Auteur Sujet: Débit d'O² et IRC  (Lu 14054 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

lhamo dondup

  • Invité
Débit d'O² et IRC
« le: 23 août 2004, 23:34:23 »
Nous avons tous appris qu’un insuffisant respiratoire chronique (IRC) ne doit, en principe, pas recevoir plus de 3l/mn.

Vous arrivez sur le lieu d’intervention, suite à un appel du SAMU, pour effectuer le transport d’un patient IRC, qui décompense et qui a déjà été pris en charge par les pompiers. Ceux-ci ont administrés à la victime de l’O² à 15l/mn.

Quelle sera votre attitude ?

Hors ligne leburon63

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 818
  • Sexe: Homme
    • http://www.fr.debian.org/
Débit d'O² et IRC
« Réponse #1 le: 24 août 2004, 00:06:55 »
le probleme c'est qu'il est precisé dans le CFAPSE :

En l'absence de directives données par un medecin
- adulte : 15l/min
- jeune enfant : 3 l/min

Hors ligne leburon63

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 818
  • Sexe: Homme
    • http://www.fr.debian.org/
Débit d'O² et IRC
« Réponse #2 le: 24 août 2004, 00:14:49 »
moi perso je repasse un bilan une fois dans l'ambu pour eviter d'entretenir le climat de tension deja existant quand on evacue une victime prise en charge auparavant par les pompiers.
Et je precise bien au medecin regulateur le debit administré par les SP.
Si il me dit de baisser je baisse sinon je laisse comme c'est. C'est pas moi qui vais lui apprendre son metier de medecin.
voila
un petit clin d'oeil aux pompiers qui font un travail formidable ne l'oublions pas.

Hors ligne atlas

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 157
  • Sexe: Homme
Débit d'O² et IRC
« Réponse #3 le: 24 août 2004, 10:12:58 »
tout à fait d'accord avec toi, mais il est bon de rappeler que si les pompiers administrent 15l/m c'est suite à un bilan passé au Samu.
Nous avons (nous aussi) été formés sur les risques de l' O2. :wink:

Ambu 08

  • Invité
Débit d'O² et IRC
« Réponse #4 le: 24 août 2004, 14:26:26 »
bonjour,
 Pas d'accord avec Atlas, on mets spontanément 15l/mn d'o2 et ensuite on passe le bilan au medecin regulateur qui adaptera ou non le débit suivant le bilan passé.... comme le rappelle Le buron en l'absence d'avis médical c'est 15l/mn chez un adulte, et 3l/mn chez un enfant...Ce sont les consignes stricts de l'observatoire national du secourisme et je pense qu'ils savent de quoi ils parlent... Les protocoles sont clairs et l'o2 même à un débit de 15l/mn sera toujours moins nefastes à une victime en detresse ventilatoire( même IRC) que la non utilisation de ce même o2...imaginez une victime en dyspnée et cyanosée on ne va pas perdre de temps à passer un premier bilan(qu'il va falloir faire) au SAMU avant de lui administrer de l'O2...
Il est bien stipulé que l'effet "paradoxal" de l'O2 ne doit pas faire l'objet d'un enseignement (au CFAPSE), car son danger est trés largement surestimé...etc...
Donc 15l/mn d' O2, bilan à la regulation et adaptation du débit suivant les consignes du medecin regulateur...
Amicalement

Hors ligne atlas

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 157
  • Sexe: Homme
Débit d'O² et IRC
« Réponse #5 le: 24 août 2004, 15:36:21 »
je me suis mal exprimé. OK pour 15l/mn en arrivant mais ensuite c'est suivant ce que nous dit le Samu.
Donc si d'autres arrivent plus tard et que la victime est toujours à 15l/mn, c'est surement que le bilan passé au Samu le nécssitait.

lhamo dondup

  • Invité
Débit d'O² et IRC
« Réponse #6 le: 24 août 2004, 21:54:01 »
Bon, je vois que ce sujet est toujours aussi sensible.
Vos remarques le montrent bien.
Il est vrai que l'administration d'O² à haute dose est loin d'être néfaste (la non administration est bien plus dangereuse).
 
