lieux d'activité

L'activité s'exerce dans un centre de traitement de l'alerte, structure qui est chargée de la réception, de la transmission, de la centralisation et du traitement de l'alerte et qui est dotée d'un numéro d'appel téléphonique d'urgence, le 18. Dans certains départements existent des centres d'appel d'urgence (CAU) où des pompiers et le service d'aide médicale d'urgence (SAMU) partagent les mêmes locaux et reçoivent les appels du 15 (SAMU), du 18 (pompiers) et du 112 (numéro européen des urgences) ; dans ce cas, la réception des appels peut être faite par un sapeur pompier ou par un membre du personnel hospitalier (personnel d'aide à la régulation médicale) qui a reçu une formation incendie. Parfois aussi le centre héberge le médecin généraliste libéral qui assure la permanence des soins la nuit et le week-end.

L'activité consite à :

Recevoir l'appel téléphonique avec affichage de l'identité du détenteur de la ligne, de son adresse et de son numéro de téléphone
Vérifier l'authenticité de l'appel en demandant son adresse au correspondant
S'enquérir de la nature de la demande de secours : problème médical, accident de la voie publique, incendie, explosion, effondrement...
Réorienter en cas de difficulté l'appel vers le chef de salle
Réorienter si nécessaire sur le Centre SAMU (numéro d'appel 15) ou la police ou la gendarmerie (numéro d'appel 17)
Sélectionner sur l'écran dans une liste la nature de l'intervention, ce qui fait apparaître une liste des moyens appropriés à mettre en oeuvre (véhicules terrestres, hélicoptères...)
Valider pour répercuter l'appel sur le Centre d’Incendie et de Secours territorialement compétent en vue de l’envoi des premiers secours
S'assurer que le centre de secours a reçu l'appel (validation informatique par le centre de secours)
Suivre en temps réel sur l'écran l'intervention, le véhicule envoyé
Alerter si nécessaire les services publics susceptibles d’être concernés par les appels reçus (préfecture, DDE, ONF...)

Machines et outils utilisés

Téléphones (et téléphones de secours) : les appels téléphoniques sont enregistrés et conservés au moins six mois
Ordinateur avec plusieurs écrans :
un écran pour la fiche d'alerte et le suivi de l'opération
un écran avec le synoptique des moyens disponibles (engins disponibles, sur intervention ou indisponibles) et la cartographie du département (visualisation des interventions en cours)
un écran pour la gestion administrative
un écran pour la gestion des appels radio
Réseau radio : les communications radio, comme les appels téléphoniques, sont enregistrées
Groupe électrogène, onduleurs, serveur principal et serveur secondaire

Produits et matériaux utilisés

Logiciels de gestion des appels, de suivi des interventions, de cartographie
Annuaire France Télécom inversé
Fiche d'appel papier en cas de défaillance du système informatique

Public et relations sociales

Le public
Le chef de salle
Le Service d'Aide Médicale d'Urgence (SAMU) : médecin régulateur, personnel d'aide à la régulation médicale
Le Centre Opérationnel Départemental d’Incendie et de Secours (CODIS)
Le Centre d'Information et de Commandement (CIC) de la Police nationale et le Centre Opérationnel de la Gendarmerie nationale (COG)

Activités pouvant être associées

Dans certains départements, gestion des téléalarmes des personnes âgés.

Hors ligne duffydeuf

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 143
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« Réponse #5 le: 25 septembre 2005, 22:10:58 pm »
Mais ce n'est pas dit qu'il y ai un examen.

A la CRF, il y a une formation d'opérateur radio (programme national). Ensuite les départements qui ont un besoin opérationnel plus poussé (exemple les départements d'IDF qui font du réseau au quotidien) et qui activent une régulation quotidiennement doivent avoir une formation spécifique.

Mais il y a bien quelqu'un qui peut nous renseigner sur ce groupe ?...

Nico

Hors ligne xavier-adpc94

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 11
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Re : Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« Réponse #6 le: 25 septembre 2005, 22:17:39 pm »
.... mais pour la formation LOR, est elle payante ou pas... dites moi tout se qui la concerne, Licence Opérateur Radio ou Certificat de Radiotéléphoniste Restreint ?
Quel est la différence entre les deux ??
Je m'explique Le CRR est un diplôme d'état délivré par l'ANFR  et vous dites que France télécoms vous a délivre la licence d'exploitation pour la/les fréquence que vous utilisez... mais ce n'est pas l'ANFR qui délivre les fréquences ?
amitié

Hors ligne duffydeuf

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 143
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« Réponse #7 le: 26 septembre 2005, 00:12:01 am »
A la CRF, lorsque l'on est volontaire dans l'asso, les formations d'équipiers sont financées par l'association.
Donc c'est le cas pour la formation d'opérateur radio (Licence d'Opérateur Radio).
Pour ce qui est d'une éventuelle formation spécifique destinée à la régulation des réseaux de secours, je ne sais pas comment cela se passe, mais il est évident que cela ne coûte rien au volontaire.

D'autre part, pour ses besoins en communications la Croix-Rouge dispose de plusieurs fréquences radio dans les bandes 150 & 450 Mhz. et d'une AUF [ Autorisation d’Utilisation de Fréquences délivrée par l’ARCEP (Autorité de régularité des communications électroniques et des postes) ].
Ces fréquences lui sont attribuées par l'ARCEP ANFR (anciennement ART) et s'acquitte chaque année d'une redevance pour pouvoir les utiliser. Ces fréquences répondent à la dénomination "réseau radioélectrique indépendant à usage privé du service mobile terrestre (2RP)" et sont différentes de celles des radio amateurs. De ce fait, la CRF n'a aucune obligation de détenir un diplôme de type radio amateur pour leur expolitation.

