Auteur Sujet: Noyade à retardement ou noyade sèche : de quoi parle-t-on exactement ?  (Lu 64 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6819
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Il y a quelques temps, on apprenait qu’un jeune enfant était mort d’une noyade à retardement. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Mourir noyé dans son lit, c’est possible ? Apparemment oui. C’est ce qu’on appelle les noyades à retardement. Un jeune garçon en a été victime début juin, aux États-Unis. Alors qu’il se baignait avec ses parents près de la digue de Texas City au sud-est de Houston, Francisco, âgé de 3 ans, boit la tasse. En sortant de l’eau son ventre est gonflé mais ses parents n’y prêtent pas attention. Quelques jours plus tard, l’enfant se met à souffrir de diarrhées et de vomissements, puis d’une douleur à l’épaule. Après avoir poussé un petit cri, il meurt.

Ses parents décident malgré tout de le conduire aux urgences pour savoir si on ne peut pas encore le sauver. Mais cela ne sert à rien. L’enfant est bien mort. C’est à l’hôpital qu’ils apprennent que leur fils est décédé d’une noyade sèche. Un phénomène très rare, qui est cependant si redoutable qu’il vaut la peine qu’on s’y intéresse.

Pourquoi parle-t-on de noyade ?

Les médecins ont parlé de noyade sèche, d’autres parleront de noyades à retardement. On utilise le mot « noyade » car c’est bien l’eau ingurgité par la victime qui le conduit à la mort. Dans le cas d’une noyade classique, la mort est provoquée par la pénétration de l’eau dans les poumons, ce qui provoque un manque d’oxygène. Dans une noyade sèche, le déroulé est exactement le même, mais il prend plus de temps. Quand de l’eau pénètre dans les poumons, même en petite quantité, cela peut entraîner une détresse respiratoire ou une infection pulmonaire.

Si vous avez bu violemment la tasse et que vous souffrez de maux de ventre ou de difficulté à respirer dans les heures qui suivent, il ne faut donc pas hésiter à vous rendre aux urgences pour éviter tout risque d’étouffement.

Comment se déroule une noyade à retardement ?

Quand on boit la tasse abondement, « le liquide descend le long des bronches et arrive au niveau des poumons », explique un médecin radiologue de l’hôpital de Carcassonne, au micro de LCI. L'eau « passe à travers les parois perméables des alvéoles », ces alvéoles qui permettent les échanges gazeux respiratoires. Ce qui est préoccupant dans le cas d’enfants, c’est qu’ils ont beaucoup moins d’alvéoles que les adultes. « Plus l’enfant est jeune et plus c’est rapide. Les alvéoles (et ainsi les poumons) se remplissent du liquide au fur et à mesure et les premiers symptômes se font ressentir », explique le spécialiste.

Si votre enfant a failli se noyer, et qu’il a de la fièvre, prenez cette température au sérieux. Trop de parents pensent qu’il s’agit de fatigue ou d’un coup de chaud. Pourtant, s’il souffre d’une infection ou de manque d’oxygène, les conséquences pourront être désastreuses.

Quels sont les signes qui doivent alerter ?

Mais on ne souffre pas toujours de fièvre quand on a bu trop violemment la tasse. Comment savoir alors qu’une noyade sèche est en cours ? Plusieurs signes peuvent vous alerter : une toux importante qui arrive brutalement après une baignade, des difficultés à respirer, des vomissements, des maux de ventre, une grande fatigue ou encore un teint gris ou pâle.

Un enfant victime de noyade sèche risque de chercher son air. On aura comme l’impression qu’il fait une crise d’asthme. Si vous deviez être confronté à une telle situation, il ne faut pas hésiter une seconde à se rendre aux urgences. Le temps presse, la vie de votre enfant est en jeu.

Comment éviter les noyades ?

On rappelle qu’un enfant, même celui qui sait nager, ne doit jamais être laissé dans l’eau sans surveillance. S’il ne se baigne pas, l’enfant doit malgré tout porter des brassards, il lui suffira en effet de quelques secondes à peine pour tomber dans la piscine ou pour échapper à surveillance de ses parents et se rendre dans la mer ou la piscine. Il est aussi important d’expliquer à un enfant les dangers de la baignade et lui interdire d’aller dans l’eau tout seul.