Auteur Sujet: Piqure de vive, de rascasse, de méduse ...  (Lu 37420 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne atlas

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 159
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Piqure de vive, de rascasse, de méduse ...
« le: 02 juin 2004, 16:43:07 pm »
Bonjour,
l'été revient et les vives avec.... Que faire en cas de piqure :?:

Les vives sont des poissons couramment rencontrés sur les rivages des mers tempérées. La vive s'enfouit dans le sable en ne laissant dépasser que ses épines dorsales munies de glandes à venin.
Le promeneur distrait qui marche dessus ressent alors une douleur intense qui peut entraîner une perte de connaissance. L'endroit piqué saigne, le membre brule et la sensation de brûlure s'étend, un œdème peut apparaître.

Que faut-il faire face à une piqûre de vive ? (mais aussi de rascasse ou de raie)

Prise en charge d'une piqûre de vive :
Même si la douleur vous semble intense et insupportable, ne cédez pas à la panique et sortez de l’eau.
Il suffit de suivre les quelques indications qui vont suivre pour faire céder la douleur en seulement quelques minutes. La base de la prise en charge est basée sur le fait que le venin de vive est thermolabile, c’est à dire qu'il est détruit par la chaleur.

Il faut réaliser un choc thermique au niveau de la plaie, c’est à dire un brutal passage du chaud vers le froid.

Pour cela vous pouvez approcher une cigarette incandescente près de la piqûre mais sans toucher la peau pendant 1 à 2 minutes puis aussitôt appliquer un glaçon directement sur la plaie, la douleur disparaît quasi-instantanément. Attention, il ne s’agit pas de se brûler non plus !
Si vous êtes non-fumeurs, vous pouvez utiliser un sèche-cheveux ou un allume-cigare. Certaines pharmacies vendent des chaufferettes.
De toute façon, si l’incident survient sur une plage fréquentée et surveillée, les secouristes sont équipés et savent quoi faire.

Si ce n'est pas le cas, désinfecter ensuite avec un antiseptique et couvrir avec un pansement.
Éviter la baignade pendant les 6 heures qui suivent. Pour éviter tout risque de réaction allergique, surveiller le sujet pendant 24h, la survenue de malaise ou vertige conduira obligatoirement chez le médecin.

Alex64

  • Invité
Re : Piqure de vive, de rascasse, de méduse ...
« Réponse #1 le: 22 juin 2004, 23:02:21 pm »
A FAIRE :
- Sortez le sujet de l'eau afin de lui éviter la noyade si il faisait un malaise,
- Placez le membre touché en position surélevée par rapport au reste du corps du sujet
- avec vos mains gantées, enlevez de la plaie les éventuels débris qui pourraient s'y trouver
- Appliquez le plus tôt possible une source de chaleur sur la plaie ou a proximité de celle-ci en évitant de brûler la victime (le venin, thermolabile est détruit par une chaleur supérieure a 56°C )
- Approchez de la plaie le bout incandescent d'une cigarette (en ne restant pas fixe pour éviter de brûler la victime !!!) et laissez le en place pendant environ 10 minutes.
- Procurez vous de l'eau chaude, faites tremper le membre atteint dans de l'eau très chaude pendant au moins 20 minutes. (ATTENTION de ne pas ébouillanter le sujet  :o )
- Faites conduire systématiquement la victime au centre de soins le plus proche

A NE PAS FAIRE :
- N'incisez pas la plaie et ne cherchez pas à la faire saigner
- Ne sucez pas la blessure pour aspirer le venin 
- Ne posez pas de garrot sur le membre atteint

En cas de réaction allergique (acte fait par un Médecin) :

- Corticothérapie en forme orale en cas de réaction locale ou loco-régionale
- Corticothérapie injectable en cas d'urticaire généralisée ou d'oedème de Quinke

Adrénaline en aérosol en cas de gène respiratoire ou sensation d'étouffement

- Adrénaline injectable en cas de chute de tension, élévation du pouls (>120)
- En cas d'utilisation de ces produits, nécessité de contacter rapidement un médecin

Sources : "enseigner et sauver" juillet 2004 n°157
Centre antipoisons http://www.centreantipoisons.be/nature/animaux/les-vives
CHU http://www.chu-rouen.fr/cap/dossier11.html

Hors ligne atlas

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 159
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Piqure de vive, de rascasse, de méduse ...
« Réponse #2 le: 26 juin 2004, 08:40:23 am »
alors là...........que dire de plus  :lol:

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Piqure de vive, de rascasse, de méduse ...
« Réponse #3 le: 09 août 2011, 20:38:25 pm »
Symptômes des piqûres de méduse - Brûlures piqûres méduse :

Une piqûre de méduse se traduit immédiatement par une douleur (forte et vive parfois). Cette douleur est proche d'une décharge électrique ou d'une brûlure (d'où l'expression brûlure de méduse). On constate que la douleur maximum survient en général 20 à 30 minutes après la piqûre.
Ces piqûres se traduisent sur la peau par des petits boutons rouges et/ou plaques rouges qui peuvent s'étendre sur une longue surface.
La peau s'épaissit.