Dans mon énoncé je parle d’un patient IRC qui décompense. Il y a donc une détresse ventilatoire  et une désaturation qu’il faut corriger (échanges gazeux).
L’O² à 15l/mn, en première intention,  est donc le premier geste à faire. Seulement voilà, en plus de la fréquence respiratoire (FR), de la coloration des extrémités, de celle  du contour des lèvres, l’idéal serait d’avoir un oxymètre de pouls pour contrôler le taux d’O² dans le sang et donc l’efficacité de l’oxygénothérapie.

Qui possède ce genre de matériel dans son ambulance (SP ou ambulance privée) ? En région parisienne, je n'en connais pas.

Le passage d’un bilan au SAMU est nécessaire, mais il faut aussi s’attarder sur l’état du patient.
Est-ce que l’administration d’O² à plus de 3l/mn lui convient ?
Pourquoi a-t-il décompensé ? : a t-il fait un effort important ? est-il angoissé ? (auquel cas, en plus de l’administration de l’O², une réassurance s’impose) y a-t-il eu un traumatisme ?

Tous ces éléments doivent entrer en compte dans votre prise en charge et ne pas seulement vous baser sur les textes de loi : on apprécie davantage un secouriste  qui « cogite », même si je sais que les secouristes des  prompts secours obéissent à leur chef de bord.

L’O² médical est classé dans la catégorie des médicaments. Je connais  certains ambulanciers qui ont « peur » de l’administration de l’O² et n’ose pas demander au SAMU une prescription pour un patient en détresse, qui au départ ne dépend pas de leur régulation.

J’invite donc tous les secouristes à se documenter sur l’O² médical, sur les indications et les surveillances en regard.

Cordialement

Hors ligne leburon63

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 818
  • Sexe: Homme
    • http://www.fr.debian.org/
Débit d'O² et IRC
« Réponse #7 le: 24 août 2004, 23:36:38 »
concernant ma boite nous sommes equipé en oxymetre de pouls.
concernant la peur d'administrer de l'O² sans prescription medicale, elle est tout a fait justifiée. Tu l'as dit toi meme : l'O² medical est un medicament. Quand j'ai passé mon CFAPSE on m'a toujours dit que l'oxygene ne pouvait pas faire de mal. Alors que faire?

lhamo dondup

  • Invité
Débit d'O² et IRC
« Réponse #8 le: 25 août 2004, 19:47:13 »
Chaque acte doit être motivé et justifié.

Le secouriste, de part sa formation, est apte à intervenir face à un personne en détresse. Il faut ensuite pouvoir assumer ce pouvoir et répondre aux attentes de la population.

Chaque fois que nous intervenons sur une "urgence", nous sommes attendus par des personnes qui sont en situation de demande.

Il faut donc "assurer" et être sur de soi.
Pour être sur de soi, il faut donc "s'impliquer"
C'est en s'impliquant, que l'on peut plus efficace.

Si vous êtes sur de vos actes, de votre bilan secouriste, de vos connaissances, qu'est ce qui vous empêche de travailler ? (je parle ici des ambulanciers privés)
Peur d’être différent ?
Un texte de loi ?
Certes celui-ci  est là pour définir un cadre et éviter les abus. Il vous permet aussi de répondre à un doute.

Ce que je voulais dire, c’est que le secouriste est le premier maillon de la chaîne des secours et que de son intervention, dépend bien souvent le devenir de la victime.  

Nous avons donc une grande responsabilité.

Nicolas

  • Invité
Débit d'O² et IRC
« Réponse #9 le: 26 août 2004, 11:23:54 »
:x

Bonjour,

Comme tous j'ai aussi mon CAP de médecine, et donc je suis capable ...