Cependant, afin de respecter la règlementation et de disposer d'un réseau radio opérationnel la Croix-Rouge a créé sa propre licence d'opérateur radio (LOR). Au cours de la formation, les élèves apprennent comment se service d'une radio mais aussi les procédures et indicatifs propres à la Croix-Rouge.

Celle-ci lui est donc propre et il n'existe aucune équivalence avec les diplômes de type radio amateur ou autres formations professionnelles (transmissions & télécommunications chez les SP par exemple). Elle dispose également d'un diplôme interne de formateur ... le  MORAD (Moniteur Radio) qui permet justement d'enseigner à ses membres la LOR.

La Licence d'Opérateur Radio :
La formation dure 4 à 8 heures et permet au secouriste de connaître et d'utiliser le matériel de transmission et de communication de la Croix-Rouge (poste mobile, base, antenne sur mât, portatif, portable...) servant à coordonner les actions sur le terrain et de transmettre des messages. Elle permet aussi l'apprentissage du langage phonétique international O.A.C.I. (Organisation de l'Aviation Civile Internationale) utilisé lors d'échange de messages radio.

Le plus simple est de te renseigner auprès de l'asso en question en attendant voici les formation grand public ICI de la CRF.

Pour t'aider, Albaron le centre de formation de la CRF http://albaron.croix-rouge.fr/formations.html
Nico

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Comment devenir opérateur radio "médicalisé " ?
« Réponse #8 le: 24 août 2010, 12:16:46 pm »
Centre de Traitement de l’Alerte (C.T.A.) - (Pompier)



Il a pour fonction :

    * de recevoir les demandes de secours de l’ensemble du département transitant par le 18 ou le 112 : mission dévolue à des opérateurs appelés stationnaires
    * d’analyser les situations (nature, gravité, localisation des interventions) : mission des stationnaires
    * d’enclencher les moyens implantés dans les centres de secours dont l’importance est fonction des situations. Il importe bien entendu de mettre en service les moyens disponibles, les mieux adaptés et les plus proches des lieux des sinistres. Travail dévolu à l’informatique (logiciel GIPSI)
    * alerter les centres de secours et les corps de première intervention qui bénéficient d’un dispositif dénommé CSAT ayant pour fonction d’alerter les personnels par bips ou par sirènes en fonction d’un algorithme.
    * de suivre l’évolution des opérations de secours
    * de tenir informé les autres services d’urgence (Police - Gendarmerie - SAMU), les autorités : (Préfet, Maires) et le COZ (Centre Opérationnel de Zone implanté à Metz qui lui renseigne le COGIC (Centre Opérationnel de Gestion Interministériel des Crises) placé auprès du Ministre de l’Intérieur.

Le CODIS-CTA est donc en liaisons permanente avec les CSAT implantés dans les CS et CPIi par 3 médias se secourant mutuellement :

    * l’intranet
    * un réseau radio spécifique uniquement dédié à cet objet (voir transmission)
    * le réseau téléphonique autocommuté

Personnel :

    * en officiers :
          o 1 officier chef de service
          o 5 officiers de salle du grade majors
          o 1 ingénieur informatique responsable du réseau et de la mise à jour des bases de données du système informatique
    * en stationnaires :
          o 27 stationnaires 18 répartis en trois équipes
          o 1 opérateur radio, sapeur-pompier volontaire
          o 1 opérateur civil journalier en appoint et participant également à la mise à jour des bases de données.


Formation des opérateurs CTA (Centre de Traitement de l'Appel) :

Les sapeurs-pompiers volontaires en complément à leur activité professionnelle,  vont suivre une formation exigeante de plusieurs semaines.
"Après une semaine de formation théorique portant sur les moyens de transmission radio, sur la chaîne de commandement ou la couverture opérationnelle, ces personnels entrent dans une phase pratique de 120 heures". Les stagiaires vont apprendre à manier l'outil informatique d'aide à la décision pour envoyer les bons moyens au bon endroit. Ils vont découvrir comment répondre et retranscrire les messages passés par radio.
Durant plusieurs semaines, ils seront alors en doublure avec l'un des formateurs pour la prise d'appel. "Dans un premier temps, ils vont écouter et regarder comment agir face à une demande de secours" le chef de cabinet du DDSIS et chef de centre CTA-CODIS. "Progressivement, ils prendront la place du formateur jusqu'à leur certification".

Durant 3 jours, ces futurs opérateurs vont aussi se retrouver en situations exceptionnelles. Des acteurs vont simuler des demandes de secours avec l'objectif de mettre leur interlocuteur en situation de stress. L'opérateur devra réussir à soutirer, recueillir et bien comprendre les renseignements nécessaires à l'engagement de moyens de secours adaptés à la situation.

Formation des opérateurs : les candidats ont postulé à cette fonction d'opérateur CTA. Ils ont passé un série de tests portant sur la manipulation de l'outil informatique et la retransmission d'un message. Puis c'est un questionnaire à choix multiples qui a encore écrémé la liste des postulants. Un entretien avec un jury permet alors d'accéder à ce premier maillon d'engagement de la chaine des secours. "L'entretien porte sur leur motivation mais aussi sur leur disponibilité" ajoute le Major, responsable du planning de ces stationnaires. 
"Cela doit être une activité complémentaire à leur engagement de sapeurs-pompiers. En plus de leur métier, ces volontaires doivent assurer des gardes en caserne et pouvoir assurer un minimum de 2 postes de 12 heures par mois au CTA." Un exemple http://www.sdis54.fr/article.php3?id_rubrique=12

 

Follow @SOS112FR