Une problématique des piqûres de méduse peut être l'apparition de cicatrices. Ces dernières peuvent rester pendant plusieurs mois, bien qu'en général les cicatrices et traces laissées par la piqûre de méduse disparaissent après 1 semaine.

Dans certains cas les piqûres de méduse peuvent provoquer des maux de tête, vertiges, nausées,...
Parfois des réactions allergiques graves chez les personnes à terrain allergique peuvent survenir.

La première chose à faire après s'être fait piquer par une méduse est d'enlever les éventuels tentacules de la méduse puis de rincer abondamment à l'eau de mer la plaie de la piqûre (ne pas utiliser de l'eau douce).

Ensuite il est conseillé d'appliquer une crème antihistaminique (par ex. en Suisse Fenistil®) le plus rapidement possible ou d'une crème mélangeant un antihistaminique avec un anesthésiant comme la lidocaïne pour calmer les douleurs (par ex. en Suisse dans Parapic® Gel).

En cas de réaction allergique, consultez rapidement un médecin, il pourra vous prescrire le meilleur traitement pour ce genre de complications.

Les traitements alternatifs sont rarement conseillés en première intention car ils peuvent faire plus de mal que de bien (par ex. lorsque du vinaigre est utilisé contre une piqûre de méduse de l'espèce Physalia physalis).

Notons toutefois que pour les espèces qu'on trouve en Europe en particulier Pelagia noctiluca l'application de vinaigre sur la piqûre de méduse peut s'avérer bénéfique.

Bons conseils lors de piqûres de méduses
Dès que vous avez été piqué, sortez de l'eau. Si la plupart des méduses n'engendrent que des douleurs (vives mais bénignes), certaines espèces peuvent être plus dangereuses et entrainer de graves symptômes: nausées, syncope, difficultés respiratoires, choc anaphylactique.... Le premier réflexe à avoir est donc de sortir rapidement de l'eau afin d'éviter tout risque de noyade en cas de complication.

Comme vu dans la rubrique traitement, il est fortement conseillé de nettoyer immédiatement à l'eau de mer (chaude si possible car le venin est dégradé par la chaleur à condition de ne pas se brûler ) la piqûre de méduse... rincer toutes les piqûres une à une avec de l'eau de mer ou, si vous en avez, du sérum physiologique. Mais jamais avec de l'eau douce, car la différence d’osmolarité provoque l’éclatement des cellules venimeuses et aggraverait la douleur. Une fois les piqûres rincées, les recouvrir de sable chaud et laisser sécher pendant une trentaine de minutes. Ensuite, gratter tout doucement à l'aide d'une raclette, d'un carton/carte postale ou carte bancaire, de façon à faire partir les dernières particules urticantes en même temps que le sable.

> Éviter de frotter la piqûre, car cela peut réactiver la douleur

> Si vous présentez des symptômes suspects (forts maux de tête, problème cardiaque,...) consultez immédiatement un médecin. Il peut s'agir d'une allergie.

> Contre la douleur vous pouvez appliquer des glaçons ou des poches de glace sur la piqûre.




http://www.urgence-pratique.com/2articles/medic/Meduse.htm


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Piqure de vive, de rascasse, de méduse ...
« Réponse #4 le: 10 août 2011, 11:42:59 am »
CONCLUSION extraite du site -http://scaphinfo.free.fr/bio/envenimation.html

Les envenimations marines sont rares si l'on adopte un comportement adéquat dans et sous l'eau : respecter la faune et ne rien toucher, se protéger avec combinaisons et chaussures, suivre les consignes de sécurité (baignade interdite). On se souviendra que les venins marins sont thermolabiles et une application de chaleur sera systématique. La distinction entre une plaie par piqûre ou morsure et une atteinte cutanée (rash, vésicules, urticaire, empreinte tentaculaire) sera utile pour la prise en charge selon les algorithmes de la figure 14. Le lecteur pourra également consulter l'excellent site Web australien www.marine-medic.com.


 

Follow @SOS112FR