MAIS

Je ne suis qu'un secouriste, avec quelques notions ....
Je constate une détresse, agit en urgence tel que je l'ai appris, passe mon bilan, et ...... FAIS CE QUE LE MEDECIN REGULATEUR ME DIT...!

Donc en première intention dans l'urgence, je constate un détresse respiratoire dont O² en inhalation à 15 l/min.
Tous les éléments tels que :

"Est-ce que l’administration d’O² à plus de 3l/mn lui convient ?
Pourquoi a-t-il décompensé ? : a t-il fait un effort important ? est-il angoissé ? (auquel cas, en plus de l’administration de l’O², une réassurance s’impose) y a-t-il eu un traumatisme ? "

doivent être recherché et transmis au SAMU pour qu'il donne des directives pour adapter au mieux la conduite à tenir, mais aucun cas ces éléments ne doivent " entrer en compte dans votre prise en charge" mais dans la prise en charge édictée par le SAMU. Nous ne sommes que des secouristes et nous n'avons pas 8 ou 9 ans de cursus médical pour prendre des décisions à la place des médecins.... Qu'on se le dise, et que çà rentre dans la tête de tout le monde.

Et le secouriste doit se baser sur ce qu'on lui a appris, c'est à dire se baser sur les textes de lois et autres recommandations. Le legislateur impose un cadre, dont nous ne devons pas sortir.
Enfin "on apprécie davantage un secouriste qui cogite", certes, mais qui cogite par rapport à ses capacités et non par rapport à des choses qu'il connait ou plutôt qu'il croit connaître, car il ne suffit pas de connaître, mais de maîtriser... et les formations de premiers secours ne nous apprennent pas à maîtriser les techniques pour faire un diagnostic et adapter un traitement, elles nous enseignement seulement à constater, rechercher, adapter des conduites, maîtriser des gestes....

Ouh, pardon pour cette mise au point.
bon, en même temps çà n'engage que moi...!


Nicolas

Formateur Premiers Secours

adpc 79

  • Invité
Débit d'O² et IRC
« Réponse #10 le: 26 août 2004, 12:48:25 »
pour qu un effet negatif,avec l o2,se presente chez un irc,il faut le mettre au minimum 30 minutes sous o2 a 15l/mn.alors le secouriste qui attend 30 mn avt de donner un bilan samu,pour moi il y a un probleme.donc je crois que y a pas trop de questions a se poser.si on doit mettre de l o2 et bien on met et on fait immediatement bilan,la le samu dira si on laisse  ou pas .

nico
www.adpc79.com

Hors ligne leburon63

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 818
  • Sexe: Homme
    • http://www.fr.debian.org/
Débit d'O² et IRC
« Réponse #11 le: 26 août 2004, 13:02:53 »
merci de cette precision qui clos le debat :)

Citation de: adpc 79
pour qu un effet negatif,avec l o2,se presente chez un irc,il faut le mettre au minimum 30 minutes sous o2 a 15l/mn.alors le secouriste qui attend 30 mn avt de donner un bilan samu,pour moi il y a un probleme.donc je crois que y a pas trop de questions a se poser.si on doit mettre de l o2 et bien on met et on fait immediatement bilan,la le samu dira si on laisse  ou pas .

nico
www.adpc79.com

lhamo dondup

  • Invité
Débit d'O² et IRC
« Réponse #12 le: 26 août 2004, 18:34:02 »
OK, méa culpa. Peut être me suis je emballé trop vite. Je mélange parfois mes deux formations.

Je tacherais de m'en souvenir.

Sincèrement.

Ambu17

  • Invité
Débit d'O² et IRC
« Réponse #13 le: 31 août 2004, 10:39:34 »
http://www.urgence.com/paramed/technique/oxygene/index.html

Voici un magnifique document sur l'utilisation de l'oxygène en milieu secouriste.